Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 29 mars 2021 à 23h00min
Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023

Le Premier ministre Christophe Dabiré a présidé une rencontre semi-présentielle entre une délégation du gouvernement burkinabè et la Banque mondiale, le lundi 29 mars 2021. Une rencontre qui vise à définir les nouveaux axes stratégiques dans le partenariat 2018-2023 entre la Banque et le Burkina Faso.

A l’issue de la rencontre, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, a souligné que la rencontre a permis de faire le tour de quelques préoccupations d’ordre stratégique avec la Banque mondiale. Il s’est agi, selon lui, de la revue à mi-parcours du cadre de partenariat 2018-2023 qui existe entre la Banque et le Burkina Faso. Et les travaux ont consisté à voir les grands axes sur lesquels il faut mettre l’accent.

La rencontre a été ouverte sur zoom à d’autres participants

Mais, signale-t-il, « lorsque nous avons adopté ce cadre avec la Banque mondiale, il était adossé au PNDES. Aujourd’hui les conditions ont changé, qu’est-ce qu’il faut intégrer dans le cadre du nouveau référentiel qui va venir ? » Et pour lui, il y a la question de la prévention de la résilience, d’une manière globale, et celle de la sécurité qui occupe un axe majeur, et il a été convenu que désormais cet axe doit être pris en charge dans le nouveau référentiel qui est en rédaction.

La rencontre a aussi fait un tour d’horizon sur les performances du portefeuille du partenariat pour voir les points qui peuvent être améliorés. « Avec la Banque, nous avons constaté que les questions liées à la gouvernance, l’accessibilité à la justice, l’accélération des procès, sont des questions sur lesquelles nous devons mener des efforts en vue de pouvoir conforter la réconciliation nationale que nous poursuivons », a expliqué Lassané Kaboré.

D’autres questions transversales ont été examinées dont la question des déplacés internes, les questions liées à l’accès à l’éducation des enfants en zone difficile et les questions liées au retour de l’Etat dans les zones à fort défis sécuritaires. Le ministre Lassané Kaboré a noté de bonnes prédispositions de part et d’autre pour une mise en œuvre harmonieuse des programmes conclus avec la Banque mondiale.

La représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmounata Mbow Fam

La représentante résidente de la Banque mondiale, Maïmounata Mbow Fam, a aussi noté avec satisfaction la collaboration avec le Burkina Faso, qui s’est reconfirmée, selon elle, ce matin avec cette rencontre de haut niveau avec le Premier ministre. La rencontre, ajoute-t-elle, a permis de s’enquérir des priorités de l’heure pour mieux redéfinir leur stratégie élaborée en 2017. Elle note qu’il s’agit aussi de ne pas occulter la stratégie Sahel au sein de la Banque mondiale, qui a été définie récemment et vise des résultats tangibles dans les pays du Sahel, comme par exemple doubler l’accès à à l’électricité d’ici 2023.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 mars à 10:51, par Sacksida En réponse à : Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023

    Certes, le Burkina Faso peut collaborer pour une petite periode avec cette Banque Mondiale et le Fonds Monetaire Internationale ; mais il ne faut point que le Burkina Faso soit un esclave de ces institutions de Breton Woods. Pour cela il faut revoir et mettre a plat nos recettes et nos depenses. Que le President du Faso, le Gouvernement, l’Assemblee Nationale et bien sur les autres institutions reduisent leurs budgets de depenses car ce pays a trop de problemes sociaux et economiques a resoudre. Sinon, l’on creera deux types de burkinabe : Ceux qui vivent dans trop de lux et les laisses pour compte. Sans oublier bien sur les consequences de la mauvaise gouvernance : Vols, Fraudes, Detournenents des deniers publics et les autres malversations diverses. Que Dieu nous aide. Salut.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mars à 07:43, par kwiliga En réponse à : Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023

      @Sacksida
      Vous écrivez : " Sinon, l’on creera deux types de burkinabe : Ceux qui vivent dans trop de lux et les laisses pour compte."
      N’avez-vous pas l’impression que c’est déjà le cas, que l’étalage du luxe se fait de manière décomplexée, que seuls les privilégiés se prennent pour des "travailleurs" et s’obstinent à lutter pour de nouveaux privilèges, cherchant par tous les moyens les plus honteux à accroitre leur fortune au détriment du reste de la population qui vit dans la misère.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 11:59, par Sacksida En réponse à : Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023

    En outre, ce que certaines personnes ignorent, c’est que le Budget Nationale de l’Etat concerne tous les citoyens : les chomeurs, les etudiants, les eleves, les operateurs economiques, les commercants, les femmes et les hommes du secteurs informels, les fonctionnaires, les salaries du prives, les enfants de la rue etc. Quand on est un gouvernant conscient et bien sur responsable, on prend des mesures idoines et concretes tendants a maitriser les problemes et a donner de l’espoir au peuple surtout apres une telle insurrection du peuple en octobre 2014. En quoi faisant ? Donner toujours le bon exemple, combattre de facon sincere la mauvaise gouvernance et son lot de detournements, de corruption, de fraudes, de malversations diverses et bien d’autres tares. L’on ne se limite pas a une posture de laisser empirer la situation parce qu’on ne peut rien faire semble t-il ou du defaitisme chronique. Salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fiscalité internationale : Bientôt, le deuil des paradis fiscaux ?
Amélioration du climat des affaires au Burkina : Le MICA et la SFI renforcent leur partenariat
Songa Market : Une nouvelle plateforme digitale de transfert de biens et de services au profit des Burkinabè
Initiative Choose Africa : Une convention de plus de 654 milliards de Fcfa au profit des PME-PMI burkinabè touchées par le Covid-19
Ministère des Transports : Las d’attendre la satisfaction de leur plateforme revendicative, les agents observent un arrêt de travail du 27 au 29 avril 2021
Commerce transfrontalier : Le PNUD lance un projet pour consolider la paix dans trois pays du Sahel
Economie et développement : Le Burkina réfléchit à l’élaboration d’un nouveau Document de stratégie pays
UBA Burkina et Orange lancent le Service Bancaire Orange Money
UBA BURKINA : Mise en place d’un dispositif de gestion des réclamations des clients au sein de la banque
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
Relance économique du Burkina : Le CISAG envisage une « grande » marche de soutien dans les jours à venir
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés