Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 23 juillet 2021 à 11h30min
Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

C’est une surprise que ce voyage du chef des insoumis français au pays des hommes intègres. Jean Luc Mélenchon n’est pas le dernier venu de la politique française, et on ne l’a pas vu par le passé avoir des sympathies particulières pour le Burkina et sa « révolution citoyenne » comme il l’appelle sans que l’on sache s’il parle de l’insurrection populaire qui a chassé du pouvoir Blaise Compaoré en 2014 ou du coup d’État du 4 août 1983 appelé par certains aussi révolution. Pourquoi le pouvoir burkinabè tend-t-il une perche à un futur candidat à l’élection présidentielle française, alors que ses rapports avec le locataire de l’Élysée ne sont pas au beau fixe ? Si les avantages attendus de ce voyage à Ouagadougou du côté de Mélenchon sont connus, les risques d’assombrir le ciel des relations avec la Macronie ne sont pas minces pour Rock Marc Christian Kaboré.

Du 18 au 21 juillet c’est une visite digne d’un véritable président français auquel a eu droit Jean Luc Mélenchon avec des audiences avec le président de l’Assemblée nationale et le président du Faso. Et tout comme Macron en 2017 lors de sa visite, le candidat déclaré à la prochaine élection française a obtenu le pass pour s’adresser aussi aux étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou le 21 juillet 2021. Ainsi il y aura désormais deux discours de Ouagadougou : celui de Macron en 2017, et celui de Mélenchon en 2021.

Dès sa descente d’avion le 18 juillet, Jean Luc Mélenchon, est allé au pied de Thomas Sankara, de sa statue géante dressée sur le lieu du crime, le conseil de l’Entente. Il a déposé une gerbe de fleurs au mémorial Thomas Sankara et planté un moringa, qui est pour les Burkinabè, l’arbre du paradis. Au paradis des anti-impérialistes, Thomas Sankara doit sourire de ce nouvel admirateur qui, du temps où il vivait et échangeait des amabilités avec François Mitterrand lors d’un dîner, était encore un des « bons petits » du président socialiste français.

Si Mélenchon, l’élu socialiste (conseiller municipal, conseiller général, sénateur) de 1983 à 1986, avait des sympathies sankaristes, ça se serait su, lui qui n’a pas sa langue dans sa poche. Ce serait vraiment un scoop si le militant de l’aile gauche du parti socialiste pensait qu’une révolution a eu lieu dans la nuit du 4 août 1983 avec le coup d’État des capitaines.

En tout cas, Mélenchon est venu à Ouagadougou pour apprendre comme il le dit et non donner des leçons. Après avoir tout appris de l’assassinat de Thomas Sankara à son mémorial, le président de la France insoumise est allé rencontrer le président de l’Assemblée nationale du Burkina et le président du Faso. Aux journalistes il a confié avoir été touché et honoré par la courtoisie et la fraternité de ses hôtes et a condamné les groupes terroristes qui attaquent notre pays.

C’est un candidat à la présidentielle française de 2022 qui, le 19 juillet 2021, s’est entretenu avec le chef d’État burkinabè sur les questions de la sécurité au Sahel, le changement climatique et la politique française en Afrique. Il a parlé du financement et des liens internationaux des bandes armées. Il a eu le loisir de montrer toute la différence entre lui et l’autre candidat à sa propre succession, le président Macron, insistant sur sa volonté d’agir en respectant les africains et leurs choix.

Aux étudiants qu’il a retrouvé le 21 juillet, il a vendu une francophonie des peuples, une entente entre une France non impérialiste, non colonialiste, ni paternaliste, une entente entre le peuple français et les peuples africains. Ce qui est sûr, entre Macron et Mélenchon, il n’y a pas photo. Mélenchon est du côté des antis impérialistes, à qui il demande de ne pas confondre la France impériale et impérialiste avec la France diverse, le peuple français qui n’est pas colonialiste.

Peut-être que les images de Mélenchon au mémorial Thomas Sankara pourront lui amener quelques voix de la jeunesse française. Il pourra aussi brandir une certaine stature internationale par les audiences accordées par les autorités burkinabè. Mais à moins d’un séisme électoral, Mélenchon n’est pas donné gagnant à la présidentielle en France.

L’incarnation de la France fraternelle, non impérialiste

Il aurait des difficultés à rassembler les 500 parrainages de maires nécessaires au dépôt de sa candidature, compte tenu du fait que le Parti communiste français veut présenter un candidat. Mélenchon avait bénéficié du soutien du PCF pour ses deux précédentes candidatures. Comme les maires n’ont pas le droit de parrainer deux candidats, le président du mouvement de la France insoumise a quelques soucis puisque son mouvement n’est pas suffisamment implanté dans l’hexagone pour lui donner tous les parrainages nécessaires. Le défaut de parrainage des maires communistes pourrait lui compliquer la tâche.

Voilà le nouvel ami français de nos dirigeants, un opposant de gauche à Macron. Même si ce dernier feint de ne pas considérer Mélenchon comme un adversaire important à la future présidentielle, il n’applaudit pas de le voir reçu avec les honneurs à Ouagadougou. Est-ce que le président du Faso est excédé par les manières peu élégantes du président français qui n’est pas champion de la diplomatie et des bonnes manières envers ses partenaires du G5 Sahel, au point de lui montrer son candidat préféré pour les élections présidentielles en France ?

Le séjour de Mélenchon au Burkina n’arrangera pas les rapports entre Roch Marc Christian Kaboré et Emmanuel Macron. En montrant qu’il souhaite la défaite du président français aux prochaines élections, Ouagadougou s’est laissé submerger par son ressentiment envers Macron, ce qui va aggraver les rapports ombrageux, si Macron est élu pour un second mandat.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 15:04, par songdo En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Mr le journaliste belle analyse,propre,mais au 21e siècle les rapports entre les hommes ne compte plus,c’est les rapports en Etat qui compte.Rappellez-vous, au Mali Macron s’est faché contre le president Assimi Goita en retirant la force barkane,un mois à peine il est revenu sur sa décision.Notre Roch national n’est pas comme Bazoum.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 16:30, par kinda En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Monsieur le président Roch, s’il vous plait, il faut relever le niveau de vos relations !!
    c’est à quel titre il demande audience au président ??
    pensez vous qu’un député burkinabè peut avoir facilement accès à Macron ?
    non, non et non.
    A l’avenir faites le recevoir par un maire d’une commune rurale.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 17:32, par TANGA En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Internaute numéro 2 KINDA, vois n’avez pas compris que le PF veit agacer le petit macron ?
    C’est une bonne chose de recevoir Mélenchon comme Poir dire que si macron au sommet nous néglige, nous plaçons Mélenchon lieu que lui car il n’est pas encore président.
    Laissez les gens d’en haut se faite des foutaises, nous on est spectateurs et nous on applaudis Rock.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 18:03, par warzat En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Mes frères, la gauche de Mélenchon est différente de la gauche de Mitterrand, mesquine à souhait, la gauche des coups bas, celle hypocrite, celle pire que le capitalisme. A mon avis la gauche insoumise semble avoir une voie, une approche bien différente, elle est reconnaissante et non ingrate, elle n’est pas traitresse. Cependant, elle aura forte à faire aussi bien en France que dans les pays francophones dont les leaders sont essentiellement des serfs des intérêts de la France néo coloniale qui rêvasse d’un passé ’’glorieux’’ à jamais révolu. Cette gauche de Mélenchon a une certaine authenticité qui la différencie du communisme à la soviétique ou à la chinoise. Cette analogie pourrait être faite avec le Sankarisme dont le communisme soviétique et chinois se méfiait, du fait de la recherche de similarités qu’elle ne trouvait pas dans l’approche de T. Sankara (selon ma compréhension des dires de notre ainé M.Mélégué). Le ’’soutien’’ de ces communistes pourrait être uniquement lié au fait que les dires et faits de la révolution chez nous s’opposaient souvent aux intérêts capitalistes mercantiles. Du reste, en rappel Sankara avait refusé en son temps des vivres venus de l’URSS.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 03:25, par Étonnant En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    N’irait-on pas, parfois, un peu vite en besogne ?

    Une personnalité politique étrangère de renom arrive au Burkina et, naturellement, effectue ce qu’on appelle communément des visites de courtoisie auprès des responsables politiques du pays.

    Alors qu’il n’a été dit à aucun moment que l’intéressé avait été invité par nos autorités, on conclut quand même qu’il s’agit d’un coup asséné par les responsables burkinabè aux autorités du pays de notre visiteur du jour qui milite, chez lui, dans l’opposition.

    Dans un pays longtemps caractérisé par la modestie et la retenue de ses habitants, a surgi le Burkinabè moyen qui, tel Lucky Luke, dégaine et "tire plus vite que son ombre" et sur tout ce qui bouge, tout le monde ou presque s’étant désormais spécialisé dans la fine analyse politique …

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 04:34, par AMADOU En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    En lisant les commentaires du journaliste Sana et ceux de SONGDO de TANGA de KINDA et de WARZAT me font penser au commentaire de ABLASSE sur des radios de la place que MELENCHON est venu battre campagne à OUAGA pour les élections à venir en 2022 en France. ABLASSE est sûrement inspiré pour aller en FRANCE en 2025 battre campagne. Il va certainement sillonner les universités de France pour parler de Blaise son mentor qui a beaucoup servi les intérêts de la FRANCE de MITTERANT. Il pourra chercher a faire oublié THOMAS SANKARA et redorer le blazer de Compaoré. Lui il a étudié en France et sera politiquement très connu . Si sa lutte pour le retour de BLAISE dans l’impunité ne marche pas en France il sera écouté.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 08:51, par christian En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Un certain nombre de commentaires concernant la venue de Jean-Luc Mélenchon m’ont irrévérencieusement fait penser à ce proverbe chinois « Quand le sage désigne du doigt la lune, l’idiot regarde le doigt ».
    Au lieu de s’intéresser aux propos, au programme de la France Insoumise, l’Avenir en commun, élaboré collectivement, ce sont des attaques sournoises, mesquines contre le seul candidat capable d’empêcher une deuxième mandat de Macron.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet à 11:36, par MyMy En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

      - @christian, bravo. Merci pour votre message. Imaginez effectivement avec de tels auto-proclamés spécialistes en analyses politiques, où le BF peut vraiment aller ?

      Même quand certains se noient dans leurs propres rejets, ils exigent de choisir la couleur et la nature de la corde susceptible d’être utilisée pour les sauver. (On comprend encore mieux pourquoi Trump nous dénigrait.)

      Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 09:47, par Françaiseaussi En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Quelle drôle d’idée de recevoir ce monsieur avec autant d’égards ! Le président Roch ne connaît pas bien l’histoire de cet Insoumis, pas vraiment intègre, alors que le Burkina plaide pour l’Unité du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 19:54, par DuniKila En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    En tout cas, pour les élections présidentielles de 2022 en France, j’ai trouvé un candidat à la hauteur de mes attentes. Peu importe son passé, peu importe ce qu’il est, je voterai pour Monsieur Jean-Luc MELENCHON même si je ne suis pas de la gauche.
    Ce qui se passe en France actuellement est tellement grave qu’il faut des candidats comme Monsieur Jean-Luc MELENCHON pour redresser la barre surtout enc e qui concerne les relations bilatérales entre la France et le Burkina Faso. Après avoir "utilisé" le Président Blaise COMPAORE pour toutes les basses besogne en Afrique (Niger, Guinée, Côte d’Ivoire), la France s’est débarrassée de Blaise Compaoré comme un mal-propre. C’est certainement ce que les autorités Burkinabè ont compris et prennent les devants. Dunikila.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 09:15, par Ka En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Recevoir un opposant du régime Français a Kossyam n’est pas un sacrilège mes chers amis internautes sans éducation : La fraternité Burkinabé se résume le respect de l’’étranger’’ d’abords : Très jeunes mes parents faisaient mangé a sa faim l’étranger qui arrive dans notre humble demeure avant nous ses enfants.

    Que diriez-vous quand Thomas Sankara pour recevoir les lettres d’accréditation d’un ambassadeur il le reçoit à Kaya ou à Yako ? Ou recevoir Daniel Cohn-Bendit dit ’’Dany’’ le rouge cauchemar de De Gaule de mai 1968, sans oublié Danièle Mitterrand qui n’épousait pas indirectement la politique de son mari, disons une réactionnaire sous-marine, ou Harlem Désir, Jean Ziegler : Surtout les survivants du Black Power, les néobabas cool, les indépendantistes antillais et calédoniens ont été reçu à Ouagadougou par Thomas Sankara président du Faso.

    Ou voir les homes au marché chercher de quoi préparer pour sa famille, ou un président après le travail, chez lui, aide sa femme a préparer pour ses enfants et ses invités même venu d’Europe ?
    Ou le président Lamizana recevant a la présidence les premiers responsables des ONG Français, les jeunes Français venant découvrir le Burkina ? Ou Blaise Compaoré recevant a la présidence du Faso les responsables des villes Française jumelées avec nos villages ? C’est ça la fraternité totale du Burkina, et je félicite le président Roch Kaboré pour ce geste fraternel, qui fait partie des continuités des coutumes Burkinabé, et notre éducation.

    Quand je lis des intervenants qui en veulent le premier Burkinabé par ce qu’il a reçu J.L. Mélenchon, ça me donne de vomir, et de conclure que c’est l’ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres.

    Il est temps de redire à ces internautes sans foi, que Roch Kaboré est comme J.L. Mélenchon, qui ont épousé les idées de Thomas Sankara. Il est normal qu’ils se retrouvent comme si l’idéologue était toujours vivant.

    Et j’en suis sûr que le premier Burkinabé après avoir écouté le dernier discours de J.L. Mélenchon devant les étudiants, sa conclusion est de dire que voilà un opposant Français qui a pris ses responsabilités a deux mains pour se ranger aux côtés du peuple Burkinabé qui lutte pour la conquête de ses droits naturels.

    Qu’il ne déplaise aux internautes revanchards, avec cette rencontre de J.L. Mélenchon et le président du Faso, cela portera à J.L. Mélenchon dans l’histoire de la lutte de Thomas Sankara par les voies réservées aux hommes de la liberté et aux hommes de progrès.

    Conclusion. Ce qui caractérise le véritable homme d’état, c’est sa vision à long terme : Son horizon à plusieurs décennies. Et je crois que Roch Kaboré malgré que je lui tire de fois ma vérité sur certaines lâchetés d’agir rapidement pour éteindre le feu, il est ce véritable homme d’état en recevant J.L. Mélenchon a Kossyam : Car, si on regarde nos hommes politique aux petits pieds actuels qui se considèrent comme tels, ils ne sont en fait que des combinards et leur horizon est très borné, limité à l’échéance électorale la plus proche pour manger.

    Cela les contraint à privilégier le court terme sur le long terme, les décisions de long terme (par exemple, les réformes structurelles profondes a ne citer que le dialogue politique qui peut profiter au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 14:03, par ayarus En réponse à : Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise

    Comme dans chaque election présidentielle, c’est en Afrique que les hommes politiques viennent se remplir les poches pour aller battre campagne. Ne soyons pas surpris qu’un jour, on nous dise que le Burkina Faso a financé la campagne de Melanchon

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Equation à cinq « inconnus » pour Eric Tiaré, secrétaire exécutif du G5 Sahel
Coopération ivoiro-burkinabé : Le TAC se tiendra désormais chaque deux ans, tous les détails sur l’édition 2021
Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table
Coopération ivoiro-burkinabè : Le Premier ministre Christophe Dabiré chez le président Alassane Ouattara
Coopération ivoiro-burkinabè : « Le TAC, c’est l’un des meilleurs instruments qu’on a pu inventer » (expert Idrissa Zorom)
Burkina Faso : Des députés scrutent la problématique du système éducatif
TAC 2021 : Sans le sommet des Chefs d’Etat et le forum des hommes d’affaires ivoiro-burkinabé !
IXe Traité d’Amitié et de coopération : Une édition à tout prix !
Côte d’Ivoire-Burkina : Les experts ouvrent les travaux du neuvième Traité d’amitié et de coopération
Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise
Mélenchon à l’université Joseph Ki-Zerbo : « À travers son discours, on voit que c’est un vrai sankariste »
Jean-Luc Mélenchon : « Vos aînés se sont battus pour l’indépendance, certains en sont morts, leur mort n’est pas une parodie, leur lutte était réelle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés