Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Soumane Touré dans la région du Centre-Sud : “Aidez-moi à terrasser Blaise Compaoré”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Soumane Touré • • mercredi 26 octobre 2005 à 08h09min

Le candidat du Parti africain de l’indépendance (PAI), Soumane Touré, était mardi 13 octobre 2005 à Kombissiri, Manga et Nobèré où il a entamé la première étape de sa campagne présidentielle.

Les ambitions du PAI se déclinent en deux points selon son président Soumane Touré. « Terrasser Blaise Compaoré le 13 novembre et battre le CDP aux élections locales de février 2006 ». Pour faire de cette vision, une réalité, l’ancien syndicaliste a usé de tous les arguments pour convaincre son auditoire des provinces du Zoundwéogo, du Bazèga et du Nahouri. C’est sous un soleil de plomb que les militants du Parti africain de l’indépendance des sept départements de la province du Bazèga et des cinq secteurs de la ville de Kombissiri ont accueilli en premier, leur candidat. Habillé d’un boubou bleu, le candidat Soumane Touré a demandé en mooré à ses partisans de se mobiliser le 13 novembre pour « retirer » le fauteuil présidentiel à Blaise Compaoré.

Rappelant à tous que le PAI est un vieux parti (« nous existons, dit-il, depuis plus de 40 ans »), M. Touré a souligné que son parti a toujours participé à la construction du Burkina Faso. Il a indiqué à ses partisans que le PAI du fait qu’il se bat depuis pour le développement du pays, ne peut emboîter le même chemin que le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) accusé de distribuer des tonnes de gadgets aux populations. « Pour ce qui nous concerne, nous n’avons conçu aucun tee-shirt, aucune casquette parce que nous savons que le CDP nous bat sur ce terrain. Ce que nous sommes venus vous dire, c’est vous expliquer comment nous allons faire pour que vous mangiez à votre faim, pour que vous puissiez vous soigner et envoyer vos enfants à l’école sans problème », a expliqué M. Touré.

Le candidat du PAI estime que les richesses du pays sont concentrées entre les mains du CDP.

« Les informations, ces derniers temps, font état de corruption de leaders politiques par le chef de l’Etat. Moi Soumane je peux accepter d’être corrompu par le chef de l’Etat. Mais le prix de ma corruption ce n’est pas l’argent, je veux qu’il me cède le fauteuil présidentiel », a-t-il déclaré sous un tonnerre d’applaudissements. L’ancien syndicaliste a accusé le parti au pouvoir d’être à l’origine des maux des Burkinabè et promis une gestion saine et juste des biens publics s’il est porté à la tête de l’Etat.

Comme à Kombissiri, c’est en langue mooré que M. Touré s’est adressé aux populations de Manga dans l’après-midi à la place du marché. Là aussi, les flèches ont été décochées contre le président sortant à qui le candidat du PAI promet une « retraite anticipée » à Ziniaré (sa province natale, NDLR). Aux délégués venus de Pô, de ses différents villages et départements, Soumane Touré a demandé de ne plus accorder leurs voix au CDP qu’il qualifie d’ »un parti de brigands avec comme chef, le président, Compaoré ».
L’ancien ministre des Ressources animales, Alphonse Bonou s’est, lui aussi, attaqué aux actions du CDP à la présente campagne électorale. « Selon les informations qui sont à ma possession, le meeting du CDP à Bobo-Dioulasso (qui a eu lieu le samedi 22 octobre, NDLR) a coûté 400 millions F CFA, et il semble que celui de Ouagadougou va coûter 600 millions F CFA. Or, le gouvernement avait besoin de 500 millions F CFA pour nourrir la population qui mourrait de faim il y a de cela quelques mois et il n’a rien obtenu, » a-t-il fait observer. Le « chargé du patrimoine » du PAI a alors appelé les populations à changer de cap en confiant la gestion du pouvoir d’Etat à son parti. « Nous disons que si nous arrivons au pouvoir, nous avons les compétences nécessaires pour que tous les Burkinabè mangent à leur faim dans les cinq prochaines années. Essayez-nous et vous verrez » a lancé l’ancien ministre des Ressources animales aux militants de Manga.

Dans le département de Nobèré, la population qui était mobilisée depuis 10 heures, semble-t-il, a écouté, tour à tour, MM Jean Gaspard Konditamdé, président fédéral de la province du Zoundwéogo, Ouanga Idrissa, secrétaire général de la section départementale du PAI et le secrétaire général, M. Soumane Touré, candidat à la présidence du Faso. Tous ont appelé les populations à sortir le 13 novembre pour barrer la route aux « ennemis du peuple » et donner le pouvoir au PAI. « Aidez-moi à terrasser Blaise Compaoré. Si vous ne le faites pas, vous serez seuls comptables de ce qui va vous arriver dans les cinq ans à venir. Si vous me portez au pouvoir, vous signez une charte avec moi et mon parti et nous serons tenus de revenir ici vous rendre compte des actions que nous ferons en votre faveur en étant au pouvoir », a promis M. Touré. Il a appelé les délégués du parti à préparer les dossiers pour les élections locales du 12 février prochain afin de ne pas être surpris par les manoeuvres du parti au pouvoir qu’il accuse d’avoir séparé les deux scrutins afin de prendre l’opposition au piège.

Romaric Ollo HIEN (romaric_hien@yahoo.fr)
Sidwaya

P.-S.

Lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés