Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 11 mai 2021 à 23h10min
Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

Depuis quelques jours déjà, le monde de l’Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso est secoué par une crise. En effet, des jeunes de cette confession religieuse veulent « la tête » de leur pasteur et celle du gestionnaire du cabinet dentaire Baptiste, sis au secteur 10 (quartier Yéguéré) de Bobo-Dioulasso. Selon les manifestants qui ont exprimé leur ras-le-bol le samedi 8 mai 2021, cette crise est née de la mauvaise gestion de la clinique dentaire et de certains « mauvais comportements » du pasteur Dénis Dakuyo.

Des jeunes de l’Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso ont protesté, le samedi 8 mai dernier, contre la mauvaise gestion du cabinet dentaire Baptiste, sis au quartier Yéguéré, et ses « répercussions négatives » sur la vie communautaire des fidèles. « Cette mauvaise gestion affecte négativement la vie spirituelle et socio-économique de nos églises Baptiste », a déploré Alain Stéphane Bado, secrétaire général du bureau de la jeunesse Baptiste de Bobo-Dioulasso.

Cette crise oppose aujourd’hui le bureau de l’Union des églises évangéliques Baptiste (le bureau national), sis à Ouagadougou, et le bureau de l’Association de Bobo (des jeunes réunis au sein dudit bureau). Les manifestants dénoncent la complicité de leur Union qui, selon eux, veut faire du centre un bien familial. A travers cette manifestation, ils déplorent la gestion de la clinique qui depuis un certain temps, ne semble plus remplir sa vocation, c’est-à-dire, aider la population avec ses prestations aux prix sociaux. Ils dénoncent également le mauvais traitement des travailleurs par le licenciement abusif de certains qui ont essayé de s’adresser au bureau exécutif sans gain de cause.

A en croire les manifestants, le cabinet dentaire a été réalisé par la Mission Baptiste américaine depuis 1986 avec pour objectif d’atteindre les populations par l’évangile en utilisant cette œuvre sociale. « Le cabinet dentaire est donc une structure à but non lucratif. A travers les activités de ce cabinet, plusieurs églises locales ont été implantées à Bobo-Dioulasso et dans certains villages. Après le départ des missionnaires, le cabinet dentaire a été légué aux nationaux en 1997. Ces derniers ont continué les activités au sein du cabinet tout en gardant son caractère social et confessionnel, jusqu’à ce que l’actuel bureau national de l’Eglise Baptiste vienne tout désorganiser au sein du cabinet », a déploré Alain Bado, porte-parole des manifestants.

Alain Bado, porte-parole des manifestants

Il a aussi souligné que cette clinique qui, initialement était à but non lucratif, a été transformée en un lieu de commerce, écartant son caractère social et sa vision d’annoncer l’évangile. « Les tarifs des actes et les produits sont augmentés de façon exagérée. Le nouveau gestionnaire qui a été recruté a commencé à rendre impossible la vie des travailleurs du cabinet provoquant ainsi la dégradation du climat social et du travail au sein de la structure », a-t-il renseigné.

Selon lui, c’est cette situation qui aurait provoqué le départ de tous les agents de santé qui y travaillaient depuis plusieurs décennies. « Par la suite, tout le personnel permanent a été licencié sans raison valable. Les pasteurs de la région qui se sont levés pour attirer l’attention du bureau national de l’Eglise évangélique Baptiste, dans le but d’apaiser le climat social, n’ont pas été compris, et même qu’ils ont été convoqués devant les tribunaux. Ce bureau national en complicité avec le pasteur Dénis Dakuyo, cherche à semer la division dans notre communauté. Et à cause de cette situation du cabinet, le pasteur a fermé la porte de notre église centrale de Bobo aux différentes structures de la région, les empêchant de mener leurs activités », a laissé entendre Alain Bado.

Les manifestants menacent de passer à la vitesse supérieure si rien n’est fait

C’est face à cette situation qui, selon eux, affecte négativement leur témoignage chrétien en particulier et la vie de l’église en général, que les manifestants ont exprimé leur ras-le-bol. Ainsi, ils disent vouloir se battre pour que l’Eglise Baptiste de la région des Hauts-Bassins reste unie. Cependant, pour le retour de la paix, de l’unité et de la cohésion sociale au sein de leur communauté, ils exigent que le cabinet dentaire soit fermé jusqu’à ce qu’un consensus soit trouvé pour une meilleure gestion. « Nous n’acceptons aucun document faisant mention de l’expulsion de tout membre de l’église Baptiste à Bobo et par ailleurs nous refusons la mise en place d’un comité de transition qui exclut la majeure partie de nos responsables de la région. Si toutefois, nous n’avons pas de réponse qui prenne en compte nos revendications, nous serons obligés de passer à la vitesse supérieure », a prévenu Alain Bado.

« On veut couper ma tête parce que je veux changer les choses »

Par la suite, nous avons rencontré le gestionnaire de la clinique et le pasteur Dénis Dakuyo. Le gestionnaire du cabinet, Aziz Koara Tagnan, dit ne pas se reconnaitre dans les faits qui lui sont reprochés. Selon lui, ces manifestants veulent sa tête parce qu’il veut le changement au sein de la structure. « Je ne me reconnais aucunement dans ce que certains disent. Il y a des diffamations sur ma personne. Nous sommes une structure confessionnelle et notre mission est de servir les populations. J’ai été recruté par le bureau national pour venir servir dans ce centre, le 13 juin 2019. Lorsque je suis arrivé, j’ai d’abord cherché à comprendre le fonctionnement de la boite. Quand j’ai été installé, j’ai constaté qu’il y avait des irrégularités sur certains points. En termes de gestion, s’il y a un contrôle ici et que les choses ne sont pas en règle, moi qui suis le gestionnaire, on va m’interroger et on va se poser des questions sur ma formation », a-t-il expliqué.

Aziz Tagnan, gestionnaire du cabinet dentaire Baptiste

C’est face à cette situation d’irrégularité qu’Aziz Tagnan a voulu « mettre de l’ordre » au sein du cabinet. « Malheureusement on veut ma tête parce que nous voulons changer les choses », a-t-il déploré. Il a par ailleurs indiqué que le cabinet dentaire a une convention avec le ministère de la Santé. Pour cela, le cabinet est dans l’obligation de se conformer sur certains plans. « Au niveau de la convention, nous pouvons avoir un CSPS qui réunit le dispensaire et la maternité. Mes patrons m’avaient déjà remis le projet. Je suis venu trouver qu’il y avait des attachés (de santé) qui faisaient des prestations. Ces derniers avaient 20% du chiffre d’affaires du centre sans déduction de charge sur chaque malade. Nous avons voulu passer au système de permanent qui allait avoir un salaire fixe et afin de contrôler nos charges. Aussi, nous avons recruté des chirurgiens-dentistes pour augmenter la qualité de nos prestations et diminuer les heures de prestations des prestataires », a expliqué le gestionnaire du cabinet dentaire.

A en croire ce dernier, ce sont toutes ces actions qui seraient à la base de cette crise, car elles ne seraient pas du goût des anciens employés qui n’ont pas manqué d’exprimer leurs sentiments de mécontentement. « Le 30 juillet 2020, après des concertations, les vacataires ont décidé de ne plus venir prester parce que je veux faire venir des médecins chirurgiens-dentistes. Et ils ont décidé d’arrêter la collaboration. Les chirurgiens-dentistes sont venus et nous avions continué à fonctionner normalement. On s’est rendu compte qu’il y avait une tension à l’interne. Certains n’étaient pas contents que les vacataires soient partis et que des médecins chirurgiens-dentistes soient venus et qu’on ait envie de changer la qualité des prestations. Quand il pleuvait, les gens refusaient de venir travailler. Quand j’ai fait une note de service pour rappeler les heures de travail, d’autres ont trouvé que je leur manquais de respect. Ils ont même fait des écrits pour me déstabiliser, pour me ternir, et mes patrons ont toujours été là pour me soutenir », a relaté Aziz Tagnan.

Il a affirmé qu’en novembre 2020, des jeunes se sont levés pour s’insurger contre la gestion de la clinique et du comportement du gestionnaire qu’il trouvait compliqué. Ces jeunes, à travers leur manifestation, sont allés jusqu’à bloquer les portes de la clinique, empêchant le personnel de travailler. Suite à ces agissements, le bureau national s’est déporté à Bobo-Dioulasso pour s’imprégner de la situation. A l’issue d’une rencontre, ledit bureau avait proposé de mettre en place un comité de gestion qui allait regrouper le président des églises évangéliques Baptiste, deux représentants de Bobo-Dioulasso et un de Ouagadougou. « Ils ont rejeté cette proposition et demandé le départ du gestionnaire et des médecins chirurgiens-dentistes recrutés », a-t-il dit.

Il a rappelé que le centre ne bénéficie pas de subvention. « Par rapport à la flambée des coûts qu’ils évoquent, je rappelle que nous fonctionnons sur fonds propre et les employés qui sont là ont droit à leur salaire », a lancé le gestionnaire. Avant de poursuivre : « Aujourd’hui, l’affaire est en justice. La mauvaise gestion ne vient pas de moi, elle vient d’ailleurs. Nous prônons le dialogue toujours ».

« L’église évangélique Baptiste ne tolère pas l’indiscipline »

Face à la crise, certains fidèles ont été excommuniés des églises évangéliques Baptiste. Ils sont accusés d’indiscipline. « L’église ne tolère pas l’indiscipline. Lorsque quelqu’un trouble la quiétude, la paix, il y a des sanctions et la plus forte sanction c’est l’excommuniation. Et c’est ce qui est arrivé à ces personnes qui se sont mal comportés devant nos responsables ecclésiastiques. C’est ce qui a mené le bureau national à les exclure de l’église », a expliqué le pasteur Dénis Dakuyo de l’église Baptiste centrale de Bobo-Dioulasso.

Pasteur Dénis Dakuyo de l’église évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso

Selon lui, ces excommuniés peuvent aller vivre leur foi ailleurs. Aussi, il a annoncé que leur association, née de cette crise, n’est pas reconnue par le bureau national, car n’étant pas légale. « Ce bureau qu’ils ont mis en place n’est pas légal. Il a été créé pour nous blâmer et de nous chasser de cette église parce que j’ai refusé de suivre leur mouvement. Cette situation est vraiment déplorable et je pleure l’avenir de l’église Baptiste à Bobo. Dans l’histoire nous n’avons jamais vu cette situation. C’est une première et nous souhaitons qu’elle soit la dernière. Mon souhait est que les différents pasteurs qui sont en train d’instrumentaliser les jeunes, que chacun mette de l’eau dans son vin et qu’ils reviennent dans la parole de Dieu qui est le pardon, la soumission et le dialogue. Qu’ils se repentent », a conclu le pasteur Dénis Dakuyo.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 mai à 12:00, par Wendmi En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Comme le Salut Éternel ne dépend du Pasteur, l’excommunication n’a de porté que pour ce Pasteur. A quoi sert de me dire que je n’appartiens plus à la communauté si tant est cette communauté est dirigée par des gens de moralité douteuse. Vivez votre foi selon les commandements de Dieu et selon la morale sociale. Si un dirigeant en panne de leadership commet des erreurs, il faut lui dire. C’est ça aussi être fils de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 12:27, par Visiteur En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Deplorable vraiment. À entendre ces jeunes parler on voit qu’il n y a pas de traces de Chretiennété en eux. Que Dieu leur accorde la sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 12:48, par levieuxsage En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    """ Face à la crise, certains fidèles ont été excommuniés des églises évangéliques Baptiste."""""
    Une situation inédite et déplorable dans l’eglise. que tous prennent des précautions, car Dieu ne demande pas des comptes sur la gestion des biens et finances des églises et même s’il le fait personne ne le sait. Mais que ceux qui sont au devant des choses sachent qu’ils doivent rendre compte aux fidèles de leur gestion afin d’ éviter les soupçons.
    Pourquoi excommunié ? Qui Jésus Christ à excommunier si ce n’est le fils de la perdition. Au contraire JÉSUS CHRIST recommande d’aller et faire de toutes la nations des fidèles......et vous, le peu que Christ à ramener ; vous les chasser et les excommunié. cela est’il digne de CHrist.

    """ Mon souhait est que les différents pasteurs qui sont en train d’instrumentaliser les jeunes, que chacun mette de l’eau dans son vin.""""

    En vous lisant, il y’a déjà une perte de la confiance en votre sein. Pour des hommes de Dieu c’est inadmissible et vraiment déplorable. l’Église évangélique ne mérite pas ca.
    Accuser l’autre c’es bon. Mais je souhaite savoir ce que vous, vous avez fait ou ouvrer a ramener la confiance. Rien. Si plusieurs pasteurs son entrain d’instrumentaliser les jeunes selon vos termes c’est qu’a votre niveau aussi y’a anguille sous roche.Étaler vos différends sur la place publique, excommunier et médire sur vos collegues pasteurs dans les masses médias c’est faire preuve de manque de maturité et d’amour pour les brebis. c’est dommage mon cher pasteur. Mais il n’est jamais tard pour revenir sur le droit chemin a l’image du fils prodige. Pasteur : autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Romain 12/18.

    "" et qu’ils reviennent dans la parole de Dieu qui est le pardon, la soumission et le dialogue."""
    Vous prônez le pardon alors que vous même, vous n’êtes pas un homme de pardon. si le pardon était votre leitmotiv, on en sera pas là. Aime ton prochain comme toi même, mais vous , vous faite quoi.
    C’est une réalité dans nos églises. si vous demander des comptes, si vous chercher à comprendre, si vous reprocher telle ou telle gestion ou mesure, .... on vous taxe de tous les noms de satan. Ce n’est que le début du commencement tant que vous n’aurez pas de respect pour vos fidèles et collaborateurs. Revenons tous à la parole de Dieu et évitons de nous traîner devant les tribunaux comme l’apôtre Paul l’avait si bien dit.
    OH Seigneur pardonne nous. Mais je souhaite, et vous prie de ramener les excommuniés, de demander pardon a vos collegues pasteurs que vous avez accusé injustement et sans preuve dans les médias, demander pardon a l’église toute entière tous les fidèles, pardonner vous mutuellement et àpres ensemble demander pardon a JÉSUS CHRIST. Pardonne et tu seras pardonné si tu refuses de pardonner Christ aussi ne te pardonnera pas.
    Vivement que le premier amour revienne, que les travailleurs licenciés soient repris et que la paix et un climat de confiance soient restaurés. Ayez en vous la crainte de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 13:44, par sanou paul En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    salut, le ver est déjà dans le fruit depuis les années 1700 avec la dissidence, ils continuent de revendiquer et de se réviser.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 14:00, par Visiteur En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Merci pour votre paroles de sagesse levieuxsage. Je signale que ce dimanche les portes de l’église ont été interdite aux fidèles. Vraiment triste

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 15:05, par Ka En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Internaute ’’’Levieuxsage tu dis :’’’ Accuser l’autre c’est bon. Mais je souhaite savoir ce que vous, vous avez fait ou ouvrer a ramener la confiance. Rien. Si plusieurs pasteurs son entrain d’instrumentaliser les jeunes selon vos termes c’est qu’a votre niveau aussi y’a anguille sous roche. Étaler vos différends sur la place publique, excommunier et médire sur vos collègues pasteurs dans les masses médias c’est faire preuve de manque de maturité et d’amour pour les brebis. C’est dommage mon cher pasteur. Mais il n’est jamais tard pour revenir sur le droit chemin à l’image du fils prodige. Pasteur : autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Romain 12/18.

    Merci ’’’Levieuxsage :’’’ Cette histoire amphigourique montre que les pasteurs dits maîtres de la parole de Dieu participent de cette manipulation qui ne peut se passer, ce sont eux les vrais manipulateurs en fin de compte.

    Aussi, n’ai-je point de temps pour commenter ces genres de pataquès surtout connaissant cette église. Donc, je me contenterai d’une série de questions ou des exemples qui devraient plutôt confirmer que ce pasteur doit être lui-même excommuniés des ’’églises évangéliques Baptiste.’’

    A-t-on vu Jésus porter une épée en main un seul instant, ou même demander de frapper quelqu’un coupable de péchés ? Au contraire, disait-il que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre à la pècheresse. Ce qui permit de la sauver de la lapidation. Quand bien sentant ses ennemis s’approcher de lui dans le jardin de Gethsémani, Jésus n’a pas cherché à s’enfuir. Il a demandé que la volonté de son Père Dieu s’accomplisse, alors qu’il était envahi par le sentiment humain de la peur. Mieux, lorsque l’un de ses apôtres s’empara d’une épée pour trancher l’oreille d’un des soldats venus l’arrêter, il s’y opposa et remit l’oreille tranchée à sa place. Même sur la croix, il a prié pour ses ennemis, afin qu’ils soient pardonnés, car ils ne savent pas ce qu’ils font. Je n’ai pas le temps de vous énoncer les passages bibliques, mais en recherchant vous les retrouverez. On se rappelle aussi que Jésus avait dit si vous recevez une gifle sur la joue gauche donnez également la joue droite. Au sommet de la paix et de l’amour qu’il a enseigné, il a surtout dit : au premier commandement, aimes ton Dieu de toutes tes forces et de toute ton âme ; au deuxième commandement, aimes ton prochain comme toi-même. Question : peut-on chaque jours appâter les jeunes de venir remplir le panier du dime et les en vouloir du mal ? Cela est antinomique et impossible. Donc sur cette base, tout ce qui peut être développé résulte du paralogisme et du mensonge manipulatoire. Monsieur le pasteur revoyez votre croyance en Dieu et son fils Jésus Christ. Mon soutien total aux jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 15:17, par Etonné En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    D’habitude ce genre de scène est joué par les autres qui prient avec des machettes et des gourdins...Mais vous vous sembliez plus civilisé
    Vive nos ancêtres !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 16:00, par QUID En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Ainsi va la vie et ce n’est que le début...
    Suivre des individus n’a jamais été une religion.
    Vos dimes ne suffisent plus, la vie est devenue chère ; il leur faut d’autres sources pour pouvoir maintenir leur niveau de vie.

    Revenez a la maison en suivant la voie de vos ancêtres, la ou aucune dime n’est versée et ou un individu ne peut décider seul de votre "excomunuation"

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 07:15, par Amos En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    A lire la réaction du gestionnaire on sentirait du professionnalisme dans son approche de la gestion. Malheureusement vouloir innover sans l’adhésion de toutes les parties prenantes n’est pas une simple chose.

    Mais les déclarations du pasteur pousse plus loin la réflexion sur cette crise. On dit souvent que le poisson pourrit par sa tête. Alors si des pasteurs qui sont vos collègues et collaborateurs directs sont ceux qui " instrumentalisent " la jeunesse la crise cela voudrait dire que votre leadership est déjà un échec. Si vos Pasteurs se dissocient de votre position et de vos décisions sur la situation vous devez vous reprochez quelque chose. Alors cher Pasteur vous ferez mieux se revoir votre gestion de cette crise pour maintenir votre église et ses institutions.
    Même si l’association créée n’est pas reconnue par votre église elle pourra laisser ses traces malheureusement au pris de votre poste et de votre image .
    Que Dieu vous donne plus de discernement et qu’il apaise cette crise

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 07:25, par Vraiment En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    D’un côté je ne connais pas les procédures d’excomunication et je ne peux donc pas juger de la sévérité ou de la maladresse de cette décision qui sent quand même mauvais.... d’un autre il faut reconnaître que dans ce pays, quand un groupe de gens mange (20%) et qu’on veut supprimer ça, on sait ce que ca emmène .... ne soyons pas idiots, c’est le genre de situation où les torts sont sûrement partagés, encore une fois je ne sais pas comment cette église est organisée mais c’est le genre de cas où l’instance supérieure doit aider... en tout cas dans ce pays les gens n’aiment pas du tout le changement....

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 09:56, par sana amade En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    je félicite les jeunes qui ont posé le problème. nous sommes fatigués d’entendre le mot"soumission" dans le business de la foi.il est bon d’ admettre qu’on dise ce qui ne va pas et éviter de dire aux fidèles de se soumettre a vous et pour quelle raison ?communiquez d’avantage et nous allons vous croire donc vous suivre et c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 10:46, par SANA En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Courage à toi Tagnan. On pourrait en reparler comme en 2014 à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 11:01, par Très Intrigué En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    Quand je lis certains commentaires, je me convainc que ce pays va très mal. Ce peuple Burkinabè péri par manque de connaissance. Déjà, manifester pour se faire entendre dans un cadre religieux, il faut vraiment le faire. Je me demande bien ce qui se passe là.
    Et que dire de l’excommunication ? Je me rend compte que beaucoup vont dans les églises sans réellement étudier la bible.
    L’excommunication (du latin ecclésiastique ex-communicare, « mettre hors de la communauté ») est, chez les catholiques, les orthodoxes, les Amish, les évangélique et les Témoins de Jéhovah, une exclusion de la communauté et de la communion ecclésiale.
    C’est la peine canonique la plus ancienne dans le christianisme. Chez les premiers chrétiens, elle consiste en une exclusion de l’assemblée eucharistique : c’est la reprise de la pratique juive de l’exclusion de la synagogue, à laquelle le Nouveau Testament fait allusion en différents passages1. Jésus lui-même dont certains parlent dans leurs commentaires a expulsé manu militari des gens du temple.
    Relisez bien la bible, plusieurs versé parle de l’excommunication.
    NB je ne suis pas évangéliste, pro pasteur ou je ne sais quoi. Mais pour moi organiser pareille manifestation, dans une religion, c’est grave. Et cela montre à quel point la jeunesse est sans repère aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 14:43, par riri En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    pendant que d’autres pays parlent et discutent de développement et de comment augmenter la croissance économique, investir et développer, nous on parle toujours de religion qui n’est d’ailleurs pas la notre ....
    A quand le réveil ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 15:07, par NEBIE philippe En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

    C’est normal cette situation.
    Quand des habitudes sont prises et entretenues pendant longtemps c’est le résultat. Si chaque personne travaille honnêtement sans "deals" ce n’est pas sur que les apparences que nous voyons au quotidien vont demeurer. Centre social ou religieux, il faut des ressources pour le fonctionnement, ça ne tombe pas du ciel. Courage et persévérance pour ce jeune gestionnaire, mais qu’il sache que quand on coupe les intérêts égoïstes de certaines personnes il faut s’attendre à ce genre de répercussions.
    A ceux qui veulent que le centre demeure social, religieux, bref ! gratuit, c’est très simple = "pensez à cotiser pour le soutenir ce centre", les cavernes d’Ali Baba c’est fini !!!!!!!!
    Vous avez de l’argent pour les banderoles, pour vous mobiliser et manifester, très bien. Mais en réfléchissant vous auriez aussi pu soutenir ce centre avec ces ressources gaspillées à manifester.
    Le Seigneur je pense a dit "Tu mangeras à la sueur de ton front", pensez à suer, songer à vous mobiliser positivement pour un meilleur lendemain. Car ce sont ces genres de comportements qui nous rendent dépendants, les missionnaires ont créé, jeunesse de l’Eglise vous savez ce que ça a couté, ils ont rétrocéder aux nationaux vous savez ça leur coûte ? vous y connaissez quoi en gestion ?

    TAGNAN à toi et tes responsables courage et restez fermes !!!!!!
    A cette fameuse jeunesse songez à votre avenir, revoyez votre éducation religieuse, et surtout arrêtez de vous faire instrumentaliser, vous serez les seules victimes !

    De par chez nous il se dit que " Au lieu de donner du poisson à quelqu’un il vaut mieux lui apprendre à pêcher ! "
    Continuer à prendre le poisson, mais un jour le donateur arrêtera de donner !

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai à 07:54, par Décidément En réponse à : Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur

      Quel logique ?
      A Nebie Philippe vous avez dit"pensez a cotisér pour le soutenir ce centre, les casernes d’Ali baba c’est fini" mais si vous avez bien lu les déclarations il est dit que ce cabinet a permis d’implanter plusieurs églises locale à bobo et dans certains villages cela prouve que ce cabinet génère assez de revenus pour se soutenir lui même. Pourquoi depuis 1997 il n’y a jamais eu de tel difficultés ? Ou les anciens dirigeants n’aimaient pas le changement ? Je pense que ces anciens dirigeants avaient plus de sagesse et de leadership pour fonctionner. Et pourquoi les activités de la clinique doivent t-elle impacter la vie spirituelle de l’église sinon que y’a anguille sous roche. Vraiment les dîmes ne suffisent plus ! Que Dieu accord plus de sagesse afin que nous puissions comprendre que lorsque tu fais le serment de faire l’œuvre de Dieu tu le fais de tout cœur avec amour, sincérité, loyauté, sagesse. A entendre ce pasteur il est même fiére d’avoir excommunier des fidèles, Dieu nous enseigne de ramener les brebis égarées pas le contraire. Dieu nous éloigne encore de la cupidité. Amen.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés