Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’espoir c’est comme les dominos, dès qu’il y en a un qui est tombé, les autres le suivent…» Tokyo dans la Série télévisée La Casa de papel

Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • mardi 27 juillet 2021 à 22h20min
Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

Pendant que s’achevait, ce mardi 27 juillet 2021, le neuvième TAC au bord de la Lagune ébrié, plus précisément à l’hôtel Ivoire, se préparait à quelques encablures, au Palais présidentiel, le tout premier contact physique, depuis 2010, entre le président Alassane Ouattara et son prédécesseur et ex-pensionnaire de la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo. « Rencontre cordiale et fraternelle avec mon jeune frère Laurent Gbagbo. Nous travaillerons à renforcer la confiance, dans l’intérêt de notre pays », a brièvement commenté Alassane Ouattara sur sa page Facebook.

C’est une rencontre qui était très attendue par les Ivoiriens, et dans la capitale économique, Abidjan, les attentions en cette journée étaient orientées sur le quartier administratif, Plateau, où se situe le palais présidentiel. Alassane Ouattara venait d’y recevoir (autour de 13 h 30), le Premier ministre burkinabè, Christophe Dabiré, dont le gouvernement est également lancé dans une quête de réconciliation entre Burkinabè.

Des chaînes de télévision, comme la NCI (Nouvelle chaîne ivoirienne), ont érigé un plateau spécial avec des images, en direct, de l’arrivée de Laurent Gbagbo au palais. Annoncé pour 17 heures, c’est 20 minutes après que Laurent Gbagbo a fait son apparition. Un temps d’attente qui avait fait douter certains observateurs, militants et sympathisants de ces deux personnalités, sur la présence effective du « woody de Mama » à la présidence. Ce d’autant qu’à quelques heures de la rencontre, toutes sortes de commentaires ont enflammé la toile ; certains allant même à ‘’conseiller’’ Laurent Gbagbo de ne pas s’y rendre ou de prendre les dispositions, au risque de se faire empoisonner.

C’est tout naturellement donc, que les premières images de l’arrivée de Laurent Gbagbo au palais, accueilli par Alassane Ouattara, poignée de mains, échanges et sourires, ont été un ouf de soulagement. C’est incontestablement un geste de décrispation de la situation, un peu acerbe depuis le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo 17 juin 2021.
« C’est un bon signe et un message fort pour la réconciliation entre les Ivoiriens », commentent certains Abidjanais rencontrés dans les rues du Plateau.

Ceux-ci ne prônent que la paix et la réconciliation entre Ivoiriens. « On est fatigués de cette décennie de crise. Moi, mon souhait, c’est que tous les exilés politiques rentrent pour qu’on puisse se réconcilier et vivre en paix. Souvent, quand tu lis les réseaux sociaux, tu as sérieusement peur. Mais avec cette rencontre, j’ai la conviction que tout va aller maintenant. Le fait même que la rencontre ait eu lieu va contribuer à abaisser la tension », a-t-on pu noter de certaines réactions.

Aussi minoritaires soient-elles dans les réactions notées, certaines personnes disent ne pas croire en la sincérité d’une telle rencontre. Ces dernières pensent que c’est simplement une mise en scène entre ces personnalités politiques « pour se distribuer l’argent du peuple ». « Ils sont tous mêmes choses. Après lui, c’est l’autre, le vieux (parlant d’Henri Konan Bédié) qui va venir le voir et après, tous les trois vont s’asseoir ensemble pour se partager l’argent. Nous les populations, on gagne quoi ? Rien ! », s’emporte un interlocuteur, interrogé sur cette rencontre.

La dernière rencontre entre ces deux personnalités remonte au 25 novembre 2010, date à laquelle elles s’étaient affrontées dans un débat-télévisé, quelques jours avant le second tour de la présidentielle.

Cette élection avait débouché sur une grave crise, faisant plus de 3 000 morts. Laurent Gbagbo sera ensuite arrêté et poursuivi devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité. Il est définitivement acquitté en mars 2021. Avec l’accord du président Ouattara, il rentre en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021.

Cette rencontre pourrait-elle faciliter le processus de réconciliation nationale dans laquelle le pays est engagé ces dernières années ? En attendant que l’avenir trouve la réponse à cette interrogation, ce ‘’rapprochement’’ entre ces deux leaders politiques est incontestablement un message envoyé aux Ivoiriens sur la nécessité de briser les murs de conceptions idéologiques qui les séparent.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juillet à 21:09, par West En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Une vraie rencontre de dupes ! Depuis presque 40 ans ce sont les mêmes en Cote d’ivoire : Bedié, Gbagbo, Ouattara et un Général qui n’est plus de monde entre... Il est temps qu’une nouvelle génération d’ivoiriens prennent leurs destinées en main, leurs vieux politiciens ont échoués

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 21:12, par Lom-Lom En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    C’est bien pour les ivoiriens si la vraie réconciliation est une réalité ! Malheureusement personne n’ira ressusciter les 3.000 maccabés (morts) dont certains ont été sauvagement assassinés parce qu’ils se trouvaient en ce moment sur le territoire ivoirien. On espère que ces comportent de politiciens sauvages serviront de leçonaux apprentis pyromanes dans d’autres pays comme le Burkina, le Mali, etc. À ceux qui rêvent d’esclavaigiser une partie du peuple au nom de certaines pratiques et visons obscurantistes se trompent lourdement. Les peuples africains sauront donner une réponse cinglante aux prétendus Djihadistes, aux minables politiciens aux petits pieds aux esclavagistes de tous poils. Vous êtes avertis !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 02:21, par caca En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Une belle leçon d’humilier pour le pouvoir de Waga et les escroc de 2014. 3000 morts en 2010, et les mêmes se rencontrent et parlent Mouta Mouta comme si rien ne s’est passé. Pour l’intérêt de la Cote d’Ivoire on va de l’avant. Et chez nous on pense toujours une prison tailler par mesure pour mettre deux frères d’une seule famille.
    Le fait que le président ivoirien reçoit son prédécesseur aujourd’hui à la place du président burkinabé est un signal fort. Quelle va être la compréhension du message à kosyam ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 08:46, par KLADJOU En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    La prinicpe de justice, pardon et reconciliation reste le sacro saint principe et aucun boureau n’y échappera ; furent-ils des jumeaux ; ça nous seront intraitable sur ça.
    La justice d’abord et les retrouvailles après. Bagbo est passé par la case prison, la justice internationale l’a innocenté avant qu’il rentre pour la cette retrouvaille de réconciliation. Aucun escroc ne va nous divertir ici.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:23, par SIA En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Bne démarche pour une réconciliation.Je salue vraiment le Président Ouattara pour cette grandeur d,esprit .Mais pour une vraie et pérenne réconciliation en Côte d,Ivoire,il serait souhaitable que Guillaume Soro et Charles Blé Goudé soient aussi pardonnés et autorisés à rentrer en RCI car sans inclusion il y’a pas de véritable réconciliation.Aussi,les pays africains, en l,occurence le Burkina Faso devrait emboîter les pas des ivoiriens en facilitant de retour des exilés politiques tels que Blaise Compaoré,Yacouba Isaac ZIDA... qui ont oeuvré aussi pour le bien de notre pays.Je crois que l,erreur est humaine et nul n,est infaillible.C,est à travers la conjugaison des efforts de ts les fils et filles de notre pays que celui- ci atteindra ses objectifs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 11:10, par Ka En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Caca : Toi le griot de service des assassins doit changer de disque : Comme Dieu, Satan n’est rien d’autre qu’une invention des hommes pour s’exonérer de leur propre responsabilité.

    Se lever à 4 heures du matin pour berner le peuple Burkinabé avec ce qui n’est pas comparable, est d’être malhonnête.

    En te lisant, ‘’’’c’est un défaut bien africain que d’imputer toujours à d’autres ses faiblesses ou ses tracas. Ici on ne peut pas comparer la situation Ivoirienne avec ses trois éternels ennemis (ADO Bédié GBAGBO) qui ont fait sur le terrain des réalités concrètes la preuve de leur incompétence et de leur mauvaise gouvernance, et qui n’ont plus aux yeux du peuple Ivoirien aucune valeur que de trouver un moyen pour disparaître discrètement et laisser la place à une autre génération, comme cette comédie devant la présidence.

    Et souviens- toi de ceux-ci, ‘’’’avec tes provocations gratuites, tu deviens l’ennemi numéro un de Blaise Compaoré : Tu ne le rends pas service, Et avec les changements qui commencent de se faire en Côte d’Ivoire, si Blaise Compaoré ne prenne pas la décision de se présenter a la justice Burkinabé, il n’a qu’a préparer son voyage pour la CPI, et aura besoin de tes paroles provocantes pour se consoler ses nuits froides de la Haye.

    Par rapport a ton mentor, qui, après avoir tué et pillé son propre pays pour s’enrichir, et qui espère maintenant se faire passer pour le "réconciliateur," il reste qu’un pyromane d’hier qui se prétend aujourd’hui pompier dont le peuple Burkinabé l’attend a la MACO ou de son retour après que la nouvelle génération Ivoirienne l’ont transféré comme GBAGBO a la CPI pour les familles endeuillées du Burkina du Liberia, de la Cote d’Ivoire et à travers le monde.

    Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on semé. En te lisant dans les sites des réseaux sociaux, tous les internautes se disent voilà qu’il y a bien des gens qui souhaiteraient couper la branche sur laquelle ils sont (trop) confortablement assis ! Tu pousses les Burkinabé a détester vigoureusement ton maître.

    Et ici, pourquoi voir toujours des "leçons" chez les autres et vouloir transposer chez nous des situations qui n’ont aucun rapport ? Tirons donc d’abord des leçons de ce qui se passe chez nous et nous concernent directement plutôt que de vouloir cultiver l’analogie et l’amalgame sans raison. Blaise Compaoré est recherché par la justice Burkinabé et d’autres pays. Alors caca, Soyons objectifs, conscients et responsables.

    Avec cet accueil dans les jupes de ses beaux-parents, pour un supposé criminel de masse par la justice, il a pour l’instant de la chance. Sa place est plutôt a la MACO ou a la CPI. Au Burkina, ceux qui font du bruit peuvent le faire pour la réconciliation, puisqu’ils ont moins de sang des Burkinabé sur la main. Mais pas toi caca et ton maître, car, tôt ou tard, les crimes se paient.

    Conclusion : Revenant proprement dit à des hommes comme ADO qui se dit musulman pratiquant des actions de Dieu, ils craignent leurs propres paroles. Pour eux, et ils sont formels, ’’la parole, quand elle sort ne revient jamais sans avoir accompli son œuvre.’’ C’est pourquoi le peuple Ivoirien a eu froid au dos quand ADO a prononcé du temps de Bedié en 1999 ces paroles terribles : ‘’’’Je rendrai ce pays ingouvernable.’’’’ Ouattara qui dit toujours ce qu’il fait et fait ce qu’il dit, pour le malheur de la Cote d’Ivoire, n’a pas pris le soin de circonscrire dans le temps « l’ingouvernables » de la Cote d’Ivoire dans sa parole.
    Depuis, la Côte d’ivoire est effectivement ingouvernable. Bedié, Guei, Gbagbo n’a pas pu gouverner. A son tour, Ouattara a du mal à gouverner par ce qu’il a passé par la violence pour avoir le pouvoir. C’est plutôt la violence qui gouverne. Une violence qui chaque jour va et revient. La violence désormais banalisée constitue l’effet boomerang de cette politique ou plutôt cette absence de politique pour aller à la concorde nationale, à l’édification d’une nation libre, démocratique et surtout sécurisée. Alors que ça soit Bédié, GBAGBO, ADO, la Cote d’Ivoire en a assez vu, et mérite sincèrement une nouvelle génération de politicien pour se faire avancer : Et Les combinards a l’ombre avec leurs éternelles combines. Car, L’ivoirien nouveau" est intelligent, il ne vote pas pour n’importe quel enfariner.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 11:15, par Papa En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Cette photo donne à réfléchir à ces inconscients qui suivent moutonnement
    les politiciens . Des familles même se disloquent à cause de ces faux-types de politiciens et quelques temps après ils ( politiciens ) s’’embrassent et boivent leurs liqueurs sous des éclats de rires comme s’ils narguaient ceux qui sont morts pour leurs causes. Je n’ai jamais eu confiance a un politicien voilà pourquoi je ne vote pour personne.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 11:45, par Kaka En réponse à : Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

    Huuummm,y a pas meilleur comédien que Politicien. Continuez à vous entre-tuer pour eux. Lavons-nous les mains, covid 19 aussi est toujours là, d’après eux..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sidya Touré et l’impuissance politique en Guinée (1ère partie)
Humeur : Quand des soldats paient des mercenaires pour se faire garder
Tchad : Des rebelles affirment avoir repoussé l’armée française
Guinée : La junte militaire veut fixer les bases de la transition
Côte d’Ivoire : L’hélicoptère MI 24 s’est écrasé avec cinq personnes à bord
Cour pénale internationale : Charles Blé Goudé réclame une indemnisation compensatoire de plus de 500 millions de FCFA.
Suspension de la Guinée : Après la CEDEAO, l’Union africaine s’y met
Guinée : La mission de la CEDEAO est arrivée à Conakry pour discuter avec les putschistes
Côte d’Ivoire : Les autorités déploient une offensive de lutte contre les accidents de la circulation
Guinée-Conakry : Les premières actions de la junte
Sao Tomé-et-Principe : Le candidat du parti au pouvoir reconnaît sa défaite
Guinée Conakry : Le colonel Mamady Doumbouya renverse le régime d’Alpha Condé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés