Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Mode au Burkina : Fin de formation pour les apprenantes de Noelie Beauty

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 5 septembre 2021 à 21h33min
Mode au Burkina : Fin de formation pour les apprenantes de Noelie Beauty

Le centre de formation Noelie Beauty a organisé la cérémonie de sortie de ses troisième et quatrième promotions, ce samedi 4 septembre 2021 au sein de l’Atelier théâtre burkinabè (ATB). Après deux ans de formation, 43 apprenantes ont reçu leurs attestations de fin de formation.

Les apprenantes du centre professionnel Noelie Beauty, spécialisées en coiffure-esthétique-décoration, sont en joie. En effet, ce samedi 4 septembre 2021 marque la fin de deux années de dur labeur. Lors d’une cérémonie, elles ont reçu leurs diplômes de fin de formation. Désormais aptes à entrer dans la vie socio-professionnelle, les impétrantes se sont exercées à travers une compétition. Il s’est agi de montrer au public leur génie créateur avec des coiffures artistiques.

A gauche, Madame Sakandé/Benao Reine, à droite Kanazoé Cyrina gagnante du concours de coiffure.

Au sortir du concours, la candidate Cyrina Kanazoé a retenu l’attention du jury. Sa coiffure, intitulée « Force à nos forces de défense et de sécurité », est un hommage à l’armée burkinabè qui est en lutte contre le terrorisme. Fière d’avoir été gratifiée, elle invite les passionnées de coiffure à s’inscrire dans un centre de formation pour se professionnaliser davantage.

Un métier comme les autres

Le métier de coiffeuse est encore perçu par plus d’un comme une activité de seconde zone. Marie Diallo/Kaboré est la fondatrice du centre professionnel Noelie Beauty. Son objectif est la professionnalisation de ce corps de métier longtemps marginalisé.

Diallo/Kaboré Marie, fondatrice du centre professionnel Noelie beauty

Titulaire d’un Deug II en droit et d’une licence en marketing/communication, elle est aujourd’hui coiffeuse. « Je suis la preuve vivante qu’on peut avoir des diplômes et exceller dans la coiffure. A la base, le papa ne voulait pas que la maman coiffe. Mais après son décès, la maman a dû exercer son métier de coiffeuse pour nourrir et scolariser ses six enfants. Après ma formation, j’ai voulu donner un visage à la coiffure. Essayer de changer les mentalités sur les préjugés qui disent que la coiffure, c’est le métier des ratés. Aussi, certains hommes pensent qu’avoir une femme coiffeuse les empêchent de progresser. Ce qui n’est pas avéré », a-t-elle expliqué.

Présente à la cérémonie, Reine Sakandé/Benao, député à l’Assemblée nationale, a soutenu que toute initiative qui participe à l’autonomisation des femmes est à saluer. « L’Etat ne peut pas tout faire. Quand on a de bonnes volontés qui forment les filles, qui les mettent sur le marché, il est tout à fait normal de les soutenir ».
Le centre de formation Noelie Beauty est situé dans le quartier Tampouy de Ouagadougou. Il est agréé par le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
FESPACO 2021 : Le film « Atlantique » de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop ouvre le bal des projections
FESPACO 2021 : Une nuit avec une patrouille de FDS chargées de sécuriser le festival
FESPACO 2021 : « CANAL+, en tant que sponsor officiel, se fera sentir à plusieurs niveaux » (Jonathan Lett)
FESPACO 2021 : « Nous croisons les doigts pour espérer faire honneur au Burkina Faso », Boubakar Diallo
Musique au Burkina : Les Rencontres musicales africaines sont lancées
Salon du livre africain de Koudougou : La 5e édition attendue du 28 au 31 octobre 2021 à Issouka
Fespaco 2021 : "Le cinéma burkinabè est en train de se reconstruire", indique la réalisatrice Carine Bado
Fespaco 2021 : La nuit du made in Africa, pour valoriser la culture africaine
Journée du cinéma africain 2021 : La ministre en charge de la culture invite les acteurs à plus de résilience et d’abnégation
Culture : La première édition du festival « Ma ville ma peinture » s’achève sur une note de satisfaction
49e spectacle majeur du CITO : « Le costume », une œuvre sud-africaine adaptée aux réalités burkinabè
Burkina /Culture : L’artiste-musicien Béni Abdel annonce les couleurs avec son premier opus, « La Naissance » !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés