Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Enregistrements des naissances à l’état civil : Le programme BRAVO ! fait le bilan de son intervention dans le Centre-Ouest

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 5 mai 2021 à 16h00min
Enregistrements des naissances à l’état civil : Le programme BRAVO ! fait le bilan de son intervention dans le Centre-Ouest

Depuis 2018, le programme BRAVO ! (Birth Registration for All Versus Oblivion) de la Communauté Saint Egidio met en œuvre le projet « Renforcement de l’enregistrement des naissances à l’état civil et lutte contre le phénomène des enfants invisibles » dans 38 communes la région du Centre-Ouest. Le projet étant arrivé à terme et dans le but de faire le point des activités menées depuis 2018 jusqu’à 2021, une rencontre bilan a été organisée ce mercredi 5 mai 2021 à Ouagadougou. Elle a réuni acteurs de mise en œuvre, bénéficiaires et partenaires financiers. Au total, ce sont plus de 84000 enfants qui ont pu être enregistrés à la naissance grâce aux 200 centres secondaires d’enregistrement créés dans les centres de santé par le programme BRAVO !.

Sur 125 millions d’enfants qui naissent dans le monde, 51 millions ne sont pas enregistrés à la naissance. Au Burkina Faso, seulement 59,9 % des enfants de 0 à 4 ans possèdent un acte de naissance. Le plus souvent, les enregistrements à l’état civil interviennent tardivement, exposant les intéressés au risque d’exclusion des processus ou des mesures d’intégration et d’assistance mis en place localement. La région du Centre-Ouest avant la mise en œuvre du projet, affichait un taux d’enregistrement à la naissance de 62%.

C’est fort de ce constat que le programme BRAVO !, dans le but de favoriser l’enregistrement des nouveau-nés à la naissance et limiter ainsi les enregistrements tardifs des adultes en facilitant les enregistrements des mineurs qui fréquentent les écoles, a initié le projet. Il a bénéficié de l’appui financier d’un million d’euros soit 655 millions de FCFA, de la Coopération italienne et de la Province autonome de Trento en Italie. Au total, ce sont quatre provinces, 38 communes, sept districts sanitaires et deux tribunaux de grande instance qui ont bénéficié des activités du projet.

Andrea RAMUSSI , ambassadeur d’Italie au Burkina

L’ambassadeur d’Italie, Andrea Ramussi, explique le soutien financier apporté au projet par le fait qu’il redonne sa dignité aux enfants invisibles et contribue à rétablir les droits civils de ceux qui constitueront la population de demain. « Investir sur l’enfance c’est fondamental. Avoir un titre de naissance valide leur donne l’opportunité de poursuivre leurs rêves dans la vie et cela est essentiel », a-t-il affirmé.

Plus de 80 000 enfants enregistrés à l’état civil en trois ans

Les activités du projet ont consisté en l’appui création et à l’équipement de 217 centres secondaires d’état civil dans les formations sanitaires. « La distance est un facteur qui fait que beaucoup d’enfants ne sont pas enregistrés. Si les parents sont par exemple dans un village situé à une trentaine de km, pour arriver au centre principal pour faire une déclaration d’état civil, généralement les communautés estiment que la déclaration n’est pas une urgence. Nous avons donc souhaité de la part des communes, la création de centres secondaires au niveau des centres de santé », a expliqué Colette Guiébré, responsable nationale du programme BRAVO !.

Le renforcement des capacités des acteurs de l’état civil, l’appui à l’équipement des centres principaux et des TGI de la région, l’appui à la réalisation d’audiences foraines gratuites d’enregistrement tardif à l’état civil, ainsi que la mise en œuvre des activités de sensibilisation dans les formations sanitaires, sont autant d’activités menées dans le cadre du projet. Les infirmiers chefs de poste et des agents de santé à base communautaire ont également vu leurs capacités renforcées sur le thème de l’état civil.

Colette Guiébré, responsable nationale du programme BRAVO

La mise en œuvre de ces activités a permis de faire passer le taux d’enregistrement à la naissance des enfants de 0 à 5 ans sur le territoire régional de 62% à 71%. Au total, ce sont plus de 84 000 nouveau-nés et plus de 20 000 écoliers qui ont pu bénéficier d’actes d’état civil. Ce qui a contribué à couper les racines des enfants invisibles et à éliminer une cause importante du trafic des êtres humains et de l’exploitation des mineurs.

A l’heure du bilan, Colette Guiébré, responsable nationale du programme BRAVO !, estime qu’il y a des motifs de satisfaction. « Sans être très tranchée dans les nombres, je crois que nous avons commencé avec une cinquantaine de centres secondaires. Et si l’on s’en sort avec plus de 200, je crois qu’il y a motif de satisfaction ». Elle n’a pas manqué d’ajouter que la fin du projet ne marque pas la fin des centres secondaires d’enregistrement à l’état civil. Ceux-ci seront désormais à la charge des maires des communes bénéficiaires.

Le partenaire financier qu’est la Coopération italienne envisage d’étendre le projet d’enregistrement des naissances aux personnes déplacées internes parmi lesquelles on compte de nombreux enfants.

A propos du programme BRAVO

Le programme BRAVO ! vise à promouvoir l’enregistrement de toutes les personnes, en particulier les enfants à la naissance ou au cours de leurs premiers moments de vie. Il soutient les Etats qui aspirent à renforcer les systèmes d’état civil pour garantir l’enregistrement gratuit et universel des naissances. Il veut accroitre la conscience de l’importance des documents d’identité et aider les personnes à accomplir toutes les démarches nécessaires à l’enregistrement.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés