Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion sur le fichier et le dispositif de transmission électronique des résultats électoraux

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 8 juin 2021 à 23h50min
Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion sur le fichier et le dispositif de transmission électronique des résultats électoraux

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) organise, les 8 et 9 juin 2021 à Ouagadougou, et en collaboration avec le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), un atelier thématique sur le fichier électoral et le dispositif de transmission électronique des résultats électoraux.

Cette rencontre vise à capitaliser les leçons apprises dans la mise en œuvre des activités sur la constitution du fichier électoral et la transmission des résultats consolidés par les centres communaux de compilation des résultats, à la faveur des élections couplées du 22 novembre 2020. Il s’agit, de façon précise, de plancher sur la problématique de l’exhaustivité et la fiabilité du fichier électoral ainsi que le réseau de télécommunication efficient et préservant la sécurité des données transmises et centralisées.

Selon le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, c’est un atelier pratique, pragmatique sur des cas et expériences vécus. Il rappelle qu’aux élections passées, la CENI a rencontré un souci à deux niveaux. Il s’agit de difficultés nées de la situation sécuritaire du pays qui a généré des incompréhensions avec des acteurs politiques et des électeurs (avec leur carte) qui n’ont pas pu retrouver leur bureau de vote (148 000 doublons ont été supprimés, rendant inopérante une des inscriptions de ces personnes).

La CENI promet de travailler à corriger ces insuffisances (que faire par exemple, lorsqu’un citoyen se retrouve avec deux cartes d’électeur ; minimiser les actions de dernières minutes...).

Il s’agit donc de prendre des dispositions pratiques pour résoudre ces questions, régler la préoccupation de la cartographie des bureaux de vote (que chaque électeur puisse identifier à temps son lieu de vote), etc.

Le président Barry a aussi indiqué qu’il est possible que d’ici au 22 mai 2022, la CENI puisse procéder à un nouvel enrôlement (la loi dispose que lorsqu’un certain délai s’écoule entre deux scrutins, il faut un nouvel enrôlement). Le système de transmission des données sera également analysé (la transmission des résultats se faisait par VSAT).

« Nous le savons, ici comme ailleurs, les opinions politiques sont généralement cristallisées dès les premières étapes du processus électoral autour du fichier électoral. Des questions généralement posées sont : comment assurer le droit de vote aux citoyens et citoyennes burkinabè ? A-t-on donné l’occasion à chaque électeur de s’inscrire, au cours de la période légale, avec des informations authentiques et vérifiables ? De voies de recours effectives et efficaces ont-elles été ouvertes pour permettre à toute personne ayant intérêt pour agir de diligenter la demande d’inscription ou de radiation au cours de la phase du contentieux des listes électorales… ? », pose le représentant-résident du PNUD, Mathieu Ciowela, pour qui, l’enrôlement significatif des femmes et des jeunes sont des défis à relever pour renforcer l’inclusivité et la représentativité des listes électorales.

Cet atelier qui réunit aussi l’Office national d’identification (ONI), l’Institut national de la statistique et de la démographique (INSD) et la direction générale de la modernisation de l’état civil se tient en prélude aux élections municipales, prévues pour mai 2022.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juin à 14:05, par Jonassan En réponse à : Processus électoral au Burkina : Les acteurs en réflexion sur le fichier et le dispositif de transmission électronique des résultats électoraux

    C’est un système bidon dont nous avons dénoncé les tares dès sa mise en place. Nous l’avons fait auprès des partis politiques tant du régime en place que de l’opposition. Le pouvoir en place d’alors s’était convaincu que nous ne voulions que son malheur. La définition même de fichier fiable est même érodée par ces acteurs qui n’ont d’yeux que les solutions françaises bidons (non utilisées en France même). Cela fait des années que nous disons si vous ne croyez pas aux informaticiens que vous avez payer à former, allez au moins voir ce qui se passe au Ghana voisin. La-bas vous apprendrez la fiabilité d’un fichier et les conditions de son inviolabilité et que nos amis français ont tiré en l’air. En attendant on fait l’effort de vous suivre sans trip y penser.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
18 juin 1940 : Sankara Zouli et d’autres soldats burkinabè sont morts ce jour-là pour la France
Burkina Faso : Le dialogue politique s’ouvre dans un contexte sécuritaire très difficile
Burkina : Le Cadre de dialogue politique, un sectarisme politique ?
An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021
Nouvelle-Calédonie : Le Pr Augustin Loada conduit une mission de l’ONU sur la révision des listes électorales
MPP-France : La sous-section de Bordeaux fait peau neuve
Burkina : Le président Roch Kaboré et Jacques Ouédraogo dans l’affaire Pazani, lauréats des Prix Manéga de la Paix 2021
Assemblée nationale : La commission CJEEC réunie à Koudougou pour renforcer les capacités de ses membres
Assemblée Nationale : Les députés membres de la CAGIDH outillés sur les modes d’élection des représentants des exécutifs locaux
Réconciliation nationale : Les capacités des autorités déconcentrées et des points focaux de la région du Centre renforcées
30e anniversaire de la Constitution du Burkina Faso : Abdoul Karim Sango pose les enjeux de l’adoption d’une nouvelle Constitution
Burkina : Les députés convoqués à une session extraordinaire à partir du 21 juin 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés