Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Assises sur l’éducation nationale : Le ministre Stanislas Ouaro consulte le CES et l’ANSAL-BF

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 5 mai 2021 à 11h09min
Assises sur l’éducation nationale : Le ministre Stanislas Ouaro consulte le CES et l’ANSAL-BF

Le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, a rencontré le président du Conseil économique et social, Moïse Napon, et les membres de l’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso (ANSAL-BF) ce mardi 4 mai 2021 à Ouagadougou. L’objectif visé de ces rencontres est de déterminer tous les éléments indispensables à une meilleure organisation des assises nationales sur le système éducatif.

En vue d’impliquer tous les citoyens burkinabè dans une réflexion pour un meilleur fonctionnement du système éducatif au Burkina, Le ministre Stanislas Ouaro poursuit les rencontres avec les différents acteurs ainsi que les institutions susceptibles d’apporter leurs contributions à ce défi. Dans cette dynamique, Stanislas Ouaro s’est entretenu ce mardi 4 mai 2021 avec les membres du Conseil économique et social après sa rencontre avec les différents syndicats de l’éducation le 29 avril dernier. Pour le ministre Ouaro, l’implication du Conseil économique et social (CES) est d’une importance capitale du point de vue de ses expériences sur les questions économiques et sociales.

Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’Education nationale

A cet effet, le ministère en charge de l’Education nationale dit attendre du CES « des suggestions, des recommandations et des amendements » sur les TDR (termes de références) qui ont été remis à la structure pour études. « Nous avons souhaité aussi que le CES soit partie prenante de ces assises au regard de ses missions afin qu’à l’issue des travaux, nous puissions sortir des conclusions pertinentes à même d’améliorer le système de fonctionnement éducatif du Burkina », a confié le ministre Ouaro à sa sortie d’audience.


Lire aussi : Ouagadougou : Une manifestation d’élèves contraint au report d’une audience du ministre Ouaro avec le président du CES


Au sujet des récentes grèves des élèves sur les réformes relatives aux examens du BEPC et du BAC, dont la dernière a eu lieu le 3 mai aux environs du CES empêchant la présente rencontre, Stanislas Ouaro fait une mise au point : « […] Il faut que chacun comprenne qu’on a le droit de manifester mais il faut reconnaître aux autres aussi le droit de ne pas manifester. Et donc, nous nous sommes engagés à sanctionner tous les casseurs. De ce fait, les forces de l’ordre ont interpellés plusieurs jeunes dont certains intrus parmi les élèves ».

Moïse Napon, président du Conseil économique et social

Le ministre Ouaro invite par ailleurs tous ceux qui souhaitent manifester à le faire dans le respect et la discipline. Il a aussi souligné que la sensibilisation des élèves sur le bien-fondé des réformes relatives à l’éducation va se poursuivre dans les différents établissements et appelle ces derniers à se concentrer sur la fin de l’année scolaire.

Le CES pour sa part s’est engagé à accompagner le ministère en charge de l’Education nationale en vue de parvenir à une « éducation de qualité », formant des femmes et des hommes intègres capables de relever tous les défis du Burkina Faso.

Paco Sérémé, président de l’ANSAL-BF

« En tant qu’une institution de veille, de proposition et de réflexion, notre objectif est de trouver la bonne manière pour aider l’Education de notre pays à œuvrer à des changements de qualité », a ajouté Moïse Napon, président du CES.

L’ANSAL-BF répond favorablement

Pour faire d’une pierre deux coups, le ministre Stanislas Ouaro s’est rendu également dans l’après-midi à l’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso (ANSAL-BF). Les motivations de cette rencontre avec le président de l’ANSAL-BF restent les mêmes que celles évoquées à l’issue de la réunion avec le CES. Le ministère de l’Education nationale souhaiterait, en effet, recevoir de l’ANSAL-BF des suggestions et toutes choses pouvant contribuer au développement du système éducatif, mais aussi et surtout sa participation active aux débats des assises à venir.

Photo de famille avec les membres de l’ANSAL-BF

Une demande à laquelle répond favorablement le président de l’ANSAL-BF, Paco Sérémé. « Le rôle de l’Académie d’une manière globale, c’est d’aider le politique dans la prise de bonnes décisions basées sur les connaissances scientifiques. Et cela concerne tous les grands défis de notre pays. » Paco Sérémé a aussi exprimé sa joie pour avoir été sollicité parmi les acteurs du monde éducatif, à œuvrer pour apporter des solutions durables contribuant au rayonnement et au développement du système éducatif du Burkina Faso.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
Éducation : 25 180 candidats à la conquête du CEP dans le Boulkiemdé
Arrondissement N°2 de Bobo-Dioulasso : Une session pour dresser le bilan des cinq ans de gestion du maire
Ministère de la Fonction publique : Le Syndicat des contrôleurs et inspecteurs du travail dénonce une gestion clientéliste des ressources humaines
Région des Hauts-Bassins : Plus de 57 000 candidats à la conquête du Certificat d’études primaires session 2021
Secteur apicole au Burkina : Deux cents apiculteurs reçoivent des kits de production subventionnés
Région du Sahel : Plus de 7000 candidats composent les examens du CEP et du BEPC
BEPC session 2021 : Plus de 43 000 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Prévention et gestion des conflits agropastoraux : Les capacités des agents des forces de défense et de sécurité, et des magistrats renforcées
Lassané Savadogo, DG CNSS, dans l’émission Tapis d’honneur : « Pour la défense de son territoire, le Burkina compte d’abord sur son armée »
Insécurité au Burkina Faso : Le mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
BEPC 2021 : 43 762 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés