LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Accaparement des terres rurales au Burkina : Un phénomène qui menace la sécurité alimentaire

LEFASO.NET

Publié le vendredi 16 juillet 2021 à 23h35min

PARTAGER :                          
Accaparement des terres rurales au Burkina : Un phénomène qui menace la sécurité alimentaire

La Confédération paysanne du Faso (CPF) a indiqué ce vendredi 16 juillet 2021, que la campagne agricole 2021/2022 est marquée par une insécurité foncière grandissante. Il y a un accaparement des terres rurales. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse initiée à cet effet. C’est un phénomène qui menace la sécurité alimentaire du Burkina, selon la CPF.

Le Burkina Faso a adopté le 16 juin 2009, la loi 034-2009/AN. Elle est sensée sécuriser le foncier en milieu rural. A l’époque, c’était la joie et l’espoir pour les exploitants familiaux. Aujourd’hui, constate amèrement la CPF, c’est tout à fait le contraire qui se produit sur le terrain. Depuis quelques années selon Marc Gansoré, secrétaire général de la Fédération des professionnels agricoles du Burkina, il y a une course effrénée vers la terre. Celle-ci est marquée par des acquisitions foncières à grande échelle, favorisées par des fins de promotion immobilière, d’agrobusiness ou d’exploitation minière.

Marc Gansoré, secrétaire général de la Fédération des professionnels agricoles du Burkina

Le CPF est convaincue que cette situation est porteuse de risques socio-économiques. Par-dessus tout, la sécurité alimentaire est mise à rude épreuve car il n’y aura plus de terres cultivables. En milieu rural, les terres sont bradées. Les attestations de possession du foncier rural (APFR) devraient protéger les exploitants agricoles. Selon Marc Gansoré, les dossiers dorment dans les tiroirs. Pourtant, l’APFR est un avantage de la loi 034. La situation est très critique. Tapsoba Lydie secrétaire générale du collège des femmes est convaincue qu’il y aura la guerre. Elle a laissé entendre qu’un jour, elle a été surprise de voir des individus venir borner son champ. Elle s’y est opposée farouchement.

Les participants à la conférence de presse

Pour désamorcer la bombe, la CPF fait des recommandations au gouvernement. Elle souhaite la réalisation d’un audit du foncier rural suivi du rétablissement des droits des personnes flouées. Elle recommande la mise en œuvre de l’article 218 du code général des collectivités territoriales. Il stipule que la commune rurale comprend un espace d’habitation, un espace de production et un espace de conservation. La CPF demande la facilitation dans la délivrance des AFPR. Pour elle, le foncier doit être préservé pour les générations futures. La CPF a aussi salué le gouvernement dans sa volonté de réorganiser le secteur de la promotion immobilière dont la pratique actuelle joue négativement sur le potentiel de terres agrosylvopastorales et halieutiques.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Ce sont ces attestations qui font que les gens sont entrain de piller la terre. L’état ne doit rien encore donner comme papier à quelqu’un.

  • Hé, qui sont les parrains des societés immobilieres ?Pourquoi depuis le regne du mpp le phenomene des societés immobilieres a connu un boom ?Allons seulement.

  • C’est une grave escroquerie et si on ne rétablit pas les propriétaires dans leur droit y aura la guerre. Et comme l’Etat par ses maires et ses conseillers devenus milliardaire, l’Etat devrait répondre parce qu’ici ce n’est un détournement du bien de l’État par un fonctionnaire commis de l’Etat mais un détournement de patrimoine d’un individu par un employé de l’Etat avec les pouvoirs de l’Etat.
    On parle et on n’écoute pas, isi la dernière trouvaille de l’Etat accouche d’une souris la guerre civile aura bien lieu. Il faut rétablir les floués et vérifier si la forme d’échange (1 ha de 25 parcelles pour 4 au propriétaire est normal en commerce. Et si l’Etat a attesté de telle s escroqueries il sera solidité condamné avec ses voleurs. Dquant aux sociatés immibilères c’est une double escroquerie : arnaques des propriétaires terriens et arnaques des employés du public et du prive. Y’a qu’a faire l’audit des produits des maisons qui sont en lambeaux aux lendemains des livraisons.

  •  CE N’EST PAS SEULEMENT LA SECURITE ALIMENTAIRE QUI EST MENACEE. C’EST LE BURKINA ENTIER QUI EST MENACE. EN EFFET, VOUS SEMBLEZ OULIER QUE CET ACCAPAREMENT EST FAIT AVEC DES FONDS ETRANGERS. ET QUE DONC, LA TERRE ET L’ESPACE VITAL DU BURKINA PASSENT PROGRESSIVEMENT ENTRE DES MAINS ETRANGERES. A TERME, LES BB SERONT DES ETRANGERS DANS LEUR PROPRE PAYS, AVEC DES ESPACES STRICTEMENT RESERVES A UNE CATEGORIE DE PERSONNES.
     AINSI VA LE "PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT" , OU LE "ROCH EST LA SOLUTION". SI CA AUSSI, CE N’EST PAS DU TERRORISME RAMPANT, JE NE VOIS PAS D’AUTRE QUALIFICATIF.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique