Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Ramadan 2021 : L’archevêque de Bobo-Dioulasso, Paul Ouédraogo, adresse ses vœux de bonne fête à la communauté musulmane

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 12 mai 2021 à 22h30min
Ramadan 2021 : L’archevêque de Bobo-Dioulasso, Paul Ouédraogo, adresse ses vœux de bonne fête à la communauté musulmane

Après un mois d’efforts, de dévotion, d’abstinence et d’intenses prières, les fidèles musulmans du Burkina Faso célèbrent, le jeudi 13 mai 2021, la fête du Ramadan ou l’Aïd-el-fitr. A cette occasion, l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, a adressé ses vœux de bonne fête à toute la communauté musulmane. Il a ainsi félicité les musulmans pour avoir accompli ce mois de jeûne et souhaité que Dieu exauce toutes leurs prières et qu’il agrée leurs efforts.

Au nom de la communauté catholique, l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, s’est adressé à la presse, dans l’après-midi du mardi 11 mai 2021, pour souhaiter la bonne fête à la communauté musulmane. C’était à l’occasion de la célébration de la fête du Ramadan prévue pour ce jeudi 13 mai. « Au moment où vous allez terminer ce mois de Ramadan, je m’adresse à vous pour vous souhaiter la bonne fête. Nous savons que ce mois est très important pour vous, pour la religion musulmane. C’est un mois sacré qui est marqué principalement par le jeûne, donc des efforts de privation que vous vous imposez dans la perspective d’implorer le pardon et la miséricorde de Dieu sur vos péchés et sur les péchés du monde ; puisque nous savons que vous ne priez pas seulement pour vous. Vous priez aussi pour le monde, pour notre pays, pour la paix dans le monde », a dit Mgr Paul Ouédraogo.

Dans son message, il a ainsi félicité les fidèles musulmans pour avoir accompli ce mois béni et souhaité que Dieu exauce toutes leurs prières et qu’il agrée leurs efforts. « Que Dieu laisse sa miséricorde s’exercer largement en votre faveur et en faveur de tous ceux ou toutes celles que vous avez portés dans vos prières », a-t-il souhaité. Avant de rappeler que le mois de ramadan, en plus du jeûne, est marqué par des efforts pour l’aumône qui, selon lui, sont des efforts de partages pour permettre à ceux qui sont plus pauvres, les moins nantis, de sentir un courant de solidarité et d’attention ; surtout de sentir aussi que l’amour en définitif nous oblige à tenir compte les uns des autres pour que ceux qui en ont, puissent partager avec ceux qui n’en ont pas.

Selon lui, tous ces efforts visent à se rapprocher de ce Dieu en qui les fidèles croient et de qui ils attendent justement beaucoup de bénédictions. Il a également demandé à Dieu d’exaucer les prières des fidèles chrétiens qui ont accompagné, par leurs prières, les musulmans dans ce temps de jeûne. « Que Dieu exauce nos prières que nous avons fait monter vers lui pour que sa miséricorde s’exerce en faveur de nous tous, de notre pays, de notre sous-région, du monde, fortement éprouvé par la pandémie du Covid-19 et également par le terrorisme ».

Mgr Paul Ouédraogo invite les fils du Burkina à cultiver la fraternité universelle

Mgr Paul Ouédraogo invite à cultiver la fraternité universelle

Face à la presse, Paul Ouédraogo a souhaité que Dieu transforme le cœur de tout un chacun, qu’il donne à chacun un « cœur plus humain », un cœur qui sait faire attention aux autres. Il estime que si nous tenons compte réellement de Dieu dans nos vies, de ce qu’il veut, nous allons tisser des liens de fraternités qui favoriseront la cohésion sociale entre nous, la paix dont nous avons tant besoin. Par ailleurs, il a émis le vœu de voir les efforts de conversion et de jeûne des frères musulmans se poursuivre au-delà du ramadan.

Toutefois, Mgr Paul Ouédraogo a invité tous les fils du pays à cultiver la fraternité universelle, c’est-à-dire, « la fraternité dont personne n’est exclue », a-t-il expliqué. Avant de poursuivre : « C’est quand les Hommes vont réellement se reconnaitre comme des frères et sœurs, alors nous verrons pousser, germer, des fruits de paix, de cohésion sociale et d’entente. Nous le savons bien, l’entente entre les communautés religieuses est certainement la grande source pour la paix du monde.

Alors, j’appelle de tous mes vœux, que Dieu établisse entre nos communautés de croyants, cette entente et cette paix ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés