Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 10 avril 2021 à 19h54min
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

Le Collectif de Tchadiens indignés était devant la représentation de leur pays au Burkina Faso ce samedi 10 avril 2021. Devant l’ambassade du Tchad à Ouagadougou, les jeunes tchadiens ont exigé l’arrêt du processus électoral non inclusif en cours, le retrait pur et simple de la candidature d’Idriss Deby, l’organisation d’une transition apaisée menant à des élections crédibles, inclusives et acceptées de tous.

Comme dit à leur conférence de presse le vendredi 9 avril au siège du Balai citoyen à Ouagadougou, le « Collectif de Tchadiens indignés au Burkina » a battu le pavé ce samedi 10 avril 2021 devant l’ambassade du Tchad à Ouagadougou. Le refus des premiers responsables de l’ambassade de les recevoir ne les a pas découragés pour autant.

Leur message était clair : « Nous, ressortissants tchadiens au Burkina Faso réunis au sein du Collectif de Tchadiens indignés et ayant à cœur la lutte pour l’avènement d’une véritable démocratie, décidons de donner de la voix à travers des actions pacifiques et demandons l’arrêt du processus électoral non inclusif en cours, le retrait pur et simple de la candidature d’Idriss Deby, l’organisation d’une transition apaisée menant à des élections crédibles, inclusives et acceptées de tous ».

Le Collectif exige l’arrêt du processus électoral « non inclusif » en cours au Tchad

En plus de cette déclaration, Masbé Ndegar et ses camarades ont exigé la révision transparente des listes électorales et la participation de la diaspora tchadienne aux élections. Ceci découle, selon eux, des difficultés multiples auxquelles est confronté le peuple tchadien du fait de la mal-gouvernance dans la gestion des biens publics, de l’exploitation et de l’accaparement privatifs des ressources du pays par des procédés macabres et injustes au service d’un clan "étourdi" du pouvoir, la confiscation du pouvoir et ce, aux mépris et dans l’insouciance de l’avenir des générations futures.

« Il nous parait donc nécessaire que nous, Tchadiens de tout bord, responsables de demain à travers le Collectif de Tchadiens indignés, marquions énergiquement notre refus d’un 6e mandat de Deby et d’un système dictatorial vieux de 31 ans », a dit avec détermination Masbé Ndegar. « Notre collectif n’est pas un parti politique ni par sa forme, ni par ses objectifs poursuivis. Nous sommes résolus à œuvrer à l’avènement d’un peuple tchadien de justice, de liberté, d’égalité, de bonne gouvernance et de démocratie », a précisé le Collectif.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 avril à 21:32, par Yako En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    Chers frères Tchadiens gardez votre maréchal/protecteur pour quelques temps encore car la région traverse des zones de turbulences.Le président Deby est le général qui vous assure du sommeil paisible.L’imprudence Burkinabé en 2014 nous a conduit dans un désastre dont Dieu seul sait l’issue elle fut l’aventure d’une jeunesse manipulée par les élites urbaines qui a porté un coup de frein non seulement au progrès socio-économique,mais surtout à la stabilité et à la paix.Une aventure que nos populations regrettent aujourd’hui.Donc ce n’est pas un modèle à copier. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 07:28, par HUG En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    Chaque peuple merite ses dirigeants. C etait comme debi le tchad n allait plus exister.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 16:42, par jeunedame seret En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    IDRISS règne-t-il sur ses Tchadiens et aussi sur leurs coeurs ? Donc sans DÉBY le Tchad est débris ? Quand même ! Les jeunes Tchadiens ont raison d’être atteints dans leur orgueil de patriotes. Trop de mandats signifie qu’aucun d’eux n’a une durée. Pour travailler toujours ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 21:12, par Ka En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    Comme je le dis très souvent quand il y a des soulèvements dans la sous-région après celui du 31 Octobre 2014 au Burkina, pour réussir un vrais printemps Africain de l’Ouest, ne copiez pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutume de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres, tous souder pour défendre le tripatouillage d’un article de loi : Blaise Compaoré et son RSP de criminel qui n’est qu’une simple eau, ne pouvait rien contre cette montagne, que de changer de chemin.

    Mais se lever un beau matin, bruler les pneus au milieu des rues pour une revendication sans un soutien total de la société civile et de l’armée, ne fera jamais reculer un président comme Idriss dont selon la contrition Tchadienne, aucun article ne mentionne la limitation des mandats présidentiels dont il est libre d’être un président à vie à condition que la constitution ne soit changer avec un article de loi qui limite les mandats des présidents.

    Je suis contre tous nos chefs qui veulent s’éterniser au pouvoir, mais avec la situation actuelle ou les terroriste font la loi pour déstabiliser le continent, surtout les pays du Sahel, ces punaises sans loi ni foi, ont en face d’eux un fou, car un fou à toujours peur d’un autre fou plus fou que lui,

    Avec les responsables du G5 Sahel et la France qui ont donné un feu vert a Idriss et ses militaires, ces terroristes sont en face d’un fou. Idriss Deby, Itno, est un président digne et n’a pas peur, le seul en Afrique centrale d’engagé ses hommes pour faire face à Boko Haram, la valeur d’un homme ne se tient pas aux parole mais aux actes, il à dit, il la fait, il à mis en veille nos grand bavards, les messieurs je sais tout sur papier, mais maintenant au moment de passer à l’acte, Monsieur je sais tout devient Monsieur observateur. Deby doit finir ce qu’il veut faire contre les terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:28, par Yako En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    "
    Comme je le dis très souvent quand il y a des soulèvements dans la sous-région après celui du 31 Octobre 2014 au Burkina, pour réussir un vrais printemps Africain de l’Ouest, ne copiez pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, et une partie de l’armée" Cher frère Ka,merci de reconnaître le caractère putschiste des événements d’octobre 2014,une reconnaissance teintée d’un sentiment de regret. Désormais vous faites partie de cette élite urbaine honnête qui fait son mea-culpa et déconseille aux autres votre méthode étrangère au " mos maiorum" Burkinabé

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 19:01, par Ka En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

      Mon frère Yako, combien d’années on se contredise dans les forums ? Surtout sur ce forum de Lefaso.net ? Alors, sache que j’ai été à 1000% pour le soulèvement populaire contre le tripatouillage de l’article 37, un article qui limite le mandat présidentiel à deux mandats. Avant d’intervenir avec mon premier commentaire, j’ai vu qu’il n’y a pas de limitation de mandat présidentiel dans la constitution Tchadienne. Et vu que Deby et ses éléments ont calmé les punaises de BOKO HARAM, surtout que les responsables du G5 Sahel lui a confié le rôle de mater les terroristes au Sahel, ce n’est pas le moment de changer ce qui marche, surtout qu’il peut être un président a vie dans son pays du moment qu’il n’y a pas de limitation de mandat présidentiel, il suffit qu’il ne pas suivre les pas de Habré. En attendant que les Tchadiens changent de constitution avec une limitation des mandats présidentiels, nous pouvons dire que Idriss Deby, parmi les dirigeants de la sous-région, est un homme qui a quelque chose dans la tête, mais aussi dans le pantalon, disons qu’il a les deux, et son vrai Nom, c’est monsieur qui n’a pas peur, pendant que d’autres tremblent à grand coup de phrases pour n’est pas dire à grand coup de pardon. Voilà la raison de mon premier commentaire. Encore une fois, s’il faut encore sortir pour un soulèvement populaire pour défendre l’article 37, je le ferai.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 14:37, par TANGA En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »

    Mes très chers frères Tchadiens vivant sous nos toits Ici au Burkina Faso et même ceux au Tchad, UN SEL CONSEIL.
    LAISSEZ VOTRE PRÉSIDENT QUI EST AUSSI NOTRE (PUISQU’IL EST BON) TRANQUILLE.
    Vous voulez faire une guerre à tiers étant dans un autre pays, et bien ce n’est pas possible. Nous, on ne va pas vous le permettre.
    Excusez moi mais ça e va pas. Vous voyez que l’Impérialisme veut la tête de votre président, cela veut dire qu’il ne fait pas le jeu de cet impérialisme. Donc vous devez le supporter. Si vous poussez Idriss dehors, vous serrez plus nombreux dehors en tant que réfugiés !!! Vous ne connaissez rien d’abord.
    L’Impérialisme va vous pousser à démarrer une chose que vous ne maîtrisez pas puis ils iront éliminer Idriss comme ils l’ont fait avec le GUIDE Kadafi, le pays sera en dérive et les groupes armées se serviront de vos armes pour mieux faire du djihadismes permettant ainsi à l’impérialisme d’avoir plus de main mise sur les pays.
    En Afrique, il n’y a que les présidents vendus qui n’aiment pas Idriss !!!
    Si il vous plait, arrêtez ça !

    tangatapsoba@yahoo.fr

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Zéphirin Diabré rencontre Blaise Compaoré en catimini
Affaire "Mosquée de Panzani" : Eddie Komboigo craint qu’on ne replonge dans une autre crise
Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement
Assises nationales sur l’éducation : Le ministre Stanislas Ouaro sollicite le CFOP
Médiateur du Faso : Obtention d’une grâce présidentielle au profit d’une détenue et réintégration d’une assistante de police stagiaire radiée ( rapport 2018)
Burkina : « On se demande si on a un État. S’il y en a un, c’est qu’il y a plusieurs États », s’inquiète Eddie Komboïgo
Crise sécuritaire : Le gouvernement est-il en train de perdre l’Est ? interroge Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition
Crise scolaire : Le MPP condamne les attaques dirigées contre certains établissements
Burkina : Après le PAREN, Michel Béré fonde le Rassemblement pour le développement national (RDN)
Burkina Faso : Les députés autorisent la prorogation du mandat des conseils municipaux et régionaux
Burkina Faso : 24 députés prêtent serment en qualité de juges parlementaires à la Haute Cour de justice
Vie des communes : Loumbila a son nouveau Maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés