Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Bobo-Dioulasso : Les acteurs de l’huilerie échangent pour une résolution de l’approvisionnement en matières premières

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 27 mai 2021 à 20h30min
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de l’huilerie échangent pour une résolution de l’approvisionnement en matières premières

Il s’est tenu le jeudi 27 mai 2021 à Bobo-Dioulasso un atelier d’échanges sur l’approvisionnement des huileries en matières premières. Les huileries du Burkina Faso étant confrontées à un problème d’approvisionnement de la graine de coton, la matière première.

L’atelier a pour but de réfléchir sur des solutions alternatives d’approvisionnement de ces huileries afin de leur permettre de tenir leurs rôles en approvisionnant suffisamment la consommation nationale à travers une production massive.

Entré dans sa phase opérationnelle en janvier 2020, le programme qui se déroulera jusqu’en fin 2023 vise à créer un circuit intelligent de développement de trois filières dont l’huile et les dérivés du coton, le miel et ses dérivés, et les services du solaire domestique. Sur un financement de cinq milliards de FCFA pour l’ensemble de ces trois filières, la filière huile et coton bénéficie de deux milliards de F CFA.

Les participants

Par ailleurs, au cours de l’année 2020, première année de mise en œuvre, le PACAO (Programme d’Appui à la Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest) s’est étendu aux activités de l’huile et coton à travers la création d’une plateforme web de promotion des huiles du Burkina Faso, l’accompagnement des huileries dans les démarches qualité, conduite d’action de plaidoyer pour l’intégration de l’huile de coton dans le circuit de la commande publique, l’appui des huileries dans l’élaboration de plan d’affaires et de recherche de financement, la réalisation d’une étude d’identification des sources alternatives d’approvisionnement en graine de coton.

Sori Sanogo, président de Grappe huilerie de Bobo-Dioulasso

Explorer d’autres sources d’approvisionnement en matières premières

Selon Issaka Kargougou, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso et coordonnateur national du PACAO, les trois sociétés cotonnières produisent environ 190 000 tonnes de coton graine et les unités des huileries ont besoin d’environ 800 000 tonnes de graines, d’où un écart d’environ 600 à 700 000 tonnes. Ainsi, les 138 unités formelles et informelles énumérées sont confrontées à des difficultés d’accès à la matière première ; ce qui fait que ces huileries ne fonctionnent qu’environ trois mois toute l’année. C’est pourquoi le PACAO a décidé de réaliser une étude sur les sources d’approvisionnement et aussi les sources alternatives d’approvisionnement pour permettre d’explorer les possibilités d’assurer un fonctionnement continu de ces huileries. Aussi comme source d’approvisionnement, il est envisagé le recours au soja, l’arachide, le sésame…

Augustin Bambara, directeur de cabinet du ministre en charge du Commerce

Il souligne par ailleurs que c’est un secteur qui emploie près de 20 000 personnes et qui contribue à près de 15 milliards de FCFA à l’économie nationale.

Augustin Bambara, directeur de cabinet du ministre du en charge du Commerce, souligne que l’attente du ministère est que l’étude d’identification des sources alternatives d’approvisionnement qui a été menée permette aux participants de pouvoir s’approprier toutes ces sources alternatives telles que le soja, le sésame afin de permettre aux huileries de tenir leur part de marché au niveau de la consommation nationale.

Sori Sanogo, président de Grappe huilerie de Bobo-Dioulasso, a pour sa part remercié le gouvernement à travers la Chambre de commerce et le PACAO-BF pour l’initiative de résoudre leur problème d’approvisionnement. Il nourrit donc l’espoir qu’à l’issue de cette rencontre, que les huileries puissent fonctionner toute l’année au lieu de trois mois.

Selon Issaka Kargougou, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso et coordonnateur national du PACAO

Le Programme d’Appui à la Compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO) est une initiative de l’Union européenne pour accompagner le gouvernement du Burkina Faso dans le développement de trois chaines de valeur : les services du solaire domestique, le miel et ses dérivés, l’huile et les dérivés du coton (un secteur appuyé à hauteur de deux milliards de FCFA).

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Financement des économies en Afrique de l’Ouest : Le gouverneur de la BCEAO échange avec le président du Faso
Jeux de hasard au Burkina : Plus de 2 300 machines à sous non conventionnelles saisies
ATLANTIQUE MOBILE : Une application innovante, intégrant des fonctionnalités inédites et exclusives
Développement des entreprises : Yons Associates Group échange avec ses partenaires
ATLANTIQUE MOBILE : Une application innovante, intégrant des fonctionnalités inédites et exclusives
La mort de Assimi Kouanda : Plus qu’un politique, il était un intellectuel engagé
Gouvernance des entreprises burkinabè : « L’innovation permet de distinguer le leader du suiveur », dixit Tertius Zongo, président de l’AIGLE
Burkina Faso : Une AIGLE pour porter haut la gouvernance et le leadership économique
Caisse des Dépôts et des Consignations : Les nouveaux membres de la Commission de surveillance installés par le Premier ministre
Intégration des femmes à l’économie : Le projet "Impulse" pour impacter 3000 bénéficiaires
Finances publiques : Le Burkina accueille un colloque international sur l’internalisation des directives UEMOA
Gestion du fret : Une nouvelle structure créée pour « défendre l’intérêt supérieur du transport burkinabè »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés