Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • vendredi 9 avril 2021 à 23h30min
6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

Le « Collectif de Tchadiens indignés au Burkina » est visiblement contre le 6e mandat du Maréchal du Tchad Idriss Deby. Les jeunes tchadiens sont montés au créneau ce vendredi 9 avril 2021 au siège du Balai citoyen à Ouagadougou, pour dire non à la candidature de « l’homme fort » du Tchad. Ils prévoient une marche le samedi 10 avril devant leur ambassade au Burkina.

« Oui à l’alternance », « Deby dégage », « Non au 6e mandat », ce sont des slogans qu’on pouvait lire le vendredi 9 avril 2021, au cours de la conférence de presse du « Collectif de Tchadiens indignés ». Nzengar Masbé, Nadjitoïde Arnaud et Douswe Bagao ne sont pas allés du dos de la cuillère pour décrier la gouvernance du président du Tchad.

En effet, selon les conférenciers du jour, sur le plan politique, après 31 ans de règne, le régime de Deby a « cultivé la violence, la terreur, la peur, les assassinats, le mépris et l’arrogance » vis-à-vis de la population tchadienne. En course pour l’élection présidentielle du 11 avril prochain, s’il est réélu, il sera président jusqu’en 2033 soit 43 ans de pouvoir. Car la nouvelle Constitution promulguée en 2018 lui permet de se représenter au terme de son mandat actuel en 2021 pour deux autres mandats consécutifs de six ans. Alors qu’à l’entendement des conférenciers du jour, « sous le long règne sans vision, le Tchad à presque tout perdu en politique, sur le plan social et économique »,

Selon Nzegar Masbé, une marche est prévue le samedi 10 avril 2021 devant l’ambassade du Tchad au Burkina

« La situation sociale est invivable. La vie est trop chère avec de maigres salaires abattus sous des grèves perlées », a déploré Nzegar Masbé, membre du Collectif. D’après lui, le président Idriss Deby a travaillé à diviser les Tchadiens du nord au sud juste pour assoir son pouvoir, c’est-à-dire diviser pour mieux régner.
Au plan économique, conformément à la Banque mondiale, le nombre de personnes pauvres a augmenté de 4,7 millions en 2011 à environs 6,5 millions en 2019. En plus, en 2018, ce sont 42% de la population qui vivaient en dessous du seuil de la pauvreté.

C’est ainsi que Nzengar Masbé et ses camarades résument la situation économique du Tchad alors que le pays exploite le pétrole depuis près de 20 ans.
Fort de tout cela, « Deby doit partir et il partira » ; il est indéniablement le foyer de toutes les pathologies du sous-développement du Tchad, foi du Collectif. « Notre liberté naitra de notre courage », ont lancé les jeunes tchadiens. Ils prévoient d’ailleurs une marche le samedi 10 avril 2021 devant l’ambassade du Tchad au Burkina.

Obissa Juste MIEN
www.Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 avril à 23:16, par Xyz En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

    Laissez Deby en paix. Tous les pays africains où ya eu alternance, kel est le changement ? La situation s’est même empirée dans 90% des cas.
    - côte d’Ivoire
    - Guinée
    - Bénin
    - Sénégal

    Pour ne citer que ceux là.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 17:08, par Yako En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

    Chers frères Tchadiens gardez votre maréchal/protecteur pour quelques temps encore car la région traverse des zones de turbulences.Le président Deby est le général qui vous assure du sommeil paisible.L’imprudence Burkinabé en 2014 nous a conduit dans un désastre dont Dieu seul sait l’issue elle fut l’aventure d’une jeunesse manipulée par les élites urbaines qui a porté un coup de frein non seulement au progrès socio-économique,mais surtout à la stabilité et à la paix.Une aventure que nos populations regrettent aujourd’hui.Donc ce n’est pas un modèle à copier. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:17, par TANGA En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

    Mes très chers frères Tchadiens vivant sous nos toits Ici au Burkina Faso et même ceux au Tchad, UN SEL CONSEIL.
    LAISSEZ VOTRE PRÉSIDENT QUI EST AUSSI NOTRE (PUISQU’IL EST BON) TRANQUILLE.
    Vous voulez faire une guerre à tiers étant dans un autre pays, et bien ce n’est pas possible. Nous, on ne va pas vous le permettre.
    Excusez moi mais ça e va pas. Vous voyez que l’Impérialisme veut la tête de votre président, cela veut dire qu’il ne fait pas le jeu de cet impérialisme. Donc vous devez le supporter. Si vous poussez Idriss dehors, vous serrez plus nombreux dehors en tant que réfugiés !!! Vous ne connaissez rien d’abord.
    L’Impérialisme va vous pousser à démarrer une chose que vous ne maîtrisez pas puis ils iront éliminer Idriss comme ils l’ont fait avec le GUIDE Kadafi, le pays sera en dérive et les groupes armées se serviront de vos armes pour mieux faire du djihadismes permettant ainsi à l’impérialisme d’avoir plus de main mise sur les pays.
    En Afrique, il n’y a que les présidents vendus qui n’aiment pas Idriss !!!
    Si il vous plait, arrêtez ça !

    WEBMASTER, laisses passer.

    tangatapsoba@yahoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 22:59, par Gwandba En réponse à : 6e mandat d’Idriss Deby : Un Collectif de jeunes tchadiens au Burkina crie haro

    Que est-ce qu’on ne va entendre et voir ??
    Un jour, il faut respecter nos constitutions. Le soir du même jour, les personnes oublient carrément les règles de ces constitutions et foulent des pieds les balises de cette même constitution. Il est temps à mon humble avis que nous africains arrivons à mettre du bon côté le sentimentalisme de la belle gazelle dont le lion tapis dans les buissons s’apprête déchiqueter avec ses mâchoires qui n’ont aucun autre sentiment si ce n’est se nourrir pour ne pas périr de faim.
    On ne peut sous prétexte que le générique Débyl est le seul garant de la stabilité de son pays et de la sous région et permettre aux règnes monarchiques dont l’Afrique est la proie depuis des Bokassures, des Moobouttu, Compamain et d’autres fêlés du genres , de rester indéfiniment à la tête de nos fébriles pays. Soyons sérieux. Quelques part, nous souffrons de nos fléaux par manque projections pour construire une Afrique adaptée à nos rêves. On ne remet pas à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. ça va certainement être difficiles après ces pseudo chef d’état mais, c’est un passage obligé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : La difficile lutte contre le travail des enfants dans les champs de cacao
France : George Weah Junior, le fils du président libérien, condamné pour ses soirées démesurées
Lutte contre le terrorisme : Ce que le général Mahamat Idriss Deby a dit à ses soldats du G5 Sahel
Afrique du Sud : Le parti au pouvoir, l’ANC, secoué par une affaire de corruption
Coup d’Etat en Birmanie : 100 jours après, environ 800 morts, le pays s’enlise dans le chaos
G5 Sahel : Mahamat Idriss Déby se rend dans la zone dite "des trois frontières"
La fusée chinoise s’est désintégrée au dessus de l’océan indien
Tchad : Le matériel des reporters de RFI saisi au cours de manifestations réprimées par la police
Somalie : L’ancien président ghanéen, John Mahama, nommé Haut représentant de l’Union africaine
Sécurité : « La mort de Déby donne une belle leçon pour l’avenir du G5 Sahel », pense le commissaire Rachid Palenfo
États-Unis : Le couple Bill et Mélinda Gates divorce
Tchad : Le Collectif des Tchadiens indignés au Burkina exige une transition purement civile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés