Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Passation de marchés publics au Burkina : 128 autorités contractantes auditées, des faiblesses et des insuffisances relevées

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 17 juin 2021 à 16h12min
Passation de marchés publics au Burkina : 128 autorités contractantes auditées, des faiblesses et des insuffisances relevées

L’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a initié un atelier régional pour valider le rapport de synthèse provisoire d’un audit indépendant des marchés publics, gestion 2018 et 2019, qu’elle a commandité. Il a été exécuté par un groupement de cabinets. Cet audit vise à renforcer la transparence et l’efficacité du système de gestion de la commande publique au Burkina Faso.

L’audit des marchés publics constitue l’un des principaux instruments de surveillance dont dispose l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP). A cet effet, elle a commandité un audit indépendant des marchés publics, gestion 2018 et 2019. Un atelier régional a été organisé ce jeudi 17 juin 2021, à Ouagadougou, pour la validation du rapport synthèse provisoire de cet audit indépendant, sous l’œil vigilant du contrôleur général d’État, Luc-Marius Ibriga.

Cet audit, a expliqué le secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou, permet d’apprécier la mise en œuvre des dernières reformes du système qui sont entrées en vigueur depuis le 1er février 2017. Il a donc permis de vérifier le processus de passation et d’exécution des marchés passés au cours des gestions budgétaires concernées. « Ceci permettra de mesurer le degré de respect des dispositions et procédures édictées par les textes en vigueur en matière de commande publique au Burkina Faso », a-t-il soutenu.

Le SP/ARCOP, Dr Tahirou Sanou, a félicité le groupement de cabinets indépendants pour l’audit réalisé

Le travail des cabinets (SYNEX/CMC), a-t-il poursuivi, a consisté à apporter un jugement sur la préparation, la gestion et la qualité des prestations objet aux marchés audités, en référence aux dispositions de la règlementation nationale des marchés publics et aux directives communautaires applicables aux documents standards internationaux. « Ce présent atelier vise essentiellement la validation des travaux de la mission d’audit indépendant de la conformité des marchés publics passés en 2018 et 2019 par un échantillon de 128 autorités contractantes centrales, décentralisées et déconcentrées », a précisé le SP/ARCOP. Des insuffisances dans les textes ont été décelées de même que des faiblesses au niveau des acteurs.

Des recommandations pour une saine exécution des marchés publics
Les cabinets indépendants qui ont réalisé cet audit ont reçu les félicitations des premiers responsables de l’ARCOP. « Cette mission d’audit a été réalisée malgré le contexte difficile de la Covid-19 dans lequel il y avait des restrictions de déplacements et les difficultés liées à la disponibilité des points focaux des autorités contractantes auditées », a fait savoir le premier responsable de l’ARCOP.

La mobilisation des participants a été saluée par Dr Tahirou Sanou

Plusieurs recommandations ont été formulées par Adjovi C. Leonard, Thierry Dossou-Yovo, consultants du regroupement des cabinets. Il s’agit de la sensibilisation des autorités contractantes à acheminer les rapports systématiquement au plus tard le 31 mars à la structure en charge du contrôle de la commande publique contre décharge en vue de leur publication, de proposer aux autorités contractantes un modèle type de registre coté et paraphé pour l’inscription des plis quelle que soit la procédure de passation et préciser à travers un mémorandum, l’ensemble des règles de tenue et de conservation à respecter pour garantir la transparence et la régularité de la procédure.

Le contrôleur général d’État, Luc-Marius Ibriga, était présent à cet atelier

SYNEX/CMC propose également de veiller à l’avenir à la non programmation des membres dont les mandats sont expirés, sous peine de rendre illégitimes voire contester les décisions rendues au titre des sessions où ceux-ci ont été présents. Il recommande aussi de mener des missions approfondies d’investigation sur la totalité des marchés passés par ces différentes autorités contractantes concernées afin d’identifier tous les cas possibles de mauvaises pratiques à la commande publique et de prendre des sanctions appropriées à l’encontre des différents acteurs.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des assises nationales pour une redynamisation de la fiscalité
Commercialisation du riz burkinabè : Producteurs et commerçants échangent à bâtons rompus sur la filière
Chaîne d’approvisionnement et Marketing : Des étudiants de l’Ecole burkinabè des Affaires explorent les opportunités pour les entreprises
Stratégie de développement du Burkina : la Banque mondiale consulte les médias
Bobo-Dioulasso : Des commerçants, remontés contre le ministère du Commerce, menacent de fermer les marchés
Mines et métallurgie : Le Burkinabè Loïse TAMALGO nommé Délégué général d’Eramet au Gabon
Développement : Le Burkina et la Banque mondiale signent quatre accords de financement
Financement public international : Les députés et PTF du Burkina échangent sur les enjeux et défis
Journée nationale de l’intelligence économique : Un espace de partage de connaissances pour l’émergence des entreprises
Banque & Finances : Mahamadou Bonkoungou, PDG du Groupe EBOMAF, lance au Togo IB Holding d’un capital de 30 milliards FCFA
Inclusion financière : FINEC-Burkina SA et FONAFI passent en revue leur partenariat
Industrialisation du Burkina Faso : Le Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) tient sa session ordinaire de 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés