LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Eau et assainissement : Vers la validation d’une version actualisée du Dispositif intégré de suivi-évaluation des programmes

Publié le lundi 5 juillet 2021 à 15h00min

PARTAGER :                          
Eau et assainissement : Vers la validation d’une version actualisée du Dispositif intégré de suivi-évaluation des programmes

Il se tient ce lundi 5 juillet 2021 à Ouagadougou, un atelier national de validation du Dispositif intégré de suivi-évaluation des programmes du sous-secteur de l’eau et de l’assainissement. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alassoun Sori.

La version actuelle du Dispositif intégré de suivi-évaluation (DISE) des programmes du sous-secteur de l’eau et de l’assainissement a été élaborée en 2017 avec l’appui financier de la GIZ. Cette version prend en compte trois programmes sur cinq du ministère de l’Eau et de l’Assainissement que sont le Programme pilotage et soutien, le Programme national d’approvisionnement en eau potable et le Programme national d’assainissement des eaux usées et excréta.

Depuis son adoption, le DISE a fait l’objet de plusieurs tests dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins. A l’issue de ces tests, des recommandations ont été formulées pour assurer son passage à l’échelle nationale réussi. Dans la même foulée, l’ensemble des acteurs ont convenu de l’élargissement du DISE aux deux autres programmes du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, à savoir le Programme national des aménagements hydrauliques (PNAH) et le Programme national pour la gestion intégrée des ressources en eau (PN-GIRE). A cela s’ajoute la nécessité de le moderniser en y associant les Technologies de l’information et de la communication pour la collecte, le stockage, le traitement et la diffusion des données.

Une vue des participants à l’atelier

Pour ce faire, une équipe de consultants a été recrutée avec l’appui de l’assistance technique de l’Union européenne. Leur travail débuté fin 2020 a permis de disposer d’une version actualisée du DISE avec pour objectif de définir les indicateurs permettant de mesurer l’atteinte périodique des résultats des programmes sectoriels de l’eau et de l’assainissement ainsi que l’efficacité, l’efficience et la pérennité des actions menées.

Définir les nouveaux besoins

Selon Alassoun Sori, secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, cette nouvelle version du DISE vise plus spécifiquement à définir les nouveaux besoins en matière de suivi-évaluation des programmes du sous-secteur, les indicateurs structurels des programmes qui seront suivis sur le long terme et qui renseignent sur la pertinence, l’efficacité et l’efficience de la mise en œuvre de l’ensemble des programmes.

Cette version vise également à définir les indicateurs globaux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, le rôle que chaque structure intervenant dans la mise en œuvre des programmes doit jouer dans l’animation du dispositif et les instances, procédures et outils qui permettront de faire fonctionner le dispositif.

Alassoun Sori, secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement

L’atelier ouvert ce 5 juillet, et qui se poursuivra au 6 juillet 2021, sera donc le lieu de valider la version actualisée du DISE qui permettra de suivre plus efficacement les cinq programmes du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. « Le dispositif que nous sommes en train de valider va permettre de mesurer assez régulièrement chaque année les avancées vers l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD 6) qui vise l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à l’horizon 2030 », a laissé entendre le secrétaire général.

A l’issue de cette validation, le DISE constituera la référence en matière de suivi-évaluation dans le sous-secteur de l’eau et de l’assainissement.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent LONABET