Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

Accueil > Actualités > Société • • lundi 29 mars 2021 à 23h15min
Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

L’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO) a exprimé son mécontentement par rapport au décret portant sur les nouvelles réformes du BAC et du BEPC. Dans la matinée de ce lundi 29 mars 2021, ils ont manifesté.

Venus de plusieurs écoles, ils ont dit « NON » aux nouvelles réformes qui, selon eux, constituent une remise en cause de leurs « acquis chèrement acquis ». Ils ne se sont pas arrêtés là.

En effet, la suspension des activités socio-culturelle et sportive du fait du Covid-19 passe mal chez eux. A en croire,« pendant que des festivals et autres activités festives et récréatives, regroupant plusieurs personnes n’est rien d’autre qu’une camisole de force faite aux élèves ».

Devant leur ministère de tutelle ce matin, ces élèves ont refusé de remettre leur plateforme revendicative aux responsables de ce ministre. Ils ont voulu remettre le document au ministre him-self, main à main.

Dans une note en date du 24 mas 2021, le comité exécutif de l’AESO a informé le ministre en charge de l’Education nationale qu’elle organisera une manifestation de 48 heures à compter du lundi 29 mars 2021.

Lefaso.net
Photo : Radio Oméga

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 29 mars à 12:57, par nono En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    ces jeunes sont l’avenir de ce pays ; pour cela ils ont besoin de toute la considération de leurs ainés. le Ministre devrait dégager un temps afin de venir écouter et ces enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:36, par Sidnoma En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Courage à vous, vaillants fils du Burkina !
    Vous êtes en train de mener un combat qui est aussi celui de vos parents que nous sommes : si on continue à laisser tout faire, ce gouvernement rendra l’école inaccessible aux enfants de pauvres.
    Dieu vous bénisse !
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:41, par nono En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    ces jeunes sont l’avenir de ce pays ; pour cela ils ont besoin de toute la considération de leurs ainés. le Ministre devrait dégager un temps afin de venir écouter ses enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:50, par Mène gui ! En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Est-ce-que nos enfants sont conscients de leur avenir et de leur devenir ? La suspension « des activités socio-culturelles et sportives » peut-elle vous empêcher d’étudier ? Ces activités socio-culturelles et sportives que vous menez d’ailleurs une ou deux journée(s) dans l’année, et à cause d’une journée vous bloquez vos cours alors que les examens s’approchent à grand pas. Quelle inconscience ??? Il faut que nous les parents d’élèves nous jouons notre rôle auprès de nos enfants en leur faisant comprendre qu’ils sont entrain foutre leur propre doigt dans leur yeux. Nous empêcherons ainsi aux manipulateurs tapis dans l’ombre d’avoir une main mise sur l’avenir de nos enfants.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 15:12, par Pascal O En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Je respecte votre point de vue, toutefois je vous demande de prendre un peu plus de la hauteur. Je suis désolé mais vous devez pas être un parent d’élèves. Quand on a rien à dire. On la ferme

      Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 23:24, par Le joker En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Désolé mon frère mais dire que tu as bien parler me mettrais en mauvais humeur... Alors sache que nous élèves sommes inconscient mais plus que toi nooon pas possible...

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 01:54, par Soule En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Ok vous les parents joué votre rôle, si ses activités culturelles ne va pas nous empêcher d’étudier pourquoi ils veulent supprimer ça, on fait des changements a chaque année vous n’êtes pas à mesure de vous proposer la question en quoi deviendra ses changements dans l’avenir de vos enfants, c’est la suppression des activités socio culturel que vous dites que vos enfants sont inconscient, ok pour cette année c’est mieux que c’est la suppression de l’activité socio culturel et si l’année à venir le ministère de l’éducation nationale décidé une somme que celui qui n’en ait ne composera aucun examen, que fera tu, et que feront les parents pauvres. Encourager les changements du ministère de l’éducation seulement on verra

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 01:56, par Soule En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Ok vous les parents joué votre rôle, si ses activités culturelles ne va pas nous empêcher d’étudier pourquoi ils veulent supprimer ça, on fait des changements a chaque année vous n’êtes pas à mesure de vous proposer la question en quoi deviendra ses changements dans l’avenir de vos enfants, c’est la suppression des activités socio culturel que vous dites que vos enfants sont inconscient, ok pour cette année c’est mieux que c’est la suppression de l’activité socio culturel et si l’année à venir le ministère de l’éducation nationale décidé une somme que celui qui n’en ait ne composera aucun examen, que fera tu, et que feront les parents pauvres. Encourager les changements du ministère de l’éducation seulement on verra

      Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 13:53, par TANGA En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Bêtise quand tu nous tient !!!
    Pourquoi vouloir changer les choses quand vous même vous dites que cela ne change rien ? Alors, qu’est ce que ça rapporte ces changements ?
    Notre pays a trop de problèmes pour que nous nous en créons encore plus.
    De grâce sieurs ministres, premier ministre président de l’ADP arrêtez avec vos changements dont personne n’a besoin !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 14:12, par Le Faso d’abord En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Svp ils n’ont pas dit activités socio-culturelle, ils ont dit activités sociaux culturelles (cf. leur lettre signée Madi OUEDRAOGO). Les élèves d’aujourd’hui n’aiment pas se concentrer sur l’essentiel. C’est dommage de constater cela à travers des écrits sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 14:32, par SIA En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Bjr,chers élèves,chers fréres.Que voulez vs au juste ? Votre grève est inopportune,impertinente car le MENAPLN a été clair dans sa déclaration.IL vs a bien dit qu,il n,t’aura pas d,impact et que la réforme est purement administrative.Que gagnez vs concrètement en paralysant les activités pédagogiques à la faveur de celles socio-culturelles ?Si vous ne voulez pas bosser,partez dans les centres de cinéma,de sport...mener vos activités culturelles et permettre aux vrais élèves d,étudier.Aussi,refuser de transmettre votre plate-forme aux responsables du Ministère et vouloir le Ministre en personne,cela témoigne votre insubordination,votre inconduitemanifeste ,votre incivisme et les forces de l,ordre devraient vous dégager des locaux du Ministère car on ne doit pas permettre à gens qui sont appelés à gouverner demain de se comporter comme des animaux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:31, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    LA REVENDICATION EST BIEN ET NORMALE QUAND ELLE ASPIRE UN SALUT EN SUIVANT LES RÈGLES DE L ART SINON LA CHIENLIT C EST VOUS JEUNES FRÈRES QUI SERAIENT PENALISES.

    PS ATTENTION FAITES TRÈS ATTENTION

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:36, par hv En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    En réalité, Waro croit être sorti de la cuisse de Jupiter donc forcément plus intelligent que tous les burkinabé. Ramener l’organisation du Bac au MENAPLN, c’est faire beaucoup d’économies sur le dos des pauvres professeurs de Lycée. Et pour cause, il (Waro) ne servira pas les mêmes indemnités à un CAPES président de jury Bac qu’il servait à un professeur d’université Maitre assistant ou Maître de conférence ; sans oublier son histoire à dormir debout qui met fin aux sujets au choix. Waro veut économiser du papier donc du fric, reverser une partie, faire don de quelques SANILIS aux valeureux FDS, et le reste dans sa poche !
    Voila en réalité le mobile inavoué mais flagrant de ses " reformailles" !.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:38, par Vérité crue En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    La prochaine manifestation c’est sur l’ONEA pour dénoncer le pillage sous le fallacieux prétexte de nouveau système de facturation.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:49, par NANA ELI En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Bonjour je ne suis pas totalement daccord avec vous. pour les reformes du bac et du bepc oui.mais pour les activités culturelles non

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:55, par Nabiiga En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Hei, mes pauvres étudiants, rentrez chez vous pour faire vos devoirs. Les reformes sont ici pour rester. N’gaw

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:59, par Zambo zambo En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Le Ministre Ouaro ne semble pas avoir du temps à consacrer aux élèves.

    Ce qui semble l’importer c’est faire du zèle dans l’application des prescriptions du FMI et de la Banque Mondiale en matière d’éducation et "d’innover" dans la prise de mesures qui vont dans le sens des injonctions de ces institutions.

    Il n’est nullement exclu que cette réforme vise dans le fond à instaurer un test supplémentaire d’entrée dans les Universités publiques. Cette façon de faire mettrait moins de pression sur ses Universités sauf qu’elle va exclure beaucoup d’enfants de la grande majorité des populations. Ceux qui sont pauvres.
    Les résidus pourraient s’inscrire dans les Universités privées qui foisonnent comme des champignons en début de saison pluvieuse

    La réalité aujourd’hui est que les enfants de souche paysanne pauvre sont exclus dans les faits de l’éducation de haut niveau par suite du nombre limité de bourses d’études et du non respect du mérite pour l’allocation du peu de bourses disponibles.
    On se partage d’abord les meilleures bourses pour les enfants des ministres et des petits copains et copines politiciens ayant la bonne carte du bon parti et les autres on tant pis.

    Certains politiciens dans notre Pays quand ils sont aux affaires pensent qu’ils ont la science infuse et que tout doit passer ou casser avec eux. Qu’après eux le Burkina ne serait pas le même.
    C’est une erreur car les hommes, en tant que mortels, passent mais le Burkina reste.

    Cette façon de voir les choses surtout en milieu éducatif est une courte vue de l’esprit car le domaine est fort complexe. C’est l’avenir et la survie intellectuelle et technique même du Pays et de sa jeunesse qui se jouent et il faut avoir une conscience nationale, une âme nationale pour poser les bons actes aujourd’hui dont les conséquences peuvent êtres profitables à la Nation demain.

    Allez se promener et se faire filmer dans son ancienne école primaire dans un boosh perdu de Côte d’Ivoire, y fanfaronner que de cette école on peut sortir Ministre même ailleurs et venir tenter d’appliquer la "médication du FMI et de la Banque Mondiale" au système scolaire burkinabé relève soit de s’inconséquence, soit de la provocation dans tous les cas d’une attitude qui ne semble pas être un exemplaire à suivre.

    De plus, mener des réformes qui n’ajoutent aucune valeur sauf créer des problèmes supplémentaires relève d’un exercice périlleux qui peut donner par la suite du tournis aux initiateurs.
    C’est un peu comme un Djinanamoury qui invoque des esprits puissants qu’il ne peut plus maitriser par la suite et il risque de devenir fou.

    Encore une fois le Président Kaboré doit ouvrir l’œil et tendre l’oreille, les bons pour que son système ne soit pas galvaudé par des aventures ambiguës conduites par des aventuriers non moins ambigus. Il est inutile de créer des crises gratuites quand on sait que les victimes ne sont pas aussi idiotes qu’on le croit.

    Regardons la maturité des élèves qui ont refusé de discuter dans la rue avec les émissaires et qui ont voulu rencontrer le Ministre lui-même en son lieu de travail. Ceci fait penser qu’ils ne veulent pas seulement créer le désordre mais qu’ils se préoccupent de leur avenir.

    On voit venir ; on va crier encore à la manipulation. Que Nenni !!!
    Ces enfants là savent ce qu’ils veulent pour demain
    Les politiciens Burkinabé on tellement fait avaler des couleuvres aux populations qu’ils sont de moins en moins crédibles et c’est donc de bonne guerre que les enfants s’inquiètent pour leur futur.

    Ce Pays a toutes les chances pour réussir et notamment son capital humain généralement travailleur et disponible. Malheureusement des génies illuminés au sens Djinamoury du terme sont en train de fourvoyer l’espoir de toute une jeunesse.
    Mais attention car "plus rien ne sera pus comme avant" !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 16:52, par Sacksida En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Ce ne sont pas les institutions internationales du capitalisme international qui vont gerer notre pays. Car cette fameuse reforme cache bien de mauvaises choses dont ce gouvernenent n’a pas le courage de reveler au Peuple integre du Burkina Faso. Thomas Sankara etait un grand reformateur, mais il n’a pas toucher l’organisation du BAC et du BEPC ; lui il avait prone qu’il ait egalement des formations techniques, professionnelles et scientifiques. Si c’est la question de l’emploi, il faut plutot des politiques economiques adaptees a la situation du pays au lieu de happer toutes les injonctions du FMI et de la Banque Mondiale. Que le President du Faso commence a raboter les depenses de la Presidence du Faso, du gouvernement et des autres institutions nationales. Ensuite au dela du port du Faso Fani, donner la priorite a la production nationale : agroalimentaire, mecanique et soudure, cuir , transformation des dechets plastique, tapisserie, menuiserie et beaucoup d’autres choses.
    Chers eleves votre refus est legitime et patriotique ; courage a vous continuez le combat de vos peres et meres, freres et soeurs. Car seule la lutte paye et libere nos energies. Non aux decisions hasardeuses et neocapitalistique et a la limite neocoloniale.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 19:33, par Pascal En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Mes enfants, c’est votre droit le plus absolu. C’est votre droit de refuser cette réforme. Je vous soutiens. Quand il s’agit de campagne pour les élections, il n’y a pas coronavirus et on permet à des religieux de réunir des milliers de personnes dans des stades pour des prêches. Honte

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 21:46, par courage, votre échec est au bout En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    je suis un peu déçu que votre manifestation ne dure que 2 jours seulement. vous aurez pu au moins décrété le 3eme trimestre qui est aussi très court trimestre de manifestations. avec le niveau que vous montrez dans votre lettre, trois trimestres ne suffiront pas à relever votre niveau. Applaudissons par avance votre échec aux différents examens. Continuez ainsi, l’avenir vous appartient.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 22:36, par Le rouge En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    J’ai l’impression que beaucoup ne se rendent pas compte de ce que les élèves exigent. Ils exigent la suspension d’une manière d’évaluer, c’est à dire les sujets aux choix. Je suis désolé, c’est pas aux enfants d’exiger leur forme d’évaluation. Si on laisse passer cela, demain ils mettrons en cause ce que ferons leurs professeur en classe. Attention à çà !!! Aussi, si le sujet au choix est vraiment pertinents j’encourage tous les professeur de Svt ou de HG a faire la moitié du programme et de ne plus s’efforcer de l’achever car de toute façon cette moitié viendra dans l’un des sujets !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 23:11, par SIA En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Rbsr,je voudrais demander au Gouvernement de ne pas accéder à la réquète de ces élèves grévistes.Au contraire, les meneurs de cette chienlit doivent être punis si toute fois ya du déparapage.Force doit rester à la lois.Ne les caresser pas.ILs ne savent pas ce qu,ils cherchent.Aussi,ils sont naïvement manipulés,instrumentalisés par des mains invisibles.J,étais d,accord de leur toute 1ère grêve dès l,annonce des réformes mais le MENAPLN a été clair dans sa déclaration et leur actuelle grêve est impertinente,insensée.C,est vraiment insoutenable.Peut-on paralyser des activités pédagogiques à la faveur de celles mineures ?Ces élèves paresseux peuvent aller dans les centres de cinéma,de sports...mener leurs activités socio-culturelles et permettre aux vrais élèves d,étudier.Nous sommes dans la démocratie et chacun doit opérer librement son choix sans porter préjudice à autrui.Arrêtez de médire Mr OUARO car c,est le meilleur ministre de l,éducation qu,a connu notre pays.IL gère son département avec management mais il s,assume parfois quand il le faut sans chercher à satisfaire un groupuscule au détriment de la majorité même si celle est jugée faible.IL a posé des actes concrets dans son ministère.Vive le Gouvernement et bon vent à Mr le MENAPLN. N,en déplaisent vos détracteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 05:52, par L’artiste En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    N’allons pas chercher loin : tout cela est possible parce que nous parents, nous avons failli. Que font toutes ces ASSOCIATIONS DE PARENTS D’ÉLÈVES qui ne font que collecter l’argent des cotisations pour se le partager avec les dirigeants des établissements. Ces fameuses APE sont incapables d’organiser une seule réunion avec les élèves pour leur dire ce qu’ils pensent de leur comportement d’enfants mal élevés. C’est sous Blaise Compaoré que cette chienlit s’est installée dans nos établissements et à voir l’arrogance avec laquelle le délégué à parlé hier devant les autorités du Ministère, c’est très inquiétant. Chaque peuple et chaque génération paiera forcément pour ses choix un jour !

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars à 16:39, par Claude En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Je partage complètement votre propos.
      La seule responsabilité incombe aux parents.
      Quand je vois les commentaires de certains internautes, je suis consterné.
      Comment peut-on laisser penser aux enfants que leur mode d’expression est pertinent, que leur pseudo combat leur permettra d’avoir un avenir.
      Quand je vois tous ces jeunes à Koudougou (par exemple) qui sous prétexte d’une grève dont la plupart d’entre eux est incapable d’en donner les motifs, agresser les passants, réclamer de l’argent, monter dans les pickups des passants, où va-t-on ?
      Je suis d’accord sur le fait que les associations de parents d’élèves devraient avoir une véritable rôle aux côtés des acteurs de l’éducation.
      Chers parents, toujours prêts à en découdre derrière vos écrans, dites combien êtes-vous à assister aux réunions d’écoles, aux réunions parents/ enseignants ?
      Faites donc un examen de conscience avant de reporter la faute sur les autres.

      Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 09:02, par M.Houille En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Combien de reformes d’examens ont été menées dans ce pays sans que des élèves descendent dans la rues ! il faut que cela soit clairs les sujets sont déjà prêts pour les sessions à venir et les gesticulations de "pseudos" élèves qui vont faire changer le cours de l’histoire ! Que ceux qui sont à leur 4ème ou 5ème échec à un examen se préparent à mettre une croix en plus sur la liste de leur déboires ! A bon entendeur !

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:05, par warzat En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    La vérité rattrape toujours le mensonge. En rapport avec cette situation des élèves, revenons aux fondamentaux. Lorsque par exemple, une école ex : PMK) recrute ses élèves, elle fait un test et sélectionne ceux des candidats qu’elle juge apte à fréquenter la dite école. De même, les profs d’université sont à mon avis aptes à juger qui a le bagage nécessaire pour suivre leur cursus. Pour le moment, Il serait insuffisant de vouloir procéder autrement......de notre point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 10:22, par Jean En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    En fait, malgré que le bac est organisé par l’enseignement supérieur, il y a plein de filières ici ou à l’étranger où on ne peut pas s’inscrire sans test ! Ne mentons pas aux enfants qui pensent que le Bac leur permet de s’inscrire sans conditions à l’université. Cela n’est plus vrai depuis des dizaines d’années ni ici, ni ailleurs.

    La licence est un diplôme universitaire, organisé par l’université : aucun prof de lycée n’y intervient ! Cela est plus que normal. Si le bac est un diplôme universitaire, que l’enseignement supérieur prennent la relève dès la seconde comme le lycée prend en charge les élèves dès la 6ème.
    Ensuite je ne comprends pas ces justiciers qui se sont tus des années quand à cause de l’entrée en 6ème des enfants brillants sont restés sur le carreau, pareil à l’entrée en 2nde..... Pourquoi défendre seulement l’entrée à l’université qui du reste n’est pas mis en cause. Pourquoi cette insensibilité pour les plus jeunes ?
    Pourquoi "personnaliser" le problème au lieu de voir le fond ?

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars à 12:58, par yamwaya En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

      Quelqu’un a dit que "Mamadou et Bineta sont devenus grands" et peuvent porter des cailloux et des bâtons pour "casser la gueule" à leurs professeurs. Or les tout petits ne sont pas accessibles pour la manipulation et ne peuvent encore porter des cagoules. Alors personne ne les défendra. Avez-vous entendu un professeur du Secondaire sortir pour défendre leur cause. Avez vous entendu un encadreur pédagogique du secondaire sortir pour défendre la cause ? c’est inquiétant.

      Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 15:25, par Zambo zambo En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Bonjour à tous.
    Pour commencer Bonne Semaine Sainte Chrétienne, remplie de Bénédictions de prière et de grâce.

    Sujet passionnant comme nous mêmes avons été des élèves, avec bien sur des revendications en son temps !!!

    On ne mobilise quelqu’un que sur la base de ses intérêts !!

    L’esclave qui n’ a pas le courage de remettre en cause son statut d’esclave ne mérite pas qu’on s’apitoie sur son sort !!!

    De Judas, le Christ (Evangiles selon St Jean et St Marc) disait que malheur à celui qui livre le fils de l’homme (par traitrise et intérêt) car il ne mériterait même pas d’être né !!!

    Toutes ces situations pour répondre à certains de nos amis Internautes :

    De Mène gui :

    Est-ce-que nos enfants sont conscients de leur avenir et de leur devenir ? ..... Quelle inconscience ???
    Il faut que nous les parents d’élèves nous jouons notre rôle auprès de nos enfants en leur faisant comprendre qu’ils sont entrain foutre leur propre doigt dans leur yeux. Nous empêcherons ainsi aux manipulateurs tapis dans l’ombre d’avoir une main mise sur l’avenir de nos enfants
    .

    Si c’est maintenant que nous nous réveillons pour jouer notre rôle de parent d’élève on peut deviner que depuis là, après le boulot nous sommes tellement fatigués que nous n’avons pas un temps suffisant à consacrer aux enfants à tel point que des personnes externes arrivent à manipuler notre progéniture tant chérie.
    Par contre si le peu de valeur que nous leur inculquons pour être dans le bon chemin est bien acceptée nous n’aurons aucune crainte que nos enfants soient soumis aux manipulateurs dont le premier est la société elle-même car c’est dans l’ordre naturel des choses. Par contre comme les enfants savent que nous ne sommes pas éternels et qu’ils doivent chercher coute que coute leur chemin dans un milieu social Burkinabè de plus en plus semblable au Far West Américain, ils auront la lucidité avec les valeurs que leur inculquons de discerner ce qui est bien pour eux et pour la société dans laquelle ils sont appelés à vivre avec ou sans manipulation. Donc économisons nos vielles énergies à autre chose et laissons les enfants bâtir leur destin. Ce n’est certainement pas aujourd’hui que les élèves Burkinabé vont cesser de porter à la face des gouvernants leurs préoccupations légitimes.
    Il en a toujours été ainsi et ceux qui nous gouvernent le savent très très bien et c’est comme çà que nous aimons cette jeunesse.

    De SIA :

    Votre grève est inopportune, impertinente car le MENAPLN a été clair dans sa déclaration.IL vs a bien dit qu’il n y’aura pas d’impact et que la réforme est purement administrative

    Comme on dit souvent, on ne voit pas les oreilles de l’âne quand il va vous terrasser. Le mouvement des élèves est bien opportun et pertinent car il s’agit de leur avenir. Les conditions que vivent actuellement les élèves et les étudiants Burkinabè les ont rendu précocement plus matures que certains de nous adultes, réglés sur la Bière, le PF, le Pou Taoko, le Gonré. Nous avons souvent la propension à minimiser la responsabilité de ces jeunes leur capacité à prendre des responsabilités parce que y contraints par leurs dures conditions de vie et bien évidemment au jugement et à l’étiquetage faciles quand il s’agit d’apprécier des faits sociaux les concernant.
    Concernant la clarté/sincérité des déclarations du Ministre elle n’est valable que pour les spécialistes habitués à avaler les couleuvres ou pour les Vuvuzela de Mr Ouaro.

    De Nabiiga :

    Hei, mes pauvres étudiants, rentrez chez vous pour faire vos devoirs. Les reformes sont ici pour rester. N’gaw.

    Oui on peut prendre ses rêves pour des réalités. Ce sont ces genres de malcausette qui mettent le feu aux poudres. En d’autres termes vous pouvez ne pas être d’accord maïs les réformes tiendront et gare à celui qui s’y frotte. J’espère que Mr Nabiiga n’est pas un décideur ou un qui aide à la prise de décision sinon je n’allais pas me tromper en le qualifiant d’apprenti pyromane et qu’il m’en excuse d’ailleurs. Pour un Nabiiga ce n’est peut être pas étonnant car ce sont des attitudes féodales de ce genre qui pousse le Roi à mal agir et à châtier sans ménagement.

    Le SG du ministre et son collègue qui sont venus à la rencontre des enfants ne sont pas moins responsables ou responsabilisés que vous. Nous avons affaire à la jeunesse et il faut les écouter. Demain c’est eux, il est donc normal qu’ils s’inquiètent pour leur sort.

    Étant en République et non dan un Royaume où c’est la Loi du Nam permettant aux Nabiissi de faire impunément la pluie et le beau temps, il faudra souffrir que les enfants puissent jouir de leurs droits constitutionnels inaliénables

    De Le rouge :

    Je suis désolé, c’est pas aux enfants d’exiger leur forme d’évaluation. Si on laisse passer cela, demain ils mettrons en cause ce que ferons leurs professeur en classe.

    Les enfants n’exigent pas leur forme d’évaluation. Ils demandent simplement aux nouveaux savants illuminés d’appliquer aussi simplement les mêmes méthodes d’évaluation à travers lesquelles ils sont là où ils sont aujourd’hui ? En quoi maintenir les deux sujets au choix en SVT et en Histoire Géo est-il vraiment un drame pour le Burkina si cette pratique a été utilisée depuis lors, quelles améliorations pédagogiques attend-on de cette réformette ? Restons sérieux et ayons de la hauteur d’esprit.

    De jean :
    ...je ne comprends pas ces justiciers qui se sont tus des années quand à cause de l’entrée en 6ème des enfants brillants sont restés sur le carreau, pareil à l’entrée en 2nde..... Pourquoi défendre seulement l’entrée à l’université qui du reste n’est pas mis en cause. Pourquoi cette insensibilité pour les plus jeunes ?
    Pourquoi "personnaliser" le problème au lieu de voir le fond

    Tu sembles avoir raison émotionnellement mais n’ayons pas la mémoire courte.
    En son temps au moment où le saccage du système éducatif à commencé suivant les injonctions du FMI et de la Banque Mondiale il y a de cela plus de 30 ans des voix courageuses se sont élevées dans ce Pays pour dénoncer ces limitations et restrictions du financement des bourses d’études scolaires et universitaires. On a taxé ces gens là de populistes et d’anarcho-syndicalistes. Qu’on voulait économiser pour améliorer le sort des paysans pauvres des campagnes. C’est d’ailleurs une chansons qu’on a entendu récemment quand le front social bouillonnait. Mieux, le FMI et la Banque mondiale ont recommandé avec succès l’abaissement de 55 à 53 voir 50 ans de l’âge de la retraite e la Fonction Publique et beaucoup d’enseignants expérimentés ont été chassés sans préavis des Établissements et comme on n’acquiert pas l’expérience en un jour il ne faut pas s’étonner que le niveau ait chuté drastiquement. Le problème est global mais on peut bien le poser par tranche et personne ne s’est autoproclamé justicier.
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 19:12, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Éducation : Des élèves de Ouagadougou s’opposent aux nouvelles réformes du Bac et du BEPC

    Internaute Jean, la CENI ne bat pas campagne mais organisent et supervise les élections. La thèse que ce sont les professeurs du secondaire qui doivent tout faire du BAC est totalement absurde.Et ne traite plus les élèves comme tu le fais. En tant que Duc, je mets ton nom sur ma liste en attendant une excuse de ta part.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur
Gaoua : L’Agence nationale de biosécurité sensibilise les étudiants sur la biotechnologie
Santé animale : Les vétérinaires se penchent sur la réglementation du secteur
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Pazani " : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés