Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Burkina Faso : Bilan satisfaisant du projet « Entreprises sociales innovantes et participation des migrants pour l’inclusion sociale »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 3 juin 2021 à 11h19min
Burkina Faso : Bilan satisfaisant du projet « Entreprises sociales innovantes et participation des migrants pour l’inclusion sociale »

Le projet « Entreprises sociales innovantes et participation des migrants pour l’inclusion sociale au Burkina Faso » a marqué la fin de ses activités ce mardi 1er juin 2021 lors d’un atelier de clôture tenue à Koudougou, région du Centre-Ouest. Bilan, forces, faiblesses et perspectives étaient à l’ordre du jour de cette rencontre.

Contribuer au développement d’activités productives, entrepreneuriales et innovantes avec la participation des migrants ; renforcer le membership et les opportunités d’emploi des catégories les plus faibles et promouvoir la diversification de l’économie rurale ; promouvoir l’entreprise dans les lieux d’origine à travers la valorisation des compétences et des ressources relationnelles et économiques ; améliorer les compétences NTIC des jeunes et leur application à l’activité d’entreprise, ce sont entre autres les objectifs que poursuit le projet « Entreprises sociales innovantes et participation des migrants pour l’inclusion sociale au Burkina Faso » depuis plus de trois ans au Burkina.

Après trois années d’activité, le projet marque l’apothéose des ses œuvres avec un atelier de clôture le mardi 1er juin à Koudougou.

Les participants

Ce projet initié pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population rurale au Burkina Faso, en réduisant les barrières économiques, sociales et de compétences, en encourageant les initiatives de développement local innovantes, inclusives et durables, est cofinancé par l’Agence de coopération italienne pour le développement et mis en œuvre dans les régions du Centre-Ouest, du Centre-Est et du Centre par l’ONG Mani Tese et la Fondation ACRA. Les bénéficiaires du dit projet sont en majorité les femmes et les jeunes issus des régions citées.

Giulia Polao, représente pays et chef de projet

La cérémonie de clôture a connu la présence aussi bien de la représentante pays du projet, des représentants du directeur régional de l’agriculture et du partenaire, le directeur du bureau régional de l’AICS. Dans son mot de bienvenu, le représentant du directeur régional de l’agriculture a tenue a dit un grand merci à la Coopération italienne pour leur accompagnement qui a permis à de nombreux femmes et jeunes de concrétiser leurs projets et partant, améliorer leurs conditions de vie. Pour les acteurs du projet, il était question pour eux de faire le bilan des trois années de sa mise en œuvre et d’échanger sur les perspectives futures de sa durabilité.
« Une belle satisfaction »

Exposition de produits issus des activités des différentes coopératives ayant bénéficié du financement du projet.

Très satisfaite des résultats de leur initiative, Giulia Polao, représentante pays et cheffe de projet, a donné quelques détails sur les résultats engrangés. « Pendant ces trois ans du projet cofinancé par la Coopération italienne, nous avons développé une vingtaine d’entreprises entre le Boulgou et le Boulkiemdé, et on a fait pas mal d’activités à Ouagadougou sur l’alimentation saine et 100% burkinabè. Les femmes ont vu leur vie changé à partir de l’alphabétisation de base, car nous sommes partis sur la base de permettre aux femmes de pouvoir vendre leurs produits sur le marché et de comprendre ce qui s’y passe. Elles arrivent maintenant à vendre leurs produits sur le marché, et il y a même des entreprises qui ont gagné des prix et commercialisent au niveau national. C’est une belle satisfaction », affirme t-elle.

Elle poursuit en évoquant le partenariat entre le Burkina Faso et l’Italie à travers la diaspora burkinabè en Italie et leur participation financière à la réalisation de ce projet. Selon elle, le projet à une durabilité en soi car c’est un financement aux entreprises, et souhaite une vie pérenne à celles-ci après l’arrêt définitif des activités prévu pour le 31 août 2021.

Domenico Bruzzone, directeur du bureau régional de l’AICS

L’Agence de coopération italienne pour le développement, qui a cofinancé ce projet social, a exprimé sa reconnaissance à tous les acteurs qui ont accompagné le projet. Elle a également traduit sa satisfaction, à travers le dynamisme des acteurs et des résultats obtenus. « L’Italie a une longue tradition d’essayer des schémas innovants dans la recherche opérationnelle et en santé publique. C’est notre domaine de prédilection et c’est un cadre où nous nous réjouissons de la volonté de coopérer et de la capacité nationale, car c’est le cadre idéal pour produire quelque chose de tangible et de valable pour la population du Burkina Faso et du Sahel », s’est exclamé Domenico Bruzzone, directeur du bureau régional de l’AICS. Il a par ailleurs marqué la détermination de la Coopération italienne au côté du Burkina Faso à toujours accompagner le projet.

L’atelier a été aussi l’occasion de faire une exposition de produits issus des activités des différentes coopératives ayant bénéficié du financement du projet.

Prince Omar
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Demande de démission de Roch Kaboré : « En le faisant, on est en train d’ajouter un problème à un autre », voit El Hadj Harouna Gouem (Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Burkina Faso : Un magasin de la CAMEG prend feu, le ministre de la Santé rassure
Burkina Faso : La problématique de la mise en œuvre des politiques publiques en débat
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Situation sécuritaire au Burkina : Le Soleil d’Avenir (Mouvement SA) s’inquiète et interpelle
Situation sécuritaire au Burkina : L’ONA veut partager ses avis avec la présidence, la primature, la présidence de l’Assemblée nationale et le gouvernement
Report de l’organisation du 11 décembre : « La magouille, le déséquilibre, la méchanceté et le manque de considération contre les populations ... doivent s’arrêter » Pr. Abdoulaye SOMA
Situation sécuritaire au Burkina : L’hydre terroriste et le sacrifice des droits fondamentaux !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés