Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

Décès de Paul Taryam Ilboudo : Qui était l’illustre disparu ?

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 31 mars 2021 à 23h00min
Décès de Paul Taryam Ilboudo : Qui était l’illustre disparu ?

Paul Taryam Ilboudo est décédé ce mercredi 31 mars 2021 des suite de courte maladie à 72 ans. Il était le maire de la commune de Loumbila, province de l’Oubritenga, région du Plateau-central. L’homme de son vivant avant la politique fut linguiste, enseignant et intellectuel bien rempli.

Paul Ilboudo est né en 1949 dans une famille pauvre de ce qui s’appelait encore la Haute-Volta. Elève brillant, il fait des études secondaires, mais ne s’engage pas immédiatement dans un cursus universitaire pour ne pas charger financièrement sa famille. Il commence à travailler comme instituteur et s’inscrit en parallèle à l’Université de Ouagadougou. Ne pouvant suivre les cours à cause de ses activités professionnelles, il demande à un camarade de mettre un papier carbone sous ses notes et d’enregistrer les cours qu’il répète le soir après le travail.

Il obtient dans ces conditions sa licence et deux diplômes d’études approfondies (DEA). Il commence un doctorat qui s’est interrompu entre-temps. Paul Ilboudo est engagé à l’Institut international d’alphabétisation. Il y développe une méthode d’alphabétisation en 48 jours pour les jeunes adultes. Puis, à la demande des paysans, il met en œuvre une méthode accélérée d’enseignement du français à partir des langues nationales. A la fin des années 1980, il est engagé par Solidar Suisse pour ouvrir le premier bureau à Ouagadougou.

M. Ilboudo commence à développer l’éducation bilingue pour les jeunes dans deux école-pilotes. L’enseignement est donné dans la langue nationale et le français progressivement introduit dans le cursus. « Les taux de réussite aux examens nationaux se sont révélés bien supérieurs aux écoles classiques. Aujourd’hui, les treize régions du pays comptent au moins une école bilingue, et plus de deux cents au total, du primaire au collège. C’est une véritable réussite et même au-delà des frontières du Burkina Faso.

En 2015, il prend sa retraite pour, dit-il, consacrer du temps à sa famille et surtout finir sa thèse. Mais, en réalité il se lancera en politique plus tard. Il séra élu maire de la commune de Loumbila en 2016. Néanmoins, il trouvera du temps pour finir ses études. A 70 ans, le 28 février 2018, il soutient sa thèse de doctorat unique à l’école doctorale lettres et sciences humaines, laboratoire de psychopédagogie, d’andragogie, de politiques éducatives et de mesure et évaluation (LAPAME) de l’Université Norbert ZONGO de Koudougou.

Synthèse Dimitri OUEDRAOGO
SOURCE : Solidar Suisse

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une leçon pour les politiciens burkinabè !
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment leur démission et défient Me Noël Ouédraogo
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des membres de la CENI renvoyée sine die
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le gouvernement
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes terroristes ? », s’interroge Jean Luc Mélenchon
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes de silence dramatique », requiert Pr Abdoulaye Soma
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire du 26 juin au 31 juillet 2021
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burkina : La communauté musulmane remplace Newton Ahmed Barry par le magistrat Adama Kafando
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et sécurité formés sur le contrôle de l’action gouvernementale
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le dialogue politique dans leur format actuel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés