Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET • mardi 13 juillet 2021 à 23h00min
Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

Depuis quelques jours, des informations faisant cas d’un renvoi d’étudiants burkinabè des universités marocaines ont été relayées par les médias. Pour cause, il leur est reproché d’avoir utilisé des attestations d’inscription non valables. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation vient, part cette note, apporter des éclaircissements et appeler les parents à plus de vigilance dans le processus d’inscription de leurs enfants dans les universités étrangères.

Le Burkina Faso, à travers la coopération internationale, bénéficie de pays amis de bourses d’études pour ses étudiants. Ces bourses permettent à des étudiants burkinabè sélectionnés selon des critères bien définis de s’inscrire de façon légale dans les universités publiques des pays amis. C’est dans cette dynamique que, chaque année, le Burkina Faso bénéficie du pays frère et ami qu’est le royaume du Maroc, de bourses d’études à travers l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI). Ces bourses ont déjà permis à des centaines de Burkinabè de poursuivre leurs études dans des conditions acceptables dans les universités publiques marocaines.


Lire aussi Burkina-Maroc : Une cinquantaine d’étudiants burkinabè renvoyés en cours d’année des universités publiques marocaines


L’impact du Covid-19 dans la coopération

La pandémie du Covid-19 qui a touché tous les pays du monde n’a pas épargné le royaume chérifien. Ainsi, parmi les mesures prises par ce pays, il y a, entre autres, l’interdiction de recevoir, dans le cadre de la coopération avec l’AMCI des étudiants étrangers en présentiel pour les universités publiques. Il est à noter que seule cette structure est habilitée à traiter avec les pays amis du Maroc sur les questions d’inscriptions dans les universités publiques.

Les étudiants sélectionnés par le ministère en charge de l’Enseignement supérieur, à travers le CIOSPB, ont donc été invités, pour ceux qui le désiraient, à s’inscrire pour des cours en ligne. Aucune bourse n’a été donnée à un étudiant Burkinabè pour des cours en présentiel au Maroc au titre de l’année académique 2020-2021.
C’est donc avec étonnement que le MESRSI a appris le renvoi d’étudiants Burkinabè inscrits dans les universités publiques marocaines à travers des autorisations d’inscription délivrées par l’AMCI.

Renseignement pris, il s’agit d’autorisations d’inscription frauduleuses délivrées par des acteurs intermédiaires non reconnus par l’AMCI. Il existe vraisemblablement des réseaux ayant des connexions au Maroc et au Burkina Faso qui trompent la vigilance des universités publiques marocaines et des parents des étudiants en leur délivrant des faux documents.


Cliquez ici pour lire aussi Affaire étudiants burkinabè au Maroc : « Il faudra éviter de passer par des voies non officielles » pour s’inscrire dans les universités marocaines


Les canaux non officiels dans les inscriptions

La situation actuelle des étudiants renvoyés a mis à nu l’existence de canaux frauduleux d’obtention d’autorisations d’inscription. La situation a été découverte quand l’AMCI a demandé aux universités publiques marocaines de ne pas recevoir d’étudiants étrangers pour les cours en présentiel à cause de la COVID-19.
Ainsi, il a été découvert que des agences non mandatées délivraient frauduleusement des documents pour permettre à des étudiants burkinabè de s’inscrire dans des universités publiques marocaines à l’insu du ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de l’AMCI.

Il est important de rappeler que l’inscription dans les universités publiques marocaines est ouverte aux étudiants étrangers ayant obtenu la bourse à travers l’AMCI.
Par conséquent, le MESRSI appelle les parents à la vigilance en recherchant les informations fiables. Et c’est pour répondre en partie à cette préoccupation qu’est organisée chaque année, la Semaine de l’Information et de l’Orientation (SIO).

Source : page Facebook DCPM/MESRSI

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2021 à 08:23, par Le Financier En réponse à : Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

    Juste rappeler aux parents qui croient que les bonnes écoles se trouvent à l’étranger que notre pays dispose de bonnes structures universitaires, j’en cite quelques exemples : Institut supérieur de génie électrique, USTA, UCAO, École supérieure technique de Kaya, ISIG,, IBAM, etc. Arrêtons le snobisme. Je profite lancer une doléance à ces parents d’élèves nantis, de bien vouloir parrainer des enfants dans leur village, car dans nos villages certains parents n’ont pas les moyens pour payer même les 2000 francs pour cotisation APE. Faites le, Dieu vous le rendra au centuple.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2021 à 12:10, par Lajumelle En réponse à : Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

    Vous ne trouvez pas anormale qu’un réseau arnaque les parents d’élèves impunément ? Trouvez au niveau de l’état ces faussaires et il y aura moins de problèmes dans le pays. Dans tous les domaines d’activités au Burkina, de nos jours, il y ’a des faussaires qui arnaquent les honnêtes citoyens. Soyez un peu compatissants envers vos citoyens. C’est mon cri de cœur !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2021 à 12:46, par Manuel En réponse à : Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

    Bonjour merci d’attirer l’attention des parents.
    J’ai simplement une question ? Comment ces jeunes gens ont ils fait pour avoir un visa étudiant ?
    C’est un problème qui nous concerne tous même si ces jeunes ont pris des risques inconsidérés

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2021 à 19:55, par le vigilant du Sahel En réponse à : Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements

    Cette sortie du DCPM/MERSRI est lamentable. Cela veut dire tout simplement que l’Etat ne s’occupe plus des étudiants dont les bourses sont prises en charge par d’autres par l’extérieur ? Sinon, comment comprendre ces départs frauduleux sans que le ministère chargé des Enseignements Supérieurs ne soit informé.La bourse est-elle directement virée entre les mains des postulants ? Finalement, quelle est la structure au niveau du Burkina qui suit le cursus desdits étudiants au Maroc ? Ou bien chacun fait ce qu’il veut, achète son billet d’avion, n’a besoin d’aucune autorisation quelconque et se retrouve ainsi au Maroc..... C’est quand même grave si les choses se passent ainsi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Suisse : Le ministre Abdoulaye Tall rencontre les Burkinabè de Suisse et de la France voisine
Diaspora : Le ministre Bassolma Bazié échange avec les membres de la communauté burkinabè résidant en Suisse
Dr Boukary Sawadogo, meilleur enseignant 2022 Black Studies Program : « Rien ne me prédestinait à une carrière académique aux Etats Unis »
Transfert de fonds de la diaspora : Les conclusions de l’atelier national sur la question partagées aux Burkinabè de l’étranger
Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays
Burkina Faso : Dr Lassina Zerbo en poste au Rwanda
Mines et métallurgie : Loïse TAMALGO nommé Délégué général d’ERAMET Afrique
Ambassade du Burkina Faso à Paris : Fulgance Remis DANDJINOU officiellement installé
Diaspora : L’Association des étudiants Burkinabè en France (AEBF) célèbre la journée de lutte contre l’impunité en hommage à Norbert Zongo
DIAFASUD : Une initiative de la diaspora burkinabè aux Etats-Unis pour contribuer au développement de l’Afrique
Nuit du Faso Dan Fani : La 6e édition prévue pour le 4 juin 2022 à Noisy-le-Sec
Côte d’Ivoire : Sept fillettes d’origine burkinabè meurent par noyade
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés