Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mardi 27 juillet 2021 à 22h11min
Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

Les experts ivoiriens et burkinabé au TAC 2020 se sont faits porte-paroles des populations, qui subissent, depuis mars 2020, le poids de la fermeture des frontières, suite à l’apparition de la pandémie du COVID-19. Le sujet s’est invité à l’agenda des deux délégations qui ont, en plus de la réouverture des frontières, abordé des préoccupations liées aux tracasseries routières.

La réouverture des frontières terrestres a été donc retenue comme préoccupation majeure. C’est un grand enjeu pour la circulation des personnes et des biens, notamment pour le ravitaillement de la Côte d’Ivoire en bétail.

« Nous avons recommandé aux autorités politiques qu’il était important que les frontières soient ouvertes. Bien-sûr, dans le strict respect des conditions de sécurité et des conditions sanitaires pour effectivement préserver les deux populations », expliquent des membres de délégations, précisant que la décision de la réouverture revient aux politiques.

« Relativement à la question des frontières, c’est un point qui a été proposé par la partie ivoirienne et qui a été accepté par la partie burkinabé également. Il s’agit en réalité, concernant le fond du dossier, de travailler à faire en sorte que les populations puissent circuler librement, de part et d’autre, en évitant toutes ces tracasseries qui, effectivement, sont vécues par les populations », soutiennent-ils.

Au Burkina, les premiers cas de COVID-19 ont été enregistrés le 9 mars 2020, amenant le président Roch Kaboré à annoncer la fermeture des frontières terrestres et aériennes et à instaurer un couvre-feu à compter du 21 mars.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juillet à 11:57, par OUEDRAOGO Sékou En réponse à : Libre circulation inter-Etatique : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

    Votre article sur le problème des frontières est une réalité, les tracasséries policières sur la route sont devenues plus que la covid-19.

    Il y a des Burkinabè qui travaillent dans les pays limitrophes dont les familles sont restées au Burkina, tout le monde n’a pas les moyens de prendre l’avions. et sur la route les policiers escrocs les pauvres citoyens qui ne sont qu’à la recherche du pain quotidien pour leurs familles et les Hommes de tenue, trouve un moyen de leur sous-tiré le petit sou de poche. Mainténant ce n’est plus 1000 FCFA, ni 2000 mais 5000 francs en montant.

    Aujourd’hui, voyager par la route, c’est comme si tu as commis un crime !
    Nos autorités doivent revoir cette situation.
    Le raquettage est une réalité sur nos voies transfrontalier.
    Les hommes de tenue, habillés par l’Etat par nos contributions fiscales, et ces hommes utilisent ses tenue pour faire abus de pouvoir sur la population.

    Helas, le cancer est là, et le ver est rentre dans fruit !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:47, par محمد فريديراك ساري En réponse à : Libre circulation inter-Etatique : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

    Si nos chefs d’états continuent de nous prendre comme des idiots au nom du covid-19 ils peuvent être sûr et certains que ça va dégénérer. Aux forces de de l’ordre pour qui le ridicule ne tue pas ;vous êtes la honte de l’Afrique et vous devez arrêter. Sinon vous serez arrêté soyez en sûre. On peut tromper le peuple pendant un moment mais jamais à tout moment !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 15:30, par gramaton En réponse à : Libre circulation inter-Etatique : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

    Il est grand temps de penser à nos économies dominées par le secteur informel tout en veillant sur l’aspect sanitaire. Ouvrir nos frontières ne fera plus de bien à nos pays. Lors de la fermeture, il avait très peu d’informations/connaissances sur la Covid-19, et de nos jours, il y’a eu plus de peur que de mal. Les pays africains ne doivent jamais oublier que la batail pour l’économie est toujours mis en jeu et que nous devons faire nos analyses nous mêmes et selon réalités, et prendre nos décisions en toute souveraineté.
    C’est le Burkina et la Cote d’Ivoire qui en discutent lors de ce TAC. que dit l’UEMOA et la CEDEAO ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 14:23, par Sampawinde En réponse à : Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table

    Nous avons tous besoin plutôt d’être rééduques !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
La France ne quittera pas le Mali et reste déterminée dans la lutte contre le terrorisme, dixit le ministre français des Armées
Assemblée nationale du Burkina : Alassane Bala Sakandé reçoit en audience une délégation canadienne
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso
Guinée : La CEDEAO donne six mois aux putschistes pour rétablir l’ordre constitutionnel
Système des nations unies au Burkina : La coordonnatrice Barbara Manzi chez Roch Kaboré
Lutte contre le terrorisme : Les parlements du monde pour une mobilisation en faveur du Sahel
Appel en faveur du Sahel : Lancé par l’Union interparlementaire, le Comité interparlementaire du G5 Sahel, le Parlement arabe et l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée
Coopération nigéro-burkinabè : « Nous sommes le même peuple, sur le même espace », rappelle le IVe vice-président de l’Assemblée nationale du Niger, Ibrahim Yacoubou
Coopération Europe - Burkina : Une étude pour évaluer la digitalisation au Burkina Faso
Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO
Coopération Allemagne-Burkina : Trois organisations culturelles et éducatives burkinabè reçoivent l’aide de "Internationaler Hilsfond"
Défi sécuritaire : Le Mali et le Burkina Faso veulent mutualiser davantage leurs efforts
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés