Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Norme nationale sur le miel au Burkina : Les acteurs des Hauts-Bassins formés en la matière

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 27 juillet 2021 à 14h00min
Norme nationale sur le miel au Burkina : Les acteurs des Hauts-Bassins formés en la matière

L’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) organise les 27 et 28 juillet 2021 à Bobo-Dioulasso, un atelier d’information, de sensibilisation et de formation des acteurs sur la norme nationale sur le miel.

Cet atelier débuté le mardi 27 juillet 2021 a pour objectifs d’informer les acteurs sur l’existence de la norme nationale sur le miel, de former les acteurs sur les exigences de cette norme, de les inciter à l’appliquer et d’améliorer la qualité de production du miel afin de faciliter son accès au marché européen.

La tenue de cet atelier rentre dans le cadre du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PACAO) financé par l’Union européenne, avec comme activité prioritaire l’organisation de six ateliers d’information, de sensibilisation et de formation des acteurs sur la norme nationale sur le miel.

En effet, la norme nationale sur le miel n’est pas connue. C’est en ce sens que le PACAO va contribuer à sa vulgarisation à travers l’organisation de six ateliers, dont le présent atelier, dans les régions de production de miel que sont Banfora, Koudougou, Bobo-Dioulasso, Fada N’Gourma, Koubri et Diapaga.

Les participants

Trois milliards de Fcfa par an au profit du budget du Burkina

Après deux premiers ateliers tenus respectivement à Koudougou en octobre 2020 et à Banfora en novembre 2020, c’est donc au tour de Bobo-Dioulasso de bénéficier d’un atelier d’information, de sensibilisation et de formation des acteurs de la filière miel sur la norme nationale de la filière.

Le directeur général de l’ABNORM, Issaka Zoungrana, a de ce fait traduit sa reconnaissance à l’Union européenne pour le financement du PACAO. Il souligne également que le secteur du miel est en bonne marche actuellement, car il contribue à près de trois milliards de Fcfa par an au budget national. Aussi, la plupart des acteurs qui évoluent dans ce secteur, ayant affaire à des marchés extérieurs qui ont des exigences, il faut donc les outiller à travers ce genre d’ateliers pour qu’ils puissent se conformer à cela tant au niveau de la production, la transformation et de l’exportation.

Cyr Apollinaire Zongo, secrétaire général de l’Interprofession miel du Burkina Faso

Se conformer aux exigences…

Pour Cyr Apollinaire Zongo, secrétaire général de l’Interprofession miel du Burkina Faso, c’est une opportunité pour eux acteurs de la région des Hauts-Bassins de pouvoir bénéficier d’une telle formation, car de nos jours, les questions de qualité pour leurs produits sont assez récurrentes. Cependant, ils ont aujourd’hui la chance que le miel soit homologué au niveau de l’espace de l’Union européenne ; ce qui suppose donc qu’il y a des exigences auxquelles il faudrait se conformer.

Pour cette raison, il estime qu’en tant qu’acteurs du miel, ils ont besoin d’un accompagnement mais ils n’ont pas l’opportunité d’avoir cela tout le temps. « Aujourd’hui nous sommes vraiment heureux de bénéficier de cette formation qui va nous permettre, non seulement de nous informer sur la norme sur le miel et aussi de nous sensibiliser, nous les acteurs et de nous former à maitriser et à nous approprier la certification et la connaissance des normes. En cela nous avons donc l’opportunité à travers ABNORM et nous remercions aussi le projet PACAO qui grâce à l’Union européenne nous permet de nous réunir en ce jour », a-t-il dit.

Issaka Zoungrana, directeur général de l’ABNORM

L’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (l’ABNORM), créée le 8 octobre 2012 par décret, est un établissement public à caractère administratif. Elle a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale en matière de normalisation, de certification, de contrôle, de promotion de la qualité, de métrologie et d’accréditation.

L’ABNORM a par ailleurs institué la première marque nationale de certification : la marque NBF (Normes du Burkina Faso). Elle est délivrée à toute entreprise qui en fait la demande suivant une démarche rigoureuse au terme de laquelle elle est déclarée conforme et respectueuse des normes.

Il est à noter que c’est dans l’optique d’aider les Etats membres de la CEDEAO et la Mauritanie à mieux se développer économiquement qu’il a été mis en place le Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PACAO) financé par l’Union européenne. L’objectif général de ce programme est de renforcer la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, à travers l’amélioration du niveau de production, de transformation et d’exportation du secteur privé.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Production maraîchère : L’association Béoog-Neere du Ganzourgou soulage les producteurs locaux
Région du Centre : L’ONG AIME offre des sacs, des vélos et des vivres à des veuves et orphelins de Tanghin-Dassouri
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés