Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mercredi 9 juin 2021 à 23h59min
Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

Les tueries qui ont eu lieu dans la nuit du 4 au 5 juin 2021 n’ont pas été revendiquées par un groupe terroriste, et les autorités du pays n’ont pas communiqué sur les auteurs de ces crimes. Mais qui peut bien être derrière cette politique de terre brûlée où pas âme qui vive ne doit subsister ? Ne devrait-on pas enfin avoir une stratégie, ou devrons nous attendre encore d’autres boucheries ?

Le pays est assommé, K.O debout, après les 160 morts du village de Solhan à une quinzaine de kilomètres de Sebba, la capitale de la province du Yagha. Il a fallu trois jours pour que le gouvernement reprenne ses esprits et visite les ruines fumantes de Solhan en larmes : les blessés et survivants. C’est bien la plus grande catastrophe humaine du fait des terroristes, si on exclut les tueries de Yirgou qui ont fait plus de deux cent victimes et où les terroristes ont réussi à nous faire nous entretuer entre communautés.

Nous allons essayer de rechercher les empreintes des criminels de la nuit du 4 juin, des assassins de l’aurore du 5 juin 2021. Pour nous, une telle cruauté envers les populations civiles ne peut venir que de l’État islamique qui veut créer son khalifat, quitte à régner sur les dunes de sable seulement. Cette absence d’humanité couplée à une haine viscérale de notre peuple ne peut provenir que de dirigeants étrangers au Sahel, qui recherchent un espace d’où ils pourront s’installer pour leur « business » macabre qui a une portée mondiale.

Ils ont ciblé nos États du Sahel en faillite avec une longue tradition d’abandon de grands espaces aux bandits et contrebandiers comme le Liptako Gourma. C’est cet espace qu’ils disputent à nos pays, c’est de lui qu’ils veulent s’emparer. Et pour cela, ils n’ont pas d’état d’âme ; ce sont des prédateurs, c’est tuer pour régner. Cette résurgence des attaques terroristes date du mois d’avril et Solhan est un point culminant

L’État islamique ne revendiquera pas ces attaques et les différentes boucheries commises contre les populations sahéliennes, car elles ne servent pas sa propagande de lutte contre les "mécréants étrangers", les "impérialistes", et leurs soutiens locaux. Ce climat de terreur qu’il vise à instaurer est destiné aux sahéliens. C’est une bataille locale qui ne servira pas comme gloriole internationale. Il ne veut pas une publicité extérieure sur ces crimes, car les populations innocentes tuées sont en majorité des musulmans. Il veut imposer son pouvoir par la force et la terreur aux populations. Et pour cela, il faut tuer ceux qui se sont mis debout contre eux en premier : les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). À Kodyel à l’Est comme à Solhan au Nord, ce sont eux qui sont les premiers abattus et ensuite la furie se déchaîne sur la population de Solhan sans armes, qui n’a rien fait, rien dit pour mériter cette peine de mort.

Les groupes terroristes sont tous des criminels. Mais le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans de Iyag Ag Ghaly n’a pas encore commis de telles atrocités contre les populations civiles. Peut-être parce que le touareg malien aspire à diriger le Mali, pas à défendre une idée.

Absence de stratégie

Dans la délégation qui a accompagné le Premier ministre à Solhan, il n’y avait pas le ministre de la justice, et aucun procureur. C’est aussi cela que nous dénonçons. Depuis six ans, des crimes sont commis contre les populations en toute impunité. Notre gouvernement a l’air d’accepter cela comme une fatalité. Ce sont nos méthodes de travail qui font que nous ne pouvons pas mettre de noms sur les criminels. Les munitions et les armes que les terroristes utilisent ont une traçabilité. On peut, à partir des balles, identifier la munition, ses origines, son modèle et ses transferts. Avons-nous cherché dans ce sens ? Qu’est-ce que cela nous donne comme renseignements ? On peut retrouver grâce à ces recherches où les terroristes s’approvisionnent, qui sont les pays qui les arment, à quelle période les munitions ont été produites.

Nous sommes attristés que notre gouvernement et nos responsables soient si démunis face à cette guerre contre le terrorisme alors que nous sommes un pays qui a de la ressource humaine pour réfléchir sur les problèmes et trouver les solutions. Un peu plus d’intelligence, de courage et d’unité dans cette lutte et nous aurions avancé.

Solhan est une faillite générale. Notre pays est à la Une de l’actualité mondiale, pour notre incapacité, notre État failli, qui ne peut pas garantir la sécurité aux populations et notre territoire que nous ne contrôlons pas, que les terroristes veulent nous arracher. C’est toute notre élite (majorité comme opposition) qui en porte la responsabilité, car nulle part, aucune institution ne fait son travail.

Ayons le courage d’accepter les critiques et de changer le fusil d’épaule pour avoir en ligne de mire les terroristes et les abattre. Pour cela, il nous faut de l’esprit, de l’intelligence, du savoir, des hommes qui trouvent des solutions aux problèmes. C’est notre défi, nous pouvons le résoudre, ayons confiance en nous, au lieu de nous sous-estimer et de croire que ce sont les Français ou les Russes qui ont la solution.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juin à 09:14, par Le baobab En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    "Solhan est une faillite générale. Notre pays est à la Une de l’actualité mondiale, pour notre incapacité, notre État failli, qui ne peut pas garantir la sécurité aux populations et notre territoire que nous ne contrôlons pas, que les terroristes veulent nous arracher
    C’est toute notre élite (majorité comme opposition) qui en porte la responsabilité, car nulle part, aucune institution ne fait son travail."
    Il n’y a plus rien à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:26, par Raogo En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    @ Sana Guy
    Merci pour votre lucidité et votre vérité !
    Y’a un adage de chez nous qui dit :
    "Quand tu es apparenté a un bête tes larmes finissent au marche"
    Et comme disait quelqu’un !!!!! "nous allons tous "chier" des pointes."
    C’est ça qui es la.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:32, par Bao-yam En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Mais le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans de Iyag Ag Ghaly n’a pas encore commis de telles atrocités contre les populations civiles.

    En avez-vous la preuve ? Pouvez-vous identifier les auteurs de tous les crimes pour savoir que ce n’est pas ce groupe ? Pourquoi une certaine presse française veut "blanchir" ce groupe ? Ca semble suspicieux.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 13:37, par Negblanc En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      Bao-Yam : Il vous dit justement que ceux qui doivent aller chercher les preuves ne le font pas et vous lui demander toujours s’il a des preuves ! Toujours à vouloir ménager des susceptibilités ! Afganistan, Yemen, Irak, Syrie, etc. ce sont des extra-terrestes qui sèment la terreur ? Au plan international on sait qui produit les armes, qui les achète, la aussi on a pas de preuve n’est-ce pas ? Comme dit le proverbe chinois : on montre la lune et l’idiot regarde le doigt...

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:43, par Toto le Neuf En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Nous savons que l’État n’est pas à la hauteur et nous ne voulons pas trop lui en tenir rigueur. Mais que nos autorités nous disent clairement qui sont ceux qui nous attaquent, qui sont ceux qui les financent, quelle est la nature et l’origine des armes qu’ils utilisent.
    L’ignorance ou le silence sur ces questions doivent être tenus désormais pour coupables.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:59, par KingBaabu En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Merci Sana Guy pour cette analyse. Est-ce que la moindre des choses n’aurait pas été de remercier le CEMGA et celui de l’armée de terre ? La stratégie commencerait par là.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:04, par le nomade En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Merci M. Guy pour ce bel article avec un anlyse pertinante. Nous avons tous échoué et il nous faut revoir notre stratégie si elle existe. On ne peut pas laisser notre territoire à ces crminels sans foi ni loi. On ne pet pas accepter que des FDS soient basés à seuleument 15 km d’un tel drame et qu’ils soient incapables d’intervenir, de répondre à l’appel au secours des VDP, des populations les plus démunies massacrées sans pitié. Nous ne pouvons pas continuer ainsi. Le Faso est devenu la risé du monde, le maillon faible parmi les plus faibles ! Rassemblons nous unissons nous et disons ensemble du nord au sud et de l’est à l’ouest NON à cette barbarie !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:11, par Juste En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    "alors que nous sommes un pays qui a de la ressource humaine pour réfléchir sur les problèmes et trouver les solutions" ; j’en doute fort parce que quand on peut réfléchir, on transcende les clivages, les humeurs, les petits esprits... pour assumer les responsabilités de ce pour quoi on est là. On nous dit qu’il y a des bisbilles dans la sphère sécuritaire de notre pays ; est ce que des gens qui réfléchissent peuvent se permettre ce jeu périlleux en ce moment ? On les laisse faire parce qu’on a pas de solution de rechange ou alors, c’est le cercle des amis et on veut pas frustrer quelqu’un. Moi, je dis et j’assume ces hommes là à la tête de notre pays n’ont pas la carrure, le punch nécessaires pour nous sortir de cette merde. Ils ont toujours à l’esprit qu’ils sont employés de quelqu’un et incapables d’agir. Il faut toujours attendre les instructions de l’employeur, c’est ce à quoi le système COMPOARE les a habitués pendant trois decénies. Tous de gros Bébés.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 12:49, par Sidpassata Veritas En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      @ Juste, vous dites la même chose que l’auteur de l’article. « Nous sommes attristés que notre gouvernement et nos responsables soient si démunis face à cette guerre contre le terrorisme alors que nous sommes un pays qui a de la ressource humaine pour réfléchir sur les problèmes et trouver les solutions. Un peu plus d’intelligence, de courage et d’unité dans cette lutte et nous aurions avancé ».

      Cela est très vrai : nous avons de la ressources, mais nos dirigeants sont tous de petits politiciens, qui ne savent que parler politique, réfléchir politique, manger politique et respirer politique, la c’est de la petite politique avec le plus petit "p" minuscule. Ils sont incapables de penser comment mobiliser tous les moyens de l’État et toutes les ressources humaines, matérielles et financières pour aller à la guerre en associant toute la nation sans arrières pensées politiciennes. Il ne savent pas faire confiance à quelqu’un qui n’est pas de leur bord politique, de peur qu’en cas de victoire contre les terroristes leur parti ne puisse pas en tirer (seul de préférence) les avantages politiques pour une propagande électoraliste. En fait, Depuis Blaise COMPAORE dont le camp politique ne voulait pas sentir l’opposition politique surtout sankariste, nos hommes politiques ont tous oublier que le premier rôle de l’engagement politique c’est d’abord servir et défendre la nation. Pour eux, c’est le parti d’abord, ensuite le règne sur tous les Burkinabè et seulement subsidiairement la cause nationale. La conquête du pouvoir et sa conservation ne répond plus à un idéal pour la patrie mais avant tout à une prédation partisane qu’on a déjà appelé patrimonialisation de l’Etat, dans notre pays. Alors quand les terroristes leur imposent la guerre, ils sont démunis et se retrouve dans l’incapacité au bout de cinq ans de penser et proposer à la nation, une stratégie de défense Nationale. Pourtant, dans la même période majorité et opposition ont su mobiliser leur troupes pour leur élection ou réélection. Il arrivent à s’entendre pour reporter les municipale parce que ce n’est pas le bon moment pour voter tous les maires. Pour cela ils savent tous sur quoi se mettre d’accord et quelle stratégie adopter pour y arriver. Mais proposer au Burkinabè une solution pour notre défense et notre sécurité, non, ils n’en sont pas capables. Ils vous dirons que c’est plus compliqué que ça, que c’est une guerre asymétrique, que ça ne concerne pas seulement notre pays, que patati-patata.
      Remarquez bien que quand quelqu’un porte des critiques sévères sur leurs "stratégie", ils réplique souvent que "si vous savez ce qu’il faut faire, donnez vos idées pour qu’on résolve le problème". Cette réplique manifeste ce qui est leur pratique routinière de petits politiciens qui consiste à récupérer des idées par ci par là pour réussir leur coup et en tirer profit Alors que la guerre qui nous est imposée demande de mobiliser tout le monde pour créer une conscience collective et un surtout nationaliste qui suppose que ce n’est pas un groupe qui va faire pour le reste de la nation. Il faut cette mobilisation par laquelle les chefs donnent des orientations claires de la stratégie nationale de défense de toute la nation par toute la nation, de sorte que chacun, selon son état, son âge, son sexe, sa situation géographique et sa force physique, réfléchit et sait ce qu’il doit faire, avant, pendant et après les attaques et quelle est sa part d’action pour une surveillance et une défense permanente du territoire national et du peuple burkinabè. C’est un changement de paradigme : on ne peut pas croire qu’il faut organiser quelques opérations qui règleront le problème et ensuite passer à autre chose. Non le monde dans lequel nous vivons est devenu très violent (pour ceux qui l’ignore) et on ne peut plus dormir tranquillement sans surveiller et garder constamment le territoire, y compris dans ses parties dépeuplées ou non peuplée comme les zones arides et les forêts classées. Ce qu’il faut faire, c’est garder en permanence la toute la maison Burkina et l’armée seule même assistée de VDP, un gouvernement seul et son parti politique fut-il majoritaire ne pourront pas réaliser ce chantier de la défense et de la sécurité nationale. Il faut donc organiser la mobilisation nationale.

      Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 15:41, par Tratra En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      Monsieur juste bonjour
      le Système Compaoré fut bon en matière de sécurité . Si ce Régime était là vous verrez la différence. C’ était une armée en acier qui protégeait notre pays.
      Paix aux âmes des victimes de Solhan.

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:28, par YAWOTO En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Pour avoir de la stratégie mon frère, il faut voir plus loin que les quartiers périphériques de Ouagadougou. Malheureusement ce n’est pas le cas. D’abord il faut voir tous les aspects du problème :
    1. Qui vendent les armes aux terroristes ? Ce sont les même ou leurs alliés qui prétendent vouloir nous aider.
    2.Pourquoi un blanc va quitter des milliers de kilomètres pour venir mourir pour un nègre ? Non il ne vient pas mourir pour nous, on l’envoie mourir pour sauver les intérêts de ceux qui l’on envoyé.
    Alors dans le lot de ceux qui prétendent vouloir nous aider, il y’en a qu’il faut mettre dans le même sac que les terroristes et leur dire merci mais nous n’avons pas besoin de votre aide pour se tourner vers ceux qui vont monnayer honnêtement leur aide. Du gagnant gagnant, un point un trait.
    En sommes si nous sommes suffisamment bête pour confondre les terroristes qui prétendent nous aider avec leurs alliés qui commettent les crimes sur les terrains pour leur permettre de gagner sur deux fronts : nous vendre les armes et vendre les armes aux terroristes, obtenir des accords avec nous pour exploiter nos ressources etc, on n’est pas près de mettre fin à cette situation.
    Tant que nous ne sauront pas nous prendre en charge au plan sécuritaire et savoir qui est contre nous et qui est avec nous, nous ne sommes pas prêts de mettre fin à cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:39, par Boss En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Merci de noter que nous pouvons régler nous-même ce problème.
    si chacun à sa place fait le travail a lui confié et bien, en oubliant les querelles et positionnement inutiles et en pensant seulement au bien du pays tout entier ; non seulement nous n’en serions pas la, et en plus nous mettrons rapidement ce problème derrière nous.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:46, par koh En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    mr Sana
    quel est votre contribution pour arrêter ces massacres ? vous pensez que vous être plus affecté que le président et son gouvernement ? ou vous êtes plus burkinabè que les autres.
    au Burkina on champion de la critique facile. Mais on apportent rien.
    a zi kiènga mi moré (je suppose que vous comprenez mooré) j’attends votre réponse.
    NB si vous êtes journaliste faite votre travail de journaliste.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 13:53, par Jean MOULIN En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      Commentaire pathétique de quelqu’un qui semble diriger par des intérêts personnels.
      Si un journaliste peut faire des contributions pour arrêter les massacres alors que tous "les sécurocraques" soient remis à leur famille pour réemploi.
      Les gens, mus par le patriotisme, ont fait des critiques objectives et ils ont été traités d’apatrides ici au Burkina Faso.
      Continuons à personnaliser toute critique objective, nous n’échapperons pas aux conséquences de notre laxisme, népotisme et cupidité.

      Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 14:26, par KingBaabu En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      Koh, M. Sana fait justement ici son travail de journaliste. Tout comme vous faites votre travail de reptateur zélé payé pour pourfendre toute critique objective. M. Sana, continuez comme ça.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juin à 11:10, par koh En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

        mr kingBaabu
        ce n’est pas être zélé et c’est facile de critiquer les autres. le travail d’un journaliste c’est de donner une information et non son opinion personnel qui n’engage que lui comme vous et moi chacun donne son opinion.
        Aussi je ne sais si vous avez une responsabilité dans la vie. Toujours est il que on ne fait pas chaque fois ce que vous voulez.
        dites moi ce que vous avez fait pour lutter contre ces terroristes
        enfin si je suis payer pourfendre ces critiques que vous dites objectives, qui vous paie pour cette paranoïa ?
        Chacun s’assoie et il raconte tout ce qu’il veut. vous autres les spécialistes de tout on vous connait.

        Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 11:20, par fandata En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    c’est curieux le silence des organisations dites de droit de l’homme comme HUMAN RIGHT WATCH ou le CISC par raport à cette animosité à Solhan.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 11:33, par saam En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Pensez-vous que ceux que vous avez massacré jusque là n’étaient pas des êtres humains ? Vous n’êtes que des lâches armés !! Vous êtes à la base du malheur et du déplacement de plus d’un million de créatures d’Allah que vous avez rendu veufs, veuves, orphelins, misérables, malades, fous, parce que vous tenez des armes que des complices et ennemis de vos patries vous fournissent. De vieilles personnes pauvres peut-être mais croyants, pratiquants, dignes et humbles ne demandant rien d’autre qu’à vivre ont été contraints de faire des kilomètres à pieds pour se chercher dans leur propre pays car chassés par vous ! Certains en sont morts, de façon indigne, loin de chez eux. Croyez-vous vraiment en Dieu ? Méditez bien. Au final, tout ça pour quoi ?? Pour l’argent !!! Oui vous faites coulez le sang sur vos terres pour être riches, pour avoir des terres et de l’or !! Combien de vos voyous savent faire l’ablution dans vos groupes ? Vous pillez, vous volez, vous violez !! et vous venez parler de djihadisme. Mais le temps dira.
    Ce n’est pas vous les martyrs, ce sont les croyants que vous tuez (enfants, jeunes, vieux) sans défense, que leurs âmes reposent en paix ! vous vous êtes des égarés !
    Tout ce que vous avez semé, vous le récolterez ici bas avant d’aller en enfer. Si vous ne croyez pas en Dieu, il y a une justice immanente.
    Puisse Allah apaiser les cœurs !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 11:36, par LA VERITE En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Au début de cette histoire de terrorisme au Burkina j’avais dis que l’état dote ou autorise la population dans les zones à risque d’ avoir armes pour se défendre sinon les FDS seuls ne peuvent pas contre ces gens là . Si la population étaient armée le bilan n’en sera pas amer . la peur ,la psychose gagne du terrain .il faut que des grandes décisions sortent de ce conseil de ministre d’aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:03, par R En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Un article limpide ! Moi je me pose les mêmes questions que vous. Pourquoi cette impunité ? Pourquoi notre justice ne mène t elle pas des enquêtes pour mettre des visages sur ces assassinats. J’ai écouté un audio qui circule sur les réseaux sociaux enregistré avant l attaque de Solhan entre un habitant dudit village et un supposé djihadiste. Ma conviction est que ces HANI ne sont pas non identifiés comme on veut nous le faire croire. Avec la technologie actuelle et le renseignement on peut bien savoir les auteurs de ce massacre. La justice doit sortir de son mutisme et agir pour mettre fin à l’impunité. Ah oui j oubliais ce n’est pas une question de parcelle....

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:52, par Oumarou Ilboudo En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Bonjour chers compatriotes, oui je comprends la douleur à nous infligée qui nous pousse à toutes sortes de réactions, somme toutes légitimes car nous aimons notre patrie et respectons la vie humaine. Le gouvernement est interpellé, c’est vrai il est de son devoir de prévoir les choses, d’anticiper. Sans le défendre, comprenons que nul ne peut contrôler l’effet de surprise et nul ne peut bien se défendre contre un adversaire qui vous connais et que vous, vous ignorez. Un dicton mossi dit que "la surprise a toujours eu raison sur la bravoure".
    Je suis d’avis qu’on change de stratégie qui permette de mieux nous défendre. Il faut cesser de se lamenter, de se rejeter le tord c’est juste ensemble qu’on résistera. Que Dieu bénisse le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 13:03, par Moi En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    On aura beau jeter l’anathème sur l’armée française sur l’ONU et sur je ne sais quelle force étrangère,mais reconnaissons que nous sommes faibles,notre armée n’est pas a la hauteur n’ayons pas honte de le dire,sous d’autres cieux on aurait commencé à entreprendre des réformes très sérieuses concernant la réorganisation de notre armée,sinon comment expliquer que une attaque se produise a 15km d’une garnison militaire et que notre armée mette 3 a 4h pour intervenir donnant ainsi largement le temps à ces malades de mener a bien leur basse besogne.On va nous dire que toute les voies d’accès a Solhan etaient minées mais pourquoi ne pas progresser a pied meme s’il le faut sur ces 15km ?n’avons nous pas de forces spéciales ?et la ou le bas blesse c’est que le lendemain selon les dires des habitants ces memes malades sont revenus terminer ce qu’ils ont commencé,je me demande vraiment ce qui ne va pas avec notre armée,au delas de l’indignation moi j’ai meme honte,j’ai honte que a chaque fois que les médias internationaux doivent parler de notre pays ce soit tjr en mal.dommage

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 14:02, par Sarko En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Ton ecrit est impeccable. Mais saches que nos dirigeants sont réfractaires à la critique. Nous n’avons pas su nous adapter au mode opératoire des terroristes. Nos stratégies sont désuètes. D’ailleurs le PM a dit qu’il n’a pas de stratégie devant la représentation nationale.Faut il en rire ou pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 14:05, par Henriette kouassi En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Burkinabè parle trop.Un chat est un chat. Votre Pays a dit non aux sanctions contre le Mali à Accra. WOTTORO et MACRON ne sont pas contents. Ce sont des représailles contre vous. Les Burkinabè ne peuvent pas massacrer des Burkinabè.Pourquoi ,WOTTORO qui a des attaches dans le Pays, n’est pas le premier à faire le déplacement de Ouagadougou pour une compassion. Il n’y a pas de djihadistes, ni rebelles encore moins des terroristes dans le Sahel.J’accuse la France.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 14:09, par GAD En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    « Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara ».
    « Les groupes terroristes sont tous des criminels. Mais le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans de Iyag Ag Ghaly n’a pas encore commis de telles atrocités contre les populations civiles. Peut-être parce que le touareg malien aspire à diriger le Mali, pas à défendre une idée »
    Ainsi, selon l’auteur de l’article, il y a les « bons terroristes » et les « mauvais terroristes ». De façon implicite, l’auteur de cet article fait la propagande d’un groupe terroriste, qu’il blanchit (volontairement ou involontairement).

    Alors chers journalistes du Burkina, faisons attention lorsque nous nous laissons inspirer par les "analyses" des soit disant "experts" sur les médias internationaux. RFI, France 24... et leurs "experts" font partie de la stratégie de propagande des terroristes. Il suffit de les lire entre les lignes et de faire des recoupements pour s’en rendre compte.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin à 11:39, par Bao-yam En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

      @GAD, Tu as tout compris. Cet écrit, au delà d’autres questions pertinentes, véhicule l’idée que l’attaque terroriste est "l’œuvre de l’État islamique au grand Sahara" et non pas le soi-disant Groupe de Soutien aux Musulmans. Aucune preuve ne nous a été rapportée sauf les spéculations de RFI. RFI connaît-il les auteurs de toutes attaques pour savoir que le Groupe de Iyag Ag Ghaly ne fait de choses pareilles. Il s’agit de faire la propagande de ce groupe qui serait ainsi "respectable". Il faut lire entre les lignes effectivement.

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 14:32, par SANOGO En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Bon ; mais faut aller doucement pour ne pas brouiller les piste. En effet en parcourant votre ecrit je n’ai pas vu la moindre preuve que ce serait EI au grand sahara qui a perpetré le massacre. N’oublions pas que cette partie du BF n’est pas aussi eloigné du Nigeria que ça. Or rien qu’aujourdhui RFI a revelé que labas (Nigeria) maintenant il y a des multitudes de groupes armées qui ne sont affiliées ni à EI, GNIM ni à Boco haram. Et ces groupes commettent aussi des tueries de masses

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 15:20, par Bouba En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    La solution est simple, les Drones de la turquie sont moins chers et tres fiables.
    Arreter de nous distrerent avec votres faux affaires de terroristes. Ne venez pas nous dires que le Burkina ne pas acheter ces drones. On connait le prix
    1drone= $2millions avec ses bombes et ca tient plus de 24 h de vols.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 17:48, par Le réaliste En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    En réalité, notre responsabilité est collégiale sur ce que notre pays vit actuellement. Nous en sommes tous responsables d’une manière ou d’une autre.
    En effet, on a tous suivi l’évolution de notre pays de 1987 à l’insurrection populaire, caractérisée par la désorganisation totale de la vie sociale et de tous les piliers de toute notre administration publique, y compris malheureusement notre armée qui en principe, devrait être préservée de la merde savamment orchestrée par le politique.
    Tout était fait pour préserver le pouvoir et autoriser ainsi tout ce qui existe comme bêtise partout (vol, corruption, affairisme, détournement, absentéisme au travail, paresse, tueries organisées, embauches par affinités dans l’administration et non les méritants, etc....). Tout se résumait aux facilités sauf à la rigueur au travail.
    Il fut un temps où dans notre armée, si un chef de corps entreprend une séries de manœuvres avec ses hommes en brousse pour des entrainements comme cela se faisait sous la révolution pour maintien en condition des hommes, un coup de fil viendra du conseil pour te demander quelles sont tes intentions ? Et si tu insistes, tu es mis au garage, si on ne te "kafcidente" pas. On a vu les différents tripatouillages jusqu’à la débandade de ses principaux auteurs qui étaient devenus incapables de faire une bonne analyse et mener une bonne réflexion, et encore moins de dire la vérité à leur super chef.
    On connait la suite.
    A l’issue de l’insurrection, même le citoyen de la rue savait que le degré de pourriture du pays, de l’incivisme et l’insécurité, était de telle sorte qu’il fallait d’abord restaurer l’autorité de l’Etat, au besoin par la force, avant toute nouvelles élections crédibles. Ce qui était bien possible par l’Armée qui avait réussi à s’entendre avec la désignation de ZIDA qui, même étant du RSP, à convaincu plus d’un.
    Irréalistes et surtout assoiffés du pouvoir, les mêmes politiciens véreux ayant accompagné Blaise COMPAORE sans broncher jusqu’à sa chute, ont rapidement usé des mêmes stratégies de partages d’argent aux militants voyous pour les remettre dans les rues afin de pretexter qu’on a pas besoin des militaires sur la scène politique. C’est alors que des irréalistes fallacieux se sont précipités pour aller s’autoproclamer Président à la RTB, continuant ainsi l’anarchie ayant conduit à l’insurrection. Quelle honte ! Il aurait fallu qu’après la fuite de Monsieur COMPAORE et ses fidèles, nos populations dans son ensemble qui avaient appelé l’Armée à prendre ses responsabilités devant l’EMGA pendant les hostilités, désavouent totalement les mêmes vielles têtes politiques qui grouillaient pour la succession immédiate dans cette pagaille, et exiger des militaires, une pacification de la situation sur un minimum de 2 ans avant de remettre le pouvoir aux civils avec un regard sur la préservation de l’intérêt général par ceux-ci.
    Sur les instigations des politiciens irréalistes, tout s’est passé comme si le militaire est indésirable, pendant que la constitution stipule qu’il peut être appelé à assurer les hautes fonctions de l’Etat.
    Pire encore, dès les élections et en dépit du haut niveau d’insécurité dans notre pays, des attaques terroristes dans les pays à nos frontières, la présence connue de terroristes vivant au Burkina, on déclare encore qu’on n’a pas besoin de militaire dans le gouvernement. Vous parlez de quelle stratégie actuellement ? Aucun militaire actif n’a dirigé les départements de la sécurité ni de la défense pour assurer l’élaboration conséquente de stratégie, car elle n’existait pas en réalité sous Blaise COMPAORE.
    IL NOUS FAUT ENFIN CHOISIR D’ETRE REALISTE POUR NOUS EN SORTIR. Au cas contraire, nous ne sommes pas encore au bout de notre peine. Faisons donc attention

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 08:44, par Wendmi En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Merci Monsieur Sana pour cette analyse très pertinente. Tant que l’affaire se passe loin de Ouagadougou où dorment tous les hauts gradés et dignitaires du régime, il n’y a pas de problème. Mais rappelons que les zones affectées par la criminalités liées aux attaques terroristes s’élargissent au fil du temps comme de l’huile sur du papier. Tant que les hauts gradés de l’armée n’iront pas au front avec les moyens conséquents pour galvaniser les jeunes hommes, je dis et je répète, chacun soldat ira au front avec à l’esprit : "manœuvrer pour revenir sain et sauf pour sa famille". Ce qui s’est passé à Solhan nous montre à souhait que l’inertie du détachement militaire est certainement due à un manque de moyens adéquats pour affronter la situation au risque se faire eux-mêmes massacrer. Cela est vraiment triste et érode davantage la confiance que la population peut avoir vis-à-vis de nos forces de défense et de sécurité parce que le cas de Solhan était vraiment un abandon des population sans défense aux mains des tueurs sans foi ni loi. On nous a vanté les mérites de l’armée de l’air avec les nouvelles dotations en moyens aériens qui devaient permettre d’opérer plus facilement en cas d’attaques sur des zones assez difficiles d’accès, mais pourquoi la zone n’a pas été survolée même à titre de dissuasion. Ce qui est encore triste est qu’une attaque de cette envergure se prépare, et notre système de renseignement devrait être à même d’avoir eu des signaux afin que les dispositions qui s’imposent soient prises pour éviter cette boucherie humaine. Nous sommes depuis 2015 dans cette tourmente qui a contraint notre pays à revoir l’ensemble de notre dispositif de renseignement, qui a contraint l’assemblée nationale a autorisé la mise à disposition de ressources financières conséquentes qu profit de l’ensemble des départements en charge de la défense et de la sécurité du pays. Ces contraintes ont occasionné des restrictions budgétaires pour d’autres secteurs qui n’existent presque que pour le fonctionnement. Il n’est incompréhensible qu’avec tout ce temps et ces ressources mobilisés, nous vivons ce genre de massacres. Cela fait très mal !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 11:30, par sanou paul En réponse à : Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara

    Bonjour, je suis attristé très navré pour cette repétion des actes barbares.
    Notre pays n’a-t-il pas de gendarmes, pas de militaires, pas de policiers bien formés ????
    Je ne comprends pas pas ce silence coupable.
    Moi je ne suis, pas de l’armé, les agents de santé pendant Ebola, pendant cette COVID-19 n’ont jamais refusé d’affronter le diable, car ils ont prété serment pour sauver la, population.
    Dans notre cas précis, pourquoi, la population et les VDP font appel aux militaires et sans réponses.
    Y a t -il des gens qui composent dans l’ombre avec ses bandits de grands chemins ???
    Ces bandits quitte Djibo traverse barsalogho et dablo , traverse le Namentenga vers yalgo en passant par la Gnangna ? LE YAGHHA et la Komdjari, traverse la province du Gourman vers Ougarou Mariacoali pour aller dans le parc de pama la tapoa et la frontière du Benin . Tous ce trajet ces bandits ne peuvent pas le faire en une journée. Peut ils le faire en une journée ???
    Pourquoi malgré les appels incessants et repetitifs de la communauté et des VDP, l’armé ne reagit pas ???
    Pourquoi notre armé n’utilise pas les avions pour les combattre ???
    Nous civiles nous sommes fatigués, très fatigués.
    A chaque fois quand il y a attaque ce sont les memes mots qui reviennent (RATISAAGE, CE CRIME NE RESTERA PAS IMPUNI)..On a assez entendu ces mots.
    Vraiment nous civiles nous payons le plus lourd tribut.
    La communauté finira par tout comprendre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Province du Mouhoun : Des assaillants emportent deux motos à Débé et Soukouy
Insécurité au Burkina : « Désormais, il y aura une grande communication avec nos troupes », promet le ministre de la défense
Insécurité au Burkina : Des bases terroristes détruites par les soldats de l’Opération Koudanlgou IV
Attaque d’Inata : Le rapport de l’enquête remis au Président du Faso
Actes terroristes au Burkina : L’ ANAPEV invite les populations à cesser toutes publications incitatives
Insécurité au Burkina : Le gouvernement s’explique devant l’Assemblée nationale
Burkina : Trois soldats tombés et une dizaine de terroristes neutralisés à Thiou dans le Nord
Situation sécuritaire au Burkina : L’Union des Forces Progressistes (UFP) appelle à doter conséquemment les forces de défense et de sécurité
Inhumation des gendarmes tués à Inata : Entre désolation et colère
Situation sécuritaire au Burkina : Le MBDHP se démarque des appels incessants au coup d’état militaire
Crise sécuritaire au Burkina : L’APP/Burkindi exhorte le président du Faso à la prise de « décisions radicales et courageuses »
Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés