Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Foire aux semences 2021 : Des semences améliorées à haut potentiel de rendement pour booster la production agricole

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 4 juin 2021 à 12h54min
Foire aux semences 2021 : Des semences améliorées à haut potentiel de rendement pour booster la production agricole

Accroître au Burkina Faso la production agricole en général et celle du riz en particulier afin de réduire considérablement les importations, c’est le but recherché à travers la 12e édition de la foire aux semences, placée sous le thème : « Contribution des semences améliorées de riz à haut potentiel de rendement à l’atteinte de l’initiative présidentielle ‟Produire un million de tonnes de riz PADDY d’ici à 2021ˮ. » La cérémonie d’ouverture officielle de ladite foire s’est tenue ce jeudi 3 mai 2021 à Ouagadougou au sein de l’institut de l’environnement et des recherches agricoles (INERA).

Les différentes crises sécuritaires et sanitaires auxquelles est confronté le Burkina Faso, impactent négativement la production agricole non seulement du fait de la baisse de la capacité de travail des personnes affectées par le COVID-19, mais aussi de la réduction des superficies cultivées due au déplacement massif des populations. Cultivé dans trois types d’écologie : pluvial strict, bas-fonds et irrigué, le riz est la 4e céréale au pays des hommes intègres, après le sorgho, le mil et le maïs.

Le mot de bienvenue de Hamidou Traoré, directeur de l’INERA

La demande sans cesse croissante des consommateurs reste à satisfaire face à la production nationale qui ne couvre seulement que 47% des besoins en riz. Pour donc relever ce défi, l’Etat burkinabè avec l’appui de ses partenaires « saisit le taureau par les cornes » en innovant dans sa politique rizicole à travers l’initiative « Produire un million de riz PADDY d’ici à 2021 » et cela ne peut se faire sans l’utilisation de semences améliorées de riz à haut potentiel de rendement.

Le mot d’ouverture officielle de la 12e édition de la foire aux semences

« La foire a pour but d’inciter les producteurs à utiliser davantage les semences de variétés améliorées de qualité. Le thème de la présente foire est d’une importance capitale pour les ministères en charge de la Recherche et de l’Agriculture. Elle va en effet, permettre l’adoption des variétés améliorées de riz à haut rendement mais aussi permettre au ministère en charge de l’Agriculture d’accomplir sa mission de diffusion à grande échelle des technologies mises à sa disposition par la Recherche. L’utilisation de ces semences associées aux bonnes pratiques agricoles contribuera certainement à accroître la production du riz PADDY [...] ». C’est par ces mots qu’a souhaité la bienvenue à l’assistance, le directeur de l’INERA, Hamidou Traoré, plantant ainsi le décor.

S’en est suivi l’intervention du ministre en charge de l’Agriculture, représenté ici par son directeur de cabinet, Boukary Ouédraogo, qui met en exergue les mesures prises par l’Exécutif pour pallier le manque à gagner.

Le mot d’ouverture officielle de la 12e édition de la foire aux semences

« Malgré la hausse qu’a connu la production du riz sur la période 2006-2016 passant de 113 724 tonnes en 2006 à 386 690 en 2016, soit un taux d’accroissement annuel moyen de 13%, on note l’atomisation des stocks de riz local destiné à la commercialisation. Le riz reste ainsi la première céréale d’importation du pays, ce qui occasionne d’importantes sorties de devises. Cette situation aggrave la dépendance du pays vis-à-vis du marché mondial aussi bien en termes de souveraineté alimentaire qu’en termes de déficit de la balance commerciale. En effet, les importations de riz sont évaluées à 400 000 tonnes par an, soit l’équivalent monétaire d’environ 40 milliards de FCFA en sortie de devises en dépit des efforts consentis par l’Etat à travers la Stratégie nationale de développement du riz (SNDR) […] », souligne Boukary Ouédraogo avant de revenir sur les actions entreprises par les autorités pour faire face à cette situation.

Coupure du ruban de l’ouverture officielle de la foire

Un objectif d’un million de tonnes de riz pour la campagne 2021-2022

« L’objectif de production de la campagne 2021-2022 est de 5 991 394 tonnes de céréales dont un million de tonnes de riz, conformément à l’initiative présidentielle. Pour ce faire, le gouvernement à travers mon département, va mettre à la disposition des producteurs, à prix fortement subventionné, 30 836 tonnes d’engrais minéraux, 5000 tonnes de semences améliorées certifiées, 1000 litres de pesticides, 368 équipements motorisés dont 285 motoculteurs avec accessoires, plus de 100 tracteurs équipés, plus de 2 300 équipements de traction animale, l’aménagement de 200 nouveaux modèles d’exploitation agricole innovants [...] ».

Visite guidée des stands par le directeur de l’INERA

Dans cette dynamique, le ministère en charge de l’Agriculture travaille en étroite collaboration avec celui de la Recherche scientifique afin d’atteindre les résultats souhaités. « Au sein de notre ministère, des projets d’investissement prioritaires en cours, (le projet SAPEP : amélioration de la productivité agricole des petits exploitants et le projet SATREPS : mise en place d’un modèle de production des cultures par une meilleure solubilisation du phosphate naturel du Burkina Faso) mettent l’accent sur l’utilisation efficiente des intrants agricoles en vue d’accroitre la production agricole à travers une appropriation des bonnes pratiques », indique Minata Traoré, ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI).

Échantillons de semences de haricots

Elle précise de ce fait que l’organisation annuelle de la foire aux semences de variétés améliorées s’inscrit dans l’un des engagements de la convention cadre signée entre le MESRSI et le ministère en charge de l’Agriculture. « Il s’agit de leur fournir régulièrement les nouvelles technologies mises au point par la recherche notamment les variétés de semences homologuées [...] », confirme-t-elle tout en saluant l’initiative et invitant les participants à de francs échanges au cours du panel.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eclairage public à Ouagadougou : Une association dénonce la défaillance des lampadaires et interpelle les autorités
CAMEG : La nationale du médicament générique certifiée ISO 9001-2015
Journée panafricaine de la femme : La députée Maimouna Ouedraogo plaide pour la couverture sanitaire universelle
Laborex-Burkina : « Le défi aujourd’hui, c’est de servir le bon médicament à la population burkinabè », maintient Dr Sékou Diallo (nouveau directeur général)
Lutte contre la dengue au Burkina : Une enquête nationale pour mieux appréhender l’épidémiologie et la transmission de la maladie
Cohésion sociale au Burkina : Le consortium Solidar Suisse et UFC-Dori présente les résultats du projet sur le dialogue inclusif
Commune de Ziniaré : Enseignants et élèves célébrés à travers l’excellence à l’école primaire
Mécanisme de stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Le comité ministériel de pilotage régional réuni à Ouagadougou
Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs
Politique nationale multisectorielle de nutrition : Des acteurs s’imprègnent du contenu du nouveau référentiel
PAMED : Vers une amélioration des moyens d’existence en milieu rural au Burkina
Fonctionnement des juridictions au Burkina : Le Conseil supérieur de la magistrature outille des journalistes à Tenkodogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés