Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Burkina Faso : 110 commissaires et sous-lieutenants de police prêts à servir la nation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 27 juillet 2021 à 22h15min
Burkina Faso : 110 commissaires et sous-lieutenants de police prêts à servir la nation

Baptisée « Unité » par le président du Faso, la 5e promotion des élèves commissaires et sous-lieutenants a effectué sa sortie de fin de formation ce mardi 27 juillet 2021 à l’Académie de police située à Pabré, province du Kadiogo. La cérémonie présidée par le président Roch Kaboré et parrainée par Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale, en présence du ministre de la Sécurité, Maxime Koné, a été l’occasion pour les autorités de passer un message d’exhortation au professionnalisme, à la rigueur, au courage, la discipline, la sérénité et la générosité. Toutes choses qui dénotent de la complexité de ce métier qui est le leur.

La revue des troupes par le président du Faso, les allocutions du délégué général de la 5e promotion des nouveaux cadres et gradés de la police, le baptême de la promotion, la remise des insignes de galons aux élèves, les chants de promotion et du Ditanyé (hymne national du Burkina) ainsi que le défilé des troupes ont constitué les temps forts de la cérémonie officielle de fin de formation de 110 policiers composés de dix commissaires et de 100 sous-lieutenants à l’Académie de police ce 27 juillet dans la commune rurale de Pabré.

La 5e promotion des 110 élèves commissaires et officiers baptisée « Unité »

C’est une promotion pleinement consciente des défis majeurs à relever dans l’exercice de ses fonctions qu’ont rencontrée les autorités burkinabè dans cette école de formation de cadres de la police à travers leurs engagements à défendre la patrie en s’adaptant au contexte sécuritaire actuel. En témoigne leur thème intitulé « La dynamique de la formation des forces de sécurité à l’aune des mutations de la crise sécuritaire au Burkina Faso ».

Bakary Sanou, délégué général de cette promotion, l’a confirmé dans son discours. « C’est un réel plaisir, dirons-nous aujourd’hui. Plaisir d’avoir consenti à tant d’efforts pour boucler cette formation de haute qualité, exigeant rigueur, assiduité, sérieux, compétence, engagement ainsi que de sacrifice, surpassement de soi, gestion rationnelle du temps partagé entre responsabilités académiques et sociales », a-t-il expliqué à l’assistance les conditions dans lesquelles s’est déroulé leur apprentissage d’hommes et de femmes forgés pour servir la mère patrie.

« Nous sommes aptes et disposés à servir la nation burkinabè jusqu’au sacrifice suprême », a confié Bakary Sanou, délégué général de la 5e promotion

Il dira en toute conviction qu’ils sont fins prêts à payer le sacrifice qu’il faudra afin de préserver la stabilité et la paix du pays. « Je puis vous dire que nous sommes à présent pleins dans la tête et pleins dans le cœur. Nous sommes prêts à répondre à l’appel partout où le devoir nous attend. Mieux, nous sommes aptes et disposés à servir la nation burkinabè jusqu’au sacrifice suprême », a-t-il confié.

Le défilé de la promotion accompagné de chants guerriers

La promotion a également réitéré sa ferme volonté de poursuivre les actions de luttes déjà entreprises pour « redonner “espoir” là où s’abat le désespoir en matière de sécurisation des personnes, des biens et de sûreté des institutions de l’Etat ».
Si ces élèves peuvent aujourd’hui se taper la poitrine en étant fiers de la qualité de l’apprentissage dont ils ont bénéficié en l’espace de deux ans, ils le doivent à leurs formateurs envers qui ils traduisent toutes leur reconnaissance.

La remise des insignes de galons de commissaires et sous-lieutenants aux impétrants

« La population a besoin d’une police capable de la protéger... »

Ces derniers ont aussi pris la parole à travers le commissaire divisionnaire Edmond Tapsoba, directeur de l’Académie de police, pour non seulement rappeler la particularité de leur approche dans la formation initiale des cadres supérieurs de la police mais aussi pour rappeler aux stagiaires sortants, quelles étaient les attentes des populations à leur égard.

« La population a besoin d’une police capable de la protéger, une police qui prend en compte ses besoins de sécurité et qui la rassure, bref, une police respectueuse des droits de l’homme. Cela afin de rétablir la confiance avec le peuple en matière de sécurité, comme nous l’engage nos autorités […] », a souligné Edmond Tapsoba.
C’est exactement ce message qu’aura le chef de l’Etat, Roch Kaboré, à leur endroit après leur avoir donné pour nom de baptême "Unité". « La 5e promotion s’appellera "Unité" », baptise le président du Faso la nouvelle promotion sortante de l’Académie tout en les appellant à incarner ce nom qu’ils portent désormais.

« La population a besoin d’une police capable de la protéger », souligne le commissaire divisionnaire Edmond Tapsoba, directeur de l’Académie de police

« On le dit souvent, c’est l’unité qui fait la force. C’est parce qu’on est uni dans une même vision qu’on peut avoir du succès. C’est parce qu’on est uni également qu’on peut se préoccuper des problèmes des uns et des autres », a-t-il exhorté avant de préciser que ce nom de baptême avait été bien avant choisi par les impétrants eux-mêmes pour expliquer que ces hommes et femmes sont sur la bonne voie pour réussir la mission qui les attend.

A ce sujet, le président leur a souhaité beaucoup de succès dans leur carrière, les a appelés au professionnalisme, à la dignité ainsi qu’au respect des populations dont ils ont en charge la sécurité.

Le président du Faso, Roch Kaboré, exhorte les nouveaux commissaires et sous-lieutenants à « l’unité »

Des attentes pressantes

Avant le président Roch Kaboré, s’était adressé à ses filleuls, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, en vue de les encourager dans ce métier noble et complexe qui est le leur, surtout face à un contexte sécuritaire difficile.

« Une nation qui va bien est une nation qui a de l’amour et de la considération pour sa police. Une nation qui va de l’avant est une nation qui a de l’estime et du respect pour ses policiers et ses policières. Chers filleuls, la sortie de votre promotion intervient à un moment où les attentes des Burkinabè en matière de sécurité n’ont jamais été aussi grandes, aussi pressantes et aussi légitimes. Elle intervient au moment où les menaces à l’ordre public, à l’ordre républicain et à la sécurité des personnes et des biens ont changé de nature et de forme, elle intervient particulièrement au moment où notre pays est confronté aux attaques terroristes [... ] », a-t-il rappelé l’atmosphère dans laquelle ils devront exercer leur fonction en insistant sur l’importance du rôle qu’ils ont a joué en pareilles circonstances.

« La sortie de votre promotion intervient particulièrement au moment où notre pays est confronté aux attaques terroristes », s’adresse Bala Sakandé, parrain de la cérémonie, à ses filleuls

« C’est dans ce contexte de résilience nationale, que vous aurez la charge de diriger des équipes et à donner des ordres. Des ordres dont l’exécution pourront engager la vie des femmes et des hommes que vous commanderez. Comme ce fut le sort des 11 valeureux policiers qui ont trouvé la mort le 21 juin dernier au cours d’une embuscade mortelle sur l’axe Barsalogho-Foubé et dont je salue la mémoire et la bravoure [... ] », a-t-il expliqué.

Alassane Bala Sakandé invitera ses filleuls de ce fait à parvenir à de compétences multiformes en vue d’être à la hauteur des défis qui les attendent face à ce monde en pleine mutation à travers les évolutions techniques et scientifiques, la révolution numérique, etc.

Le ministre de la Sécurité, Maxime Koné, félicite la promotion pour le choix de leur parrain au regard des valeurs qu’il inspire

Le ministre de la Sécurité, Maxime Koné, a demandé aux filleuls de Bala Sakandé de s’approprier les valeurs de leur parrain. « Je voulais féliciter les élèves de la 5e promotion de l’Académie de police pour le choix réfléchi et très éclairé de leur parrain, Alassane Bala Sakandé, dont les énormes qualités humaines et professionnelles sont connues de tous. Je le sais attaché aux idéaux de paix et de sécurité, en témoignent ses nombreux soutiens à nos forces de défense et de sécurité. Je souhaite vivement que la combativité et l’engagement dont fait montre quotidiennement le parrain puissent inspirer ses filleuls et que ses qualités soient pour eux, une source d’inspiration et de modèle qu’ils pourront consulter chaque fois que de besoin ».

Hamed NANEMA
Lefaso.net
Crédits photos : Bonaventure PARE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Production maraîchère : L’association Béoog-Neere du Ganzourgou soulage les producteurs locaux
Région du Centre : L’ONG AIME offre des sacs, des vélos et des vivres à des veuves et orphelins de Tanghin-Dassouri
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés