Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 29 juillet 2021 à 12h49min
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins

Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES), en collaboration avec l’Institut de recherche sur les systèmes et l’entrepreneuriat (RISE), a organisé le mercredi 28 juillet 2021 à l’Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA) de l’université Nazi Boni, la cérémonie de clôture de la campagne de communication sous le thème « Les innovations technologiques et scientifiques, quelle contribution du FBDES dans le processus de lutte contre le chômage des jeunes du Burkina Faso ? ».

Selon Joël Arsène Da, directeur des études et des risques du FBDS, ils sont partis du constat qu’en dehors de Ouagadougou, les autres régions sont faiblement représentées. C’est dans ce sens qu’ils ont entamé une campagne de communication débutée le 24 juillet 2021 à Koudougou (Centre-Ouest), Gaoua (Sud-Ouest) puis en ce jour à Bobo-Dioulasso (Hauts-Bassins) pour informer les porteurs de projets, en particulier les jeunes, sur comment postuler pour bénéficier des fonds du FBDES.

Les participants

Pour cela, ils sont venus avec l’objectif de faire comprendre le concept et amener les jeunes qui ont des idées, qui chôment de pouvoir postuler massivement.
Il estime le bilan de la tournée de la campagne d’information positif car il y a de la potentialité dans les différentes villes qu’ils ont visitées et vu l’intérêt des participants, mais il manque l’accompagnement. Le Fonds veut donc apporter son accompagnement technique et financier. Les trois régions (citées plus haut) ne constituent qu’une étape et d’autres en bénéficieront aussi car le Fonds c’est pour tout le Burkina et non pour une portion.

Joël Arsène Da, directeur des études et des risques du FBDS

Par ailleurs, le Fonds concerne tous les domaines et tout jeune porteur de projet du Burkina et de la diaspora. L’inscription se passe en ligne. Joël Arsène Da a cité en exemple le cas d’un jeune qui n’est pas allé à l’école mais qui a développé une application qui permet de bloquer un engin volé et de le localiser.

Pour Younoussa Millogo, représentant du président de l’université Nazi Boni, c’est une bonne initiative, vu le taux élevé de chômage des jeunes. Il souligne également que personnellement il ne connaissait pas le Fonds mais grâce à cette séance d’information, il le connait à présent.

L’Afrique doit innover ou périr

Selon Dr Siaka Coulibaly, fondateur de RISE (Recherche sur les systèmes et l’entrepreneuriat), son Institut accompagne les jeunes pour s’investir dans l’innovation, car il estime que l’Afrique doit innover ou périr. Pour cela, l’Afrique ne doit plus importer car elle a suffisamment de potentialités pour fabriquer elle-même. Par ailleurs, RISE encadre les porteurs de projets innovants pour les aider à les présenter au niveau du Programme Burkina Start-up.

Soma Youssouf, bénéficiaire du fonds FBDES

« Si vous avez une idée innovante, dit-il, on vous aide à la structurer, faire les études de marché (technique et juridique), pour formuler un bon plan d’affaires ». Bien que cela soit payant, il souligne qu’ils ont adopté un modèle qui consiste à préfinancer le projet et au cas où le projet est retenu, le porteur les rembourse. Cependant, même si ça ne marche pas ils intègrent une clause pour financement minimum du projet. Dr Siaka Coulibaly a invité les jeunes étudiants à prendre leur destin en main pour être les agents de changement du Burkina de demain car ils ont la capacité de lancer des Start up comme Facebook, Twitter…

Dr Siaka Coulibaly, fondateur de RISE

Soma Youssouf est bénéficiaire du fonds FBDES et promoteur de Start-up à Bobo-Dioulasso évoluant dans le domaine phytosanitaire. Il affirme avoir mis en place son projet depuis 2019 grâce à l’accompagnement financier et technique de FBDES à travers son programme Burkina Start up. Aussi, sur un budget de 15 millions de Fcfa, FBDES a contribué à hauteur de 85% avec 11 millions de Fcfa.

Le Fonds les accompagne également avec des formations, des suivis financiers et économiques et pour cela le projet tient bon. Ainsi, avec au départ deux personnes employées, ils ont aujourd’hui trois et sont même à la recherche de commerciaux pour accroitre les ventes des produits. Il a invité les jeunes à aller à la recherche des fonds à l’exemple du FBDES, car l’Etat a mis certaines structures sur pied pour cela.

Younoussa Millogo, représentant du président de l’université Nazi Boni

Le Programme Burkina Start-ups consiste à identifier des opportunités d’investissement c’est-à-dire des start-ups présentant de belles perspectives de croissance et à la recherche de fonds à y investir puis à les accompagner dans leur croissance.

Quant au FBDES, il a pour mission de promouvoir le rôle de l’Etat en tant qu’investisseur stratégique dans les secteurs prioritaires à travers la réalisation des opérations de financement qui contribuent fortement à la création des richesses et des emplois au niveau national.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une politique de promotion des langues nationales en cours d’élaboration
Deuxième congrès des avocats de l’UEMOA : Justice et corruption au cœur des débats
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le RENLAC interpelle l’Etat sur l’inefficacité des mécanismes actuels de régulation de la commande publique
Burkina - Logements sociaux : Abdoul service international remet des clés de villas aux acteurs du monde universitaire de Bobo-Dioulasso
Ouagadougou : Un jeune homme simule son propre enlèvement pour soutirer 5 000 000 de FCFA à ses parents
11e édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient : Les lauréats sont connus
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Journée internationale de la paix, édition 2021 : Message de la garde des sceaux
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés