Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Ali Lankoandé : « Ne votez pas ceux qui ont des couteaux mal aiguisés »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Ali Lankoandé • • vendredi 4 novembre 2005 à 07h53min

Pouytenga, Boulsa, Piéla, Bogandé et Bilanga. C’est dans ces localités des provinces du Kourittenga, du Namentenga et de la Gnagnan, qu’Ali Lankoandé, le leader du PDP/PS et « candidat de l’espoir », est allé à la pêche aux voix, les 1er et 2 novembre 2005, dans le cadre de la campagne présidentielle qui bat son plein au Faso. Meeting et AG ont rythmé cette tournée.

Depuis le dimanche 23 octobre à Bobo-Dioulasso, le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) ne s’était plus signalé sur le terrain. Comme pour rattraper le temps perdu, Ali Lankoandé a sillonné au pas de charge Pouytenga, Boulsa, Piéla, Bogandé et Bilanga, en compagnie des députés Fidèle Lankoandé et François Ouédraogo et de deux membres du bureau politique national du PDP/PS, Alain Zoubga et Assane Wérème.

A chaque étape de la tournée, le message était le même : voter massivement le PDP/PS le 13 novembre pour porter Ali Lankoandé au pouvoir. Pour que cela se réalise, il faut que les militants sachent voter utile, voter juste et bon. C’est pour cela que dans toutes les localités visitées, on a procédé à des démonstrations de vote au cours desquelles on apprenait aux populations comment voter pour le PDP/PS.

Le signe de reconnaissance du candidat du PDP/PS est très simple : Ali Lankoandé est le seul des candidats sur le bulletin unique à porter un bonnet et un boubou traditionnel. A Boulsa, le maître de cérémonie a ajouté ce commentaire : « Les autres, qui sont en tenue moderne sur le bulletin, sont ceux-là qui amènent les problèmes au Burkina. Alors ne les votez pas » !

La technique de vote maîtrisée, place aux allocutions. Tous les orateurs représentant les catégories sociales ont été unanimes pour éjeter Blaise du fauteuil présidentiel afin d’y installer Ali Lankoandé. Ils ont tous pris l’engagement de poursuivre la mobilisation sur le terrain pour qu’au soir du 13 novembre, il y ait un changement à la tête de l’Etat. Cela est une nécessité pour eux, car « Le candidat du CDP n’a rien fait pour notre région ».

Le député Hacynthe Sandwidi, à Pouytenga, s’est appesanti sur le problème de l’insécurité, qui mine le développement de cette localité dans l’indifférence totale de Blaise, occupé comme il est à développer des stratégies pour conserver son fauteuil présidentiel. Il a alors appelé les habitants de cette commune à voter le PDP/PS pour le changement et la sécurité.

Renchérissant, Ali Lankoandé martèlera que l’enfant terrible de Ziniaré est impuissant face au phénomène de l’insécurité dans notre pays et que c’est la raison pour laquelle il rallie ses différents sites de meetings par hélicoptère. « Blaise doit faire comme tout le monde, prendre nos routes qui sont en mauvais état plutôt que de voyager en hélico », dit-il.

A Boulsa, le député Théodore D. Sawadogo a égrené un chapelet de promesses faites par Blaise (irrigation, eau potable, éducation, santé...) et qui sont non tenues depuis 18 ans. Dans ces conditions, « Prenez les tee-shirts, les montres, le bidon d’eau minérale, les chaussettes, les casquettes, les ballons et même les slips à l’effigie de Blaise Compaoré, mais dans l’isoloir, votez pour Ali Lankoandé, le candidat de l’espoir ».

Pour sa part, Assane Wérème, le secrétaire national chargé de la Communication du PDP/PS, s’appuyant sur de nombreux exemples, a montré que « Le Burkina Faso est malade, très malade de la mal gouvernance. Des gens... passent à la tête d’un ministère et deviennent subitement milliardaires. Ce sont des voleurs. Regardez l’état de la route de Bobo. Pourtant, elle a coûté des milliards ». Et Alain Zoubga d’ajouter à Bilanga : « C’est la triste réalité. 18 ans d’un régime pourri qui vole et modifie la Constitution. Voilà le visage du pouvoir décadent de Blaise Compaoré ».

Une manie inique qu’Ali Lankoandé avait déjà dénoncée à Boulsa en ces termes : « Notre Constitution, chaque fois que nos gouvernants y ont un intérêt partisan, ils prennent un couteau mal aiguisé pour la charcuter. Voyez le cas de l’article 37. Voyez aussi le code électoral, que le CDP a modifié pour que beaucoup de partis n’aient pas accès à l’Assemblée nationale ». Pour lui, chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite. « Si grâce à Dieu et à vous tous nous sommes au pouvoir le 13 novembre, nous allons faire les choses autrement, nous allons développer le pays autrement ».

Dans les différentes localités, tel un refrain, la question des tee-shirts est revenue lors des échanges avec les militants. Il faut préciser que le parti n’a pas confectionné beaucoup de gadgets. Une situation qui n’est pas pour plaire aux militants. Mais les responsables du PDP/PS ont su trouver les mots justes pour expliquer et appeler les uns et les autres à faire preuve de hauteur d’esprit pour ne pas s’accrocher aux tee-shirts. Le message est passé.

A propos des gadgets justement, Ali Lankoandé a dénoncé le mauvais rôle que jouent les commerçants et autres entrepreneurs en quête de marchés publics. Aujourd’hui, a-t-il déclaré, ce sont les commerçants qui veulent les marchés qui impriment les tee-shirts, pagnes et autres gadgets pour Blaise. « Même la SOFITEX, qui est une entreprise publique et à laquelle l’Etat alloue une subvention de 3 milliards FCFA par an, a confectionné des t-shirts pour soutenir Blaise ».

A la fin de sa tournée, le candidat de l’espoir s’est dit très satisfait de la mobilisation, même si elle peut encore être améliorée : « Nous allons continuer à faire ce travail de mobilisation, surtout que nous avons opté pour des rencontres de proximité. Ma seule voix ne peut pas faire de moi le président du Faso, mais les populations ont montré leur volonté de changement et c’est la preuve que mon message est passé. Je suis confiant pour le 13 novembre ».

San Evariste Barro


- Le député Fidèle Lankoandé, malgré ses 76 ans, a su faire montre de courage, d’abnégation et de dynamisme lors de la tournée. Jamais il n’a laissé transparaître des signes de fatigue, bien que la tournée fût éprouvante. Maniant à merveille le goulmacéma, il a souvent été applaudi par les militants, à qui il traduisait les interventions en français.

- Ali Lankoandé du PDP/PS est un homme pieux. On l’a vu à la sortie de Pouytenga, alors qu’on venait de mettre le cap sur Boulsa, arrêter le cortège pour adresser à Allah une prière. C’était aux environs de 15h 20. Et comme l’a dit quelqu’un, c’est bien, mais c’est dangereux parce que dans certains pays, comme le Nigeria, un attentat est vite arrivé.

- Selon Alain Zoubga, avec l’argent et la puissance militaire, Blaise est devenu intouchable. Mais Ali Lankoandé, qui a mûri et vieilli positivement et qui incarne la dignité humaine, va le terrasser.

- A Bogandé, Ali Lankoandé, sa suite ainsi que les militants de la localité, ont pris ensemble un rafraîchissement. Un jeune habillé de tee-shirt CDP rôdait par là. Il voulut entrer pour manger, mais eut peur à cause de son habillement. Rassuré par un groupe de jeunes, il a pu entrer et faire comme tout le monde.

- Dans les villages, les tee-shirts sont avant tout des habits pour les populations. Il s’en trouve qui les collectionne. Dans leur garde-robe, on peut trouver jusqu’à trois ou cinq tee-shirts de partis politiques différents. Il y en a qui collectionnent les tee-shirts alors qu’ils n’ont même pas de carte d’électeur.

Observateur Paalga

P.-S.

Lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés