Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Relèvement post-crise au Burkina : Le PNUD et ses partenaires élaborent la stratégie de communication et de mobilisation communautaire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 22 juillet 2021 à 17h00min
Relèvement post-crise au Burkina : Le PNUD et ses partenaires élaborent la stratégie de communication et de mobilisation communautaire

Pour donner une réponse efficace à la situation de crise que traverse le Burkina Faso, le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) et ses partenaires ont élaboré une stratégie de communication et de mobilisation communautaire. Cette stratégie a été soumise à la validation de l’ensemble des acteurs nationaux au cours d’un atelier, le jeudi 22 juillet 2021. Il a réuni les représentants étatiques, des partenaires sociaux, des ONG ainsi que les hommes et femmes de médias.

Le Burkina Faso a été marqué ces cinq dernières années par une crise sécuritaire marquée par de multiples attaques de groupes armés non identifiés, occasionnant les conflits communautaires et engendrant des déplacements internes des populations. Cette situation met en péril le vivre-ensemble dans les communautés. Pour pallier la situation, diverses actions ont été développées par les acteurs gouvernementaux, ONG nationales et internationales en vue de renforcer leurs interventions et favoriser la résilience des populations, en particulier dans les zones d’insécurité.

C’est dans ce sens que le PNUD se penche vers la mobilisation communautaire. Pour l’organisation onusienne, une approche coordonnée et inclusive permettant d’engager les communautés dans la prévention, la gestion et le relèvement des crises est d’une importance capitale pour renforcer les capacités de résilience de ces populations au niveau local et national. Il faut impliquer, responsabiliser et obtenir le plein engagement des communautés en situation de crise et cela à travers une communication efficace avant, pendant et après l’apparition de toute situation de crise, pour mieux outiller les communautés sur les risques encourus.

La photo de famille

C’est dans cette optique que le PNUD, avec la contribution financière de l’Ambassade de Suède, accompagne les gouvernants pour l’élaboration d’une stratégie de communication et de mobilisation communautaire en vue du relèvement post-crises au Burkina-Faso.

Selon le représentant résident du PNUD, Mathieu Ciowela, cette stratégie qui se veut nationale, prend en compte les catastrophes naturelles, l’insécurité, la pandémie du Covid-19 et les crises humanitaires qui en découlent. « L’objectif est de soutenir les efforts du gouvernement visant à atteindre les populations marginalisées et les plus exposées aux risques et à les mobiliser et mieux les organiser en vue de se relever de l’impact des crises », a-t-il déclaré. Pour lui, l’atelier de ce jour est une opportunité d’examiner de manière inclusive et participative le document portant sur la stratégie de communication et de mobilisation communautaire en vue de sa validation.

Le représentant résident du PNUD, Mathieu Ciowela

Les femmes et les filles sont les plus touchées…

A en croire la chargée d’affaires de l’Ambassade de Suède au Burkina Faso, Susanne Allden, ce programme fait partie de plusieurs volets de soutien à travers l’appui de la Suède au pays, à la sous- région et aux institutions des Nations-Unies. Par ailleurs, il touche beaucoup de priorités de la Suède notamment le renforcement de la résilience de la communauté et la capacité de résoudre les crises et les catastrophes.

Elle estime qu’il est important de travailler ensemble notamment avec une perspective sensible au genre dans la mesure où les femmes et les filles sont les plus touchées quand il y a les crises et les catastrophes. Une manière de prendre en compte le principe de « no one behind » ou ne « laisser personne de côté » pour fédérer toutes les énergies des hommes, femmes, des jeunes et des enfants de toutes les catégories confondues.

La chargée d’affaires de l’Ambassade de Suède au Burkina Faso, Susanne Allden

Pour le secrétaire général du ministère de la Communication, Aboubakry Zida, représentant le ministre, la communication est un levier primordial pour relever les défis auxquels sont confrontées ces populations. Ainsi est-il nécessaire de communiquer aussi bien avec les populations qu’entre les acteurs qui œuvrent pour le développement de la nation afin que les actions aient un impact sur le relèvement des populations face à la crise.

A l’en croire, une fois ce document validé on doit s’attendre à une approche beaucoup plus ordonnée et coordonnée en matière de communication. La communication sera désormais au centre des stratégies de développement du Burkina. « On doit s’attendre à un repositionnement de la communication afin que la communication n’intervienne pas seulement quand il y a crise, mais qu’elle soit en amont avant la crise. Et que la communication soit cet outil qui permet de mobiliser la population, de lui donner de l’espoir et lui permettre d’être plus résiliente malgré les difficultés », a-t-il précisé.

Le secrétaire général du ministère de la Communication, Aboubacry Zida,

Il souligne qu’au niveau des zones touchées par l’insécurité, cette communication va se matérialiser par les cadres de concertation en matière d’intervention et par une prise en compte effective des attentes et besoins des populations, car il ne s’agit plus d’agir en lieu et place des populations. Toutefois, il a invité les participants à de fructueux échanges qui permettront d’avoir un document de qualité et répondant aux besoins du moment.

Judith SANOU
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis
60e anniversaire de la Croix-Rouge burkinabè : Les festivités officiellement lancées
Traite des personnes au Burkina : Des acteurs réfléchissent sur des stratégies efficaces de lutte contre le phénomène
Dialogue social et religieux au Nord et au Centre-Nord : Le bilan du projet REDIRE jugé satisfaisant
Burkina Faso : OXFAM suscite l’intérêt des communautés dans la gestion des finances publiques
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats
Sécurité : Les responsables de l’Union pour la Libération du Burkina Faso interpellés
Développement socio-économique : L’ONG Welt hunger hilfe lance le projet « PRECIS » pour des jeunes et des femmes du Centre-Est
Transport ferroviaire au Burkina : Vers la fin du "hold-up" du groupe Bolloré ?
Sexualité précoce et mariage d’enfants en milieu scolaire : Un nouveau guide pour harmoniser les actions de prévention
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins
Bougouriba (région du Sud-Ouest) : Des comités provinciaux pour prévenir et gérer les conflits communautaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés