Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) • LEFASO.NET • mardi 8 juin 2021 à 23h45min
Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

Assainir le fichier des locataires de ses cités, c’est ce à quoi veut aboutir la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), à travers une opération de contrôle d’identité qu’elle a organisée du 4 au 6 juin 2021, sur toute l’étendue du territoire national. Cette opération permettra non seulement le renouvellement des contrats de bail des locataires à jour, mais aussi la régularisation ou la résiliation de certains contrats n’obéissant pas aux normes.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s’est rendue dans ses différentes cités en location au Burkina Faso, du 4 au 6 juin 2021, afin d’effectuer un audit des contrats de bail de ses locataires. Ainsi, cette opération a permis aux agents de contrôle d’avoir une idée claire de l’identité des actuels locataires, mais aussi de recenser en cas de besoin les travaux de réfection à effectuer dans les habitations.

Ce samedi 5 juin 2021 à Ouagadougou, les agents sont dans une villa située derrière l’immeuble de la BCEAO. La locataire y vit avec sa famille depuis 1998. Interrogée sur le contrôle effectué à son domicile, la dame n’y voit aucun inconvénient ; au contraire, elle félicite les initiateurs. « Je salue tout d’abord l’initiative parce que c’est pour régulariser les contrats de bail. C’est vrai qu’il y a beaucoup de sous-locations dans la cité, mais on ne parle pas. Je ne suis pas non plus en train de dénoncer les autres… », a-t-elle indiqué, avant de préciser qu’à l’issue du contrôle, elle est en règle. Toutefois, elle a souhaité plus de communication en amont de la part de la CNSS, afin de leur permettre de mieux se préparer.

Contrôle de la CNSS chez un locataire de la cité située dans la zone de la BCEAO.

La cour voisine, elle, ne fera pas l’objet de contrôle ce jour. En effet, le contrat de bail a été établi avec le père de l’actuel locataire, dont l’épouse seule était présente au passage des contrôleurs. N’ayant pas pu récolter d’informations, l’équipe de contrôle devra attendre le retour du mari ou le contacter au numéro de téléphone qui leur a été transmis.

Progressant dans sa mission, l’équipe visite la maison suivante. Elle est habitée par une dame à la retraite, qui y vit avec sa sœur depuis 1982. Lorsque les contrôleurs demandent à vérifier les papiers, elle confie : « Je vis avec ma sœur depuis les années 82, mais cette dernière est tout le temps en voyage. Elle se trouve en ce moment même en Côte d’Ivoire ». La personne avec qui la CNSS a établi le contrat de bail ici, est l’aînée de la dame qui est absente. Les agents demandent alors à celle qui est présente si elle souhaite que le contrat soit désormais à son nom. « C’est d’ailleurs ce que je voulais dans la mesure du possible », a-t-elle répondu, sans manquer de faire remarquer que la cour est vétuste.

Visite des agents de la CNSS chez une dame à la retraite.

Plus loin, à la cité An IV A (située sur l’avenue Kwamé-Nkrumah à quelques encablures de Splendid hôtel), le processus est le même. L’équipe chargée du contrôle n’a pas rencontré de difficultés particulières. « On peut dire que dans l’ensemble ça va. Nous avons pu toucher environ 90% des locataires. Nous avons ici en tout 42 appartements et 24 boutiques qui se trouvent au bas de l’immeuble », a confié Emile Bassolé, l’un des auditeurs internes de la CNSS et responsable du groupe N°2 de la présente opération de contrôle. Il souligne par ailleurs que l’objectif n’est pas de déranger les locataires, mais de leur offrir de meilleures conditions de logement.

« On peut dire que dans l’ensemble ça va, nous avons pu toucher environ 90% des locataires », affirme Emile Bassolé, l’un des auditeurs internes de la CNSS.

« C’est une bonne chose de chercher à savoir qui sont ceux qui sont effectivement dans les maisons, comment elles sont entretenues et quelles sont les requêtes des locataires », a réagi Félix Traoré, locataire à la retraite.

« C’est une bonne chose de chercher à savoir qui sont ceux qui sont effectivement dans les maisons … », réagit Félix Traoré, locataire à la retraite.

Il estime cependant que la CNSS est lente à résoudre certains problèmes liés aux appartements tels que la réparation de fosses septiques bouchées. Mais il dit néanmoins comprendre cela, vu toute la procédure qui précède la réparation.
Robert Sangaré, l’ancien directeur général de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo, lui, a un contrat de bail à usage professionnel avec la CNSS. Pour lui, l’insécurité qui prévaut dans la zone est inquiétante. « Depuis un certain temps, la fermeture d’un des axes qui longent l’avenue Kwamé-Nkrumah suite aux attentats, a conduit beaucoup de gens à transformer les petites voies en passages, ce qui a même occasionné des vols de motos dans la cour », a expliqué M. Sangaré. Il demande donc à son bailleur de bien vouloir prendre cet aspect en compte pour la sécurité des locataires.

Robert Sangaré, l’ancien directeur général de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo.

Présent sur le terrain, le chargé de la coordination de la campagne de contrôle des locataires, Ibrahim Dramé, a affirmé que cette opération est une réussite. Revenant sur le contexte, il a expliqué que « la pratique courante de nos logements, c’est que les gens ont l’art de se passer les clés entre locataires. Il était donc important que nous puissions nous rendre auprès de ces derniers afin d’assainir notre fichier. »

« En cas de sous-location, le contrat est soit résilié, soit renouvelé en fonction des circonstances », déclare Ibrahim Dramé, chargé de la coordination de la campagne de contrôle des locataires.

« L’autre objectif est de détecter également des cas de sous-location qui se font au sein des cités de la CNSS, et ceux qui y habitent sans pour autant détenir de contrat de bail pour diverses raisons […] En cas de sous-location, nous faisons appel à un huissier pour constater l’effectivité de la sous-location. Et en ces instants, le contrat est soit résilié, soit renouvelé en fonction des circonstances », a détaillé Ibrahim Dramé.

Si la plupart des locataires sont en règle vis-à-vis des clauses du contrat de bail, certains font face à quelques difficultés, notamment des arriérés de loyer.
La présente opération de contrôle a permis à la CNSS d’identifier des logements où les locataires sont absents depuis plusieurs mois. Des mesures seront prises pour attribuer ces maisons aux personnes qui sont dans le besoin, au regard de la forte demande.

Les loyers des maisons d’habitation de la CNSS vont de 35 000 à 80 000 F CFA, tandis que ceux des boutiques vont de 100 000 à 250 000 F CFA. La CNSS dispose de plusieurs centaines de bâtiments sur tout le territoire national. Les réaménagements des bâtiments de la CNSS doivent au préalable faire l’objet de demande auprès de l’institution.

Une des boutiques de la CNSS en plein réaménagement.

L’opération a permis la vérification de la disponibilité des contrats de bail pour l’ensemble des locataires, l’établissement de contrats de bail pour ceux qui n’en disposent pas, la vérification de la conformité de l’identité de l’occupant des locaux avec celle figurant sur le contrat de bail, la vérification du respect des clauses du contrat de bail par les locataires, notamment le paiement des loyers.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 12:06, par Time Will Tell En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

    il y a trop d’injustice dans ce pays. comment quelqu’un va faire plus de 10 ans dans une maison de l’Etat à des conditions avantageuses ? le principe devrait être qu’après 10 ans tu quitte pour laisser la place à d’autre Burkinabè aussi qui sont dans le besoin. en dix ans tu as eu l’occasion d’acquérir un terrain et de construire, il faut partir. Dans une cité CNSS depuis 82. tu n’es pas le seul chanceux du pays.
    ceux qui ne sont pas en règle doivent être débarqué. est-ce que en partant à la retraite tu donne tonne ton poste à ton fils ou à ta fille. c’est le cumul de toute ces petites injustice qui fait qu’on n’aboutira jamais à la réconciliation. l’idée de mettre des maisons à la disposition des citoyens est une bonne chose ; mais s’en accaparer comme si on était le seul bénéficiaire est égoïste. Ces mêmes on construit des maisons de ces mêmes standing qu’ils mettent en location à plus de 200 000. cela laisse apparaitre clairement la mauvaise foi et l’abus.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 10:55, par INTEGRITE En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

      Ceux qui occupent ces logements sont aussi des fils de ce pays mon cher TIME WILL TELL. Les travailleurs qui arrivent à acquérir une parcelle et à construire un habitat en l’espace de 10ans de service se comptent sur les bouts des orteils. Les travailleurs qui y parviennent ont d’autres sources de revenus. Le plus souvent se sont des gens qui ont pillé leur employeur ou volé. Les salaires en vigueur au BF sont connus de tous ! Je préfère être digne en location pendant toute ma vie que de vouloir acquérir un chez soi malhonnêtement. Aussi si vous croyez que être en location c’est faire parti des chanceux, c’est pathétique !

      Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 14:18, par LE COUSIN DU VILAIN En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

    C’est une bonne idée seulement nous traversons des moments très critiques parce que le Capitaine Thomas SANKARA, Père de la Révolution du Burkina Faso avait pour vision de venir au secours des travailleurs et fonctionnaires qui ne pouvaient pas se loger bien. Mais actuellement ce sont des Hauts Cadres de la fonction publique et des Hauts Gradés qui occupent ces concessions et parfois ils font appels à leurs camarades ou leurs enfants pour s’éterniser dans ces maisons. Moi, je voudrais tout simple que la CNSS ouvre l’oeil pour que ces gens laissent les maisons aux travailleurs moins et les nantis qui construisent des villas dans les quartiers hypers pour mettre en location.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:16, par Un Burkinabê En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

    1- les villas ont été construites par l’argent des cotisants de la CNSS (travailleurs du privé). Pourquoi ce sont les employés de la CNSS ou de l’Etat qui en sont les seuls bénéficiaires ?
    2- les bénéfices produits par les loyers sont-ils versés dans des comptes spéciaux ? Si oui à quoi servent ces sommes ? Sont-elles redistribuées pour revaloriser les pensions des cotisants ?
    3- de quoi est-il des autres villas vendues aux fonctionnaires de l’Etat en son temps ? Ont-ils fini de payer ? Doit on retirer ces villas à ceux qui ne devaient pas postuler ni acheter ? Il faut faire un audit sérieux pour ces villas. Celà pourrait aider à consolider la fameuse "Réconciliation Nationale". Comment des gens qui ne cotisent pas à la CNSS peuvent-ils bénéficier de ces Services au détriment des vrais cotisants ? A noter que le statut des employés de la CNSS devraient être revu. Sont-ils travailleurs de l’Etat ? Je dirai oui, donc devraient cotiser à la Carfo.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:55, par lapatriote En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

    La CNSS a interet a revoir la gestion de ses cites. Beaucoup ont construit mais sont toujours dans ces cites et d’autres ont quitte et font des sous locations. A qui profite cette pagaille ?
    L’entretien de ces logements laissent a desirer, c’est le delabrement total.
    Ceux qui y logent ne vont pas quitter et ne veulent pas non plus assainir leur environnement et la CNSS aussi ne joue pas son role non plus.

    Que dire des travailleurs qui cotisent a la CNSS qui n’ont pas acces a ces logements ? est-ce normal ?
    Les logements de la CNSS meritent une mise a jour.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 15:30, par Reponse En réponse à : Cités de la CNSS : Un contrôle pour assainir le fichier des locataires

    Reponse à l’internaute La patriote

    Vous posez la question de savoir si c’est normal que des travailleurs cotisent et n’aient pas accès aux logements de la CNSSS
    Reponse : Ceux qui habitent les cités CNSS ont aussi cotisé ou continuent de cotiser

    Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CNSS : Bientôt une étude sur le bilan du plan stratégique 2010-2020 et l’élaboration d’un nouveau plan stratégique 2021-2030
CNSS/Manga : Prolongation du contrôle physique des pensionnés et rentiers ou leurs ayants-droit percevant leurs prestations par virement bancaire
CNSS : Prolongation du contrôle physique des pensionnés et rentiers ou leurs ayants-droit percevant leurs prestations par virement bancaire
Burkina : La CNSS invite les employeurs au respect des dates limites de paiement des cotisations sociales
Ouagadougou : La CNSS annonce des travaux dans la "cité de l’avenir" et s’excuse pour les éventuels désagréments
CNSS : Le forum national sur l’assurance volontaire se tiendra les 02, 03 et 04 novembre 2021
CNSS / échéance de disponibilité : Madame Soumana / Sawadogo Mariam est priée de rejoindre son poste dans un délai de 72h à compter de la présente publication
CNSS : Dépôt des pièces de maintien des droits des retraités et accidentés du travail de la CNPS du 1er septembre 2021 au 30 novembre 2021
CNSS : Une vaste opération de contrôle pour les transporteurs routiers
CNSS : La genèse du test de recrutement externe en 2018 de 84 agents pour le compte de la Caisse nationale de sécurité sociale
CNSS : Les innovations de la nouvelle loi n°004-2021/AN du 6 avril 2021 portant régime de sécurité sociale applicable aux travailleurs salariés et assimilés au Burkina
CNSS : Les nouveaux administrateurs du conseil d’administration désormais installés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés