Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 30 mai 2021 à 22h55min
30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

Le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé a rendu un hommage à un des artisans de la loi fondamentale burkinabè, Dr Arsène Bongnessan Yé. C’était au cours de son discours de clôture de la première session ordinaire de l’année, ce vendredi 28 mai 2021, et en perspective du 30e anniversaire de la Constitution de la IVe République (toujours en cours).

C’est dans un tempo de cours sur les institutions démocratiques, la morale politique et d’un rappel du rôle des détenteurs des pouvoirs publics, que le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, a entamé son discours de clôture de la première session parlementaire, ouverte le 3 mars 2021 (Assemblée nationale : C’est parti pour la 1re session ordinaire de l’année 2021 de la 8e législature).

Dans cette lancée, il a, et comme par anticipation également, rappelé qu’une des importantes dates anniversaires de l’histoire institutionnelle du Burkina passe parfois inaperçue. Il s’agit de l’adoption de la Constitution de la IVe République, le 2 juin 1991.

« En effet, il y a 30 ans de cela, le 2 juin 1991, que notre peuple a approuvé par référendum, la Constitution actuelle. Après une dizaine d’années d’éclipse de l’Etat de droit, marquée par une succession de régimes militaires, depuis le 25 novembre 1980, le Burkina Faso renouait ainsi, à l’instar de bien d’autres nations africaines, avec l’expérience d’une vie démocratique fondée d’une part sur la garantie des droits et d’autre part sur la séparation des pouvoirs. Ainsi naissait la IVe République. Et à ce propos, je voudrais vous demander d’ovationner un des artisans de cette Constitution, qui se trouve être des nôtres aujourd’hui, j’ai nommé l’ancien président, l’honorable Bognessan Arsène Yé. Toutes mes félicitions, nous sommes heureux que cet artisan soit de notre Législature aujourd’hui », a-t-il requis à titre de piqûre de rappel et sous ovations des députés.

Le Président de l’Assemblée nationale (de dos) saluant en face, Arsène Bongnessan Yé (et à gauche de ce dernier en veste, le chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo).

Lire aussi Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des réformes politiques au Burkina Faso


Plusieurs fois ministre et député, Dr Arsène Bongnessan Yé fut celui-là qui a assuré la présidence de la Commission constitutionnelle, chargée de rédiger ladite Constitution. Elle sera adoptée le 2 juin 1991 par référendum.
En mai 1992, Dr Yé est élu député, puis porté président de l’Assemblée des députés du peuple (appellation à l’époque de l’Assemblée nationale).

Figure bien connue du gotha politique burkinabè, Dr Arsène Bongnessan Yé était le ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles et des relations avec le parlement (Arsène Bongnessan Yé, ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles et des relations avec le parlement : "Pourquoi avoir peur de l’arbitrage du peuple ? " ) dans le pouvoir renversé par l’insurrection populaire, en fin octobre 2014.

A la faveur des législatives du 22 novembre 2020, il réussit à se faire de nouveau élire à l’hémicycle sous la bannière de son parti, l’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Dans son discours de clôture, le président de l’Assemblée nationale a rappelé que la première session parlementaire a permis d’examiner et d’adopter trente lois, quatre Résolutions et dix autres lois qui sont venues enrichir le potentiel législatif du pays. La session a également connu des actions de diplomatie parlementaire.
La deuxième et dernière session parlementaire ordinaire s’ouvre en principe en septembre 2021. Cependant, les députés peuvent se réunir en sessions extraordinaires, conformément aux dispositions en la matière.

O.L

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 mai 2021 à 05:52, par Oh que non ! En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Félicitations au président Bognessan Arsene Yé pour l’ensemble de son oeuvre. On peut cependant déplorer que, comme nombre d’entre ceux qui ont longtemps collaboré avec Blaise Compaoré, il n’ait pas su à un moment donné de l’histoire, dire "non !" aux dérives de ce dernier. Ils l’ont accompagné dans tout ce qu’il entreprenait, même au détriment de leur propre crédibilité. Sans doute pour protéger leurs intérêts individuels. Sinon, ils auraient mérité plus que de simples ovations. On les aurait, à l’unanimité, portés au Panthéon des grands hommes du Burkina. En ce qui concerne M. Yé on peut cependant rappelé qu’il a connu une traversée du désert. Malheureusement, c’est encore lui qu’on avait rappelé pour tenter, une fois de plus, de sauver le soldat Compaore de plus en plus contesté. Il a alors initié des réformes. Le résultat en a été une énième tentative de tripatouillage de la Constitution (pour laquelle il est félicité aujourd’hui), qui a débouché sur un rejet ferme et fracassant : l’insurrection d’octobre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2021 à 08:39, par LE COUSIN DU VILAIN En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Voici un homme conscient qui se rappel de l’histoire de notre cher FASO. Merci SEM Bala SAKANDE, Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso. Il y a un certain temps vous vous battez pour la vrai démocratie au Faso que Dieu vous bénisse Son Excellence !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2021 à 11:59, par Sacksida En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Le President de l’Assemblee Nationale aurait pu en plus du Dr Boyessan Arsene Ye citer au moins les membres de la Commission Constitutionnelle : Les Me Passere Titiga Frederic, Alidou Ouedrago magistrats Benois Lompo, Tole Sagnon, Philippe Ouedraogo, Pr Filiga Michel Sawadogo, Rock Marck Christian Kabore
    , Magistrat Kassoum Kambou, Franck Compaore et Alassane Sawadogo juristes et bien sut d’autres personnalites ressources de grandes qualites. Peut etre meme qu’il fallait organiser un Panel de haut niveau de ces personnes pour donner l’historique et informer et former la jeunesse sur cette Constitution ou loi fondamentale ; ses forces et ses faiblesses. Il n’est jamais tard de bien faire car si l’on ne sait pas d’ou l’on vient, l’on ne saura pas la direction du chemin ou bien ou l’on va. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2021 à 14:15, par L’intègre En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Sacksida, on vous comprend mais c’est bien dit qu’il a cité celui qui siège avec eux à l’Assemblée Nationale, je crois que c’est l’élément motivateur. Sinon la longue est effectivement longue et je me dis que c’est au Chef de l’Etat de prendre en compte la suggestion que vous avez faite. Je dis BRAVO à Bala Alassane SAKANDE pour cette hauteur d’esprit et merci à FASONET pour cet élément, c’est important pour notre réconciliation nationale et cohésion sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2021 à 21:35, par Sid pawalemdé En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    C’est Arsène Bongnessan qui silloné route l’Afrique pour justifier la mort de Thomas SANKARA. Il faut lui retirer l’immunité pour qu’il explique aujourd’hui au peuple Burkinabè pourquoi ils ont tué SANKARA comme il l’a expliqué aux Chefs d’Etats Africains en 1987 pendant que moi j’avais 3 ans de services.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2021 à 19:10, par SID PAWALEMDE En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    C’est Arsène Bongnessan qui a silloné toute l’Afrique pour justifier la mort de Thomas SANKARA. Il faut lui retirer l’immunité pour qu’il explique aujourd’hui au peuple Burkinabè pourquoi ils ont tué SANKARA comme il l’a expliqué aux Chefs d’Etats Africains en 1987 pendant que moi j’avais 3 ans de services. Comment un tel personnage peut il mériter un tel hommage de la part de Bala Sakandé qui est plus propre. Est ce que la RTB peut -elle ressortir les images de ses missions d’explication au Niger, Mali, Sénégal, Togo, en Libye, en Côte d’Ivoire sauf qu’au Ghana Rawlings avait refusé de le recevoir tout en disant qu’il n’y avait aucune explication quant à la mort de TTOM SANK.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2021 à 19:29, par Un Burkinabê En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Le PAN a commis une grave erreur en faisant un clin d’oeil au "Chef de terre" de Blaise Compaoré. Un chef de terre digne ne se dédie point. Soit Monsieur Yé n’était pas sincère en Juin 1991 en limitant le nombre de mandats présidentiels, soit sa morale était déjà agonisante au moment où le CDP tripatouillait la Constitution.
    Aussi je trouve que notre Constitution n’est pas endogène (ne réflète pas nos cultures) et est un plagiat pur et net. Les plagiats sont sanctionnés et sont bons à la poubelle. Espérons que la prochaine version de notre Constitution sera Africaine !

    Répondre à ce message

    • Le 30 mai 2021 à 23:55, par Sacksida En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

      En outre, soyons veridique sur la question du role de Dr Boyessan Arsene Ye apres le 15 octobre 87 replace dans le contexte d’octobre 1987, je crois que ca devait etre une epreuve douloureuse pour lui car il etait le Medecin personnel du President du Faso et du CNR Thomas Sankara ; mais ne cherchait il pas son "nez" ou sa vie ? Concernant les redacteurs de la Constitution de 1991, je crois savoir qu’ils se sont inspires de celles de 1960, 1970, 1977 et bien sur celle de la France l’ex colonisateur ; j’admets qu’ils auraient pu ecrire une Constitution endogene et progressiste. Tout de meme ca ete un travail colosal et de procdure allant d’un avant projet a la version final. Ce qui est certain, Thomas Sankara y pensait et avait meme contacte des personnes ressources ; il etait surement question de democratiser le systeme revolutionnaire et d’admettre dans une competition electorale les anciens partis de droite dit "reactionnaire". En tout etat de cause, la solution de nos problemes economiques, monetaires et sociaux est purement endogene ; car les dictats des pays occidentaux ne pourront jamais faire decoller nos pays car ils vivent de l’exploitation continuelle de nos ressources. Sankara avait commence a y mettre fin ; et il appartient a nos dirigeants actuels de s’unir et de lutter sincerement pour la liberation politique, economique et monetaire de nos pays. Salut.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2021 à 05:29, par Passakziri En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Il n y a aucun merite à écrire une constitution qu on ne respecte pas en la modifiant au gré des intérêts claniques. Ces acteurs y compris ceux actuellement pouvoir n ont pas de mérite sur ce plan . Donc cette prodada ne concerne que ce même clan.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2021 à 09:35, par ce que je crois En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Ce que je crois ,

    Félicitation à son excellence le PAN (MPP) qui féli licite le travail d’un prédécesseur (CDP).
    Je crois que c ’est comme ça que nous allons construire un Burkina reconcilié et de paix . Il s’agit ici de reconnaitre les efforts d’un homme pour l’adoption d’une Constitution. dont on fête le 30 IIème anniversaire. Pour les autres aspects , d’autres instances apprécieront l’œuvre de l’homme sur d’autres plans .
    Internaute n° 1 que non , je crois que si on va vouer aux gémonies tous ceux qui ont de loin ou de près eu des liens avec Blaise Compaoré , il y aura beaucoup de coupables......... passons à autre chose ..

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2021 à 11:24, par Obliviator ! En réponse à : 30e anniversaire de la Constitution : Le président Sakandé rend un hommage à l’un des artisans, Dr Arsène Bongnessan Yé

    Quels sont les actes majeurs de Monsieur Yé Bognessan Arsène que pourra retenir la postérité des Burkinabè, si ce n’est que ce Docteur nous avoir servi une fausse démocratie sur la base d’une constitution qu’il a copiée d’une ancienne constitution de la France comme le dit plus haut un autre forumiste et d’avoir fait avaler aux Burkinabè la pillule amère de l’assassinat du Commandant Lingani, des Capitaines Henri Zongo et Koundaba Sabyamba, etc. en mi-septembre 1989 qu’ils accusaient d’avoir fomenté un coup d’état contre Blaise Compaoré ? Des criminels et leurs complices comme chefs d’institutions républicaines dans une drôle de démocratie. Démocratie à 15%, c’est ça son mérite trente années après et il n’y a pas de quoi s’en féliciter vraiment !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à ce qu’on entend dans l’opinion, que ce soit fondé ou pas », a confié Zéphirin Diabré au sortir d’une visite au MPP
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés