LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Bitumage de la route Guiba-Garango : « Tout est fin prêt pour que cette route reçoive du béton bitumineux », selon le ministre Éric Bougouma

LEFASO.NET

Publié le vendredi 16 juillet 2021 à 22h32min

PARTAGER :                          
Bitumage de la route Guiba-Garango : « Tout est fin prêt pour que cette route reçoive du béton bitumineux », selon le ministre Éric Bougouma

Accompagné de ses plus proches collaborateurs, le ministre des Infrastructures et du désenclavement, Éric Bougouma, est allé s’imprégner de l’état d’avancement des travaux de bitumage de la route Guiba-Garango (RN17). Ce, en présence des autorités régionales. Puis, il a profité visiter des travaux de voiries urbaines à Tenkodogo. C’était le 13 juillet 2021.

C’est une visite de chantier aux allures d’une journée marathon ponctuée de multiples escales qu’il a été donné de voir dans les régions du Centre-Sud et du Centre-Est que dessert la route Guiba-Garango longue de 72 km et passant par les communes de Bindé, Kaïbo, Niangho, Béguédo et Koemtoega. Dès l’entame de la visite des travaux de bitumage de la route dont le lancement est intervenu le 28 novembre 2019, c’est la mission de contrôle qui présente le projet routier au ministre des Infrastructures et du désenclavement, Eric Bougouma, assisté par ses collègues Vincent Dabilgou et Modeste Yerbanga, et la gouverneure du Centre-Sud, Josiane Kabré.

Le ministre Eric Bougouma s’est dit satisfait des travaux

Puis, le tronçon est parcouru dans son intégralité par l’impressionnant cortège du jour. Dans l’ensemble, les travaux généraux de terrassement sont réalisés à 71, 58%, soit 68 km sur les 72. A cela s’ajoutent des travaux connexes notamment 6 forages sur 7 déjà réalisés et équipés, 11 000 ml de mur de clôture, 50 km de pistes rurales, un poste de péage moderne à réaliser et équiper, etc.

De l’avis de la mission de contrôle, sur environ 90 ouvrages, 78 ont été réalisés sur le tronçon dont la largeur sera de 10,20 m en rase campagne et 12,20 en zone urbaine. « En termes d’avancement, nous sommes à un taux d’exécution de 27,33% des travaux », a révélé le chef de la mission de contrôle, Mahaman Tinao. Il a poursuivi en expliquant la consistance des travaux qui seront réalisés à l’entrée de Béguédo au niveau du Nakambé où un nouveau pont de 68 m de long et 10 m de large, est en construction pour suppléer l’ancien pont très étroit construit à la fin des années 80. « Nous avons déjà réalisé 18 pieux sur 24 prévus », a-t-il précisé avant de relever que les travaux risquent d’être suspendus sur les lits mineur et majeur du Nakambé du fait de la saison pluvieuse.

Le détour à Tenkodogo a permis de visiter cette voirie pavée en cours de réalisation

Connecter la route Guiba-Garango à celle Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo

Pour sa part, le ministre Eric Bougouma a relevé que sa sortie s’inscrit dans le cadre « des injonctions du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, d’inspecter régulièrement les chantiers pour que les travaux se déroulent conformément aux prescriptions techniques et dans les délais ». « Nous avons constaté la mise en œuvre effective des terrassements généraux, de la couche de fondation et celle de base », a déclaré le ministre. Edifié à la suite de la visite de la centrale d’enrobée de l’entreprise Soroubat chargée des travaux, le ministre Bougouma a noté que « Tout est fin prêt pour que cette route reçoive du béton bitumineux ».

Puis, il a salué les efforts de l’entreprise et l’a instruite, de même que la mission de contrôle et ses collaborateurs, de procéder à une évaluation du coût du prolongement du bitumage de la suite de la route jusqu’à Tenkodogo, notamment la section Garango-Tenkodogo pour connecter la RN17 à la RN16 ; étant donné que le trafic sera important sur cette route. « Nous allons travailler, conformément aux instructions du président du Faso et du Premier ministre, pour que le raccordement entre la route Guiba-Garango et celle Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo soit effectif », a-t-il affirmé.

Le chef de la mission de contrôle, Mahaman Tinao, répondant à la presse

Avant d’ajouter : « C’est pour cette raison d’ailleurs qu’étant donné, l’élargissement de la route nationale 16 à la traversée de Tenkodogo, s’étant limité à un certain niveau alors que l’agglomération se poursuivait, le gouvernement burkinabè avec l’accord des partenaires qui nous accompagnent, nous avons obtenu de poursuivre l’élargissement en 2x2 voies sur 2 km » que le ministre et sa suite ont profité visiter à Tenkodogo. Là, le bulldozer national a constaté que l’entreprise Soroubat « a mis en œuvre les moyens techniques et humains pour affronter les difficultés qui sont perceptibles sur le chantier ».

Ce détour à Tenkodogo a aussi permis au ministre Eric Bougouma de visiter les 5,3 km de voiries y réalisées et éclairées au solaire dans le cadre du programme de transport et de développement des infrastructures urbaines financé par la Banque mondiale. Et aussi une voirie en pavé de 2,78 km en cours de réalisation dont 768 mètres sont actuellement recouverts de pavé.

A rappeler que les travaux de bitumage de la route Guiba-Garango coûtent 28 milliards 64 millions de F CFA financés par la Banque islamique de développement et l’Etat du Burkina.

Adama KABORE
(Ministère des Infrastructures et du désenclavement)

PARTAGER :                              

Messages

  • C’est bien, et la route kongoussi-djibo, à quand la suite et fin ? Es ce qu’il faille le mettre en priorit

    • Bonne question mais mon frère @ Raogo, pensez-vous que vous trouverez une entreprise prête à mettre la.vie de ses employés en danger pour bitumer une autre cette route. Nous ne le repeterons pas assez, il ya plus de complices des terroristes que de citoyens pacifistes dans la zone de Djibo et tant que cela ainsi, personne n’ira donner de la chaire facile pour les terroristes en faisant travailler des ouvriers dans une zone pareille. Quand ils comprendront ils se mettront au travail au lieu de penser que la seule récitation de quelques versets suffit à mettre le monde à ses pieds. Seul le travail paie !

  • Félicitations pour cette sortie mais, ne caressé pas l’entreprise soyez ferme envers eux et le bureau de contrôle pour un travail de qualité pour ne pas reprendre cette route dans quelques années.

  • Il faudrait que cette route soit de bonne qualité et résistante. En effet tout le trafique de transport de marchandise passera par là car plus court que de passer par Koupéla. C’est une bonne idée de penser au prolongement jusqu’à Tenkodogo pourvu qu’il y ait les fonds pour le faire.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique