Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Blaise Compaoré à Gourcy, Titao, Ouahigouya : “Yadsé et Fulsé ignorent les autres candidats”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Blaise Compaoré • • samedi 5 novembre 2005 à 09h15min

Blaise Compaoré a achevé sa « cour » à l’électorat de la région du Nord ; il a tenu vendredi 4 novembre 2005, des meetings provinciaux à Gourcy, Titao et Ouahigouya. Les militants et sympathisants du CDP, l’ADF\RDA et de l’AMP ont fait mentir les pessimistes quant à la mobilisation. Ils ont renouvelé leur confiance au candidat Blaise Compaoré pour la présidentielle 2005.

Après avoir conquis le 2 novembre dernier, la province du Passoré en mobilisant au stade Oumarou Kanazoé de Yako, des milliers de militant(e)s et symathisant(e)s, Blaise Compaoré a frappé un grand coup, vendredi 4 novembre 2005, dans les autres provinces de la région du Nord : Zondoma, Lorum, Yatenga. Cette partie du Burkina Faso représente un enjeu électoral pour les forces politiques en présence dans le pays. Elle constitue également un challenge pour le « candidat Blaise Compaoré », car deux de ses adversaires Me Bénéwendé S. Sankara, Ram Ouédraogo) sont originaires de cette région et le parti majoritaire y est également en proie à des querelles intestines. Toutes ces données ont d’emblée, suscité des supputations quant à la mobilisation de l’électorat de ces localités que certains observateurs ont supposé dispersé. La tournée de Blaise Compaoré dans le Nord a montré que les supputations et les craintes n’étaient pas fondées. Dès le premier meeting à Gourcy dans le Zondoma, c’est un signal de ralliement au « progrès continu » qu’ont découvert le candidat et son équipe de campagne. Ses beaux parents (Gourcy est le village d’Alizèta Gando, belle- mère de François Compaoré) ont préféré exécuter des pas de danse « liwaga victoire ». « Nous ne savons pas qu’il y a d’autres candidats en dehors de vous », ont-ils dit dans leur langage teinté de franc parler et d’ironie. La foule en majorité jeune a rappelé qu’elle est consciente de ce qu’elle gagnera avec Blaise Compaoré dans les cinq ans à venir. Les vieux, quant à eux, ont dit l’investir à la tête de la nation.

En effet, c’est à Gourcy que les chefs du Yatenga sont intronisés. Coïncidence, hasard ou prémonition, le Zondoma est le premier meeting où Blaise Compaoré apparaît avec un bonnet sur la tête, fût-elle ses couleurs. « Nous n’avons pas de doléances mais un sentiment de reconnaissance et de gratitude que nous devons traduire le jour du vote », a affirmé Lassané Savadogo, directeur régional adjoint de la campagne. Cette marque d’adhésion autour de la candidature de Blaise Compaoré sera également réitérée à Titao dans le Lorum. Chameliers et cavaliers ont accueilli le « candidat du CDP » pour le conduire à la place de la Nation où les Fulsé ont accouuru nombreux du marché pour écouter Blaise Compaoré.

« C’est jour de marché, aujourd’hui mais nous refusons de vendre en guise de remerciements à ses appuis multiformes dans l’agriculture et le bien-être social », explique une vieille marchande de la ville. La population du Lorum soutient que leur province a réellement amorcé le développement sous le président sortant et candidat à sa propre succession. Pour elle, Blaise Compaoré est l’homme de la situation.

Aussi, le directeur de la campagne provincial, Hamadé Ouédraogo, a promis fidélité dans neuf jours. Blaise Compaoré s’est réjoui de la confiance des populations de Gourcy et de Titao. Il a plaidé pour la préservation de l’unité et la cohésion des militants pour gagner ensemble les futures batailles qui constituent leurs préoccupations dans les secteurs de l’hydraulique, de l’agriculture, de la santé, de l’éducation et des infrastructures...

Salif Diallo relève le défi de la mobilisation

La rencontre de Blaise Compaoré avec les militants de Ouahigouya dans le Yatenga a été perçue par de nombreux analystes politiques comme l’apothéose de sa tournée dans la région du Nord. Combien étaient-ils à la place de la Nation de la ville pour le meeting à la fois provincial et régional. 30 000, 50 000, 70 000, les chiffres différents selon les sources.

Organisateurs et agents de la sécurité étaient tout simplement débordés par l’affluence. Le lieu de la rencontre a simplement refusé du monde au grand bonheur de Salif Diallo, directeur national de la campagne. A chacun sa victoire. Salif Diallo a relevé le défi de la mobilisation dans son fief après avoir démontré ses capacités d’organisateur dans d’autres contrées. L’étape de Ouahigouya pour de nombreux observateurs a donné l’impression d’un rassemblement de tous les habitants du Yatenga et du Nord autour de Blaise Compaoré pour la conquête du pouvoir d’Etat.

La marée humaine qui a déferlé au lieu du meeting a communié avec Blaise Compaoré. « CDP plus ADF\RDA égale tout le Nord », soutient-on. Auréolé de cette coalition politique qu’il qualifie d’historique pour son programme quinquennal et pour l’avenir du pays, Blaise Compaoré a invité les militants à concrétiser leur option le 13 novembre afin qu’il puisse accomplir son devoir envers le Yatenga et le Nord : construction d’un hôpital régional de référence, chantiers routiers, adduction d’eau... »

Notre choix sur votre personne pour présider aux destinées de ce pays après le 13 novembre ne souffre d’aucun débat, ont signifié respectivement Ali Gourga et Yacouba Barry respectivement, représentant des anciens et directeur régional de la campagne.

Jolivet Emmaüs (joliv_et@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Drissa Traoré, président du Conseil constitutionnel : « Le serment politique est une promesse solennelle de fidélité et de dévouement »
Gérard Kango Ouédraogo : « Sous les IIe et IIIe République, le président prêtait serment devant l’Assemblée nationale... »
Investiture du président du Faso : La parole aux Burkinabè
Investiture : Les syndicats attendent des solutions adéquates aux problèmes des travailleurs
Investiture de Blaise Compaoré : Des chefs d’Etat et de gouvernement déjà arrivés
Quatre marcheurs venus de Bobo-Dioulasso pour Blaise Compaoré
Blaise Compaoré a voté au bureau n°1 de l’ABMAQ : “Tous les candidats sont confiants...”
Blaise Compaoré à Ouagadougou : Une marée humaine au stade du 4-Août pour conclure
Meeting chez Le Larlé : notables et chefs coutumiers voteront Blaise
Blaise Compaoré à Djibo, Gorom-Gorom, Sebba, Dori : Le Sahel refuse le saut dans l’inconnu
Blaise Compaoré à Boromo-Koudougou : « Une élection n’est pas un jeu du hasard »
Présidentielle : Le candidat du CDP à Ouahigouya
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés