Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Elections à l’Ordre des architectes du Burkina : Ça grogne !

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 6 mai 2021 à 23h34min
Elections à l’Ordre des architectes du Burkina :  Ça grogne !

Cette année 2021 verra les membres de l’Ordre des architectes du Burkina reélire les conseils de l’ordre et leur président. Afin de mettre toutes les chances de leur côté, des jeunes candidats ont lancé une grande campagne sur les réseaux sociaux. Cette stratégie de communication constitue, selon le conseil actuel, une violation des textes en vigueur. En représailles, il a obtenu, à l’issue de son Assemblée générale extraordinaire, la réouverture des candidatures à tous les postes, permettant ainsi au secrétaire général actuel du conseil de déposer sa candidature au poste de secrétaire général adjoint. Pourtant selon les textes, un candidat ne peut faire deux mandats successifs. Ces sujets alimentent les débats ces derniers jours.

Le 14 mai 2021, les architectes seront appelés à voter les hommes et les femmes qui vont diriger leur organisation et porter plus haut leurs attentes. Pour ces élections, 11 postes sont à pourvoir. A une semaine du scrutin, la tension ne cesse de croître. Les raisons ? Le lancement d’une campagne sur les réseaux sociaux par des jeunes candidats et la candidature du secrétaire général (SG) actuel au poste de SG adjoint.

Afin de mettre les uns et les autres sur le même niveau de compréhension, le président de l’Ordre des architectes, Fabien Ouédraogo, a laissé entendre que les textes essentiels de l’Ordre ne prévoient pas de campagne électorale proprement dite. « En tout état de cause, les textes interdisent toute forme de publicité qui ne porte pas sur des projets d’architecture, et toute forme de publicité tapageuse », insiste-t-il. En cas de non-respect de ces principes, les concernés peuvent être traduits en conseil de discipline, prévient M. Ouédraogo. En ce qui concerne la candidature du SG actuel, cela n’est pas une première dans l’histoire du Conseil de l’Ordre des architectes du Burkina.

Le président de l’Ordre des architectes

Il y a eu des précédents où certains ont fait plus de deux mandats mais à des postes différents par manque de candidatures. C’est du moins ce qu’a confié le président. Cependant, l’Assemblée générale statuera in situ sur ce cas. Réagissant sur son compte Facebook, Lahousséni Tahar Ouédraogo n’est pas passé par quatre chemins pour cracher ses vérités au Conseil de l’Ordre des architectes. Selon lui, ces aînés ont échoué à obtenir l’épanouissement de la profession. « Nos promotionnaires ont échoué. Alors pourquoi ruser pour retirer leur chance à nos petits frères s’ils veulent prendre leur destinée en mains ? », se questionne-t-il.

Il va jusqu’à contredire le président de l’Ordre. « Absolument aucun article de nos textes n’interdit de recourir aux médias pour la campagne électorale. Mais pourquoi l’Ordre actuel veut-il interdire aux jeunes architectes candidats de battre campagne comme bon leur semble, dans les médias notamment ? », martèle-t-il.

Révolutionnaire dans l’âme, Tahar Ouédraogo a dit sa disponibilité à accompagner à ces élections, tous les candidats d’un vrai changement. Car, dit-il, les magouilles, les conflits d’intérêt flagrants, les coups bas sous la ceinture des concurrents et les intimidations via la chambre disciplinaire sont le quotidien des architectes burkinabè depuis 10 ans.

Lahousséni Tahar Ouédraogo

Il en veut pour preuve, l’épisode du concours du Mémorial Sankara où le lauréat a été braqué et dépouillé de sa victoire « avec le soutien du Conseil de l’Ordre mais aussi l’annulation du concours de la CAMEG pour conflit d’intérêt entre les membres du Conseil de l’Ordre qui participent aux concours ». La liste est longue ! Cependant, tout espoir ne semble pas encore perdu. L’Assemblée générale à laquelle a lieu les élections est celle où on enregistre le plus fort taux de participation.

Les architectes se mobilisent donc pour choisir ceux qui vont diriger leur organisation et répondre à leurs aspirations profondes. Veiller à la discipline au sein de l’ordre et au respect par ses membres des textes réglementaires et des principes déontologiques qui régissent la profession ; veiller au contrôle et au maintien de la moralité de ses membres sont entre autres les missions assignées à l’Ordre. Le président Ouédraogo invite tout jeune qui a des aptitudes pour le métier à ne pas hésiter.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 mai à 09:56, par El_monstro En réponse à : Elections à l’Ordre des architectes du Burkina : Ça grogne !

    Ce débat à l’ordre des architectes est pathétique et affligeant. Il serait beaucoup plus sage de parler de désordre dans cet ordre. Les anciens de la maison l’ont dynamité par leur combine et l’on était tombé assez bas quand l’actuel président sortant sans expérience prenait la tête de cet ordre. Népotisme et buisines amicaux sont devenus la réalité. Aussi on n’est pas étonné que des architectes à peine rentrés de l’école prétendent diriger. C’est leur droit. Mais avouons que l’ordre est tombé si bas. C’est comme si des jeunes chirurgiens à peine sortis de l’école et sans encadrement aucun, voudraient opérer des patients. Bonjour les cobayes. Requiem pour un ordre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ministère de la Fonction publique : Le Syndicat des contrôleurs et inspecteurs du travail dénonce une gestion clientéliste des ressources humaines
Région des Hauts-Bassins : Plus de 57 000 candidats à la conquête du Certificat d’études primaires session 2021
Secteur apicole au Burkina : Deux cents apiculteurs reçoivent des kits de production subventionnés
Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
Région du Sahel : Plus de 7000 candidats composent les examens du CEP et du BEPC
BEPC session 2021 : Plus de 43 000 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Prévention et gestion des conflits agropastoraux : Les capacités des agents des forces de défense et de sécurité, et des magistrats renforcées
Lassané Savadogo, DG CNSS, dans l’émission Tapis d’honneur : « Pour la défense de son territoire, le Burkina compte d’abord sur son armée »
Insécurité au Burkina Faso : Le mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
BEPC 2021 : 43 762 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Fraude de marchandises : Six présumés délinquants dans les filets de la Police et la Douane
Lutte contre la drépanocytose : Des acteurs de six pays en formation à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés