Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Société de l’information : Réduire la fracture numérique Nord-Sud

Accueil > Actualités > Multimédia • • lundi 31 octobre 2005 à 07h43min

Le Centre culturel français Henri Matisse de Bobo-Dioulasso a servi de cadre, le 27 octobre 2005, à une conférence publique sur le thème : « Le Sud et la société de l’information : stratégies de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et du ministère français des Affaires étrangères face à la fracture numérique ».

La conférence a été animée par Jean-Baptiste Millogo du Centre d’accès à l’information de l’AUF à Bobo-Dioulasso et Olivier Alais, volontaire international du ministère français des Affaires étrangères qui est au Burkina dans le cadre des projets ADEN (Appui au désenclavement numérique) et RESEAU (Renforcement de l’enseignement supérieur et de l’action universitaire). Elle a mis en exergue le fossé qui existe entre pays du Nord et du Sud en matière d’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

Si pour les habitants des pays développés, la société de l’information est une réalité tangible, quotidienne, par contre au Sud, on en est encore au stade des balbutiements pour les plus heureux (les citadins) et de chimère pour la grande majorité. L’Afrique est une « quantité négligeable » sur la toile mondiale en termes d’accès au réseau, de disponibilité des serveurs, de nombre de serveurs et de contenu. Rien que la ville de New York compte plus de serveurs que tout le continent africain.

C’est dans le but de réduire cette « fracture numérique » dans les pays francophones notamment que la France, à travers son ministère des Affaires étrangères et l’AUF a mis en route les projets ADEN et RESEAU. Elle est, dit-on, convaincue qu’au-delà des problèmes d’informatique, de bande passante et de câble, il y a des thématiques d’enjeux de développement qui se trouvent embarqués dans la société de l’information.

Tous ces projets ont pour objectifs d’accroître les capacités de connectivité, de renforcer les compétences humaines, de promouvoir les contenus scientifiques en langue française, de valoriser des expériences par des « passeports » de technologies de l’information et de la communication. Ils entendent par ailleurs, désenclaver les systèmes universitaires par la modernisation des pédagogies et la mise à jour des savoirs et compétences et créer un réseau international de points d’accès publics à Internet pour échanger des compétences, des savoirs.

Au Burkina, ces projets se déclinent en centres d’accès à l’information et en désenclavement des universités de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou pour ce qui est de l’enseignement supérieur et de la formation. En outre, seize (16) points d’accès dans autant de localités du Burkina sont prévus pour désenclaver numériquement certaines zones du pays du fait des grandes disparités qui existent entre villes et campagnes. Le Burkina compte, selon des statistiques de 2004, 20 000 ordinateurs, 30 000 internautes et 300 sites Internet sur la toile.

Urbain KABORE
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias publics : Le SYNATIC annonce un sit-in les 22 et 23 janvier 2020
Médias africains : « Il faut évoluer vers le journalisme des solutions », Éric Le Braz, journaliste et expert à CFI Médias France
The U.S. Mission in Ouagadougou, Burkina Faso is seeking eligible and qualified applicants for the position of Motor Pool Supervisor in the General Services Section.
Espace publicitaire à Ouagadougou : « De l’anarchie dans le domaine », révèle une étude
Burkina : L’Association des journalistes et communicateurs scientifiques prend des conseils auprès du ministre de l’Enseignement supérieur
Vœux du nouvel an : Le ministre de la Communication appelle le personnel à " l’assiduité" au service
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication condamne l’incendie du véhicule du journaliste Ladji BAMA
Ministère du développement de l’économie numérique et des postes : L’annuaire statistique 2018 et son tableau de bord en cours de validation
Attaque contre le journaliste Ladji Bama : Le MBDHP exprime sa « vive indignation »
Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée
Décorations au ministère de la Communication : Trente agents du monde des médias reçoivent leurs distinctions
Médias audiovisuels : Le CSC se dote d’un système de suivi des programmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés