Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • dimanche 28 mars 2021 à 23h00min
Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

Issaka Kaboré, communicateur et sociologue, a dédicacé, dans la soirée du vendredi 26 mars 2021, sa première œuvre littéraire intitulée « Pr Ouiminga, l’intégrité au service du Burkina et de l’Afrique », éditée en avril 2020 par les Nouvelles Editions Burkinabè. L’auteur présente aux lecteurs les valeurs qui ont caractérisé le Pr Ouiminga, spécialisé en anatomie-chirurgie, durant sa carrière professionnelle.

Communicateur, sociologue, Issaka Kaboré est aussi conseiller des affaires sociales. C’est lui qui vient de mettre sur le marché du livre son premier ouvrage intitulé « Pr Ouiminga, l’intégrité au service du Burkina et de l’Afrique ». Composé de 96 pages, le livre a été présenté au public dans la soirée du vendredi 26 mars dernier.
Pour être en accord avec l’histoire, c’est l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) de l’université Joseph Ki-Zerbo, dont le Pr Ouiminga est le fondateur, qui a abrité la cérémonie de dédicace.

Le livre, une biographie, est constitué de trois parties. Il débute par l’enfance du Pr Rambré Moumouni Ouiminga, né le 30 mars 1939 à Tillabery, au Niger, quand son père y travaillait comme instituteur. Le jeune Ouiminga sera éduqué avec la rigueur nécessaire faisant de lui un homme adulte prêt à affronter les épreuves de la vie.

Après son baccalauréat, il poursuit ses études en faculté de médecine de Dakar. Il fait également une spécialisation en France où il obtient une offre d’emploi bien rémunérée. « Mais le Pr Ouiminga refuse l’offre et rentre au Burkina Faso, alors Haute-Volta pour contribuer au développement de la médecine », relate l’auteur.
Arrivé au pays, il participe à la création de la faculté de médecine à l’université de Ouagadougou et contribue au développement du service de médecine à l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Il connaît des difficultés sous la révolution mais n’abandonne pas son combat pour une médecine performante et accessible à tous les Burkinabè.

Des témoignages édifiants sur l’homme

Le public présent à la cérémonie de dédicace était essentiellement composé de vieilles connaissances du Pr Ouiminga.

Pour certains, l’homme, âgé de 82 ans, était un médecin professionnel et consciencieux. « En 1975, dans la fougue de la jeunesse, je me suis blessé en jouant au foot. Je me soignais en vain. Et un jour, quelqu’un m’a dit de voir le Pr Ouiminga. Il m’a soigné et depuis lors je n’ai plus eu de mal jusqu’en 2005. Je suis même allé en France pour me soigner et on m’a fait savoir que ce n’est pas possible à cause de l’âge », a témoigné un ancien patient, 72 ans, du Pr Ouiminga.

Pour d’autres, le Pr Ouiminga est un exemple d’humilité. « Un jour, lorsque j’étais étudiant à Dakar, j’étais dans ma chambre et j’ai entendu taper. Quand j’ai ouvert, c’était vous et le Pr Soudré, votre étudiant, qui étaient là. Vous étiez venu me remettre une commission de la part de mon père dont vous étiez ami. Cela m’a marqué à cause de votre humilité », a raconté Pr Rabiou Cissé, président de l’université Joseph Ki-Zerbo.

Connaissant bien l’homme, le président de l’université Joseph Ki-Zerbo va enchaîner les témoignages. « Lorsque vous étiez encore en fonction, des hommes d’affaires très riches dont El Hadj Kanazoé et Fadoul avaient proposé de vous construire la plus grande polyclinique de la sous-région mais vous avez refusé parce que vous vouliez réussir la création de la faculté de médecine », a-t-il ajouté sans oublier de rappeler que le Pr Ouiminga a refusé des nominations à des postes très en vue et bien rémunérés pour se consacrer aux soins et à la formation.

Pour d’autres témoins, Pr Ouiminga est compatissant à la cause des plus démunis. « Quand il est allé à la retraite, il avait ouvert une clinique. Mais il a dû la refermer parce que lorsqu’il recevait un malade qui n’avait pas les moyens, il le faisait sortir par une porte dérobée pour lui éviter de devoir payer la consultation en passant par le secrétariat », a ajouté un autre témoin.

Enseigner ces valeurs aux jeunes

De l’avis de l’auteur du livre, il était nécessaire de porter toutes ces valeurs à la connaissance des jeunes qui sont actuellement en manque de repère moral. Une idée soutenue par le gouverneur de la région du Centre qui propose que le contenu du livre soit vulgarisé dans les écoles, lycées et instituts de formation au Burkina Faso.

Le livre est disponible à la Librairie universitaire et à la librairie des Nouvelles Editions Burkinabè à 4 000 francs CFA.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 16:15, par Passakziri En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Génial !

    Félicitations à l’auteur de permettre à la jeunesse de connaître un des fils digne du Faso qui a porté le nom de notre pays mtrés loin.
    Je ne connais pas l’homme en détail, mais je n’ai entendu que du bien de lui, aussi sur le plan humain que professionel.
    Dieu lui accorde encore de nombreuseS années !

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 13:06, par tengen-biiga En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Merci à Mr KABORE pour ce grand service qu’il nous rend. Les quelques contacts que j’ai eu avec le Pr OUIMINGA montrent que c’est un grand homme. Son exemple mérite d’être connu et suivi par la jeunesse burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 08:52, par SOME En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Oui sans l’avoir connu j’ai toujours entendu parler du pr ouiminga en de très bons mots très élogieux.
    félicitations professeur : voilà l’exemple que nous voulons pour enfants et petits enfants et tout les enfants du Burkina. C est cela l’humanisme et le patriotisme
    Votre hommage est largement mérité
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 10:12, par HORUDIAOM En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Le témoignage sur l’homme est très éloquent. Fermer sa clinique pour avoir aidé les démunis, même la Caritas ne ferait pas ça. C’est une preuve d’humanisme, d’intégrité et de générosité. Comme chacun est assis sous l’ombre de ses actes, ses enfants et petits enfants bénéficierons de tous ces actes bienfaisants qu’il est entrain de poser. C’est ça la vie ! C’est la première fois que je lis de tel témoignage sur un professeur hospitalo -universitaire. Le plus souvent, ils sont arrogant, hautain, et égoïste, pour ne pas dire méchant. Ils se prennent tous pour des Dieux sur terre. Des chercheurs qui ne trouvent pas grand chose mais en fin, ils continuent à chercher. C’est pourquoi, je me réjoui des témoignages sur la vie du Pr Ouiminga. Puisse Dieu lui accorder de nombreuses années supplémentaires sur la terre, comblée de bonheur.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 15:58, par SOME L’integre En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Ce que Issaka Kabore a initié est un grand acte de reconnaissance a un des grands artisans de la Haute Volta. Dans beaucoup de domaines nous avons eu de grands hommes qui malheureusement n’ont jamais été honorés par les pouvoirs politiques., sauf sous la transition ou la porte a été ouverte. Je me permets de citer quelques noms parmi les pionnies
    - en histoire Joseph KI-zerbo
    - en archéologie, Jean Baptiste Kientega
    - en "lettre ?" Bakary Coulibaly
    - en Anglais Zoure Auguste
    - en maths Albert Ouedraogo,
    - en physique Yembila Toguiyeni
    - en chimie Sie Faustin Sib
    - en informatique Oumarou Sie
    - en sciences économiques Sylvestre kamadini Ouali
    - en droit Salif Yonaba
    - en biologie Oumarou Clément Ouedraogo
    - en géologie Alain Nidaoua Savadogo
    - en médecine Ramde Moumoune Ouiminga,
    - en pharmacie Guissou
    Je dis bien les pionniers au niveau universitaire.Que quelqu’un complète avec les chercheurs purs. Par ex, un certain Bernard Bozie Some est le premier sociologue de ce pays. C’est sur que j’en ai oublié.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 09:46, par Taoko Jean-Gabriel En réponse à : Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè

    Bon Anniversaire Grand Frère !
    Par
    Jean-Gabriel TAOKO

    Je découvre la présentation d’un « opus » sur RMO (Non pas Références Médicales Opposables,) mais Rambré Moumouni Ouiminga qui acceptera ce calambour !
    Je lui présente mes vœux de bonne santé à l’occasion de son anniversaire.
    Il reste fidèle à l’héritage humaniste, de sa famille ,fait de rigueur, d’honnêteté intellectuelle et morale transmis par ces « Hussards de la République » qui ont construit l’Europe, La France et aussi l’Afrique francophone des premières années des indépendances.
    Il doit faire l’objet d’une attention nationale.
    Bon Anniversaire Grand Frère !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Omar Blondin Diop : Pour la révolution africaine
Addiction à la drogue en milieu jeune au Burkina Faso : Facteurs déterminants, impacts socio-sanitaires et stratégies de prise en charge de la toxicomanie
Littérature : Anselme Sanon et Daniel Guiré écrivent "Au nom de l’amour"
Littérature : Issaka Kaboré présente le Pr Ouiminga aux Burkinabè
Littérature : Yensbila Christophe Ouédraogo jette un regard rétrospectif sur ses "Promesses d’enfant pour un monde meilleur"
Modernité et tradition : Benjamin Bouda présente « Les anges cruels »
Comptabilité générale selon le SYSCOHADA révisé : Les docteurs Florent Hien et Aboubakar Nacanabo facilitent la tâche aux usagers
Littérature : A la découverte des « secrets de la postérité entrepreneuriale » avec Issa Démé
« L’Afrique et la sorcellerie » : Bali Nébié ‘’démystifie’’ le sujet avec ses ouvrages
Littérature : Isidor Ouédraogo présente « Source du Mal ? »
Association Yam-Wekre : Une organisation turque engagée dans la traduction du Coran en mooré
Littérature : « Au petit bonheur la brousse », le nouvel ouvrage de Nétonon Noël Ndjékéry
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés