Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Transports au Burkina : Premier congrès ordinaire de la faîtière unique des transporteurs routiers qui marque un nouveau départ

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 16 mai 2021 à 23h30min
Transports au Burkina : Premier congrès ordinaire de la faîtière unique des transporteurs routiers qui marque un nouveau départ

La faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) a tenu, le samedi 15 mai 2021, son 1er congrès ordinaire de l’année au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Cette première rencontre de l’année, à l’allure d’un nouveau départ, a connu l’entrée de trois structures syndicales dans la faîtière. Elle a réuni les délégations des 45 provinces autour d’une synergie d’action pour le développement du secteur.

« Modernisation et professionnalisation du secteur des transports routiers au Burkina Faso : Quelles synergies pour plus de compétition ? ». C’est sous ce thème que les membres de la faitière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) ont décidé de mener la réflexion à l’occasion du 1er congrès ordinaire de la structure. Le choix de ce thème se justifie par le nouvel élan que les acteurs ont décidé de donner à ce secteur.

« La présence dans ce présidium de quatre des dix-huit syndicats membres, plus qu’un rituel de communication, est le symbole voire l’illustration majeure de la réalité opérante de cette cohésion », a déclaré Amadouba Ouattara, vice-président national, chargé de la communication et porte-parole de la FUTRB. En effet, ce 1er congrès a permis la relecture des textes régissant l’organisation, la mise en place d’un nouveau bureau et la réintégration de trois structures syndicales à savoir la fédération nationale des acteurs du transport (FNAT), l’Association burkinabè des chargeurs transporteurs (ABCTRANS) et le syndicat national des jeunes transporteurs (SNJT).

Le président de la FUTRB, El Hadj Issoufou Maïga

L’union pour le développement du secteur et le bien-être des populations

Pour le président de la FUTRB, El Hadj Issoufou Maïga, c’est une grande satisfaction de voir pratiquement l’ensemble des organisations de transporteurs s’engager dans la même synergie pour moderniser et professionnaliser le secteur du transport, pour le bien-être de la population. « Le taux de réalisation aujourd’hui est de plus de 95% de fraternité engagée et consolidée », a-t-il souligné. Il s’agit ainsi d’un nouveau départ dans l’unité, pour parler de la même voix au profit du développement du transport, et lui permettre de retrouver sa place dans l’économie du pays. Dans un contexte d’insécurité et de la pandémie du COVID-19, c’est une manière pour la structure d’atténuer les souffrances des populations liées aux différentes péripéties engendrées par le secteur.

A en croire le président de la Chambre de commerce et d’industrie, Mahamadi Savadogo dit Kadafi, dont le message a été livré par Omar Yugo, président du Conseil d’administration de la Maison de l’entreprise, le transport routier constitue le réseau de vaisseaux sanguins de l’économie pour irriguer et ravitailler le pays. Dans la mesure où il se retrouve dans tous les coins et recoins du Burkina Faso. Il est présent dans les villes, les villages et dans les hameaux les plus reculés du pays. D’où sa satisfaction que cette union ait pu voir le jour. « Cette union sacrée des transporteurs routiers du Burkina Faso marque un nouveau départ. Elle rehaussera non seulement le flambeau national à l’extérieur, notamment dans les différents ports avec la fin des différends internes qui s’exportaient sur le sol des pays frères limitrophes, mais aussi, elle est un gage de retour d’une quiétude au niveau national », s’est-il réjoui.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie, Mahamadi Savadogo dit Kadafi

La fin des multiples crises dans le secteur

Et ce n’est pas Amadouba Ouattara, vice-président national, chargé de la communication et porte-parole de la FUTRB, qui en dira le contraire, lui qui affirme sans retenue que désormais les multiples crises dans le secteur sont de vieux souvenirs. Pour lui, la maturité des acteurs et l’émergence d’un nouvel ordre avec pour architecture le dialogue et la remise en cause permanente ont eu raison des joutes oratoires avilissantes d’antan.

Amadouba Ouattara, vice-président national, chargé de la communication et porte-parole de la FUTRB

Les autorités gouvernementales ont aussi été remerciées pour leur implication dans la réconciliation et la cohésion sociale au sein de la population et des différentes couches socio-professionnelles, en particulier dans le secteur des transports. Pour l’occasion, un appel a été lancé à certains acteurs encore en proie à des velléités afin qu’ils s’investissent dans cet élan patriotique.

La photo de famille

Ce 1er congrès a vu la mise en place d’un nouveau bureau composé de 51 membres. Toutes les structures membres du FUTRB ont au moins un représentant pour faciliter l’harmonie.

Judith Sanou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ministère de la Fonction publique : Le Syndicat des contrôleurs et inspecteurs du travail dénonce une gestion clientéliste des ressources humaines
Région des Hauts-Bassins : Plus de 57 000 candidats à la conquête du Certificat d’études primaires session 2021
Secteur apicole au Burkina : Deux cents apiculteurs reçoivent des kits de production subventionnés
Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
Région du Sahel : Plus de 7000 candidats composent les examens du CEP et du BEPC
BEPC session 2021 : Plus de 43 000 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Prévention et gestion des conflits agropastoraux : Les capacités des agents des forces de défense et de sécurité, et des magistrats renforcées
Lassané Savadogo, DG CNSS, dans l’émission Tapis d’honneur : « Pour la défense de son territoire, le Burkina compte d’abord sur son armée »
Insécurité au Burkina Faso : Le mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
BEPC 2021 : 43 762 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Fraude de marchandises : Six présumés délinquants dans les filets de la Police et la Douane
Lutte contre la drépanocytose : Des acteurs de six pays en formation à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés