Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Gilbert Bouda : le jeune homme prêche la Fasocratie dans le Sahel

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Gilbert Bouda • • vendredi 4 novembre 2005 à 07h17min

Comme les autres candidats à la présidentielle du 13 novembre 2005, le porte flambeau des Fasocrates, Gilbert Bouda, est à la conquête de l’électorat. Du 1er au 2 novembre, il a rencontré successivement les militants de Kaya, de Dori et de Ouahigouya où il n’a pas manqué de se prévaloir de son titre de plus jeune candidat et de porteur d’une nouvelle doctrine "La Fasocratie".

C’est à bord d’un véhicule "Land Cruiser" que l’équipe de la campagne du Parti burkinabè pour la refondation (PBR) a quitté Ouagadougou en cette matinée du 1er novembre, à la conquête de l’électorat dans les chefs-lieux de régions. Fouré dans un tee-shirt blanc frappé à son effigie, une mallette soigneusement empoignée à la main gauche, Gilbert Bouda ajustait de temps à autre ses lunettes claires et sa casquette dont il semblait être fier.

Cet accoutrement du candidat des Fasocrates ne faisait guère de mystère sur son intention de faire de son jeune âge un atout pour la conquête du pouvoir. En ralliant le chef-lieu de la région du Centre- Nord, Kaya, un arrêt s’imposait : Oubri Yaoghin, ce village à quelques kilomètres de Ziniaré, qui abrite la tombe de Naaba Oubri, comme pour se conformer à l’esprit de la Toussaint.

Après un échange avec quelques parents qui ne sont pas allés au champ, la traversée va se poursuivre avec plus d’agilité pour être au rendez du meeting de Kaya. "PBR au pouvoir" ; "docteur Bouda au pouvoir" ; c’est par ces cris de ralliement que les Fasocrates seront reçus par les militants de cette ville, plus précisément dans le quartier de Cassiri, pour le meeting. C’est le directeur de campagne du Centre-Nord, Clément Nikièma, qui a ouvert la série de discours pour souhaiter la bienvenue à l’équipe de Ouagadougou, avant d’assurer que dans le Sanmatenga, les efforts seront faits pour une adhésion massive à la doctrine des Fasocrates.

Ensuite, ce fut le tour du fidèle lieutenant, Amidou Lompo, le directeur de la communication du parti, d’égrainer les actions salutaires que compte mener son président en cas de victoire. S’exprimant en langue nationale mooré, le candidat Bouda n’a pas manqué d’introduire son discours par "Mam yaa Bibiiga", entendez, je suis le plus jeune candidat, en faisant allusion à sa casquette. L’intégrité, la fraternité, le patriotisme, l’équité et la justice, la liste des valeurs de la fasocratie citée par Gilbert Bouda est encore longue. Après distribution de portraits du candidats, de tee-shirts et de casquettes, l’équipe a mis le cap sur Dori.

"Fofo président Bouda"

Au cours de ce voyage au cœur du Sahel, les jeunes lieutenants de l’équipe, notamment Igor Ima, Rita Compaoré, Amidou Lompo et Clément Nikièma, n’ont pas manqué de stratégies pour rendre populaire leur candidat : jet de portraits à l’intention des usagers de la route, improvisation de meeting, prise d’adresses en vue d’étoffer le carnet d’adresse électoral et nous en oublions. A Yalgo, chef-lieu de département de la province du Namentenga, situé sur l’axe Kaya-Dori, un meeting a été improvisé au marché, où il y avait grand monde.

C’est autour de 17 heures que les militants du Sahel ont accueilli le jeune candidat en scandant les slogans précités. C’est le directeur de campagne du Sahel, Namoutougou Acouba, qui a souhaité la bienvenue au fasocrate en chef en ces termes : "Fofo président". Dans son intervention, il a présenté le candidat comme étant le "Djokolè" (le jeune bouillant en langue fulfudé) qui veut les voix pour réformer la société burkinabè sur les chantiers du développement.

Les 5 années de service du candidat au Sahel ne l’ont pas empêché de s’attacher les services d’un traducteur pour prêcher son nouveau concept qu’est la fasocratie et faire des promesses pour le Sahel. Selon lui, des unités de transformation des produits laitiers, de la viande, des peaux y seront installées. "Mi nani dum ka" (ça au moins nous avons bien entendu, en fulfudé), a lancé une poulote en guise d’adhésion à ce projet.

Le Franc-parler des Yadsé

Après le Sahel, les fasocrates ont mis le cap sur la région du Nord, le mercredi 2 novembre. A Ouahigouya, c’est l’hôtel Liberté qui a servi de cadre à la rencontre qui a eu lieu autour de 12 heures. Les différents intervenants ont relevé la volonté de changement qui habite les populations de cette région. Selon Mamadou Porgo, le point focal de Koubri, les conflits internes au sein du parti au pouvoir sont énormes dans cette région traditionnellement fidèle au CDP et à l’ADF/RDA.

Les militants de ce dernier parti sont aussi dans le désarroi du fait que Gilbert Ouédraogo a accepté d’adouber le président sortant, selon ce militant qui pense qu’avec un peu d’efforts, l’électorat sera acquis à leur cause. "Mais il faut qu’on soit clair ; sans un peu de farine on ne part pas faire de la bouillie" , a-t-il relevé en faisant allusion aux moyens financier et matériel pour approcher les électeurs.

Le Directeur régional du Nord, Harouna Ouédraogo, sera un peu plus clair : "Nous les Yadsé, nous détestons le mensonge, la démagogie, le double langage. Si nous sommes avec toi, nous te restons fidèle et nous travaillerons à te le prouver". Gilbert Bouda a loué l’engagement des points focaux tout en les exhortant à la constance dans le travail. "Si Gilbert Ouédraogo n’est pas candidat, son homonyme l’est, que ceux qui sont pour lui votent pour moi", a-t-il conseillé aux Yadsé. Après ces régions, les fasocrates mettront le cap sur Koudougou, Dédougou, Gaoua, Banfora et Bobo-Dioulasso, pour revenir le 6 de ce mois. Le fief de Gilbert Bouda, Ziniaré, le recevra le lundi 7, et le dernier grand meeting est prévu à Ouagadougou le 11 novembre.

Abdou Karim Sawadogo
Observateur Paalga

P.-S.

Lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gilbert Bouda, après son vote : "Je suis serein, j’attends les tendances”
Message final de Gilbert Bouda : « Burkinabè, votez utile ! »
Gilbert Bouda : Une chance d’aller au village
Meeting du PBR à Ziniaré : Le “CDP” assure un spectacle troublant
Gilbert Bouda à Bobo-Dioulasso : Le grand meeting n’a pas eu lieu
Gilbert Bouda : le jeune homme prêche la Fasocratie dans le Sahel
Calme plat au siège des fasocrates
Gilbert Bouda, le candidat des fasocrates, veut revoir sa stratégie de mobilisation
Tenkodogo : Gilbert Bouda « déifié »
M. Gilbert Bouda, candidat du PBR : Il veut faire du Burkina le centre du monde
Présidentielle 2005 : Gilbert BOUDA
Présidentielle 2005 : Gilbert Bouda, nouveau candidat déclaré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés