Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La douleur est une bonne source d’inspiration, et que les zones d’ombre du passé montrent au stylo la direction.» Grand Corps Malade

Burkina-Jeux d’hivern de Tampouy : Un évènement culturel et sportif à mentionner dorénavant dans les agendas annuels

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 12 juillet 2021 à 21h00min
Burkina-Jeux d’hivern de Tampouy : Un évènement culturel et sportif à mentionner dorénavant dans les agendas annuels

Les "Jeux d’hivern de Tampouy (JHT) sont désormais un rendez-vous annuel de la capitale burkinabè à inscrire dans les agendas. Evènement à vocation culturelle et sportive, les Jeux d’hivern de Tampouy sont à leur deuxième rendez-vous, du 26 au 29 août 2021 au quartier Tampouy (quartier nord-ouest de la capitale) dans l’arrondissement N°3.

Les ’’Jeux d’hivern de Tampouy (JHT)’’ se veulent une initiative populaire. Tant au plan de la particpation que de l’organisation même de l’activité. Après une première édition, en 2020, qui fut un coup de maître, les JHT seront, cette année, à leur deuxième édition. Pour ce faire, les organisateurs sont en train de mettre les petits plats dans les grands. "Sport, vecteur de paix et de cohésion sociale", c’est sous ce thème que se tiendra le rendez-vous 2021 à travers divers sites (dont le plateau du camp CRS, terrain Mirama, Holta, Hypodrome de Hamdalaye, le monument de la paix). C’est une activité qui se tient dans le mois d’août. C’est aussi cela son originalité, que le géniteur motive à souhaits.

"Les JHT, c’est toute une histoire. Quand j’ai lancé mon entreprise, en 2017, à Tampouy, je me suis engagé dans le domaine de l’imprimerie et de la formation dans l’informatique. Lorsque j’ai ouvert la formation, la jeunesse de Tampouy a adhéré, à telle enseigne qu’on a eu beaucoup de candidats à former. Comme le nombre à former était important, je me suis dit pourquoi pas organiser la sortie de cette première promotion que j’ai formée ! C’est là que j’ai invité le ministre de la Décentralisation et l’Administration territoriale d’alors, Siméon Sawadogo, qui a accepté de parrainer l’édition avec le maire de l’arrondissement N°3.

Au cours de la cérémonie, l’idée d’orgniser des jeux olympiques de Tampouy m’est traversée la tête. Je l’ai annoncée sur le champ, le ministre a acquiescé en disant qu’il est prêt à soutenir et madame le maire a dit qu’elle était prête avec son Conseil municipal à accompagner l’idée. C’est ainsi que j’ai continué à échanger avec des gens autour de l’idée. Ensuite, j’en ai échangé avec l’honorable Reine Sakandé, qui m’a dit que c’est bien, mais que pourquoi pas trouver un nom spécifique ! Je lui ai proposé les jeux d’hivernage de Tampouy. Elle me dit de couper hivernage pour faire hivern, pour faire une création et une image.

Le fait que ce soit également dans le mois d’août avec ses pluies, ses vents, ses intempéries, donne une autre saveur. C’est un moment où les gens ne bougent pas assez, ils ne font pas le sport, alors que des Burkinabè peuvent se retrouver en compétitions hors du Burkina où le climat au quotidien s’apparente à notre mois d’août. Il faut donc s’adapter. C’est de là qu’est née les JHT. Un autre élément qui m’a motivé à créer cette activité, c’est l’image que les gens avaient de Tampouy. Quand on disait quelque part Tampouy, à partitr du Centre-ville, on disait que c’est loin, on le voyait comme un quartier précaire. Je me suis dit voilà quelque chose qui va attirer tout Ouaga à Tampouy ", a retracé l’initiateur et coordonnateur des JHT, Cheick Abdoul Kader Aliou Bamba.

Abdoul Salam Kontilsongo

C’est donc un comité d’organisation de la deuxième édition qui regorge de nombreux jeunes, armés de la hargne de réussir et de faire rayonner l’évènement, qui s’attèle à offrir quatre jours de rêves. En cette soirée de vendredi 9 juillet 2021, les organisateurs se sont réunis pour la énième fois à la maison des associations de Jeunesse de l’arrondissement N°3 pour faire le point des préparatifs et se donner de nouvelles missions.

Abdoul Salam Kontilsongo, commissaire des JHT, par ailleurs président du Mouvement des associations de la Ville de Ouagadougou (MAVO), justifie son engagement par le fait que "la jeunesse étant le fer d’une nation", son organisation se doit de soutenir toute initiative tendant à son épanouissement. "La situation nationale nous impose qu’on se donne la main et si on se réunit, on aura toujours des idées à partager et même pour lancer des messages aux autorités", estime Kontilsongo, invitant les autorités politiques, économiques, coutumières... à soutenir l’activité qui, de son avis, est bénéfique à tout le monde.

Promouvoir le civisme, la cohésion sociale ...

Même hargne pour Issaka Compaoré, coordonnateur de la maison des associations de Jeunesse de l’arrondissement N°3, pour qui, les JHT sont un cadre d’expression sportive et culturelle offert aux jeunes de Tampouy. "La première édition a été vraiment une réussite totale à mettre à l’actif du coordonnateur et initiateur de cette activité, j’ai nommé M. Bamba. M. Bamba (Cheick Abdoul Kader Aliou), c’est le type de jeune que nous voulons pour notre arrondissement. (...). Nous avons la bénédiction des autorités coutumières, municipales, politiques. Il n’y a donc pas de raison qu’on ne réussisse pas cette édition. Je profite de l’occasion pour lancer un appel aux commerçants, aux opérateurs économiques, au secteur informel et à toute la population de l’arrondissement N°3 à la mobilisation, à l’accompagnement et à la participation aux activités qui seront menées. J’allais même dire, s’appropier des activités qui seront menées", argue-t-il.

Issaka Compaoré

"Nous sommes en avance, selon nos prévisions", se réjouit le responsable des sites et de la logistique, Olivier Lallogo, après avoir fait le tour d’horizon de sa commission et des tâches jusque-là exécutées. Il rassure que les dispositions sont en train d’être prises (y compris au plan sécuritaire avec des forces publiques et privées) pour que tout se passe bien sur l’ensemble des six sites retenus pour l’activité. "Chaque discipline est logée sur un site, avec un responsable de site. Nous nous engageons corps et âme pour que cette deuxième édition soit à la hauteur du rêve. Travailler à ce que l’image de Tampouy, de Ouagadougou, voire du Burkina, soit magnifiée, car c’est une activité qui est beaucoup suivie par des partenaires de l’extérieur", affiche Olivier Lallogo avec le responsable à la communication, Daouda Ouédraogo, pour qui, c’est l’image de tout le Burkina qu’il faut porter à travers cette initiative. "Cela demande de la dextérité, car notre pays en a besoin en ces temps difficiles qu’il traverse ", explique Daouda Ouédraogo.

Daouda Ouédraogo

Pour le responsable Sports, Lionel Noël Tindogo, l’expérience de la première édition facilite les démarches pour cette deuxième édition. "A la première édition, nous avions minimisé l’évènement..., à telle enseigne que pour cette année, tous les aspects sont pris en compte", jauge-t-il, rappelant que les disciplines concernées sont le football, le marathon, l’athlétisme, le cyclisme, le handball, le volleyball, la natation, la pétanque.

"Toutes ces disciplines sont soumises à compétition et les deux premiers de chaque discipline seront récompensés. Sont concernés, les juniors et les cadets, sauf la pétanque où ce sont les séniors. Nous avons élargi l’activité à tout le monde ; c’est vrai que l’initiative porte le nom d’un quartier de Ouagadougou, mais elle est pour tout le pays. Pour la petite histoire, à la première édition, nous avons fait venir, pour certaines disciplines, des filles de Bobo, qui ont séjourné à Tampouy ici et qui ont compéti. L’un des objectifs, c’est de contribuer donc à mettre en exergue, des talents dans les divers domaines. C’est le Burkina tout entier qui y gagne. Nous avons des talents cachés à Tampouy et partout au Burkina, il faut leur offrir le cadre pour se révéler", justifie l’entraîneur et spécialiste du Rugby, Lionel Noël Tindogo .

Lionel Noël Tindogo

... les bonnes moeurs et l’amour du prochain

Le point global, à plus d’un mois de l’évènement, fait donc dire à la responsable à l’organisation, Diane Ouédraogo, que les choses avancent dans le sens souhaité par tous. Elle loue également l’annonce des partenaires. "Il y a des points qui sont toujours en attente, pour lesquels on ne peut pour le moment avoir une lisibilité, il faut attendre à quelques jours pour pouvoir faire le point exhaustif. C’est le cas de la mobilisation des ressources financières, que nous sommes en train de mobiliser progressivement (le buget pour l’orgnisation est estimé à sept millions de FCFA)", explique-t-elle.

A la palette d’activités, s’ajoute une compétition littéraire avec les œuvres de l’écrivain William Aristide Combary (officier supérieur de Gendarmerie). "Les gens vont faire la lecture et la compétition va porter sur ses œuvres", apprennent les organisateurs.

Diane Ouédraogo

Aussi, "au Burkina, nous n’avons pas d’abord une compétition où les gens montent des films avec des téléphones-portables. Aux JHT, nous l’avons. A partir des téléphones-portables, les gens vont monter des films de 15 minutes, qui seront projetés chaque soir au sein du village. A ce niveau, nous n’imposons pas un thème aux gens, mais les films doivent respecter les mœurs du pays. Il y aura un jury pour primer les meilleurs. Nous avons déjà l’accompagnement du délégué général du FESPACO. Nous aurons également un volet de prises-photos, que nous avons résumé sous le concept de l’apprenti photographe.

C’est une façon pour amener les jeunes à utiliser les téléphones pour se faire de la rentabilité et non pour faire une utilisation inappropriée des réseaux sociaux", ajoute le coordonnateur des JHT, Cheick Abdoul Kader Aliou Bamba, par ailleurs promoteur de l’entreprise Groupe Global. "Cette activité, nous ne l’avons pas créée pour un, deux, dix ans ans, nous l’avons créée pour que nos arrières-petits fils puissent en hériter.

Cheick Abdoul Kader Aliou Bamba, coordonnateur des JHT

Pourquoi pas être également classée un jour parmi les grands rendez-vous mondiaux. (...). Les JHT, c’est pour tout le monde ; parce que nous y prônons le civisme. Le civisme aide un pays à avancer, à se développer plus rapidement. Aux JHT, c’est l’amour du prochain. Avec l’amour du prochain, nous avons la paix. D’où le thème de cette année !", présente le coordonateur des JHT, Cheick Abdoul Kader Aliou Bamba.

Contact utile : 65 61 05 25

O.H.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cinéma et audiovisuel : Le Plan stratégique de développement en révision à Bobo-Dioulasso
Floby, l’artiste qui vient de loin
Culture : Humoristes et journalistes culturels « à l’école du rire »
Musique : Jacob Desvarieux, l’un des piliers du groupe Kassav’, est décédé à l’âge de 65 ans
Alif Naaba, l’artiste qui construit des vies et donne de l’espoir avec sa musique
Culture : La comédienne Mariam Koné conte l’histoire de sites touristiques burkinabè
Prix national de l’entrepreneur touristique : La 3e édition met à l’honneur la femme
Distribution de la musique burkinabè : Seydou Richard Traoré, PDG de Seydoni production, prône la mise en place d’une plateforme de streaming
Cinéma : Le réalisateur Abdoul Karim Bagué présente « Les nouveaux riches »
Fitini Show : La 22e édition ouvre ses portes le 25 juillet 2021
Burkina Faso : La compagnie Marbayassa va initier des jeunes aux métiers du théâtre et du cinéma
Musique : « S’il y a des possibilités de faire des choses avec Smarty, on ne va pas hésiter », promet Mawndoé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés