Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

Accueil > Vidéos • LEFASO.NET • jeudi 15 avril 2021 à 08h00min
Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

Situé à moins de 30 km de Ouagadougou, la capitale burkinabè, le village de Bazoulé abrite l’un des plus important sites touristiques de la région du Centre. Sa mare qui compte plus d’une centaine de crocodiles sacrés se meurt. Nous y avons fait un tour. Vidéo.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 avril à 04:46, par Pierre MICHAILLARD En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    Merci de prendre part au combat que je mène depuis deux ans pour la réhabilitation de la mare aux crocodiles de Bazoulé !
    C’est effectivement urgent et peut-être trop tard...

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 08:28, par Alain OCTAU En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    J’ai visité plusieurs fois ce site avec des membres de notre association française lors de nos actions dans la commune de Zorgho. Nous reviendrons dès que possible. Nous sommes sûrs que votre appel au secours sera entendu.
    C’est vital pour le Burkina que les sites touristiques soient soutenus même si la situation des populations locales est difficile, surtout avec l’absence de tourisme. Bazoulé, Laongo, Tiébélé, Nazinga et tant d’autres sont à soutenir également.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 09:01, par arsène bamogo En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    Bon reportage qui interpelle toute la communauté, en tête les fils et filles de Bazoulé dont les sauriens sont des âmes. On se rappelle une année où une bonne volonté avait dépêché des citernes d’eau pour sauver ces pauvres bêtes en errance tenaillées par la soif et qui se réfugiaient dans les concessions pour avoir quelques gouttes dans les abreuvoirs des poules. Ce n’est pas du tout gai d’assister à une telle hécatombe, avec la complicité de gens avides d’argent, qui se fichent de l’avenir de notre écosystème, sous un silence coupable de nos autorités chargées de l’environnement. Le ministre Siméon Sawadogo a ici de quoi prouver ses capacités de releveur de défis !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 09:28, par Jacques P En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    C’est vraiment désolant de voir comment ce site est en train de disparaître et ses crocodiles sacrés avec lui. Il faudrait que les autorités locales et le Ministère en charge de l’environnement s’attachent à trouver des solutions viables et pérennes pour améliorer la situation, notamment à travers l’écotourisme.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 10:00, par beogo En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    La commune de Bazoulé a une mairie. Pourquoi doit-on systématiquement faire appel à l’état ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 12:11, par Sedogo Vincent En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

      Bonjour
      En suivant le reportage à la télé, j’ai remarqué entre autres qu’il y a deux forages réalisés grâce à l’intervention de PTF pour alimenter le bassin permanemment en eau. Ce qui devait en principe permettre de remédier au problème. En plus de ces deux investissements salutaires, j’imagine qu’il y a d’autres forages et puits pour les populations. Mais pour diverses raisons, notamment des questions de facilité, on voit des femmes préfèrant exploiter l’eau des forages destinée aux crocodiles, les concurrencer en quelque sorte. Pourquoi les laisser ainsi faire ? Qui donc est responsable des realisations et de la gestion des crocodiles ? Pourquoi les responsables coutumiers n’inerviennent pas pour interdire cela tout simplement ? A ce rythme, si nous ne changeons pas nos manières de faire, les bonnes volontés ont beau investir pour nous aider, il n’y aura aucun changement. Je popose donc que nous commencions par rendre à Cesar ce qui est à Cesar. L’eau destinée aux crocodiles doit couler vers le bassin.

      Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:16, par Le Républicain En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    Bien dit internaute beogo. Dans un reportage de la TNB, il ressort que le site a bénéficié de deux forages utilisés par les populations. Au moins un forage équipé de pompe électrique pouvait donner de l’eau aux sauriens mais on préfère comme d’habitude crier à l’aide.
    En outre, la commune de Tanghin Dassouri dont relève le village de Bazoulé a le privilège d’avoir un budget qui atteint le milliard...D’autre part ,le site génère des revenus. Voilà autant de pistes de solutions. c’est ça l’autorité. Nous aimons crier que l’Etat n’a plus d’autorité alors que de biens de cas nous cultivons l’irresponsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:20, par ali baba En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    Mr Beogo, tu as écrit exactement ce que je voulais aussi écrire, c’est le maire et son conseil de parer au plus urgent. L’ETAT central ne peut pas tout faire alors que les ressources sont limitées. il y a le conseil régional et eux aussi doivent mouiller le maillot comme on dit. Mr le maire, prenez vos responsabilités ici.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 12:43, par Sacksida En réponse à : Burkina : Il faut agir (vite) pour la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé (VIDÉO)

    Depuis au moins 20 ans, qu’est ce que l’Etat a fait a travers le Ministere du Tourisme pour rehabiliter nos sites Touristiques ? Il y’a des domaines ou les premiers responsables du Departement Ministeriel doivent etre confie a un bon technicien du secteur et qui est bien passionne de Tourisme pour le cas’ci. Meme, si le budget de ce Ministere est insuffisant, rien n’empeche le Ministre concerne de prendre son baton de pelerin afin de trouver des financements. Savez vous que le tourime en France est le tout 1er contributeur au PIB Produit Interieur Brut ? Mais, dans notre pays depuis au moins 30 ans, les filieres porteuses ne sont pas traites comme il se doit pour apporter des valeurs ajoutees a notre economie ; ce sont des deals de charbons fins et autres magouilles qui attirent certaines personnes politiques. Enfin, les defis sont tres nombreux dans ce pays a relever que les fausses reformes aleatoires ou bidons retardants le pays. Reveillez vous car la route est tres longues. Salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Solidarité envers les personnes déplacées internes (PDI) : « On n’a pas besoin d’avoir beaucoup pour penser à ceux qui n’en ont pas », foi de Linda S. Hien
Cinéma : Rencontre avec Christophe Sawadogo auteur du visuel du FESPACO 2021
Refresher Bobo 2021 : L’UCAP-Burkina et ses invités en séminaire sur le thème : "Médiatiser sans promouvoir l’insécurité : Responsabilité des médias et des journalistes."
Inauguration du stade du 4 août en 1984 : Vincent Tankoano et les 20 millions de francs (VIDÉO)
61 ans d’indépendance du Burkina : « De plus en plus, les Burkinabè prennent conscience que leur pays doit devenir une nation » (Bassirou Sanogo)
Extractions aurifères à Poura : Un désastre environnemental qui menace jusqu’aux eaux du fleuve Mouhoun !
Distribution de la musique burkinabè : Seydou Richard Traoré, PDG de Seydoni production, prône la mise en place d’une plateforme de streaming
Burkina : Valéry Silga publie <<La pratique de la saisie-attribution des créances en Droit OHADA>>
Salia l’artiste, la nouvelle voix de la musique burkinabè
Humour : Les Homotokés, l’imam et le muezzin qui dénoncent le comportement de certains religieux
Militaires morts au front : Go PAGA redonne le sourire
20 ans de L’Evénement : « Nous avons régressé du point de vue des ventes », situe Germain NAMA, administrateur général du journal
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés