Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 10 septembre 2021 à 10h31min
Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever

L’équipe de Christophe Dabiré a repris du service ce mercredi 8 septembre 2021, avec sur la table, une pile de défis et d’attentes des Burkinabè.

Sur la table de la vie quotidienne nationale, des questions cruciales. Il s’agit notamment de l’insécurité avec ses conséquences aussi énormes que pernicieuses sur les populations. Cette rentrée arrive à un moment où les cris de populations "prises en otage", dans leur propre milieu de vie, se font davantage entendre et les soupirs face aux drames se sentent à tous les niveaux de la société.

Le nombre de populations déplacées internes ne cessent de grimper. Et ce sont autant de besoins sociaux pour faire face aux conséquences de la situation. C’est également une pression supplémentaire pour nombre de travailleurs de l’administration publique, du privé et du secteur informel pour soutenir, par obligation ou volontiers, les conséquences de la situation (scolarité, loyers, alimentation, santé, etc.).

La rentrée scolaire, avec le défi de répondre à la forte demande des élèves et dans un contexte tacheté des effets du covid-19, reste un gros dossier auquel faut-il faire face avec efficacité, car le comportement du front en dépend. L’actualité dans ce secteur reste incontestablement alimentée par cette décision de fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré, l’un des plus grands et plus anciens lycées du pays, alors même que se préparent les assises nationales sur l’éducation.

La quête de la cohésion sociale et de l’unité nationale demeure l’autre challenge majeur avec le projet de réconciliation nationale engagé depuis le départ du second et dernier mandat de Roch Kaboré. Justement, la réconciliation nationale et le vivre-ensemble restent un vaste chantier à vite conduire avec dextérité dans cette atmosphère où s’annonce l’ouverture des procès attendus (dossiers Thomas Sankara et du dernier gouvernement Compaoré).

Comme l’a jaugé le président du Faso lui-même, la préoccupation de la vie chère et de bien d’autres nécessités vitales, tels que la santé, la mobilité, les terres urbaines et rurales, restent une forte attente des populations burkinabé.

C’est donc dire que l’équipe Dabiré II vers qui convergent les yeux de l’ensemble des Burkinabè, a le devoir de trouver des réponses aux angoisses de leurs compatriotes.

Dans ce climat de nombreux défis de tous ordres, chaque Burkinabè se devra aussi de déployer et associer son effort à une dynamique collective favorable à la défense de l’intérêt général. Il s’agira pour chaque citoyen de bannir dans son comportement au quotidien, toutes les formes d’actes d’incivisme et toutes les attitudes qui exposent et mettent en péril les valeurs du vivre-ensemble et de l’unité nationale. C’est un impératif pour le Burkina « du bon vivre et de sérénité » tant rêvé par tous ses filles et fils.

C’est pourquoi faut-il souhaiter également, et surtout, que le gouvernement (les dirigeants de façon générale) ait le réflexe, la volonté et la pitié pour les Burkinabè, de prendre le leadership, en œuvrant davantage à la restauration d’un climat de confiance avec les populations et le peuple. Ce qui implique pour l’exécutif, de bonnes mœurs dans la gestion de la chose publique, le respect des textes et des décisions de justice, le respect de la parole donnée, la bonne communication avec les populations et une direction claire de là où l’on veut aller.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 19:01, par 5 de 25 En réponse à : Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever

    Mr. le president ROCK ca fait plus de 6ans que vous etes dans l’affaire la et jusqu’ici ca ne va pas .rien ne marche ,c’est la souffrance seulement.le probleme aussi est que vos ministres ne connaissent rien ; surtout la femme teint claire la . Beaucoup de gens ont vote pour le MPP ,mais aujourd’hui quand on regarde bien on voit tous les grand poste de l’etat sont occupes par des gens de votre groupe ethnique alors qu’ils ne sont pas capable de bien faire le travail .y a trop de probleme dans le pays hein .on va faire comment ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 14:23, par HUG En réponse à : Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever

    internaute 5 a 25 vous avez raison sur beaucoup de poinrs : par exemple à zorgho qui a le marché des voies dans le cadre du 11 decembre. il se dit que celui qui a obtenu le marché est de la zone.j ose croire que c est faux mais avec ces gens la tout est possible

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 08:35, par SOME En réponse à : Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des populations et de défis cruciaux à relever

    Merci M Ouedraogo car tu as bien abordé la problematique. Et pendant combien de temps encore ce peuple va encore continuer a supporter "...les soupirs face aux drames [qui] se sentent à tous les niveaux de la société." ?

    Pendant combien de temps encore ce peuple va continuer a souhaiter "...que le gouvernement (les dirigeants de façon générale) ait le réflexe, la volonté et la pitié pour les Burkinabè, de prendre le leadership," ? Pitie pour les burkinabe il n’en auront point car le gateau burkina est partagé entre copains qui regardent les autres crever de faim alors qu’eux ils s’abreuvent de champagne.
    Roch a dit quoi aux burkinabe quant a son immobilisme ? est ce parce qu’on lui a intimé l’ordre de ne rien faire ou est ce par incompetence ?

    La voie diplomatique est la voie des faibles. Je citerai encore et toujours l’hymne du wasulu, exemple de dignite et de bonne gouvernance ( ce n’est pas aujourd’hui que les europeens vont venir nous vendre la bonne gouvernance) :

    Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes les plus valeureux ;
    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes les plus courageux ;
    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes ;
    Si tu ne peux protéger le fer pour braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur ;
    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus
    .”

    Ces belles paroles ont été composées par les griots de l’empire Wassoulou (ou empire Mandingue), à la gloire du Fama, Almamy Samory TOURE. Aujourd’hui encore le peuple malien nous donne un exemple a suivre

    Ces paroles débordent de sens et nous indiquent la voix, ainsi que la voie de la sagesse, de la bonne gouvernance pour les leaders de tout âge : tous les dirigeants doivent s’en inspirer, en toute sincérité. « Si tu ne peux », alors « Dégage ! », sinon on te degage.

    Ca n’arrive pas qu’aux autres. En Guinée Alpha Condé avait raison, mais il lui a manqué de l’expliquer au peuple. Il a donné les moyens pour se faire hair du peuple alors qu’il combattait pour eux. Aujourd’hui on le sait mais il est trop tard. Que roch en tire des lecons Malheureusement il est mal entouré et mal conseillé : ca aussi c’est une arme de guerre.

    Choisis ton peuple comme un Thomas sankara, parle au peuple et sincerement et tu entreras dans l’Histoire par la grande porte. Or pour l’instant tu es proche de la sortie par la petite porte, une tres petite porte. Ce n’est me pas sur que tu pourras fuir comme blaise. Ceux que tu veux amadouer avec ta voie diplomatique te feront et puis il n’y aura rien. On ne dine jamais avec le diable, fut-il avec une tres tres longue cuillere
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et Fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
Burkina/Politique : Requiem pour l’UPR qui n’a pas non plus résisté aux ‘’intempéries’’
Journées parlementaires UPC : La cohésion sociale au cœur des échanges à Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés