Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Enfants en situation de rue : Une exposition-photo pour dire qu’une autre vie est possible

Accueil > Actualités > Société • • samedi 10 avril 2021 à 13h34min
Enfants en situation de rue : Une exposition-photo pour dire qu’une autre vie est possible

La journaliste-photographe Anne Mimault de Reuters a fait, le vendredi 9 avril 2021, à l’Institut français de Ouagadougou, le vernissage d´une exposition-photos sur les enfants en situation de rue. Pour elle, c’est une façon de les encourager à rêver d’un lendemain meilleur.

Enfants en situation de rue, une autre vie est possible. C’est ce qu’exprime l´exposition-photo de la journaliste-photographe, Anne Mimault de l’agence de presse Reuters. Le vernissage a lieu au centre culturel français de Ouagadougou.

Pour la promotrice, il s’agit de montrer le cheminement de la vie des mômes. Elle veut indiquer l’image que les enfants renvoient à la société. Ceci, pour leur faire comprendre qu’ils peuvent réussir.

Le public au vernissage

La journaliste est convaincue qu’être dans la rue n’est pas une finalité. Cela ne les empêche pas de rêver grand. Toutefois, note-t-elle, ils ont besoin d’un coup de pouce. Ils doivent avoir les mêmes chances que les autres enfants. Pour cela, ils ne sont pas seuls. Un groupe de trois organisations travaille à leur venir en aide. C’est le collectif d’associations d’aide et de soutien aux enfants défavorisés. Le vernissage a lieu avec leur concours.

La journaliste-photographe Anne Mimault, promotrice de l’événement

Pour le représentant du collectif, Dossa K. Toussaint, la situation que les enfants vivent ne peut les laisser indifférents. Ils se sont donc donné pour mission de leur apporter quelque chose. Pour l’occasion, révèle-t-il, ce sont une soixantaine d’enfants qui sont sortis de la rue. Ils sont réinsérés selon lui dans la société, dans leurs familles. Certains prennent le chemin de l’école classique, d’autres la formation professionnelle. Chacun d’entre eux a des rêves aujourd’hui. Les uns veulent devenir médecin, enseignant et d’autres conducteurs de gros engins...

Les photos retracent leurs milieux de vie et leurs rêves. Pour l’occasion, le public n’a pas marchandé sa présence. L’exposition a lieu jusqu’au 30 avril 2021.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Panzani" : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
Litige à Panzani : Les avocats exigent l’exécution « stricte des décisions de justice rendues contre l’Etat »
Bitumage de la route Dori-Gorom Gorom : Les travaux avancent malgré les difficultés sécuritaires
Lassané Savadogo, DG de la CNSS, à propos des cotisations sociales : « Nous disposons des prérogatives de la puissance publique pour contraindre l’employeur qui n’est pas en règle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés