Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 17 juin 2021 à 22h59min
Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

Le président du Faso, Roch Kaboré, a officiellement lancé ce jeudi 17 juin 2021, l’initiative présidentielle « assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». C’est l’école primaire de Lemnogo, dans la commune de Zitenga (Plateau central), qui a abrité la cérémonie de lancement. Cette initiative entend contribuer à améliorer la disponibilité des denrées alimentaires pour un approvisionnement optimal des cantines scolaires, la valeur nutritionnelle des menus par la diversification des aliments qui les composent ainsi que la gouvernance des cantines scolaires.

L’initiative « assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », a été suscitée par la problématique de l’insuffisance et de la non diversité des repas servis aux élèves dans les cantines scolaires. Et parce que la qualité des menus scolaires est liée à la production locale des denrées alimentaires, l’initiative entend développer le secteur de la production. Ce qui devrait permettre d’une part, d’assurer un menu équilibré et varié au niveau des cantines scolaires et des ménages vulnérables, et d’autre part d’améliorer la compétitivité des filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques, pour une meilleure valorisation des productions et un accroissement des revenus des populations vulnérables.

507 milliards de Fcfa pour la mise en œuvre

L’initiative ne vient donc pas se substituer aux cantines scolaires, mais plutôt permettre de renforcer leurs performances et améliorer la gouvernance. D’un coût global de 507 milliards de Fcfa, elle sera mise en œuvre sur la période 2021-2025, au profit d’un peu plus de 28 millions d’enfants scolarisés dont l’âge est compris entre 3 à 18 ans. Quatre composantes constituent l’initiative.

Des parents d’élèves ont reçu des kits de semences améliorées

La première porte sur le renforcement de la disponibilité des produits locaux pour approvisionner les cantines, la deuxième sur l’amélioration de la santé et de la valeur nutritionnelle des menus, la troisième sur l’amélioration des revenus des ménages ruraux ou en état de précarité et la quatrième et dernière composante sur l’amélioration de la gouvernance des cantines scolaires.

Pour le président Roch Kaboré, cette initiative traduit sa volonté de mettre fin à la faim et à la malnutrition au pays des hommes intègres, et ainsi asseoir les bases d’un développement durable. En ciblant les enfants en âge scolaire, l’objectif est de contribuer à la satisfaction de leurs besoins nutritionnels qui va rejaillir sur celle de la population dans son ensemble.

Un ensemble d’actions visant à renforcer les capacités opérationnelles des cantines scolaires, à travers la mobilisation de ressources et leur adaptation aux exigences de plus en plus croissantes des élèves et des autres acteurs du système éducatif, seront donc mises en œuvre. Elles mettront un accent particulier d’une part sur le renforcement des acteurs privés intervenant déjà dans le domaine et l’incitation d’autre part, de ceux dont les activités stratégiques participent de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Donner aux enfants les mêmes chances à l’école

Prenant la parole au nom des bénéficiaires, Absata Komseibo, représentante des élèves, a traduit la reconnaissance de ses pairs, car grâce à l’initiative, les enfants ne souffriront plus de la faim à l’école. « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », va donc donner aux enfants les mêmes chances à l’école, car certains d’entre eux n’auront plus à s’inquiéter d’où et quoi manger pour pouvoir tenir en classe. Cela leur permettra, affirme leur porte-parole, de rester plus longtemps à l’école, avec une amélioration des résultats scolaires et une réduction de la déperdition scolaire.

Le président du Faso au cours de la visite du modèle de village global dans le cadre de la production laitière

Au cours de la cérémonie, des kits de semences améliorées ont été remis aux producteurs parents d’élèves et des kits de semences améliorées de légumineuses aux associations de mères éducatrices. Une tonne d’engrais, une charrette et 100kg de semences forestières remises également.

Le lancement de l’initiative « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », a aussi servi de cadre pour la commémoration de la journée mondiale du lait célébrée chaque 1er juin. Roch Kaboré a à cet effet visité un modèle de village global dans le cadre de la production laitière, installé pour l’occasion. Le thème retenu cette année est « lait et produits laitiers locaux dans le menu des cantines scolaires : quelle stratégie pour accompagner l’initiative du président du Faso ? »

La cérémonie de lancement de l’initiative a pris fin par un repas communautaire que le président du Faso a partagé avec les élèves de l’école primaire de Lemnogo.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Crédit photo : Primature

Vos commentaires

  • Le 17 juin à 21:26, par HUG En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

    Au lieu de luttez pour que les ecoles fermees s ouvrent on fait des promesses difficilement realisables.Les dealers en faso danfani ddoivent jubiler maintenant.J ai bien peur que ca devient la caverne d ali baba. Monsieur le president soyez sans pitié pour les dealers toujours presque habillé en faso danfani .On ne ggouverne pas avec un chapelet a la main disair machiavel.Le cas de vital kameré en RDC est un exemple.

    Répondre à ce message

    • Le 19 juin à 10:05, par Le Vigilent En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

      HUG, la citation de Machiavel date du debut du 16e siecle. A l’epoque c’etait la monarchie et Machiavel ne connaissait que le pouvoir des "Princes" a qui il a donne ce conseil. Peut-on, au 21e siecle conduire les peuples comme on le faisait au 16e siecle ? Ceux qui, actuellement, se sont crus assez malins ( mais assez stupides en realite) pour suivre les conseils de Machiavel ont recolte ce qu’ils ont seme.

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 04:45, par Passakziri En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

    Désolé mais on ne peut pas parler de repas équilibré avec des boissons sucrées sur la table. C est une très mauvaise communication. Les sucreries sont à proscrire et les footballeurs commencent à montrer la voie à suivre .
    Hormis le fait que c est une utopie et source de deals, on ferait mieux de leur offrir des bâtiments sûrs car ça ne sert à rien de manger équilibré pour finir sous des débris de bâtiment quelques instants après. Occupez vous de leur sécurité, nous les parents nous saurons nous débrouiller pour leur offrir les repas équilibrés à la maison.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 19 juin à 09:48, par Le Vigilent En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

      PASAKZIRI, tu dis au PF de s’occuper d’abord de la securite (batiments scolaires securises cela s’entend) des eleves et que nous les parents, nous nous debrouillerons pour leur offrir des repas equilibres. Dis-toi que tous les parents n’ont pas les memes moyens que toi et ton cercle d’amis leur permettant de se debrouiller pour assurer des repas equilibres a leurs enfants. que dis-tu des plus de trois millions de burkinabe en situation d’insecurite alimentaire ?Et puis, il n’est pas dit que la question des batiments scolaires ne sera pas prise en compte dans un autre programme specifique dote d’un budget consequent.
      Donc raisonnons en "securite alimentaire ET batiments surs dans les ecoles" et non pas en "batiments surs OU securite alimentaire dans les ecoles". C’est donc l’un et l’autre et non pas l’un ou l’autre.

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 09:44, par kap En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

    Pourvu que certains enseignants et gestionnaires de cantines scolaires arrêtent de voler les vivres de nos enfants pour revendre

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 10:37, par ali baba En réponse à : Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école

    Bravo, j’ai beaucoup aimé l’image du président qui mange avec les enfants, j’admire son geste et sa façon de mange indique clairement qu’il le fait avec cœur et la bonne volonté. Il mange avec un grand appétit et c’est édifiant, longue vie Presi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis
60e anniversaire de la Croix-Rouge burkinabè : Les festivités officiellement lancées
Traite des personnes au Burkina : Des acteurs réfléchissent sur des stratégies efficaces de lutte contre le phénomène
Dialogue social et religieux au Nord et au Centre-Nord : Le bilan du projet REDIRE jugé satisfaisant
Burkina Faso : OXFAM suscite l’intérêt des communautés dans la gestion des finances publiques
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats
Sécurité : Les responsables de l’Union pour la Libération du Burkina Faso interpellés
Développement socio-économique : L’ONG Welt hunger hilfe lance le projet « PRECIS » pour des jeunes et des femmes du Centre-Est
Transport ferroviaire au Burkina : Vers la fin du "hold-up" du groupe Bolloré ?
Sexualité précoce et mariage d’enfants en milieu scolaire : Un nouveau guide pour harmoniser les actions de prévention
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins
Bougouriba (région du Sud-Ouest) : Des comités provinciaux pour prévenir et gérer les conflits communautaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés