Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

Le patriotisme

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 4 juin 2021 à 14h55min
Le patriotisme

« Une société, une nation ne se développe pas à travers ses richesses naturelles mais plus tôt à travers la richesse de sa ressource humaine. La ressource humaine la plus importante d’un pays est représentée par sa jeunesse. Et c’est d’ailleurs en elle qu’un pays visionnaire investit tout son potentiel afin de l’éveiller, de l’éduquer, de le former sans oublier l’élément le plus essentiel qu’est le sens du patriotisme », Oumarou KOTE, auteur de cette tribune.

Les récentes actualités de violence perpétuées montrent clairement que la jeunesse non seulement en manque de repère contribue à nuire au développement de la nation à travers des actes inconscients et immatures.

Rien ne peut justifier des actes de vandalismes contre des biens publics. Quel que soit le degré de colère rien ne doit pousser une jeunesse à s’attaquer à des symboles si chèrement construits et entretenus par nos pères, nos ancêtres.
Le cas du Burkina Faso n’est pas si différent de la majorité des pays africains dans lesquels au moindre mécontentement ce sont les infrastructures publiques qui payent le lourd tribut.

Où se trouve notre sens du patriotisme dans tout ça ?
Aucune politique d’éducation ne réussit à développer une nation sans réelle inculcation du sens patriotique. Et cela dès la crèche.

C’est le secret de l’Amérique du nord, de géants comme la chine mais aussi d’Etat petit par la taille tel qu’Israël.

Ces Etats ont compris une chose très essentielle à tout développement mais cependant très basique. Quelle que soit les milliards de FCFA investies dans la formation et l’éducation tant que la notion du patriotisme n’est pas déroulée et développée dans l’esprit de l’apprenant, ce dernier ne peut être utile à sa communauté.
On a beau former de très bon médecins, architectes ou même des enseignants, sans patriotisme ces derniers seront non seulement inutiles mais nuisible à l’avancée de la patrie qui leur a cependant tout donné.

Que faire ???

Avant de former et d’éduquer des enfants, la première et la plus importantes des choses à faire serait de leur faire comprendre ce que la nation toute entière attend d’eux. Ils doivent dès leur très jeune âge comprendre pourquoi leur nation déploie tant d’efforts pour les nourrir, les protégés, les soigner et les éduquer. Ce n’est pas uniquement pour leurs beaux yeux mais c’est pour les préparer à assurer à leur tour un avenir radieux à la nation.

Ce devoir de redevabilité doit être semé dès le très jeune âge dans l’esprit de tout enfant avant même de lui apprendre quoi que ce soit.

Seul le patriotisme a permis à des individus d’être des espions à la solde de leur nation qui par ailleurs les a tout donnés.

Seul le sentiment d’appartenance à une communauté et le devoir de redevabilité envers cette dernière amène une jeunesse à se battre pour relever les défis de le porter très loin et mieux que ses devanciers.

Dans le cas burkinabè, il est évident que le patriotisme a été remplacé par l’individualisme. La jeunesse a été longtemps éduqué a toujours attendre de sa communauté plutôt que de se demander ce qu’elle pourrait faire pour elle.

Et qu’en est-il de l’hymne nationale ??

Même si dans certains centres de formation les apprenants chantent l’hymne nationale, très peu en connaissent le sens des mots et le symbole que ce chant revêt.
Notre hymne national ne devrait pas être chanté comme un simple chant d’ambiance mais plus tôt comme un hymne rappelant aux apprenants les sacrifices consentis par leurs ancêtres dans le passé pour que eux ils puissent aujourd’hui vivre un tant soit peu la liberté.

L’hymne doit inciter la jeunesse au travail afin de ne plus revivre l’esclavage, le colonialisme et l’humiliation du passée qu’ont connu nos ancêtres.

C’est d’ailleurs dans la même logique qu’il est obligatoire pour chaque élève chinois de chanter haut et fort l’hymne tous les matins pour ainsi se rappeler leur obligation afin de ne pas retourner à l’état de colonisé. Et cela a très bien marché…la preuve, les chinois ne cassent pas leurs biens publics et ont une jeunesse très dynamique vouées à la cause chinoise dans presque tous les pays du monde.

Le Burkina Faso est peuplé de jeunes très talentueux et pleins d’avenirs. Malheureusement ces talents ne pourront être profitables au pays que lorsque le patriotisme entrera en jeu dans leur éducation et leur formation.

Les conséquences du manque de patriotisme se fait sentir dans tous les domaines de notre vie. Que ce soit la santé, l’éducation, les finances vous aurez toujours des personnes qui par manque de patriotisme seront prêtes à nuire au développement de leur pays uniquement pour leurs intérêts personnels.

Et que dire du comportement du nombre impressionnant d’étudiants envoyés étudier à l’étranger au frais du contribuable. Une fois leur formation terminée, ces étudiant trouvent que leur pays ne paie pas assez et préfèrent du coup resté chez les autres afin que ces derniers profitent de leurs expertises en plus de leur contribution à la fiscalité de ces pays. Ces étudiants à la tête bien remplie manquent cependant d’un élément très important sans lequel quel que soit la formation que vous avez, vous êtes non seulement inutile aux vôtres mais surtout nuisibles car travaillant contre l’intérêt de ses derniers ; et cela de façon consciente ou pas.

C’est le patriotisme qui conduit certains étudiants malgré les conditions professionnelles et sociales difficiles de leur pays d’origine une fois leur formation terminée de rentrer faire profiter les siens qui ont contribué grandement à lui offrir cela. Les autres étudiants n’ont seulement pas compris qu’ils ont été envoyés dans le seul but de rapporter à leurs tour la technologie étrangère afin de permettre à leur pays de sortir de la situation dans laquelle il se trouve afin de la divulguer aux autres restés au pays. Mais hélas, ils ont été formatés à croire tout ce qu’on leur a dit sur l’Afrique comme étant le pire lieu où l’on ne peut émerger.

Ce qui est totalement faux !

Les entreprises étrangères y prospèrent. La preuve, les blancs envahissent nos aéroports malgré l’insécurité, la pandémie, les maladies, les crises…

Quelles leçons devons-nous retenir ?

Si chez les autres il fait si bon vivre c’est uniquement parce qu’à un moment donné de l’histoire des générations ont tout sacrifié pour le bien être de leur progéniture. Tout n’est pas tombé du ciel, il a fallu s’armer de courage et de patriotisme pour avoir le résultat qu’ils ont et que nous envions tant. Pour arriver aux résultats gigantesques et mieux faire qu’eux il faudra nécessairement que nous mettons les intérêts de nos nations dans toutes nos actions.

L’éducation sans patriotisme est nulle et inutile car pendant que notre jeunesse se demande comment l’Etat leur trouvera des emplois décents, la jeunesse occidentale et asiatique fait des nuits blanches pour trouver des solutions innovatrices qui mettront avant tout la valeur de leur pays.

Nous devrions ainsi sacrifier nos générations en travaillant avec fierté et patriotisme afin de redorer notre image qui a longtemps été salit par l’occident. Nous avons la lourde responsabilité d’arracher notre réelle liberté en construisant et non en détruisant.
En tant que jeune nous avons la lourde et noble tâche de construire notre patrie car c’est pour nous un devoir de PATRIOTISME !

Oumarou KOTE Entrepreneur, Conseiller en développement Scolaire, Académique et en Reconversion Professionnelle
Contact ; 75720416/52831964

Vos commentaires

  • Le 4 juin à 16:30, par Yafoo En réponse à : Le patriotisme

    Malheureusement, les les ressource humaines à elles seules ne suffisent pas raison pour laquelle les occidentaux sont toujours chez nous a piller nos ressources naturelles. En conclusion, Il faut et de la reesource humaine et de la resource naturelle,

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 00:01, par aol En réponse à : Le patriotisme

    Je partage entièrement votre analyse sur le sujet sur le patriotisme.
    Je réside présentement aux états unis et cela ma permit de comprendre ce qu’est le patriotisme et comme ce pays fais pour cultiver cet patriotisme depuis l’enfance. chaque matin avant les cours les élèves doivent récités un acte de fidélité a l’Amérique (USA), l’histoire du pays est enseigne jusqu’à l’université peu importe ton domaine d’étude. Dans mon école aux usa je me suis frotte a beaucoup d’autre nationalités asiatique, chinois, japonais, européens et sud américains, quand il arrivait qu’ils parlent de leurs pays il le font comme si c’était le pays le plus parfait au monde et contrairement a moi et autre africains passaient notre temps a être négatif sur nos nations. Je me suis résolue a la suite a présente mon pays autrement car j’ai compris que j’étais un ambassadeur de mon pays permis eux, si je donne une bonne image de mon pays il penseront que du bien des autres burkinabè qu’il rencontrerons. Pour revenir sur le patriotisme au Burkina beaucoup pensent que c’est porte un T-shirt Burkina Faso et supporte l’équipe nationale c’est çà être patriote. le comportement dans le milieu du travail particulièrement syndicale montre vraiment un manque de patriotisme comment des travailleurs de la santé vont aller en grève totale en laissant mourir leurs frères et sœurs pour défaut de soins. Dans l’arme burkinabè sans le patriotisme même avec la puissance militaire du pays le plus puissant au monde nous n’arriverons pas a venir a bout du terrorisme. Je disais merci a un ami militaire pour son engagement et le sacrifice qu’il fait pour le Burkina Faso. Il me réponds qu’il "se cherche et n’aurais voulu être la ou il est". Si ce qui on déjà été forme pour défendre la patrie ne savent pas pourquoi il se battent c’est grave. Dans le milieu politique c’est vraiment grave aussi on s’engage en politique juste pour se remplir les poches et avoir le plaisir de tenir les manettes du pouvoir publics. Dans le négociations avec un pays tierce l’intérêt de la nation vient après l’intérêt personnel. Beaucoup dirons si j’aimais le Burkina pourquoi je suis partie. Je suis ici au usa uniquement que pour un intérêt économique et mon désire est de rentre dans les 5 prochaines année crée quelque chose qui profitera aux Burkina Faso a partir de ce que j’ai appris a l’extérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 06:19, par Kato En réponse à : Le patriotisme

    Malheureusement notre éducation est financée une partie par l’Occident. C’est bête !

    On a supprimé l’éducation civique et les travaux collectifs par les élèves et étudiants car l’Occident qui finance a dicté ses lois.

    Solution :
    1. l’assemblée nationale doit voter une loi pour que l’éducation soit financée à 100% par le Burkina.
    2. L’éducation civique, les travaux collectifs et les montées du drapeau doivent être obligatoire jusqu’à l’université.
    3. Toute histoire ou philosophie occidentale doit être suspendue du programme éducatif.
    4. Chaque élève à partir de 16ans doit être capable de faire quelque chose de concret et non mémoriser du n’importe et vomir comme une cassette sans penser.

    Mr le ministre de l’éducation Pr Stanislas Ouaro on vous attends !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 13:31, par jeunedame seret En réponse à : Le patriotisme

    Belles idées KATO. Malheureusement il n’y a aucun homme ou être humain plein d’autorité, de fermeté, de leadership au Faso pour instaurer et appliquer cette discipline. Tous nos politiciens et gestionnaires flottent, ils hésitent, en un mot, ils sont des chambres à air. Que faire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Armée burkinabè en 2031 : Je fais un rêve…
Chômage au Burkina : Un citoyen plaide pour le recrutement d’assistants de justice au profit des juridictions
L’opposition politique au Burkina Faso : L’analyse de Do PAscal Sessouma, ancien candidat à la présidentielle
SAMU : Le projet est-il abandonné ou bloqué ? Une analyse du sujet s’avère indispensable
La santé malade ou la fonction publique en crise ....?!
La longue soumission de l’agneau est un appel au boucher
Sayouba Traoré aux présidents du Faso et de l’Assemblée nationale : « Il faut réparer la brousse »
Réconciliation nationale : La longue, coûteuse et incertaine démarche de Zéph
Burkina Faso : Œuvrons à gagner la paix en minimisant la menace en zones rurales par la prise de mesures fortes
Vie de couple : La présence des enfants dans le foyer justifie-t-elle de rester dans un mariage où règne la violence ?
Le terrorisme au Burkina, seule opposition sérieuse au régime Kaboré
Remaniement ministériel au Burkina : Un triumvirat à la défense et à la sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés