Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Commune de Koubri : L’ONG « Hydraulique sans frontière » lance un projet « Eau et assainissement » à Boussouma

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 24 mai 2021 à 14h40min
Commune de Koubri : L’ONG « Hydraulique sans frontière » lance un projet « Eau et assainissement » à Boussouma

Le projet dénommé « Eau et assainissement de Koubri, phase 1 » a été lancé ce samedi 22 mai 2021, à Boussouma, village situé à une quinzaine de kilomètre de la commune de Koubri. Ce projet est mené par l’organisation non gouvernementale (ONG) « Hydraulique sans frontière », maître d’œuvre et maître d’ouvrage déléguée de la commune de Koubri. L’Association Terre solidaire, connaissance, partage et développement est partenaire local du projet. Le coup global de cette initiative est estimé à plus de 247 millions de francs CFA. Il a une durée d’exécution de 16 mois.

L’organisation non gouvernementale (ONG) « Hydraulique sans frontière » est résolument tournée vers le bien être de la population burkinabè d’une façon générale. Elle est engagée dans le monde entier dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Avec son partenaire local, « Association Terre solidaire, connaissance, partage et développement », elle a lancé ce samedi 22 mai 2021, le projet « Eau et assainissement de Koubri, phase 1 », à Boussouma, village situé à 15 kilomètres de Koubri. Cette initiative vise à construire pour ladite commune, des forages équipés de pompes à motricité humaine et de pompes solaires, des latrines, des boutiques multiservices, de la formation en hygiène et de l’accompagnement institutionnel.

Le responsable de l’ONG « Hydraulique sans frontière » a indiqué que sa structure fait également de la formation en hygiène

D’après Lucien Delorme, représentant de l’ONG « Hydraulique sans frontière », sa structure est une ONG de développement spécialisée dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, et dans l’accompagnement des villageois. « Le présent projet a été longuement mûri. Il comporte plusieurs volets. Il s’agit de la construction de latrines, le volet eau avec la construction des pompes à motricité humaine mais aussi une installation solaire conséquente dans le secteur 5 de Koubri, des boutiques multiservices pour des activités économiques. On formera à l’hygiène et on accompagnera institutionnellement les bénéficiaires pour les aider à la bonne gestion des infrastructures », a-t-il détaillé. Les bras financiers de ce projet sont le Syndicat du lac d’Annecy, l’Agence de l’eau Rhône méditerranée corse, la Métropole de Bordeaux et celle de Rouen, a cité M. Delorme.

Le lancement est intervenu en présence des autorités communales de la localité

Une épine de moins dans les pieds

Le responsable de l’« Association Terre solidaire, connaissance partagée et développement », Philibert Belem, a indiqué que cette initiative est née d’un constat. « D’une façon générale en Afrique, il y a une pénurie d’eau alors qu’elle est source de vie. Nous avons donc élaboré ce projet pour soulager un tant soit peu, le calvaire de nos populations », a-t-il confié. « Le coût global du projet s’élève à plus de 247 322 680 millions de francs CFA », a-t-il fait savoir.

Selon Philibert Belem, responsable de l’Association, cette initiative est née d’un constat, « la pénurie d’eau alors qu’elle est source de vie »

En plus de ce projet dédié à la commune de Koubri, le responsable de l’Association Terre solidaire, connaissance partagée et développement a laissé entendre qu’il exploite également une ferme pédagogique dont l’installation hydraulique a été faite par l’ONG. Dans cette ferme, il propose des stages à tous ceux qui désirent se lancer dans l’agriculture surtout écologique. « J’ai reçu et formé plusieurs stagiaires à cet effet », a-t-il déclaré. Ce projet, a-t-il terminé, ne se limite pas seulement au village de Boussouma, il couvre toute la commune de Koubri.

Asséta Ouédraogo est conseillère à Boussouma. Pour elle, l’avènement de ce projet dans leur localité est une épine de moins dans les pieds, car des fontaines et des latrines, ils en ont besoin. « Il diminuera notre corvée d’eau quotidienne. Nous avions un peu d’eau mais ça ne suffit pas. Les latrines aussi vont nous éviter de faire nos besoins à l’aire libre toute chose qui nous préservera des maladies », s’est-elle réjouie.

Pour Asséta Ouédraogo, conseillère à Boussouma, ce projet diminuera leur corvée d’eau quotidienne

Delwendé Rouamba est aussi un ressortissant de Boussouma. « Nous avons eu l’écho de ce projet. Aujourd’hui c’est le lancement officiel. Nous sommes très heureux car toute la localité en bénéficiera. Ce genre d’initiative est à encourager pour le bonheur des populations vulnérables », a-t-il suggéré.
Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dégradation de la situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Que dit le gouvernement, finalement ?
Éducation préscolaire au Burkina : L’épanouissement des enfants au cœur du projet de l’ONG Asmae
Burkina/Humanitaire : Le gouvernement lève la suspension sur les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés
Santé : 30 agents renforcent leurs capacités en dépistage précoce du cancer de l’enfant
Boucle du Mouhoun/ Développement local : Fin du Projet PAPCiDDEL
Education nationale : Remise de kits scolaires au profit de 625 élèves à Niankorodougou
Burkina : Le ministère de l’Éducation et les communes se concertent pour la cinquième fois
Secteur des transports : Un nouveau référentiel de formation en brevet d’études professionnelles (BEP) en cours de validation
Cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains : L’ambassade du Danemark passe les rênes au PNUD
Prix de l’arrondissement le plus éco-citoyen de Ouagadougou : La 5e édition est lancée
Vivre ensemble au Burkina : « Il nous faut reconstruire l’école burkinabè pour les Burkinabè », recommande Souleymane Yago
Burkina / Région de l’Est : Éleveurs et agriculteurs à l’école de la prévention et de la gestion des conflits agro-pastoraux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés