Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 19 juillet 2021 à 23h14min
Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

Vingt-quatre heures après son arrivée au Pays des hommes intègres, le président du parti « La France insoumise », Jean-Luc Mélenchon, a été reçu en audience par le chef de l’Etat, Roch Kaboré, ce lundi 19 juillet 2021. La sécurité dans le Sahel, le changement climatique et la politique française en Afrique ont été, entre autres, les sujets de ce tête-à-tête.

Le député et opposant français, Jean-Luc Mélenchon, s’est dit « beaucoup touché » par la courtoisie et la fraternité avec lesquelles il a été reçu au Burina Faso et précisément au palais présidentiel. Avec le président du Faso, il a échangé sur la question de la sécurité dans le Sahel. Le financement et les liens internationaux des bandes armées ont été soulevés. « Comment des gens qui surgissent de nulle part, arrivent, ne manquant jamais de munition, équiper parfois par des appareils sophistiqués » s’interroge le parlementaire français. Pour lui, tant qu’on ne trouve pas des réponses à de pareilles questions, « on ne peut pas avoir une action efficace » dans la lutte.

Est-ce que c’est le président de « La France insoumise » ou le candidat à la présidentielle de 2022 qui a été reçu par le chef de l’Etat burkinabè ? A cette question, le visiteur de Kosyam s’est voulu on ne peut plus clair. « Comme le dit un adage africain, il y a bien de personnes dans la personne », a-t-il affirmé. Ces personnes sont le parlementaire français, le président d’un groupe, l’animateur d’une organisation politique, le responsable d’une des forces d’opposition de la France, le francophone et l’amoureux de l’échange international.

La politique française en Afrique anime les débats et Jean-Luc Mélenchon parle de sa vision, qui consiste à « tourner une bonne fois, la page des méthodes, des pratiques dont les plus condamnables : l’impérialisme, le colonialisme, le paternalisme ». L’opposant français souhaite que l’Afrique et son pays se donnent des objectifs en commun. Pour se résumer, il a déclaré : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste, néocolonialiste. Et nous espérons l’incarner à vos yeux ».

Les conséquences du Covid-19 et les effets du changement climatique étaient également au menu de cette audience. « L’insoumis » espère que les récentes inondations en Belgique et en Allemagne vont accélérer la compréhension et la nécessité de discuter et s’organiser différemment.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 juillet à 15:38, par Sambiga En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Cette France fraternelle a appliqué aux yeux du monde, ce qu’elle a affirmé comme base de relations internationales à savoir la France n’a pas d’ami, elle a des intérêts. Et pour que cette affirmation ne soit pas prise en compte a travers les relations de la France et les pays de l’Afrique occidentale, il va falloir que l’Afrique puisse être à mesure de battre sa propre monnaie,que les ressources en or et monnaie qui dorment dans le trésore de la France soit restituées, que les accords de la France et de ces pays soient totalement remis à zéro pour un nouveau départ. Ce n’est qu’après cela que la France pourra essayer de démontrer sa fraternité avec ces pays . Sinon pour le moment basta !

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 15:48, par Highlander En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    C’est vrai. Il existe sans doute une France non impérialiste, mais cette France ne sera certainement jamais à l’Elysée !!!

    Répondre à ce message

    • Le 19 juillet à 19:39, par Yako En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

      Bjr mon frère, la visite de l’honorable Melenchon ne va pas mettre fin aux mauvais habitudes de l’hexagone
      en Afrique j’en vois seulement le début de changement car la révolution est en marche,la France est appelée à composer avec l’opinion africaine notamment sa jeunesse.La rupture prônée par J.L.Melenchon va nécessairement relancer le débat en France et la gauche PC, PS et écolos vont emboiter le pas dont le sillon vient d’être tracé par J.L.M c’est une question morale. C’est un bon signe pour qu’en fin les Français sachent, ce que fait la France en Afrique et ce qu’explique en partie nos difficultés.Bonne journée. Yako

      Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 15:56, par Ka En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Oui monsieur Mélenchon, il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste, et je le confirme avec les responsables communaux de quelques départements français avec des villes a ne citer Lyon, Grenoble, Toulouse, et tant d’autres qui tissent des liens forts en ONGG et jumelages avec nos population primaires ‘’’surtout des sans voix qui ne crient pas sur les toits.

    Et dans notre combat contre le terrorisme et notre désir de nous défendre des liens étouffants avec la France, nous avons besoin de figures historiques comme le tien pour nourrir notre héroïsme et restaurer notre confiance à notre capacité. C’est ici peut-être que la résistance des populations autre fois la Haute Volta face à la pénétration coloniale prend tout son sens et devrait trouver une place de choix dans notre histoire nationale à côté du refus de Boukary Koutou de mettre son royaume sous la botte des Français. Cette résistance a permis non seulement de montrer une résistance armée qui infligea des défaites à l’ennemi mais surtout de faire l’histoire non des têtes couronnées, mais aussi celle d’un peuple uni. Et ce qu’il faut maintenant, c’est d’accorder une confiance à une France Fraternelle qui n’est pas impérialiste, et s’autoriser à ne plus dire que la France ne fait rien quand elle agit, ou elle ne fait rien quand elle n’agit pas, mais de compter sur nous même.

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet à 19:31, par caca En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

      Vieux Ka, cette France fraternelle est une réalité pour notre pays. J’ai rencontré pas mal de français ayant servi et visité le Burkina, ils parlent positivement notre pays. Comme tu le sais en travaillant dans la coopération, c’est d’ailleurs cette reconnaissance de la France fraternelle que d’autres pays occidentaux s’installent dans notre pays. A l’époque, SEM Blaise Compaoré quand il visitait la France fraternelle, il commençait toujours dans les provinces et départements pour remercier et renforcer la solidarité de ces français dans la décentralisation au Burkina. Malgré l’insurrection battade qui a remise certaines causes fraternelles au niveau de la décentralisation car les relations étaient d’hommes à d’hommes, néanmoins, certaines communes continuent à aider le Burkina et le volontariat burkinabé est accepté par le service civique français. C’est un atout que la jeune génération ne sait pas comment ça marche.

      Répondre à ce message

      • Le 22 juillet à 09:42, par Ka En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

        Je confirme que les ONG solitaires de France depuis les années 1972 ou les jumelages des communes Françaises à nos villages, a ne citer que le premier du genre, grâce au feu le Dr. Isouf Joseph Konombo de Kombissiri et Ilfurth en Alsace, ou j’ai vu des alsaciens se lever chaque dimanche ramasser des produits pharmaceutiques et autres, remplir des camions pour la population primaire du Burkina : Oui il y a une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste, et qui n’est pas à contredire.

        Plusieurs actions qui ont été faites comme les renommés de cette fraternité, sont les ONG Françaises ou Suisse dans notre pays durant les 30 dernières années, comme les associations affilés a L’Usine de production d’eau ’’Evian’’ en Haute Savoie, ou les aides missionnaires a ne cité celui du pasteur Brisset et son beau-fils Zida de ( l’AMI) en Suisse, ou le groupement ’’Nam’’ du feu Bernard L. Ouédraogo en association avec la Nouvelle Planète internationale dont la région du Nord de notre pays a tellement bénéficié. De tous les quatres coins de la France beaucoup d’associations avec la cooperation œuvrent pour venir en aide nos populations primaires et sans voix. Oui l’opposant J. L Mélenchon a eu raison de nous le rappeler et de le confirmer, qu’il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste.

        Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 16:04, par Tassé En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Tous mes respects fraternels M. Mélanchon,
    Voilà enfin un français qui ose mettre le doigt là où ca fait mal dans la politique française.
    Il est meme allé à poser la question au parlement de savoir qui finance les terroristes ? qui leur fournit les armes ? combien coute la presence française au sahel ? et surtout qui finance cette présence ?
    Naturellement c’etaient des questions tres embarrassantes pour la ministre de la défense.
    La question du franc CFA est sans tabou pour lui, il a deja sa solution pour la france qui refuse de reconnaitre que le monde avance et les peuples avec.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 16:09, par Sacksida En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Bienvenue à ce homme politique progressiste de gauche au pays de feu le Président Thomas Sankara. Oui Sankara n’a jamais confondu le Peuple Français qui lutte pour son bonheur justifié et la Politique Francafrique de domination et d’exploitation des pays africains des dirigeants francais au pouvoir. Même si les problèmes des Peuples sont différents selon les pays et les continents, aucun vrai peuple conscient ne souhaite la violence politique et économique sur un autre peuple pour la satisfaction des besoins des siens. C’est pourqoui, en considérant les discours de Jean Luc Mélenchon, l’on peut penser que cet homme politique peut être une solution pour le Peuple Francais et ensuite pour des rapports France Afrique plus franche et plus axés sur des intérêts gagnants-gagnants des Peuples Africains et ceux de la France et partant de l’Europe. Courage et Bonne Chance à Jean LUC Mélanchon car c’est au pieds du Mûr que l’on pourrait reconnaître sa sincérité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 18:41, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    M. Jean- Luc MELENCHON sait que son pays est impérialiste et veut qu’on en finisse avec. C’est bien mais l’impérialiste, c’est le stade suprême du capitalisme. Il faut renverser cet ordre socioéconomique et politique pour voir l’impérialisme être mis à mal. Le néolibéralisme est un système qu’il faut d’abord combattre de manière ferme et résolu et l’humanité va souffler le vent de la paix et de la liberté populaire. Je suis Duc et c’est notre ordre féodal que le capitalisme a vaincu pour ne pas faire mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 20:11, par warzat En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Cette France fraternelle, nous la connaissons. Nos pères l’ont rencontrée et nous l’ont racontée.tout petit,nous avons vu cette France faire le long voyage pour rendre visite à nos pères dans nos villages reculés. Certains d’entre nous l’ont aussi connue dans divers cadres dont les études et autres projets de développement non liés à l’AFD mais plutôt décentralisés (de commune française à commune burkinabè). Autrement, nous aimons cette France, elle est fraternelle,humaine et d’une amitié solide. On la rencontrait en d’autres temps dans les centres culturels français...(rien à voir avec les centres conficius chinois). Ce ne pas celle des nabots, celle raciste de femmes sans féminité à carrure d’homme, celle qui roule des mécaniques dans vos ambassades.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 20:59, par Française aussi En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Le Burkina est un pays d’accueil où l’on se sent bien.
    Monsieur Mélenchon vient se ressourcer car il n’a pas vraiment le succès escompté en France. Il est bien reçu car c’est la culture d’ici.
    Il n’a pas le monopole de l’anticolonialisme et l’écologie a existé avant lui.
    Pour rompre avec l’héritage français, il faut commencer par changer l’école. Tous les enfants doivent pouvoir apprendre, pas uniquement une élite.
    Le nom des diplômes est un héritage du colonialisme.
    Trouver sa propre voie , avec les compétences du pays, sans compter sur l’extérieur qui apporte des solutions qui ne correspondent pas au Burkina. Les ONG déséquilibrent le quotidien en proposant des rémunérations excessives, comme si l’argent était le seul moteur.
    La solidarité et la formation sont des voies porteuses de changements et seront la force du pays.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet à 17:20, par pépère En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

      C’est un Français qui vous répond : ayant eu le grand honneur d’avoir comme ami Paul Taryam ILBOUDO, je peux vous dire que des solutions existent pour "burkinabiser" (excusez cet affreux barbarisme) au moins l’école primaire et le 1er cycle par l’enseignement des langues nationales. Maintenant, si le pays ne fait pas l’effort de les développer alors qu’elles ont fait leurs preuves, ce n’est quand même pas la faute de la France. Je voudrais ajouter que l’ ONG suisse qu’il dirigeait avait mis au point une éducation à la tolérance religieuse en installant dans chaque école un "coin spirituel", c’est-à-dire un endroit qui devait être RESPECTE de tous, chrétiens, musulmans, animistes. Comme quoi, une COOPERATION intelligente peut constituer une bonne piste de développement. Et j’en profite pour saluer mon ami, que dis-je, mon frère Paul.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 10:52, par gisele coupard En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    j ai découvert que vous étiez au BURKINA je n’en avais pas eu l’info presse Donc ma première remARQUE fut SUPER , un dirigeant de ll opposition qui se rend au burkina !
    va -t-il apporté un espoir de changement des politiques françaises,
    ce qui seraient bien nécessaire. Une politique sociale, culturelle,d’échanges et de paix ! dans l’intérêt de nos peuples.
    L’accueil , la fraternité , je connais pour merendre au burkina , les burkinabès savent nous accueillir , dans la gentillesse et la simplicité !
    mes liens avec le burkina , sont d’échanges d’apport réciproques, sans faire à la place !!!! notre collectif agit en ce sens !
    je me sens chez moi lorsque je suis avec les ami(e)s burkinabès, j’ai qu’une hate pouvoir y retourner . JE VOUS SOUHAITE une bonne suite dans votre voyage et qu’il apporte beaucoup a nos deux pays . FRATERNELLEMENT

    gisele

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 14:38, par guy delacour En réponse à : Jean-Luc Mélenchon au Burkina : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste… »

    Bonjour ! Si les bi nationaux burkinabé-français et Français résidents au Burkina Faso, vous voulez aider la FI dans ces idées, n’hésitez pas à à la rejoindre et à aider son Groupe d’Action parmi les Français de l’Etranger et binationaux résidents au Burkina Faso , Il existe aussi un groupe thématique FI de lutte contre la françafrique et pour une nouvelle relation entre la France et l’Afrique. qui c’est votre droit ! M’écrire pour tout renseignement franceinsoumise10@gmail.com

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Equation à cinq « inconnus » pour Eric Tiaré, secrétaire exécutif du G5 Sahel
Coopération ivoiro-burkinabé : Le TAC se tiendra désormais chaque deux ans, tous les détails sur l’édition 2021
Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table
Coopération ivoiro-burkinabè : Le Premier ministre Christophe Dabiré chez le président Alassane Ouattara
Coopération ivoiro-burkinabè : « Le TAC, c’est l’un des meilleurs instruments qu’on a pu inventer » (expert Idrissa Zorom)
Burkina Faso : Des députés scrutent la problématique du système éducatif
TAC 2021 : Sans le sommet des Chefs d’Etat et le forum des hommes d’affaires ivoiro-burkinabé !
IXe Traité d’Amitié et de coopération : Une édition à tout prix !
Côte d’Ivoire-Burkina : Les experts ouvrent les travaux du neuvième Traité d’amitié et de coopération
Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise
Mélenchon à l’université Joseph Ki-Zerbo : « À travers son discours, on voit que c’est un vrai sankariste »
Jean-Luc Mélenchon : « Vos aînés se sont battus pour l’indépendance, certains en sont morts, leur mort n’est pas une parodie, leur lutte était réelle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés