Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Appui de la France à la lutte contre la Covid-19 au Burkina Faso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • COMMUNIQUE DE PRESSE • vendredi 23 juillet 2021 à 10h30min
Appui de la France à la lutte contre la Covid-19 au Burkina Faso

Dès le début de la pandémie en 2020, en concertation notamment avec la Commission Européenne, l’Allemagne et l’OMS, La France a proposé de consacrer aux pays d’Afrique une partie des stocks de vaccins, disponibles en Europe afin d’accélérer leur distribution et leur administration.

Seule une approche multilatérale peut répondre au défi auquel le monde est confronté. Ainsi, la France, comme d’autres pays, a milité pour une réponse rapide à cet enjeu mondial de santé publique.

C’est le sens du dispositif COVAX, soutenu dès le départ par le Président Emmanuel Macron. L’objectif de COVAX est de permettre l’accès aux vaccins validés par l’OMS pour 20% de la population de chacun des 92 pays éligibles, soit environ 4 millions de personnes pour le Burkina Faso, d’ici fin 2021.

La France a ainsi été parmi les promoteurs de l’Accélérateur Access To COVID-19 Tools (“ACT-A”), lancé le 24 avril 2020. L’objectif ambitieux de ce mécanisme de solidarité internationale, véritable réponse multilatérale à la pandémie, est de soutenir les systèmes de santé en rendant possible un accès équitable et universel aux produits de santé COVID-19. La France a demandé que le vaccin contre la COVID-19 soit considéré, sur le même principe, comme un bien public mondial accessible à tous.

Le Burkina Faso a reçu 115 000 doses de vaccins contre la Covid-19, au mois de mai 2021, un don français de vaccins Astra Zeneca, délivrés grâce à la facilité COVAX, qui a permis au gouvernement burkinabè de lancer sa campagne de vaccination.

Ce premier résultat concret a confirmé l’importance centrale du dispositif ACT-A. Cet effort de solidarité devait être poursuivi en mettant en place, comme proposé par le Président Emmanuel Macron, des mécanismes de partage de doses qui pourraient permettre d’accélérer la distribution de vaccins en Afrique.

En plus de ce soutien multilatéral, la France promeut une approche européenne de partage de doses supplémentaires de vaccins précommandés à travers un mécanisme de dons coordonnés. La France défend dans ce cadre la priorité donnée aux pays les plus fragiles identifiés par COVAX, pour qu’ils puissent vacciner le plus rapidement possible 20% de leur population. Ces dons de doses transitent par COVAX et sont répartis équitablement entre les pays.

Pour renforcer son action de solidarité internationale et sa contribution à la lutte mondiale, la France a proposé de faire parvenir rapidement plusieurs millions de doses en Afrique en établissant un plan d’approvisionnement pays par pays, en collaboration avec les États concernés et l’OMS. Les dons de vaccins Astra Zeneca contre la Covid-19, annoncés récemment, entrent dans ce plan d’action.

Astra Zeneca est le principal vaccin fourni au mécanisme COVAX. Il est le plus disponible, le plus rapidement, et le plus simple à conserver, comparé aux vaccins à ARN. En France, comme dans d’autres pays, il est réservé aux plus de 55 ans, dont 84% ont déjà reçu une dose, contrairement aux plus jeunes qui ne sont que 47%. Le besoin de ce vaccin en France, au regard de la population à vacciner, est désormais plus limité, ce qui permet d’alimenter en doses disponibles les pays ciblés par le mécanisme COVAX.

La France honore ainsi ses engagements, et les renforce, en répondant aux appels de l’OMS d’augmenter la part de doses cédés à COVAX à destination des pays les plus fragiles. Les dons à venir de la France ne seront pas limités à Astra Zeneca (le portefeuille de vaccins de COVAX inclut 5 vaccins : Pfizer/BioNtech, Astra Zeneca, Novavax, Janssen/Johnson & Johnson, Sanofi/GSK).

Enfin, la France a appuyé le Burkina Faso dans sa riposte à l’épidémie à hauteur de près de 25 millions d’euros en 2020.

Ambassade de France au Burkina Faso :
Banne Ibrango / Attachée de presse / banne.ibrango@diplomatie.gouv.fr
Nicolas Courtin / Deuxième conseiller / nicolas.courtin@diplomatie.gouv.fr

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Covid-19 au Burkina : 11 nouveaux cas enregistrés à la date du 18 septembre 2021
Covid-19 : 400.000 doses de Sinopharm pour renforcer l’offre vaccinale au Burkina
Covid-19 au Burkina Faso : Près de 100 000 personnes vaccinées en l’espace de deux semaines
Covid-19 au Burkina : 22 nouveaux cas et 1 guérison à la date du 18 septembre 2021
Covid-19 : 12 nouveaux cas à la date du 14 septembre 2021
Covid-19 au Burkina : 9 nouveaux cas à la date du 12 septembre 2021
Diabète et Covid-19 : Quand des patients hésitent à passer le cap de la vaccination
Covid-19 au Burkina : 08 nouveaux cas et 21 nouvelles guérisons à la date du 11 septembre 2021
Covid-19 au Burkina : Une plateforme numérique pour faciliter l’obtention du pass vaccinal
Covid-19 au Burkina : 13 nouveaux cas confirmés, 09 guérisons à la date du 10 septembre 2021
Covid-19 au Burkina Faso : 23 nouveaux cas confirmés à la date du 09 septembre 2021
Covid-19 au Burkina : 34 nouveaux cas et 6 guérisons enregistrés à la date du 8 septembre 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés