Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Entrepreneuriat au Burkina : Les financements alternatifs au cœur d’une conférence-débat

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 15 juin 2021 à 15h00min
Entrepreneuriat au Burkina : Les financements alternatifs au cœur d’une conférence-débat

Sinergi Burkina, le 1er fonds d’impact au Burkina Faso, a organisé le jeudi 10 juin 2021 à Ouagadougou, une conférence-débat dédiée aux nouvelles solutions de financement de l’entrepreneuriat. A cette occasion, se sont réunis plusieurs acteurs (entrepreneurs, investisseurs, représentants du secteur public, structures privées) de l’écosystème entrepreneurial.

Cette conférence-débat ayant pour thème « Les financements alternatifs, des outils de croissance pour les PME burkinabè » a réuni autour d’une même table Job Zongo, directeur général de Sinergi Burkina ; Angéline Traoré /Yougbaré, fondatrice de la Maison Fenel (entreprise produisant des accessoires de mode à base de tissus locaux) ; Mahamadi Rouamba, directeur général et fondateur de la start-up studio BeoogoLAB ; Joel Neubert, chef d’équipe Emploi & Croissance de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, et Issaka Kargougou, directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

Une vue des participants à la conférence

Une conférence pour mieux faire connaitre les financements alternatifs

Les petites et moyennes entreprises (PME) n’ont pas toujours accès aux moyens de financement octroyés par les banques classiques, puisque ne réunissant pas le plus souvent les conditions pour y accéder. Pourtant, le secteur privé constitue le moteur de la croissance. C’est dans ce contexte qu’est arrivé Sinergi Burkina, le premier fonds d’investissement à impact au Burkina Faso. Créé en 2014 par des investisseurs et des entrepreneurs locaux et internationaux dont le fonds d’impact Investisseurs & Partenaires (www.ietp.com), la SONAR, la Société Générale, Total Burkina, et bien d’autres, Sinergi Burkina vise à développer un tissu dynamique de PME à travers le capital investissement.

A en croire Job Zongo, directeur général de Sinergi Burkina, c’est en 2015 que le fonds d’investissement a financé sa première entreprise. A ce jour, il a financé plus d’une vingtaine d’entreprises et de start-up innovantes à travers différentes offres de financement (financements d’amorçage, investissement en capital).

L’investissement en capital (private equity) est l’outil de financement principal de Sinergi Burkina. Au bout de cinq années en moyenne de participation au capital d’une entreprise, Sinergi se retire pour la laisser faire son chemin seule ou avec d’autres partenaires. « L’objectif de l’investissement, c’est de permettre à la société de passer à l’échelle. Quand nous investissons, nous mettons de l’argent, nous apportons un accompagnement de proximité, nous levons de l’assistance technique pour soutenir la société, nous ouvrons notre réseau panafricain à l’entrepreneur et nous facilitons aussi le financement des autres acteurs financiers comme les banques du fait de notre présence dans le capital.

Job Zongo, directeur général de Sinergi Burkina

Nous travaillons avec le promoteur pendant cinq ans en moyenne pour pouvoir faire grossir la société. Donc vous arrivez avec un chiffre d’affaires de 100 millions de F CFA, Sinergi achète par exemple 15% des parts et en cinq années avec nous, vous pouvez vous retrouver avec un milliard de chiffres d’affaires. Vous n’aurez plus besoins de Sinergi. En ce moment nous vous demandons de racheter nos 15% ou nous revendons notre participation et quittons la société pour vous permettre d’aller travailler avec d’autres acteurs ou travailler seul », explique M. Zongo.

A ce jour, selon M. Zongo, ce sont plus de trois milliards de F CFA qui ont été investis dans les entreprises par Sinergi Burkina. Un montant qui peut être revu à la hausse selon Job Zongo, si on prend en compte tous les autres financements mobilisés au profit des entreprises.

L’investissement en capital pratiqué par Sinergi Burkina n’est pas toujours connu des PME. A travers cette conférence, l’entreprise a souhaité réunir ses sociétés en portefeuille, ses partenaires et les acteurs de l’écosystème dans une perspective commune de renforcement de l’écosystème entrepreneurial au Burkina Faso.

Pour le directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Issaka Kargougou, cette initiative de Sinergi Burkina est salutaire quand on sait que le tissu économique du Burkina Faso est constitué de PME qui ont du mal à avoir accès au financement. « C’est vrai que le secteur bancaire offre plusieurs milliards de F CFA de financement à l’économie, mais cela ne suffit pas à combler les attentes de toutes les entreprises du Burkina, surtout pour les entreprises à la recherche de financements structurants.

Sinergi Burkina a donc été mis en place pour offrir des financements alternatifs en termes d’amorçage, d’assistance technique, d’accompagnement et de renforcement au niveau de l’accès aux fonds propres. Réunir l’ensemble des acteurs pour communiquer sur l’offre de Sinergi et témoigner sur l’impact de l’intervention de Sinergi au niveau des entreprises bénéficiaires a été l’occasion pour l’ensemble des bénéficiaires de plaider pour le renforcement des initiatives comme Sinergi au Burkina », a indiqué M. Kargougou.

I&P Accélération au Sahel, accompagner le développement des petites entreprises au Sahel

Au cours de la conférence, il a été présenté I&P Accélération au Sahel, le dernier programme d’accompagnement à destination des jeunes pousses et petites entreprises du Sahel. Initié par le groupe Investisseurs & Partenaires (I&P), I&P Accélération au Sahel est un programme innovant dont l’objectif est d’offrir à ces entreprises un accès aux financements et aux compétences nécessaires à leur développement et ainsi favoriser la création d’emplois décents et pérennes sur le continent.

La mise en œuvre de ce programme au Burkina Faso est assurée par Sinergi Burkina, partenaire d’I&P. Un programme ambitieux financé par l’Union européenne à travers le Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique (FFU). Selon Joel Neubert de la Délégation de l’Union européenne au Burkina, au-delà du programme IPAS, l’Union européenne accompagne le secteur privé burkinabè à travers plusieurs autres mécanismes de financement, car ce secteur constitue le levier de la croissance économique.

Dr Angeline Traoré/ Yougbaré, promotrice de la Maison Fénel apprécie l’accompagnement reçu de Sinergi Burkina

Un exemple de ce partenariat bénéfique, c’est celui tissé avec la Maison Fenel, une entreprise spécialisée dans la confection d’accessoires de mode et de prêt à porter en Faso Dan Fani. Selon la promotrice, Dr Angeline Traoré /Yougbaré, la collaboration avec Sinergi Burkina a boosté ses affaires. Grâce au programme I&P Accélération au Sahel, elle bénéficie ainsi de l’accompagnement d’un cabinet de comptabilité et élargira même ses offres en intégrant la cordonnerie, et ce, grâce à Sinergi. « Un financement sans garantie avec un accompagnement technique à l’appui, honnêtement c’est le rêve. L’accompagnement des structures traditionnelles est lourd, on nous demande des garanties qu’en tant que jeunes entrepreneurs, nous n’avons pas toujours », a laissé entendre Dr Traoré.

Des discussions et pistes de réflexion pour améliorer le secteur privé burkinabè

Au cours de la conférence-débat sur les financements alternatifs, l’une des recommandations qui ont été faites est de renforcer la synergie des interventions entre l’ensemble des acteurs. Cette recommandation, entièrement soutenue par Lancina KI, directeur général de la Maison de l’entreprise du Burkina (MEBF), passe par la mise à jour des répertoires des structures d’accompagnement technique et financier du secteur privé et aussi par le développement d’un portail d’information, qui permettra d’accéder en temps et en tout lieu à l’information juste sur l’accompagnement des jeunes et des femmes particulièrement dans les besoins de financement.

Pour en savoir plus, consultez le site internet de Sinergi Burkina : www.sinergiburkina.com
Lien Facebook
Linkedin
Twitter

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des assises nationales pour une redynamisation de la fiscalité
Commercialisation du riz burkinabè : Producteurs et commerçants échangent à bâtons rompus sur la filière
Chaîne d’approvisionnement et Marketing : Des étudiants de l’Ecole burkinabè des Affaires explorent les opportunités pour les entreprises
Stratégie de développement du Burkina : la Banque mondiale consulte les médias
Bobo-Dioulasso : Des commerçants, remontés contre le ministère du Commerce, menacent de fermer les marchés
Mines et métallurgie : Le Burkinabè Loïse TAMALGO nommé Délégué général d’Eramet au Gabon
Développement : Le Burkina et la Banque mondiale signent quatre accords de financement
Financement public international : Les députés et PTF du Burkina échangent sur les enjeux et défis
Journée nationale de l’intelligence économique : Un espace de partage de connaissances pour l’émergence des entreprises
Banque & Finances : Mahamadou Bonkoungou, PDG du Groupe EBOMAF, lance au Togo IB Holding d’un capital de 30 milliards FCFA
Inclusion financière : FINEC-Burkina SA et FONAFI passent en revue leur partenariat
Industrialisation du Burkina Faso : Le Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) tient sa session ordinaire de 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés