Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 8 avril 2021 à 23h24min
Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

En hommage au Cardinal Paul Zoungrana, premier archevêque africain de Ouagadougou, l’Archidiocèse de Ouagadougou organise du 29 avril au 2 mai 2021, un colloque sur sa vie et ses œuvres. Le comité d’organisation était face aux hommes de médias, ce jeudi 8 avril 2021, pour donner les grandes lignes de cet évènement.

« Le Cardinal Paul Zoungrana : sa vie et son œuvre », c’est sous ce thème que se tiendra du 29 avril au 2 mai 2021, le colloque en l’honneur du Cardinal Paul Zoungrana. Initiée par l’Archidiocèse de Ouagadougou, cette conférence s’inscrit dans la dynamique de la redécouverte des grandes figures (des Missionnaires, des laïcs, des Religieux et Religieuses, des Catéchistes, des Prêtres et des Evêques) dont la vie et l’œuvre dans la foi ont tissé au fil d’or la trame de son histoire.

Il s’agit, pour l’Archidiocèse de Ouagadougou, d’une démarche d’appropriation de son passé et de son patrimoine. Ainsi après l’inauguration du musée diocésain Mgr Thevenoud en octobre 2020, ce colloque est organisé en mémoire de celui qui fut l’un des trois premiers prêtres de la Haute-Volta actuel Burkina Faso et le premier archevêque africain de Ouagadougou. Selon le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou, ce colloque vise à cerner comment sa réflexion de Pasteur a toujours pris en compte les préoccupations sociales qui défiaient -et défient encore- le continent africain et particulièrement la Haute-Volta (Burkina Faso). « A n’en point douter, ce colloque constituera un vibrant hommage et une gratitude envers tous les missionnaires qui se sont dévoués sans compter pour transmettre la foi chrétienne », a-t-il déclaré.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou

Cinq principaux axes

A en croire le coordonnateur du colloque, Abbé Modeste Tapsoba, pour mettre en lumière toutes les richesses de sa vie et de son action, ce colloque s’articulera autour de cinq principaux axes à savoir les célébrations liturgiques, des communications scientifiques, des témoignages, des expositions et des manifestations culturelles (soirées culturelles, visites, baptêmes de lieux…).

Plusieurs thèmes seront abordés, notamment ses origines et sa vie familiale ; sa formation académique ; son ministère de Pasteur (prêtre, évêque, archevêque, cardinal) ; sa vie de foi et de prière ; le temps de sa retraite et de sa mort ; sa mémoire post-mortem ; sa figure et son œuvre dans l’église locale et régionale (Burkina Faso, Afrique et Madagascar) ; son investissement dans l’élaboration et la mise en œuvre de la pastorale sociale de l’Eglise ; l’engagement du Cardinal Paul Zoungrana pour l’émergence d’une église locale ; sa sollicitude pour l’émergence d’un laïcat engagé et responsable au triple niveau ecclésial, social et politique.

Les hommes de médias présents à la rencontre

Ces thèmes seront abordés par des évêques, des prêtres, des religieux, des religieuses, des universitaires… « Toutes ces investigations permettront de mesurer l’impact de son engagement pour la maturation de l’Eglise post-missionnaire et l’ancrage social de la pastorale », a confié le responsable du colloque, Abbé Justin Zangré. Sont attendus à ce rendez-vous, les agents pastoraux, des fidèles chrétiens de l’Archidiocèse de Ouagadougou et d’ailleurs, des universitaires, des décideurs politiques, des chefs traditionnels et de leaders religieux, des élèves et des étudiants.

Pour l’occasion, l’ordinaire des lieux, le Cardinal Philippe Ouédraogo, a lancé un appel à tous pour une fervente participation par la prière d’une part, et d’autre part par l’apport des ressources matérielles et financières suffisantes pour pouvoir couvrir les charges afin que ce colloque soit le lieu d’un succès ecclésial et national en l’honneur de l’illustre cardinal.

Judith Sanou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 avril à 17:31, par Laicité Burkina En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

    Écoutez monsieurs les religieux.Vous êtes libres de bouffer l’argent des politiciens.Mais faites attention à la confusion des genres et rôles.Il n’est pas normal que le drapeau national soit hissé sur l’Eglise des AD à Gounghin.Nous sommes un état laïc et il n’ y a pas de religion d’État au Burkina.Il faut donc vite enlever ce drapeau car une Église ou un service religieux n’est pas un patrimoine d’État.

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril à 09:00, par Laïcité En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

      Monsieur il me semble que vous vous trompez de cible. Là il s’agit d’une conférence de presse organisée par la communauté catholique et l’événement évoqué est sensiblement différent de celui organisé par la communauté protestante AD du temple de goughin. Ne faites pas d’amalgame adresser vous aux organisateurs de cette communauté. Merci

      Répondre à ce message

    • Le 9 avril à 09:55, par Razambwende En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

      Bonjour monsieur, je penses que vous n’avez rien compris de la laïcité ni de l’utilisation d’un drapeau national. Le drapeau national représentant les couleurs nationales est une fierté nationale et peut être utilisée par tout citoyen pour manifester son amour, son attachement, etc à son pays. Le drapeau est hissé dans beaucoup d’édifices publics, privés, scolaires publics comme privés, institutions, associations, ONG, religieux de tout genre, etc
      Monsieur, allez vous renseigner auprès de la Grande Chancellerie des Ordres Burkinabè pour avoir plus de lumière. Eviter de stigmatiser une religion donnée pour ne pas finir par tomber dans une haine qui ne construit pas. Vous risquez de favoriser le dévéloppement de la haine religieuse et rendre difficile la tolérance religieuse. Evitons de dénoncer au hasard mais dénonçons ce qui est constructif pour la paix dans notre cher nation, le développement économique et social de nos chers compatriotes. Que Dieu Protège le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 08:05, par wendlassida En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

    Laïcité Burkina, vous êtes pas dans le sujet, ici il s’agit de l’église catholique.
    personnellement je ne vois pas de drapeau

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 11:44, par Antoine Kiendrébéogo. En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

    Bravo à l’église catholique pour l’organisation d’une telle activité en l’honneur du cardinal Paul Zoungrana, en vue d’immortaliser son passage sur cette terre,lui que nous croyions immortel à notre enfance.
    Une anecdote pour étayer ce que je dis : A son décès, son cercueil avait été exposé au stade municipal pour un dernier hommage avant l’inhumation. Sur les gradins,mon voisin de m’interpeller "Antoine,c’est bien que c’est le corps du cardinal qui est ainsi devant nous ?"Et de conclure "Si c’est bien le cas,je sais maintenant que moi aussi je suis appelé à mourir un jour."
    Cela représente ce que le cardinal était pour nous.
    Paix à son âme et que son oeuvre multidimensionnelle inspire la nouvelle génération.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 08:24, par Laicité Burkina En réponse à : Burkina Faso : Un colloque sur la vie et l’œuvre du Cardinal Paul Zoungrana

    J’ai profité d’une rencontre chrétienne pour attirer l’attention sur l’acte de l’Eglise AD de Gounghin.Tout le monde sait que AD veut dire Assemblée de Dieu de la communauté chrétienne protestante.Il ne s’agit donc pas d’une église catholique.La différence est nette.Quand l’internaute dit que le drapeau national peut être mis partout par tout citoyen par amour pour la Patrie, il exagère un peu.Les établissements scolaires sont différents des lieux de culte.Les religions sont des domaines très sensibles et il faut éviter des amalgames qui peuvent nuire à l’image d’une religion par des interférences politiques.Dans certains pays des religieux jouent un rôle de combat politique plus que des partis .Cela peut dépeindre sur l’image d’une communauté religieuse qui peut être qualifiée d’inféodation au pouvoir ou d’opposition au pouvoir.Par conséquents,laissons dans les lieux de cultes des insignes seulement religieux.Je ne suis contre personne.Mieux vaut prévenir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Hôpital Sourô Sanou de Bobo-Dioulasso : La cuisine fait peau neuve
Bobo-Dioulasso : La ministre déléguée à la Recherche scientifique visite le Centre Muraz
Agriculture : Le Burkina veut booster le développement de la filière gingembre
Décès de BADO/KANKO ESSOIBIE ROSALIE : Remerciements et faire part
Période de canicule : L’expert en froid Madi Sakandé donne des conseils pour bien choisir et entretenir son réfrigérateur ou son climatiseur
Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes Lausanne et ses partenaires apportent leur contribution à la cohésion sociale
Formation professionnelle : Bordeaux école de management fait ses premiers pas au Burkina Faso
Santé : Le RAME conduit deux études sur la couverture sanitaire universelle au Burkina
Initiative 1000 jeunes filles - When Africa women lead
Burkina Faso : Un projet pour sécuriser les emplois des femmes et jeunes filles vulnérables dans la région du Centre
Déplacés internes de Barsalogho : L’ONG Help va « au-delà de l’assistance »
Organisation démocratique de la jeunesse : Une rencontre nationale fait le bilan des activités menées par les différentes sections
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés