Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Province du Ganzourgou : Les élus locaux à l’école de la redevabilité

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 1er mai 2021 à 11h28min
Province du Ganzourgou : Les élus locaux à l’école de la redevabilité

Après la province du Kourwéogo et de l’Oubritenga, c’est au tour de la province du Ganzourgou d’accueillir la formation des élus locaux sur leur rôle et en stratégies de redevabilité. Elle a eu lieu, le jeudi 29 avril 2021, à la salle des fêtes de la mairie de Mogtédo en présence du maire Joseph Guigma et du secrétaire général de la province du Ganzourgou, Martin Bako, représentant le haut-commissaire.

Au total 72 conseillers municipaux, dont 40 hommes et 32 femmes, issus des huit communes que compte la province du Ganzourgou ont pris part à la formation des conseiller(es) municipaux du Plateau central, sur leur rôle et en stratégies de redevabilité. Cette formation a été initiée par le Consortium Association des amis des élus du Plateau central (AAEPC)/Appui aux initiatives de développement dans l’équité au Burkina Faso (AIDE-Burkina) et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’appui aux jeunes et aux femmes pour améliorer leur participation et leur intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et dans le suivi des politiques publiques » dans la région du Plateau central avec l’appui financier de l’Union européenne.

Les séances de travaux de groupe avec les conseillers.

Cette formation a pour objectif d’outiller les élus locaux (conseillers municipaux) de la province en connaissances théoriques et surtout pratiques sur leur rôle et sur la redevabilité envers les communautés, gage du renforcement de la démocratie locale et de la bonne gouvernance. C’est la province du Ganzourgou qui a accueilli la dernière étape de cette série de formations des conseillers municipaux après l’étape de la province du Kourwéogo et de l’Oubritenga.

Pour le secrétaire général de la province, Martin Bako, représentant le haut-commissaire, cette initiative est à saluer, en ce sens qu’elle permet aux conseillers municipaux de connaître leur place dans le développement des communes et de mener des actions efficaces. « Cette formation va sans doute améliorer la participation des élus locaux à la vie des Conseils municipaux, ce qui va surement impacter la vie des communes et partant des provinces », a indiqué Martin Bako qui a invité les participants à de fructueux échanges avec les formateurs pour en tirer de réel profit.

La photo de famille

Des conseillers municipaux engagés pour le développement de leurs communes

Venus des huit communes de la province du Ganzourgou (Zorgho, Boudry, Mogtédo, Méguet, Zoungou, Zam, Salogo et Kogho), c’est avec beaucoup d’intérêts qu’ils ont participé à cette formation et aux travaux de groupe. Comme le témoignent les conseillers municipaux Pascaline Ouédraogo de la commune de Zorgho et Edouard Ganamtoré de la commune de Boudry, qui disent sortir bien enrichis de cette formation. Par ailleurs, avec les autres conseillers ils se sont engagés à mettre ce qu’ils ont appris en pratique pour le développement de leur commune.

Pascaline Ouédraogo, conseillère de la commune de Zorgho

Pour Jean-Patrice Toé, coordonnateur régional du consortium et chargé de la mise en œuvre dudit projet, le bilan de cette série de formations est très satisfaisant. A l’en croire, les 180 conseillers municipaux des 20 communes que compte la région du Plateau central initialement prévus ont tous répondu présents aux différentes formations. A cela s’ajoute la qualité des échanges qui, pour lui, ont témoigné de l’intérêt que les participants ont accordé à ces sessions.

Jean-Patrice Toé, coordonnateur régional du consortium et chargé de la mise en œuvre dudit projet.

« Nous pensons que les conseillers de la région du Plateau central sont prêts à porter ce projet, en témoignent les engagements qu’ils ont pris à travers les échanges directs », a-t-il déclaré, tout en souhaitant que ces derniers fassent un retour auprès des bénéficiaires (jeunes et femmes) pour qu’ils puissent s’impliquer davantage dans la gestion de leur commune.

Toutefois, le coordonnateur régional a rassuré que le travail continuera avec les conseillers municipaux pour qu’ils puissent être des acteurs d’encadrement et de coaching des bénéficiaires qui sont engagés dans la démarche-projet. Il est prévu aussi un travail du côté des jeunes et des femmes, bénéficiaires directs du projet, afin qu’ils puissent travailler avec les conseils municipaux et faire de la question de la participation et veille citoyennes, et du suivi des politiques publiques locales une réalité.

Judith Sanou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ministère de la Fonction publique : Le Syndicat des contrôleurs et inspecteurs du travail dénonce une gestion clientéliste des ressources humaines
Région des Hauts-Bassins : Plus de 57 000 candidats à la conquête du Certificat d’études primaires session 2021
Secteur apicole au Burkina : Deux cents apiculteurs reçoivent des kits de production subventionnés
Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
Région du Sahel : Plus de 7000 candidats composent les examens du CEP et du BEPC
BEPC session 2021 : Plus de 43 000 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Prévention et gestion des conflits agropastoraux : Les capacités des agents des forces de défense et de sécurité, et des magistrats renforcées
Lassané Savadogo, DG CNSS, dans l’émission Tapis d’honneur : « Pour la défense de son territoire, le Burkina compte d’abord sur son armée »
Insécurité au Burkina Faso : Le mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
BEPC 2021 : 43 762 candidats en lice dans les Hauts-Bassins
Fraude de marchandises : Six présumés délinquants dans les filets de la Police et la Douane
Lutte contre la drépanocytose : Des acteurs de six pays en formation à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés