Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mercredi 7 juillet 2021 à 09h00min
Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

Les députés de la 8e législature ont visité, le samedi 3 juillet 2021, le barrage de Samendéni. C’était à l’occasion des premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale, tenues du 30 juin au 4 juillet dernier à Bobo-Dioulasso. L’objectif de cette visite était de constater de visu, la qualité des travaux effectués sur le site et de recueillir les différentes préoccupations des acteurs sur le terrain.

L’Assemblée nationale pourra désormais mieux accompagner les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre des activités du Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS). Parce que cette visite leur aura permis de mieux comprendre le programme, de voir les avancées et les efforts des acteurs sur le terrain ; mais aussi de s’imprégner des difficultés qui entravent la mise en œuvre efficiente du programme.

Une vue du barrage de Samendéni

Pour le président du parlement, Alassane Bala Sakandé, cette visite peut être considérée comme une mission de contrôle de l’action gouvernementale par l’ensemble des députés. « Cette visite va permettre aux élus de voir ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Il est trop facile de rester à Ouagadougou, que les ministres viennent dire qu’ils ont fait ci, qu’ils ont besoin de ci, (…). Comme l’Assemblée a aussi parmi ses devoirs, le contrôle de l’action gouvernementale, cette mission des députés sur le terrain est donc un contrôle de l’action de l’exécutif », a-t-il expliqué.

Cette visite a permis au coordinateur du programme, Abdoulaye Ouédraogo, non seulement, de présenter le barrage aux députés, mais aussi de poser des préoccupations. En ce qui concerne l’état de mise en œuvre des activités par composante, le coordonnateur a noté que la composante « construction du barrage » est à un taux d’exécution de 100%, celle de la « construction de la centrale hydroélectrique » est de 94% de taux d’achèvement et la composante « aménagement de périmètre hydroagricoles » est à un taux de réalisation de 48%. Quant à la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale, elle est estimée à 97%.

Les députés en mission de contrôle des ouvrages du barrage de Samendéni

Des difficultés qui entravent le bon déroulement des travaux

Pour les difficultés évoquées par le coordonnateur, l’on retient, entre autres, l’insuffisance de ressources financières, l’occupation illégale des ilots du barrage par certaines personnes, l’insuffisance du dispositif de sécurisation du barrage et de ses équipements et l’occupation de la bande de servitude du fleuve Mouhoun qui empêche les travaux de recalibrage du fleuve. Ce dernier a saisi cette occasion pour solliciter l’accompagnement des députés afin de permettre la bonne exécution du programme.

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé

Après avoir touché du doigt les réalités du terrain, Bala Sakandé a rassuré tous les acteurs, de la disponibilité du parlement à accompagner les efforts du gouvernement sur le terrain. « Après cette visite, toutes les préoccupations relatives au barrage de Samendéni peuvent être mieux jugées par les élus. Compte tenu de ce que nous avons constaté nous-même, nous pouvons prendre des initiatives pour faire des réalisations », a laissé entendre Bala Sakandé.

Un cross populaire pour clore en apothéose les activités du parlement à Bobo

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, était présent à cette visite. Prenant la parole au nom des ministres du développement local, il a profité pour informer l’Assemblée nationale sur les superficies aménageables. À l’en croire, il y a au moins 35 000 hectares qui attendent d’être aménagés pour accroitre la production agricole et contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire du Faso. Pour cela, il a aussi sollicité l’accompagnement des députés, afin de pouvoir renverser la tendance de l’insécurité alimentaire. Le projet, une fois finalisé, des activités dans les domaines de la pêche, de l’agriculture, du tourisme et de l’élevage pourront être développées sur le site.

Le député Lassina Gondé

Un cross populaire pour clore les activités en apothéose

Environ deux kilomètres, c’est la distance courue par ces élus nationaux avec des forces vives de la région des Hauts-Bassins, dans l’après-midi du samedi 3 juillet dernier. Ce sport collectif met fin aux différentes activités inscrites à l’ordre du jour des premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale. Les coureurs ont ainsi rallié le gouvernorat, en passant par le rond-point de la nation, puis devant le siège de la LONAB, celui de l’ONEA, ensuite devant l’hôtel Dioulassoba, la direction de l’environnement et l’Institut français.

Au terme de ce cross, le président Sakandé a salué la forte mobilisation des forces vives de la région qui fait de ces premières journées de redevabilité une réussite. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 juillet à 22:57, par ZORRO En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Contrôler la qualité des ouvrages du barrage de Samandeni ?

    Ces Honorables Députés ont quelle compétence pour ce faire ?

    Il n’y a-t-il pas une mission de suivi-contrôle sur ce projet ?

    Est-on conscient que ce tourisme parlementaire se fait à coût de gros gros millions aux frais du contribuable ?

    Est-on conscient qu’on ne peut pas se permettre se gaspillage de ressources dans un pays en guerre ?

    Que chacun se contente de rester dans son rôle !

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet à 03:00, par Zach En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

      Et puis, c’est comme vacance pour eux ! Certains n’ont aucune de la region... Commet peuvent-ls penser qualite connaissant leur limite et meconnaissant de tout ? Ces deputes feraient mieux d’avoir des cabinets contre-expertise. Si l’Etat confiait tout au Parlement ? Je veux dire expertise=executif, contre experise=parlement ? Contre contre expertise a l’organe ainti-corruption ? ils viendront nous dire que tout ca prend du temps. un fait est la : on doit tout reprendre au Faso depuis 1990.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet à 08:22, par nabayouga En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

      ZORRO, je suis tout a fait d’accord avec toi . Quelle compétence ont ces personne là pour juger de la qualité des ouvrages. Je suis attristé de voir que le pays s’éloigne de plus en plus de la rigueur nécessaire. Je suppose que les écoles qui s’effondrent faisant des victimes innocentes, les toits des ouvrages qui s’envolent au moindre coup de vent, les routes goudronnées à cout de milliards du contribuables qui s’abiment au bout de 3 mois , eh bien tous ces ouvrages ont fait l’objet de contrôles de nos députés. Quelle tristesse ! Je crois que nous avons atteint le fond et seul un sursaut patriotique peut nous sauvez de cette incompétence et cette gabegie, surtout avec l’achat de voiture de fonction d’un ministre à 145000 euros alors que le ministre Français sont dotés de voiture d’une valeur d’environ 50000euros. J’appelle le peuple burkinabè à refuser cette imposture.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 23:15, par Zach En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Je ne veux pas qu’on vienne me dire ceci ou cela n’a pas marche par rapport a ce barrage ! Pour une fois au moins... A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 06:42, par Obliviator ! En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Les députés de l’AN ont-ils les qualités et les compétences requises pour évaluer de tels ouvrages ? Sont-ils des ingénieurs compétents ? Je crois que non aux deux questions. Je pense qu’il est mieux que chacun fasse ce qu’il peut le mieux. L’Afrique est enchaînée depuis sept siècles et il est du devoir de chaque Africain de travailler à la Libération du continent, afin de pouvoir rétablir l’ordre normal et juste du monde. Et là les députés sont appelés à nous faire de bonnes lois en portant bien et haut les voix des peuples africains, au lieu de tant gaspiller ressources et temps.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 06:58, par Un Burkinabê En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Rassurez vous d’abord que les députés comprennent leur role, travail et éthique ; c’est ça qui est le plus important. Je vais vous aider en citant quelques points que je pense être les plus importants à mon avis.
    1- le député doit être intègre et patriote. Il ne doit pas trainer des casséroles telles que avoir spolué les caisses de l’Etat (PEDDEB, mairies, etc...), mal se comporter, complicité de crime de sang ou économique. Je propose qu’après chaque élection législative les heureux élus fassent l’objet d’enquêtes de moralité approfondies menées par la Gendarmerie Nationale. C’est après les résultats de ces enquêtes que le mandat d’élu national devrait être validé. Il faudra décider d’un plancher minimum de malversations acceptables pour pouvoir valider/garder son mandat.
    2- la structuration des émoluments du député change en 50% pour les votes de lois et 50% pour les propositions de lois. C’est dire qu’un député qui ne fait que voter sans proposer de lois touchera moitié salaire de son collègue qui a proposé au moins une loi. La logique derrière cette idée est que ça amènera les "élus du peuple" a bien connaître la réalité des populations et ensuite proposer des solutions sous forme de proposition de loi.
    3- exiger que chaque député Finance et réalise un projet de développement socio-économique, sécuritaire, humain, etc... dans sa circonscription électorale. Le montant du projet devrait être au moins un tiers (1/3) des montants cumulé de sa mandataire. L’argent peut venir de sa poche d’élu ou de sa capacité à convaincre les populations à cotiser ou encore capacité à convaincre des riches à investir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 08:18, par beogo En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    C’est complètement grotesque . On aurait voulu les entendre sur l’action du gouvernement en matière de sécurité et de corruption.
    Combien de commissions parlementaires ont été constituées par analyser les politiques publiques menées depuis 2015 ?« »

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 08:48, par Wendmi En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Simplement du populisme couronné par un gaspillage de ressources financière à un moment ou les forces de défense et de sécurité peinent à réunir les conditions optimales pour faire face aux attaques terroristes. Quand je pense à ces populations qui ne pourront pas conduire la campagne agricole humide qui a déjà démarré et qu’au lieu de serrer les coudes afin que la situation alimentaire ne se dégradent durant l’année 2021-2022, les représentants de ces populations s’amusent avec les ressources du pays, cela fait honte. Je me demande si les gens ont conscience des actes qu’ils posent dans un contexte ou la solidarité envers les populations affectées par la crise sécuritaire est la chose la mieux indiquée.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 08:50, par YAWOTO En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Mon cher ZORRO, j’ai eu exactement la même réflexion, il faut contrôler plutôt le service de contrôle et s’assurer que le cahier de charge a été bien rempli, sinon ils sont plutôt aller voir de l’eau, du béton et du fer. Je dirais même plus, un menuisier qui donne son avis sur la solidité d’un bâtiment construit par un architecte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 08:52, par Time Will Tell En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    Donc les députés veulent controler un travail exécuté presqu’à 100%. ça, c’est du tourisme parlementaire. on vous dit que des soupapes de merdedes sont achetées à cout de milliards, vous n’arriver pas à vérifier cela. pourtant vous avez tous des voiture. Des écoles en dur tombent à coté des maison en banco, vous n’arrivez pas à controler ça ; C’est l’exécution d’un barrage que vous voulez controler...
    Bon vent à vous

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 09:59, par Un Burkinabê En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    De tous ces 127 députés je n’ai confiance et du respect que pour un seul, le député-maire de Dori. Sinon tous les autres sont maìs.
    1- Boucle du Mouhoun, 3 provinces (Balés, Banwa et Kossi) sont enclavées depuis le Front Polulaire. Aucune routes praticable à part les bout de goudron des RN 1 et de Dédougou-Nouna-Frontière du Mali
    2- Kadiogo, depuis que Simon Compaoré a quitté la Mairie, le bien-être de Ouaga stagne ou régresse. La ville est sale, les voies principales à 2 chaussées sont utilisées comme parking par les adeptes des nombreux debits de boisson.
    3- Hauts-Bassin, hum que du gâchis ! Les anciens maires de la ville de Sya (Koussoubé, Alfred, Salia, etc...) ne peuvent rien indexer comme symbole de leur passage à la Mairie
    4- La région de l’est, n’a jamais pu se sécuriser malgré l’Administration Yonli et ses multiples et multitudes de ministres.
    5- La liste est longue. A part Dori qui est devenu une ville émergente, aucune autre ville ou village n’a montré ses capacités de bien-être.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 10:19, par heremougou En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    De véritables comédiens. Gombo.com vous avez des concurrents de taille maintenant. Des rigolos tout fait. Vous n’avez pas fait ce travail en amont et c’est maintenant que vous vous pointez pour vérifier la qualité des ouvrages. Combien d’ouvrages publics en construction sont dans un état de souffrance ? Vous êtes incapables de jouer votre rôle et patati patata. Allez à Banfora tâter le goudron avec votre doigt, à Tougan et Toma voir le médiocre bitume qui a été souffert aux populations. Les collègues de Gombo.com je vous salue.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 11:27, par Oeil En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    ahahahahhaahaha,, je ris seulement. drôle de tournée parlementaire dèh. paaatiiiii.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 13:36, par EBENEZER En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    A moins que le motif de la mission ait été mal formulé par le journaliste,le travail de suivi-contrôle incombe à un bureau d’études qui dispose de compétences.
    Je pense qu’il serait judicieux de parle.r de visite

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 14:25, par Un Burkinabê En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    Aussi j’espère que parmi ceux qui ont fait le déplacement (députés + accompagnsnts + journalistes) auront remarqué ceci ;
    1- la voie d’accès aux barrage qui devait être bitumée l’est à moitié. De Bama jusqu’au 3è ou 4è village la voie pas bitumée.
    2- La partie bitumée n’est pas assez large pour un projet qui est supposé être un pöle de développement sous-régional. La qualité du goudron aussi ne m’impire pas confiance car pas sûr que ça soit adapté à un prochain flux massif.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:15, par Tig-Re En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    Je comprends tous ceux qui sont choqués par le mot "controle" mais ce mot vient du rédacteur de l’article et non des députés.
    Il aurait pu dire que les députés sont sont allés voir l’état d’avancement. Ce qui n’est pas mauvais pour dynamiser un chantier.
    Mais effectivement il y a mieux à faire avec les controles de l’action du gouvernement et surtout la lutte contre la corruption.
    J’espère qu’une organisation portera l’affaire des voites à 145000 euros devant la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:18, par Le réaliste En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

    En réalité, on comprend aisément pourquoi le budget de l’Assemblée est passée du simple au double lorsque le présent PAN est monté au créneau après le décès de Salifou DIALLO. On se permet de gonfler les salaires et autres indemnités aussi bien des députés que l’ensemble du personnel y travaillant, ceci à la sueur du contribuable et de façon légale, mais non réaliste. Cette sorte de démocratie nous ramène beaucoup en arrière et c’est justement ce qu’on subit, rien d’étonnant. Ouf ! On attendra de voir

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:34, par Bravo En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    Bravo chers parlementaires pour votre initiative d’aller constater de visu la qualité des ouvrages et communier avec les populations pour leur montrer le boulot immense que vous abattez à l’hémicycle pour le bonheur de notre peuple.
    En droite ligne , je vous suggère de faire un tour à Madjoari , Toulfé , Barsalogho , Solahan où le peuple aimerait aussi vous voir de prés.
    Bonne suite

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:46, par Nabiiga En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    En effet, je trouve que cette sortie était mal pensée et mal placée. Ça nous fait penser à une déconnexion la plus totale de nos députés de l’actualité nationale qui est, on le redoute bien, la désolation et l’endeuille des populations nés du terrorisme. Même s’il fallait une sortie, non pas pour inspecter car non expert en la matière de construction des barrages, mais plutôt pour s’imprégner de l’avancement des travaux du barrage, l’ambiance festive et insouciance affichés par nos très chers députés sont inquiétantes. D’ailleurs pourquoi inviter la presse ? Ne pourraient-ils pas s’y rendre sans être accompagnés par la presse ? N’auraient-ils pas eu les mêmes nouvelles des travaux de ce barrage s’ils y étaient allés sans fanfare ? La situation de sécurité est une préoccupation nationale, on ne peut pas se permettre de telles mises en scène surtout d’une branche du gouvernement chargée, elle aussi, à trouver une solution pérennes au problème de terrorisme. Vivement c’était très mal placé car nous sommes en deuil et tout ce que nous faisons doit refléter ce sentiment de tristesse que vit la nation, à commencer justement par nos députés.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 09:11, par MIMI En réponse à : Barrage de Samendéni : Les députés « en mission de contrôle » de la qualité des ouvrages

    Pour arriver au barrage de Samandeni il faut avoir un bon véhicule, et haut de préférence pour éviter de tout casser, moins de 30 km très difficiles à parcourir, seuls les 2 ou 3 derniers km sont bitumés. Sur place il n’y a rien à boire, très peu d’ombre pour s’abriter. même du poisson frais on ne voit pas pour en acheter. Quant à la production de courant on espère que ce sera pour bientôt ! Courage à nous tous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eau et assainissement au Burkina : Une étude pour améliorer l’accès à l’eau des populations
Reboisement au Burkina Faso : L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique offre 100 plants à l’ENAM
Lutte contre l’insalubrité à Ouagadougou : La police municipale démantèle un abattoir clandestin
Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat
Promotion de l’hygiène et de l’assainissement au Burkina : Le ministère de l’Eau sollicite l’accompagnement des médias
Réhabilitation de la ceinture verte : 1200 plants mis en terre
Campagne de reboisement au Nord : 700 arbres pour contribuer à la reforestation
Reboisement : L’association le Tocsin plante sur son nouveau site à Ouaga 2000
Journée annuelle de reboisement du BUMIGEB : 350 plants mis à terre à Kouba (Koubri)
Agroécologie : Les acteurs plaident pour son intégration dans les politiques agricoles au Burkina
Burkina Faso : Des députés se lancent dans la lutte contre la désertification à travers le reboisement à Komki Ipala
Lutte contre la désertification et la dégradation des terres : Le périmètre bocager de Guiè, une approche aux résultats extraordinaires !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés